Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 4 décembre 2012

Les jeunes filles en fleur : L'Intégrale

Les jeunes filles en fleur
L'Intégrale
de Laura Lee Guhrke

Éditions J'ai Lu
Collection SEMI-POCHE SENTIMENTAL

Sortie le 5 décembre 2012
Broché / 16€


Cet omnibus reprend les volumes suivants :
Tome 1 : ...Et il l'embrassa
Tome 2 : L'héritière
Tome 3 : Désir Secret
Tome 4 : Séduction

Tome 1 : ...Et il l'embrassa

Présentation :

Zélée, docile, presque invisible, Mlle Emmaline Dove était la parfaite secrétaire de la maison d'édition dirigée par lord Marlowe. Mais quand, une fois de plus, il refuse de publier son manuel de bienséance, sans même l'avoir lu, l'employée modèle claque la porte pour proposer ses services à la concurrence. Dans les pages de la Gazette sociale, la chronique mondaine d'Emmaline est très prisée. Vexé, Marlowe rachète le journal. Les voici désormais partenaires. A égalité. Et cette fois, Mlle Dove n'a plus rien d'invisible...

L'avis d'Elaura :

Il y a des jours où nous ouvrons un livre sans trop savoir ce que l'on va y trouver. L'auteure nous parle un peu, le visuel de couverture est attractif et le titre nous inspire quelque chose mais, nous sommes incapables de savoir quoi.
Et il l'embrassa … est une de ces romances qui s'ouvrent avec curiosité en se demandant ce que ces Jeunes filles en fleurs ont à nous raconter. Dès les premières lignes le ton est donné, vous savez que vous allez passer un moment de lecture intense car l'auteure a le talent de rendre passionnant ce qui paraît sans saveur. Jamais un livre n'a aussi bien porté son nom que celui-ci. Car l'héroïne prend réellement vie à ce moment là, comme si un barrage avait cédé, comme si sa vie en dépendait.

Emmaline a passé 30 ans à être parfaite et à agir exactement comme son entourage l'attendait. Vieille fille bien sous tout rapport elle regarde les jours défiler sans surprise et sans fantaisie jusqu'au jour où elle tient tête à son patron, lord Marlow.
Les conséquences n'en seront que positives car au final, lui seul saura trouver la faille et voir en elle la femme téméraire et passionnée qui se cache sous ce masque de rigidité. Ce fameux baiser va changer leur vie, mettre à mal leurs opinions, bouleverser leurs positions … Mais n'est-ce-pas là le sel de la vie ? Rendre beau ce qui est quelconque, réunir les opposés, titiller ceux qui se ressemblent pour au final bousculer les habitudes et pousser le commun des mortels à prendre des risques.

C'est ce que nous montre l'auteure dans une écriture élégante et un style plein d'humour et d'émotion. Une romance tout en retenue et sensible qui vous charme dès le début. On s'attache beaucoup aux personnages plutôt bien construits dont la finesse psychologique est un véritable atout et confère à l'ensemble une originalité certaine. De plus, le contexte est atypique puisque nos héros évoluent dans le monde de l'édition, à l'époque victorienne, alors ne boudons pas notre plaisir et régalons-nous d'une histoire où les bals de la Saison ne sont pas de mise.

Un très bon début pour cette nouvelle série, c'est avec beaucoup de plaisir que nous lirons le second volet L’héritière à paraître le 16 mars prochain.

L'avis d'Enkara :

Premier tome de la saga des Jeunes filles en fleurs, ce tome marque le départ d'un cycle qui s’annonce superbe !

Dans cette romance, place à un couple atypique ! Emma et Marlowe sont stupéfiants dans leur façon de montrer leurs sentiments ! Ici ce sont les réparties qui privilégient le flirt (dans un premier temps).

Marlowe est un patron exigeant ; et pour preuve, son assistante décide de démissionner après que celui-ci se soit encore moqué de son travail (un ouvrage sur les conseils aux jeunes filles), mais qu'attendre d'autre de la part de l'auteur du Guide pour célibataire ?

Marlowe est également un homme qui se veut franc et sans attache, son divorce a fermé son cœur à toutes les autres femmes, et celles qui se sont risquées à s'attacher à lui en ont fait les frais. Il s'est marié par amour à une femme qui ne l'aimait pas et cette erreur l'a changé irrémédiablement. C'est aujourd'hui un homme respecté dans son métier et craint par la concurrence mais dont le monde est réglé comme du papier à musique, et cela il le doit en grande partie à Emma, son assistante. Aussi lorsque celle-ci le quitte pour aller travailler chez la concurrence, le patron n'hésite pas et rachète le journal pour lequel elle travaille. On n'échappe pas au vicomte Marlowe.

Emma quant à elle, est une jeune femme qui a était élevée selon les règles de la bonne société, aussi l'attitude de son patron la dérange mais en bonne employée, elle ne laisse rien paraître. Elle vit seule et son travail lui permet de ne pas avoir à rendre de compte à qui que ce soit. Après sa démission, elle trouvera un emploi de journaliste et deviendra la coqueluche des jeunes femmes avec sa chronique qui parait toutes les semaines.

Ce qui est plaisant dans ce livre c'est que l'auteur laisse le temps à ses personnages de découvrir leur sentiments, de se découvrir eux-même avant d'aller vers l'autre. Leur relation va prendre un tournant lorsqu'ils vont réaliser que leur attirance est réciproque, et même si l'un d'eux y mettra tout de même un terme, ils se retrouveront finalement et termineront cette histoire d'une façon très touchante.

C'est une histoire d'amour très belle, bourrée de touches d'humour et de beaucoup de sentiments ! Un savant cocktail !
Tome 2 : L'héritière 

Présentation :

Une romance fine et subtile, où les contes de fées se réalisent…
Dans l’Angleterre victorienne, Prudence Bosworth, jeune couturière rêveuse, hérite de la fortune de son père caché. Une seule condition pour jouir de son lègue : se marier dans l’année. Bien déterminée à épouser un homme qu’elle aime, la jeune femme jette son dévolu sur le cynique duc de St. Cyres. Ce qui est loin de déplaire à ce dernier : il doit absolument épouser une riche héritière…

L'avis d'Elaura :

Second opus de la série Jeunes filles en fleurs, cette fois c'est l'histoire de Prudence Bosworth que nous raconte Laura Lee Guhrke, toujours de cette plume élégante et légère qui fait de ses romans de véritables petits moments de bonheur.
Même si ici, le récit est bien plus classique que dans le premier tome, il n'en reste pas moins chargé de bon sens et d'émotion, et l'analyse fine du déclin de l'aristocratie anglaise de cette fin de XIXème siècle donne une note plus critique au roman.

Prudence est une couturière qui devient une riche héritière à la mort de son père. Un père qu'elle n'a jamais connu puisque celui-ci a pris la fuite face aux responsabilités qu'impliquait une grossesse.
Obligée de trouver un époux pour jouir de la totalité de sa fortune, Prudence fait son entrée dans le grand monde et côtoie ceux pour qui elle travaillait peu de temps auparavant.
Elle revoit également le duc de St. Cyres qu'elle avait rencontré alors qu'elle s'exerçait à ses travaux de couture lors d'un bal. Celui qu'elle prend pour un preux chevalier va devenir un prédateur prêt à tout pour obtenir un consentement de mariage car St. Cyres est un dandy acculé par les dettes et totalement ruiné.
De mensonges en manipulations, le duc va se prendre à son propre jeu, et la gentille et douce héritière va apprendre à ses dépends que la fortune peut devenir une lourde charge à porter.

Qu'il est bon de se plonger dans un roman où la simplicité apparente du propos nous cache bien des choses et où les personnages évoluent de manière subtile. Prudence, derrière ce masque de naïveté, est pourtant une femme résolument moderne qui a travaillé toute sa vie pour subvenir à ses besoins. L'arrivée de cette fortune va considérablement changer sa vie et sa vision de celle-ci, pourtant rien n’entachera sa confiance absolue en ses convictions profondes à savoir que le mariage est une affaire de cœur et non de gros sous. Elle assume son romantisme jusqu'au bout quitte à renoncer à ce cadeau venu du ciel et à travailler durement.

St. Cyres, quant à lui, est l’archétype même du débauché pourtant, il est loin de se satisfaire de cet état de fait. Tout au long du récit, il va prendre conscience que porter un titre engendre de grandes responsabilités et que de nombreuses personnes dépendent de lui.
L'évolution de l'industrialisation rend l'aristocratie obsolète et les puissants du royaume ne sont plus des lords mais des roturiers qui travaillent et se lèvent tôt chaque matin.

Une lecture fort agréable pour un roman réussi, loin d'être aussi léger qu'il n'y paraît et c'est avec beaucoup de plaisir que nous lirons la suite de ces Jeunes Filles en Fleurs à paraître en mai.





15,20 EUR
Achat Fnac

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire