Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 9 novembre 2011

Plaisir et déchéance

Plaisir et déchéance
de Erin McCarthy

Rouge Éditions

Sortie le 4 avril 2011
Format Broché / Pages 312 / Prix 12,95€



Présentation de l'éditeur :

Nouvelle-Orléans, 1840. Envoyé sur terre pour protéger la ville, l'ange Gabriel se perd dans le plaisir de l'absinthe. Alors, quand sa maîtresse Anne est assassinée, et que toutes les preuves pointent vers lui, Gabriel ne peut pas être sûr de son innocence. Sa pénitence : être pour toujours privé d'amour. Doit-il chercher le plaisir avec une femme, elle tombera à jamais dans les profondeurs du désespoir... Nouvelle-Orléans, aujourd'hui. Dans l'espoir de résoudre cet assassinat, la scientifique légale Sara Michaels, l'arrière-arrière-petite-fille d'Anne, rencontre l'homme sans âge, le tourmenté Gabriel. Travailler ensemble signifie la suppression de leur attraction mutuelle, il ne peut toucher Sara, pour son bien à elle. Ce désir brûlant entre eux se transformera-t-il en leur salut, ou les mènera-t-il à leur destruction ?

L'avis de Lila :

Erin Mccarthy explore dans ce nouvel opus les dérives du plus séduisant des péchés : la gourmandise. Cette gourmandise qui entraîne l'addiction, fait perdre la tête et pousse à s'adonner sans modération à ses envies, jusqu'à se perdre.

Dans Luxure et rédemption, nous avons découvert Damien, jeune planteur tombé sous le joug des démons Grigori par l'entremise de Rosa. Ici, c'est un ange, Gabriel, qui, après avoir cédé au péché, devient le jouet de ces mêmes démons.
Envoyé à La Nouvelle-Orléans pour veiller sur ses habitants, Gabriel se perd dans l'absinthe et les plaisirs de la chair, jusqu'à être déchu. Il est alors maudit : en punition pour son addiction, chaque femme qu'il touchera deviendra à son tour dépendante... de lui. Gabriel constate rapidement que, privées de ses attentions, certaines femmes deviennent folles de désespoir et de chagrin et n'hésitent pas à se suicider pour en finir.
Lorsque Sara entre dans sa vie, il n'a pas touché une femme ou bu depuis 75 ans.

Sara a perdu sa mère, Jessie, un an plus tôt, dans des circonstances traumatisantes. Celle-ci a été sauvagement assassinée, tout comme sa mère avant elle et ainsi de suite jusqu'à Anne Donovan, en 1840. Gabriel est lui-même impliqué dans le meurtre d'Anne, qui était sa maitresse à l'époque. Sara ignore évidemment cette relation et Damien, lui, ne sait pas qu'Anne a eu des enfants et que Sara est sa descendante. Ils se rencontrent pour travailler ensemble, dans le but d'écrire un livre mettant en parallèle le meurtre d'Anne et celui de Jessie, qui se sont déroulés de manière identique et qui n'ont jamais été résolus.

L'attirance entre Sara et Gabriel va grandissant, rien d'immédiat ou de précipité dans leur relation, ce qui réussit à la rendre crédible et intéressante. Cela a le mérite de changer de ces héros qui s'aiment au premier regard et luttent pendant tout un roman contre leurs désirs. Ici, on assiste à la naissance d'une histoire d'amour, puis à son épanouissement, tout en douceur et en tendresse. Évidemment, si Gabriel se laisse trop aller avec Sara, celle-ci deviendra dépendante de lui, jusqu'à la folie, ce qui va contrarier leurs sentiments, d'autant plus que Sara est encore fragilisée par la perte de sa mère et qu'elle ignore tout de la véritable nature de Gabriel.

L'enquête visant à résoudre les meurtres tient une place importante dans le récit et il faudra attendre les toutes dernières pages pour en connaitre le dénouement complet. Erin McCarthy met son histoire en place tranquillement, prenant son temps pour nous la raconter, avec parfois quelques longueurs dans le récit. Autour de Gabriel, on découvre d'autres anges déchus et l'on retrouve Alex Grigori, le démon manipulateur et taquin du premier tome. Ici, c'est son autre fille, Marguerite, qui s'occupe de semer la zizanie. Cette famille de démons se révèle de plus en plus intrigante et on a hâte que l'auteure nous en révèle plus à leur sujet.

Les personnages sont attachants, l'histoire se suit avec plaisir et le suspense est présent jusqu'aux dernières pages. Ce roman est très agréable à lire et Erin McCarthy nous prouve ici qu'elle est capable d'écrire des romans légers ou plus profonds avec la même habileté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire