Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 27 décembre 2013

Les Sentinelles de l'Ombre, Tome 1 : Le souffle de la lune de J. Arden

Les Sentinelles de l'Ombre
Tome 1 : Le souffle de la lune

de J. Arden

Illustration par Miesis / Sylvie Veyres

Éditions Rebelle
Collection Lune de Sang

Sortie le 30 octobre 2013
Format broché / 500 pages / Prix 19,90 €




Présentation de l'éditeur :


Tout allait bien dans ma vie jusqu'à ce que je me transforme en loup devant une assemblée de vampires. Encore qu'il s'agit là d'un euphémisme, du genre capable de vous étouffer en moins de deux. Car s'il est de notoriété publique que les crocs et les poils ne font pas bon ménage, c'est encore pire quand vous êtes la fille de la reine du clan vampirique le plus rigide qui soit. Et je parle d'expérience... Bref. Munie d'un aller simple pour la meute paternelle, me voici partie pour San Francisco, à la découverte d'un monde où vampires et loups se côtoient. Appelons plutôt ça de la cohabitation forcée. Personne n'est prêt à voir sa vie chamboulée, et quand l'amour et des dieux censés avoir disparu s'en mêlent, laisser la bête me dévorer de l'intérieur devient de plus en plus tentant...

L'avis de Chani

Anya, fille de la reine des vampires, est en réalité une hybride. Et son côté loup-garou ne trouve rien de mieux à faire que de se manifester en plein milieu d’une assemblée de morts-vivants, ce qui n’est pas du meilleur effet. La jeune femme est contrainte de quitter son clan et de rejoindre son père, qu’elle ne connaît pas, et sa meute. Le karma sans doute… Anya va être obligée de faire contre mauvaise fortune bon cœur à San Francisco. Si, finalement, les relations avec son père vont s’avérer moins difficiles que prévu, la jeune femme va faire des rencontres loin de lui simplifier la vie (toujours le karma). Sans compter que la curiosité de la jeune fille sur ses origines vont l’amener où elle ne s’attendait pas…

À ma droite les ingrédients d’un bon roman d’urban fantasy, à ma gauche la touche personnelle de l’auteur. Mixez les deux et vous obtiendrez un livre prometteur, qui m’a fait passer un très agréable moment de lecture, mais non exempt de défauts (eh oui, un premier tome ne peut pas non plus être parfait quand même, non mais !). Le principal reproche que je ferais, c’est que la première moitié du roman n’a pas vraiment de but. Le lecteur suit Anya dans ses pérégrinations, mais sans bien savoir où l’auteur veut en venir. Cette partie est utile car elle permet de faire connaissance avec le background mis en place par J. Arden, ainsi qu’avec ses personnages, mais je l’ai trouvée un poil trop longue, j’aurais aimé voir le début de l’intrigue en elle-même pointer le bout de son nez plus tôt. Le second point qui m’a déplu c’est le caractère de l’héroïne au départ du livre : elle a pris un gros bol de confiance au petit-déjeuner et sa suffisance est juste insupportable. Heureusement, l’auteur a la bonne idée de faire évoluer son caractère au fil de l’histoire, la rendant ainsi plus sympathique et calmant ma furieuse envie de faire marcher la machine à taloches. Anya change en découvrant la réalité des choses et révise son jugement. Et c’est tant mieux, parce qu’à côté de ça il y a plutôt de bonnes idées, J.Arden, tout en respectant les codes du genre, sort des sentiers battus et propose une intrigue originale, mais, car il y a toujours un « mais », même dans les destins les plus heureux, j’avoue avoir grincé des dents en voyant venir le triangle amoureux gros comme une maison. Cette configuration a été usée jusqu’à la corde, et j’attendais autre chose sur ce point, mais ce n’est qu’un avis personnel, je sais que nombre de lectrices en sont friandes.

Pour résumer, Le souffle de la lune, premier roman de J. Arden, et je suis suffisamment accrochée pour faire un crying call sur le tome à suivre, en pensant avoir de bonnes chances d’être gagnante !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire