Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 13 juillet 2012

Si douce sera la mort de Charlaine Harris

      Si douce sera la mort
 de Charlaine Harris 

Editions J'ai Lu

 Sortie le 13 juin 2012 
Format poche / 8,45€


Présentation de l'éditeur :

Catherine Lowfield décide de retourner dans sa ville natale, dans le Mississippi, après la mort tragique de ses parents. Peu convaincue qu'il s'agissait d'un accident, elle part en quête de réponses. Lorsqu'elle découvre le corps de l'infirmière qui assistait son père, elle comprend que la ville cache de nombreux secrets et que sa vie est en danger.

Avis d'Asmodée


Dans la bibliographie de Charlaine Harris, Si douce sera la mort n'est pas une oeuvre que l'on pourrait qualifier de toute première jeunesse, puisque écrite au début des années 80. Cependant, que l'on ne s'y trompe pas : à cette époque, la créatrice de la Communauté du sud possédait déjà le talent nécessaire pour capter l'attention de son public. Avec cette publication, les éditions J'ai lu permettent aux inconditionnels de l'auteure de découvrir un roman qui manquait à leur collection. Une fois pris dans l'engrenage d'une intrigue qui gagne crescendo en intensité, impossible de s'en détacher sans connaître le fin mot de l'histoire. Concrètement, le côté désuet de cette enquête située au début des années 80 n'a que peu d'incidence sur l'intérêt du récit et le suspense savamment distillé. On pourrait même dire qu'il lui apporte un certain cachet.

L'héroïne du roman se présente sous les traits de Catherine, une journaliste qui, vu l'époque, se passe des ordinateurs, internet et autres téléphones portables pour exercer sa profession. Place donc à la bonne vieille machine à écrire et au système D. Les uns après les autres, ses proches tombent sous les coups d'un assassin insaisissable. Après ses parents, c'est au tour de l'infirmière de son père d'être retrouvée morte. Dès lors, la suspicion va s'installer dans l'une de ces petites villes typiques du sud que l'auteure affectionne tant. Leona, la dernière victime en date, aurait – entre autres – exercé du chantage auprès de son entourage. Démasquer le meurtrier va contraindre Catherine à déterrer certains secrets que les gens du coin auraient préféré ne jamais voir remonter à la surface.

Le roman se lit très vite. Sans être particulièrement charismatique, les réactions de Catherine au cours de l'histoire en font une jeune femme de caractère. Elle se montre tenace, se pose des questions sur son avenir, quelle direction future donner à sa vie… Une romance avec Randall, son patron, est esquissée, bien que le climat de suspicion ne favorise pas l'étalage de sentiments.  

Si douce sera la mort prend racine dans un contexte intime, très communautaire, comme Charlaine Harris sait si bien en décrire. On y trouve moult détails concernant les mœurs des habitants, leurs relations, une discrimination entre blancs et noirs encore présente dans les esprits... L'auteure confère une atmosphère graduellement oppressante à son roman policier, une ambiance propice au mystère et servie par une galerie de personnages tous susceptibles d'êtres des coupables en puissance. Si l'enquête en elle-même n'a rien d'inoubliable, elle n'en propose pas moins une lecture distrayante et tient en haleine jusqu'à la dernière page. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire