Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 19 janvier 2014

Dernières nouvelles de l'Enfer, Jérôme Leroy

 

Dernières nouvelles de l'Enfer

de Jérôme Leroy


éditions l'Archipel

Broché/281 pages/17,95 €








Présentation de l'éditeur :

Ce recueil d'une cinquantaine de courtes nouvelles aborde tous les thèmes du fantastique, de l'horreur, de la science-fiction et de l'épouvante. Il y est question de vampires, de fantômes, d'aliens, de morts vivants, du Diable, d'enfants possédés par le démon, de mutants, de tueurs psychopathes et, bien sûr, de zombies... Dernières nouvelles de l'enfer est ainsi un hommage à la grande littérature populaire telle que la pratiquaient les pulps américains dévorés par des millions de lecteurs.
Mais Jérôme Leroy, dans ce recueil, rend aussi hommage aux grands maîtres de la série B, voire Z, comme Georges Romero ou John Carpenter. Dans le même temps, il s'amuse également à subvertir les codes du fantastique et à renvoyer à travers ces nouvelles une vision décalée et critique de notre société. Les créatures épouvantables qu'il met en scène n'échappent pas au chômage, aux problèmes conjugaux et connaissent des difficultés pour se loger ou faire valoir leurs droits à la retraite. On l'aura compris, les moments d'épouvante pure, les chutes surprenantes de ces histoires n'empêchent pas l'humour ou même la tendresse.


Avis de Lauryn :

Ce recueil contient 46 nouvelles, plutôt courtes (4 à 5 pages par histoire), orientées vers le fantastique et l'horreur. On y rencontre de tout : des vampires, des zombies, des démons, des tueurs en série et, bien entendu, le Diable. Si les idées pullulent, le traitement accuse quelques lacunes, notamment au niveau de la chute. Même si, pour un court récit, cette dernière arrive forcément de manière abrupte, ici elle fait trop brutale, sans avoir au préalable préparé le lecteur. Dans les courtes nouvelles, l'histoire monte vite crescendo, l'impact de la fin se sent dès le milieu du récit pour exploser en feu d'artifice sur les dernières lignes. Là, ça n'est pas le cas et c'est franchement dommage.
De plus, la qualité des nouvelles est très inégale. Certaines sortent vraiment du lot, comme 912 urgence mutants, qui allie horreur et humour grinçant. Cela ajoute un peu de frustration à la lecture. Mieux vaut, en fait, ne pas les lire les unes à la suite des autres si l'on veut vraiment en profiter. Surtout qu'elles sont toutes de la même taille, donc cela va très vite. Globalement, dans un recueil de nouvelles, je préfère lorsque des histoires de longueur différentes s'entremêlent, j'éprouve plus de plaisir à la lecture. Question de goût, bien sûr.
Le style est maîtrisé, adapté aux histoires qu'il sert : agréable, tonique ou sombre lorsque c'est nécessaire, il permet de plonger dans le récit dès les premières lignes.
Ce recueil est donc fait pour les adeptes d'histoires fantastiques, teintées d'horreur, qui ne seront pas rebutés par de très courts récits. Ceux qui n'apprécient pas ce format auront bien du mal à lire l'ensemble, tant les nouvelles sont formatées dans le même moule.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire