Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 26 novembre 2011

Sasmira, tome 1 : L'appel

Sasmira, 
Tome 1 : L'appel
de Laurent Vicomte

Editions Glénat 

Sortie le décembre 2008
Bande dessinée / 14,50 € 


Présentation éditeur 

Depuis qu'il a rencontré une étrange vieille femme qui semblait le connaître, Stanislas se détache peu à peu de sa fiancée, la jolie Bertille. D'ailleurs il se détache d'à peu près toute forme de réalité... puisque l'étrange bague que lui a remise cette vieille femme avant de mourir précipite progressivement le jeune homme, au tempérament rêveur et nostalgique, vers le début du siècle. En une époque calme et élégante. En quête des mystères d'une jeune femme à la beauté pâle et merveilleuse : Sasmira. Qui de la réalité ou du songe sublimé saura prendre Stan dans ses filets ?


Avis d'Asmodée

L'appel est le rêve d'un auteur de bande-dessinée. Un songe éveillé à la beauté onirique, qui séduit le lecteur en jouant sur les gammes de la fascination et de la curiosité. Ce premier tome de Sasmira révèle l'âme d'une histoire fantastique enrobée par un romantisme subtil. Une aventure aux frontières des genres qui vous piège dans ses filets pour ne plus vous lâcher.


Stanislas est pianiste. Un jour, il rencontre une femme très âgée qui lui remet une bague en lui récitant un poème de Jean-Paul Toulet. Le jeune homme ne connaît pas la mystérieuse vieillarde, mais celle-ci ne cesse de répéter son nom. Lorsque l'inconnue décède dans ses bras, elle laisse à Stanislas une ancienne photographie datant du début du XXe siècle. On y aperçoit une propriété habitée par des gens de la Belle époque. À partir de ce maigre indice, le jeune musicien va retrouver le château tombé en désuétude qui servit de cadre au cliché. Sur ce dernier, une femme étrange l'obsède. Sans pouvoir expliquer pourquoi, il éprouve le besoin d'en apprendre davantage sur elle. Stanislas et Bertille, sa fiancée, partent donc sur ses traces en explorant le château laissé à l'abandon depuis 1909. Sur place, le couple va se voir inexplicablement projeté dans le passé, en juin 1908. Se révèle ainsi à eux le domaine dans sa gloire d'antan, avec des invités participant à un bal. Deux femmes énigmatiques sont les maîtresses des lieux, et l'une d'entre-elles se nomme Sasmira. Tandis que Bertille s'initie aux codes qui régissent la mode vestimentaire avec corsets, robes à froufrou et bustiers, Stanislas s'interroge sur Sasmira. Il veut découvrir quels secrets cache sa beauté taciturne, pourquoi le château est destiné à sombrer dans la disgrâce…

Cet album de Sasmira prend ici des airs d'ode aux femmes et à la sensualité des esthétiques propres à la Belle époque. Le lyrisme du graphisme, rythmée par une intrigue lente, à l'atmosphère et aux sentiments mélancoliques, se veut immersive. On se retrouve dans les bras d'une poésie qui s'affranchit du temps et de la notion de rationalité.  Les dessins de Laurent Vicomte sertissent le récit avec un formidable souci du détail pour en faire l'un des fleurons de la BD francophone. Car le genre se hisse ici à une beauté rarement atteinte de par le charme qui en émane. L'auteur prend un plaisir manifeste à sublimer ses personnages féminins, vus par le prisme de Stanislas, et cette passion se ressent au fil des pages.

Sasmira est une œuvre forte en romantisme, empreinte de mystères et accessible à tous les rêveurs. L'album réédité par Glénat est un bel objet se terminant par un cahier de croquis. L'unique défaut que l'on pourrait souligner ici – car il y en a un – a été l'attente longue de plus de 8 ans qui fût nécessaire pour en obtenir la suite. Heureusement, le tome 2 arrive enfin pour cette fin d'année 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire