Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 29 août 2012

La citadelle des Ombres T1

La Citadelle des Ombres T1
  L'Apprenti Assassin ; L'Assassin du Roi ; La Nef du Crépuscule
de Robin Hobb


Pygmalion Éditions

Sortie le 06 juin 2012
Grand format / 1 116 pages / 21,90 €


Présentation de l'éditeur :
Aujourd'hui, en France et à l'étranger, La Citadelle des Ombres est unanimement salué comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature fantastique du XXe siècle, à tel point que certains le comparent au Seigneur des anneaux de J.
R. R. Tolkien.

Impossible, en effet, de n'être pas envoûté dès les premières pages par la force et le réalisme de l'intrigue, le foisonnement des péripéties et leurs rebondissements, l'atmosphère de mystère et de magie de plus en plus oppressante au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans l'action. Au royaume des Six-Duchés, dans l'inquiétant décor d'une forteresse battue par les vents et les flots, Fitz, un jeune garçon issu d'une lignée royale, fait à la cour le rude apprentissage de la vie.

Un maître d'écurie, étrange et bourru, lui prodigue conseils et affection ; un vieux sage, isolé au sommet d'une tour, l'initie à la délicate perception du Bien et du Mal ; des molosses qui l'ont adopté lui apportent réconfort et protection. Commence alors pour le jeune homme un long voyage initiatique semé d'embûches et de trahisons. Un voyage sans retour au bout de l'angoisse, de l'amour, de la désespérance.

Confronté aux cruelles exigences de la loyauté, existe-t-il pour lui une autre voie que celle du sacrifice ? Avec un art consommé du suspense et une connaissance du cœur humain dont elle a le secret, Robin Hobb nous entraîne dans une bouleversante et superbe épopée.


Avis de Chani :
Cette réédition chez Pygmalion de La citadelle des Ombres réunit les trois premiers tomes français de ce que nous connaissons davantage sous le nom du cycle de L’assassin royal, soit les deux premiers de l’édition originale.
Le jeune Fitz, bâtard de Chevalerie, l’héritier du trône qui abdiquera en apprenant l’existence de son fils illégitime, va voir sa vie radicalement changer quand son grand-père maternel le confiera aux bons soins de son père biologique. Ce dernier remettra l’éducation du jeune garçon à son maître d’écurie, un homme aussi bon que bourru. En grandissant, Fitz va découvrir qu’il maîtrise le Vif (magie empathique vis-à-vis des animaux) et l’Art (qu’on peut grossièrement comparer à la télépathie). Deux dons qui lui seront bien utiles quand le roi lui proposera de devenir son assassin, une tâche induisant une grande loyauté et de nombreux sacrifices.
Parallèlement au récit de l’apprentissage du jeune homme, une menace apparaît clairement de la part des pirates qui assiègent la cité, et qui semblent dotés d’une force étrange.

Dans ce volume, ou plutôt ce pavé (1 116 pages, mes poignets s’en souviennent encore), on suit les débuts du jeune Fitz, de l’innocence de l’enfance à son destin d’assassin. Le personnage est complexe et attachant, et c’est avec plaisir que je l’ai suivi dans son apprentissage. L’avoir « vu » grandir permet en outre de lui pardonner ses côtés agaçants comme sa difficulté à prendre les décisions ou son auto-apitoiement.
L’univers des Six-Duchés créé par Robin Hobb est riche et immersif, le lecteur est plongé en pleine fantasy médiévale, au cœur des complots, batailles, et bien évidemment de la magie. L’écriture est fluide et nous emporte, tant et si bien que les quelques longueurs du récit passent presque inaperçues.
La citadelle des Ombres est vraiment un must de la fantasy, à lire absolument par les amateurs du genre. Néanmoins, et ce n’est là que mon avis personnel, la saga est un peu en-dessous du Trône de Fer de Georges R.R. Martin, car moins « intense » dans les thèmes que les deux ont en commun. C’est en cela que j’ai été un peu déçue, et c’est pourquoi je recommanderais, pour ceux qui seraient dans l’un ou l’autre des cycles, d’espacer la lecture des deux séries afin de les apprécier chacune à leur juste valeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire