Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 24 janvier 2014

Jane Austen Addict, Tome 1 : Confessions d'une Fan de Jane Austen de Laurie Viera Rigler

Jane Austen Addict
Tome 1 : Confessions d'une Fan de Jane Austen

de Laurie Viera Rigler



Éditions Milady
Collection Pemberley

Sortie le 24 janvier 2014
Format poche / 432 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur : 


Après sa rupture, Courtney Stone noie son chagrin avec un verre d'alcool dans une main et un roman de Jane Austen dans l'autre. Un matin, elle se réveille non pas dans son lit à Los Angeles, ni même dans son propre corps, mais dans la chambre d'une autre femme, à l'époque de la Régence anglaise. Même si Courtney n'était pas préparée à l'inconfort de la vie au XIXè siècle, elle ne manque pas d'y trouver un certain charme et surtout d'être captivée par l'énigmatique Mr Edgeworth, qui pourrait bien ne pas être le coureur de jupons qu'elle pensait...

L'avis de Sophia : 

Se réveiller le matin dans le corps et la vie d’une autre, voilà ce qui arrive à Courtney. Si ce n’est pas une idée des plus originales, il faut admettre qu’elle demeure finalement assez peu exploitée en romance et que l’auteur a su lui apporter ici sa propre touche.

L’héroïne est une grande fan des écrits de Jane Austen, elle a vu toutes les adaptations cinématographiques et télévisuelles, lu tous les romans et cite de mémoire des passages entiers de ses œuvres favorites. Elle ne tarde donc pas à prendre ses marques dans la vie de Jane Mansfield, dont elle habite le corps. Elle découvre peu à peu la vie de cette dernière, sa famille, ses amis et surtout, les conditions de vie à l’époque de la Régence anglaise.

Il est assez amusant de se retrouver plongé au cœur de l’Angleterre de Jane Austen tout en ayant le point de vue d’une femme bien de notre époque. Courtney ne manque pas d’audace et de vivacité, et sa découverte des us et coutumes du XIXe siècle est assez savoureuse.

Pour autant, l’héroïne peut se révéler un peu agaçante. Elle a beau savoir à quelle époque elle se trouve désormais et avoir lu des tas de romans s’y déroulant, elle continue à agir comme au XXIe siècle, ce qui la fait passer pour une folle la plupart du temps, alors qu'elle a parfaitement conscience de l’effet qu’elle produit quand elle part dans des discours révolutionnaires ou qu’elle saute dans les bras du premier type venu. Il est difficile de ne pas se demander pourquoi elle insiste autant alors qu'elle sait très bien qu'elle parle avec des gens qui ont deux siècles de retard sur elle. À force, on a un peu l'impression qu'elle se ridiculise volontairement, ou qu'elle n'a juste pas envie de se montrer sympathique avec les gens qui l'entourent. En fait, le trait est grossi à l’extrême pour faire rire le lecteur… Parfois, c’est effectivement amusant, mais à d’autres moments, on a juste envie qu’elle arrête tant le malaise est grand. Notamment vers la fin du roman, lorsqu’elle court après une certaine personne pour lui expliquer qu’elle vient du futur et lui parler de son avenir (!). Cette scène est surréaliste, et pas dans le bon sens, ce qui est vraiment dommage, parce qu’on a le sentiment que la personne à qui s’adresse Courtney doit la prendre pour une pauvre cinglée, alors que la scène aurait vraiment pu se dérouler autrement et se révéler bien plus drôle ou touchante.

Il y a une certaine magie propre à la romance historique et ici, l’héroïne agissant comme une femme moderne dans un contexte qui ne s’y prête jamais, on peut avoir du mal à se laisser embarquer dans l’aspect romantique de l’histoire, d’autant plus qu’elle est narrée de son point de vue. Les personnages masculins ont bien du mal à susciter l'intérêt, d'ailleurs. Cela dit, ce roman tient plus de la comédie que de la romance à proprement parler, ce n’est donc pas si grave.

La plume de Laurie Viera Rigler est assez simple, son écriture est légère, pas désagréable, mais inégale. Certains passages sont très bons, d’autres manquent d’intérêt ou sont un peu lourds. Les références à Jane Austen et à ses œuvres sont nombreuses, et si le roman peut être lu par tout le monde, les fans de cet auteur apprécieront tout particulièrement les réflexions de l’héroïne sur divers personnages et faits issus de ses romans.

En conclusion, ce livre est une petite comédie pleine de fraîcheur et de bonnes idées, mais dont l’humour parfois très poussif peut lasser. L’héroïne est parfois attachante, parfois pénible. L’ensemble manque de subtilité et ne marquera probablement pas les esprits, mais ça se lit avec plaisir et la suite, avec cette fois-ci Jane dans la vie de Courtney, intrigue suffisamment pour donner envie de la lire.




7,51 EUR
Achat Fnac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire