Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 23 mars 2012

La couleur de l'âme des anges

La couleur de l'âme des anges
de Sophie Audouin-Mamikonian

Editions Robert Laffont
Collection R

Sortie le 05 janvier 2012
Grand format / 17,90€



présentation de l'éditeur :

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n'est pas terminée et qu'il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu'il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l'amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion... Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives. Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l'assassin de Jeremy a lui aussi jeté son dévolu sur Allison et fera tout pour supprimer ce témoin indésirable... Jeremy parviendra-t-il à sauver la vie de celle qu'il aime alors que, dans l'au-delà, des Anges rouges se liguent aussi contre lui ? 

Avis Asmodée

Premier volet d'une nouvelle série prometteuse, La couleur de l'âme des anges est un roman plein de bons sentiments qui s'oriente vers un public de jeunes adultes. La couverture colorée est l'écrin explicite d'une histoire à l'intrigue riche et poétique. Ce dernier adjectif n'est pas employé à la légère : une poésie, suggérée par les situations dans lesquelles se trouvent les héros, marque de son empreinte le récit. L'ensemble se voit également rehaussé par un certain sens moral. L'auteure alterne avec pudeur suspense, romance et réflexion en flirtant sur la frontière ténue qui sépare le bien du mal, mais aussi la vie et la mort.

Ceux qui apprécient les immersions au cœur d'aventures peuplées d'anges ont toutes les chances d'adorer. Le décès du jeune Jeremy nous amène à découvrir avec lui sa nouvelle condition dans un monde régi par des castes d'angelots rouges (qui se nourrissent de sentiments négatifs), bleus (qui s'alimentent de sentiments positifs), des Archanges… Qu'ils soient bleus ou rouges, les angelots dépendent de la brume générée par les états d'âme des humains, aux yeux desquels ils sont invisibles. Ils en ont besoin pour survivre, au point de chercher à influencer ces derniers et ainsi exhorter leurs émotions. Jeremy expérimente ses nouveaux pouvoirs de suggestion, de passe-muraille, mais aussi de création pour façonner des objets éphémères formés à base de brume.

À la recherche de son meurtrier, l'apprenti angelot va veiller sur sa mère et sa demi-sœur, toutes deux à la merci d'un beau père pour le moins louche. Il fera également la connaissance d'une jeune femme, liée à son assassinat, dont il tombe amoureux. Mais les choses ne vont pas se passer comme prévu pour ce couple insolite. Car rien n'est acquis d'avance dans La couleur de l'âme des anges. L'auteure tient en haleine ses lecteurs grâce à des retournements de situations ponctuels. Les personnages semblent convenus de prime abord, mais se révèlent plus complexes qu'il n'y paraît, lorsqu'on apprend à mieux les connaître. Les anges, surtout les plus anciens, revendiquent une ambiguïté dans leurs motivations. L'écriture de Sophie Audoin-Mamikonian instille une ambiance urbaine un peu hors du temps à son nouveau roman, à la fois ouatée et dangereuse, comme  un monde parallèle au nôtre. Cette série présente les atouts pour plaire à un public éclectique, amateur d'une certaine sensibilité narrative. Agréable à lire et prenant, la suite de ce premier tome ne peut qu'être attendue.    


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire