Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 5 avril 2012

La communauté du sud Tome 11 : Mort de Peur



La communauté du sud
Tome 11 : Mort de Peur
de Charlaine Harris

Editions J'ai lu

Poche / 348 pages / 8.90€


Présentation de l'éditeur :

"Me revoilà, Sookie, de retour au bercail ! Je suis enfin revenue à Bon Temps. Et quel retour! Vous ne devinerez jamais ce qui s'est passé : quelqu'un a tenté de réduire le Menotte en cendres sous mes yeux !Plus de peur que de mal, me direz-vous. Je suis bien décidée à mener l'enquête et, vous me connaissez, je ne vais pas en rester là ! J'ai déjà quelques soupçons, mais je sens que quelque chose de beaucoup plus grave se trame au sein du clan des buveurs de sang." Depuis que le Menotte a brûlé, rien ne va plus dans les bayous ! Adieu la vie paisible à Bon Temps, Debby Pelt est de retour et vient régler ses comptes. Les luttes d'influence s'immiscent au sein du clan des vampires depuis que Felipe, le roi, a placé Victor en qualité de régent juste au-dessus d'Eric. Toutes ces révélations vont fragiliser le beau duo que forment Sookie et Eric, et, une fois de plus, la pègre des suceurs de sang va faire de graves dégâts...




Avis de Molina

C'est officiel, la fin de la série est amorcée avec ce onzième tome tout en émotions et en mises au point qui vous laissera avec un sentiment mitigé.

Oui, l'auteure apporte une fin à certaines relations tout en amorçant des changements dans d'autres. Quelques fans seront déçus par la tournure que prend une partie des rapports, d'autres diront qu'il l'ont senti venir, mais tous diront certainement que tout cela sent la fin, un peu comme un condamné qui rédige son testament. Alors oui, il reste encore de l'espoir pour certains, des points d'interrogations pour d'autres et la question reste posée : avec qui Sookie va-t-elle finir ?
Mais l'impression de mise au point est trop présente, la série n'est pas encore terminée, ce n'est pas le dernier opus et malgré tout ce sentiment reste présent tout au long de le lecture, c'est dommage !

Oui, l'action est encore présente et le lecteur ne s'ennuie pas. Oui Charlaine nous réserve encore quelques surprises et nous entraîne toujours plus loin dans les aventures de notre chère télépathe.
Mais là encore, une pointe de déception fait son apparition. La qualité est toujours là mais la quantité s'amenuise et l'intrigue semble passer au second plan (pas tout à fait encore mais ce n'est pas loin).

Oui, Sookie en apprend d'avantage sur ses origines et évolue encore. Certaines des graines semées dans les tomes précédents donnent enfin leurs fruits et quels fruits mes amis ! Les fans de la première heure se diront que tout commence à trouver une explication, même les plus petits détails. C'est beau de se dire encore ça après plus de 10 tomes.
Mais le goût de cendre qui nous tient tout au long de la lecture reste. Tout commence à s'expliquer et rien de nouveau ne vient à la place, ça sent le trop peu et l'aboutissement lent et douloureux plutôt qu'un épilogue en apothéose. Dur dur !

Oui, l'auteure nous offre encore de beaux moments d'émotions. Nous souffrons avec Sookie, qui se retrouve une fois encore malmenée par les évènements sans qu'elle ne puisse rien y faire à part tenir. Oui quelques personnages se rapprochent et la soutiennent à leur façon, certains rapprochements étant d'ailleurs inattendus.
Mais, mais, mais, notre héroïne est encore un peu pitoyable par moments et nous avons parfois envie de la secouer alors qu'à d'autres nous aimerions la mettre dans une bulle pour qu'elle se remette de ses épreuves. Les sentiments sont mitigés tout au long du récit et nous laissent à la fin la boule au ventre avec cette question : qu'est-ce qui nous attend la prochaine fois ?

Alors oui, Mort de peur reste un très bon livre qui se lit facilement. Mais malgré tout il sonne le glas d'une série que nous aimons passionnément et la fin semble s'amorcer dans une douleur lancinante. Et cette impression constante de fin et de mise au point est trop présente, surtout pour un livre qui n'est pas le dernier de la série. Espérons que le prochain me fera mentir, mais j'ai peur qu'il ne fasse que confirmer la tendance. À suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire