Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 29 septembre 2012

Adorable Sophie de Georgette Heyer

Adorable Sophie
de Georgette Heyer

Éditions Milady
Collection Pemberley

Sortie le 21 septembre 2012
Poche / 456 pages / Prix 7,90 €


Présentation de l'éditeur :

Lorsque la respectable famille Ombersley recueille Sophie, une cousine éloignée, elle ne s’attend pas à une telle révolution. Cette jeune femme espiègle bouleverse littéralement l’ordre établi.
Indépendante, sûre d’elle, n’hésitant pas à monter à cheval comme un homme, Sophie ne correspond en rien à ce que le sombre et taciturne Charles d’Ombersley attend des femmes. D’ailleurs, ne devrait-il pas dompter l’impudente, avant que ses manières scandaleuses ne commencent à lui plaire un peu trop ?

L'avis de Lila :

Sophy est une jeune fille qui a vécu sans aucun souci des étiquettes, élevée par un père qui lui a fait découvrir les quatre coins du monde et qui l'a toujours laissée libre d'être telle qu'elle le souhaitait. Sans surprise, elle est devenue une jeune femme indépendante, sûre d'elle, peu intéressée par les conventions, mais dotée d'une grande générosité de cœur. Elle est confiée à une tante qu'elle ne connaît pas vraiment et celle-ci a la tâche de lui trouver un mari. C'est ainsi que Sophy débarque un beau matin chez la famille Ombersley, dont les membres seront partagés entre ravissement pour sa fraîcheur et inquiétude pour son manque total d’éducation.
Son cousin Charles, habitué à mener toute la famille à la baguette, parents compris, accueille mal cette nouvelle venue dont les manières risquent bien de chambouler toute la maisonnée. Il espère la mater rapidement et lui trouver un bon mari, alors que lui-même s’apprête à épouser une fille insipide et pas si gentille qu'elle n'y paraît. On a également Hubert, le frère soucieux qui a de grosses dettes de jeux et Cécilia, la jeune fille en fleur qui souhaite annuler ses fiançailles avec un bon parti pour épouser un poète, au grand dam de Charles. Sophy n'a pas déjà posé ses valises qu'elle réfléchit à la meilleure façon de régler les problèmes de tout le monde. Sitôt arrivée, sitôt décidée à régenter la vie des uns et des autres, persuadée de savoir quels sont leurs problèmes ainsi que la solution à y apporter. Adorable Sophy ? Autoritaire Sophy plutôt.

La couverture de ce roman est très jolie, très moderne, et laisse présager un excellent moment de lecture grâce à son résumé qui fleure bon la romance. Malheureusement le contenu déçoit beaucoup. Le style n'est pas désagréable, il est même irréprochable et apporte un certain charme désuet à l'histoire. Mais il est difficile de vraiment se prendre d'affection pour les personnages, trop bien élevés, trop lisses et qu'on ne connaît pas réellement. On découvre leurs sentiments et envies au travers des dialogues, mais leurs pensées intimes nous demeurent cachées tout du long. De même, les deux personnages principaux, Charles et Sophy, ne forment pas un couple romanesque comme on en rencontre d'habitude : pas de passion dévastatrice, pas de regards lourds de sous-entendus, pas de grandes déclarations qui vous retournent le cœur et vous bouleversent, pas d'amour du tout en fait ! À aucun moment on ne ressent une quelconque tension amoureuse entre eux. Vu qu'ils sont cousins (et bien cousins, pas cousins éloignés comme le dit la 4ème de couverture), on est presque heureux malgré tout de ne pas assister à leurs ébats (la consanguinité n'est plus vraiment à la mode). Mais ça manque cruellement de romantisme, ou même tout simplement, d'une façon plus générale, de sentiments.

Sophy est tout de même un personnage sympathique, et son refus des conventions est plaisant. Charles, lui, laisse de marbre. Il ne manque pourtant pas de potentiel. Les personnages secondaires sont très présents et participent activement à l'histoire, mais on ne s'attache pas plus à eux qu'à Sophy et Charles. Ce roman n'est pas mauvais, il possède un charme empreint de nostalgie et de douceur qui plairont certainement à d'autres lecteurs. Il faut simplement le découvrir en gardant à l'esprit qu'il ne s'agit pas d'une romance à proprement parler. Un roman à l'ancienne qui se lit comme on regarde de très vieux films, en appréciant le charme élégant de ces vieilles bobines, mais en ayant bien du mal à s'identifier aux personnages.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire