Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 6 novembre 2011

La Terre mourante, L'intégrale Tome 1 : Un monde magique ; Cugel l'astucieux

La Terre mourante, L'intégrale
Tome 1 : Un monde magique ; Cugel l'astucieux
de Jack Vance

Éditions Pygmalion
Collection Fantasy

Sorti le 3 novembre 2010
Format broché / 403 pages / Prix 22,90 €



Présentation de l'éditeur :

Les cinq nouvelles qui composent Un monde magique nous emportent dans plusieurs centaines de milliers d’années, quand la Terre s’éteindra doucement sous les rayons écarlates de son soleil déclinant. Écrites au lendemain de la guerre, leur pessimisme ne doit pas faire oublier leur importance historique : monde imaginaire, absence de technologie, utilisation de la magie... Quinze ans avant la publication américaine du Seigneur des anneaux, jack Vance jetait les bases de la fantasy.

Cugel l’Astucieux nous invite à suivre les aventures rocambolesques de son héros éponyme, sympathique voleur aux mille péripéties dont les stratagèmes abracadabrants finissent toujours par se retourner contre lui... Jack Vance signe l’une de ses plus brillantes créations avec le personnage de Cugel, devenu un modèle - un archétype - pour de nombreux auteurs de fantasy et scénaristes de jeux de rôle.

L’intégrale I contient Un monde magique, recueil de cinq nouvelles, et Cugel l’Astucieux.



Avis de Rory

Un monde Magique

Publié en 1950, Un monde magique est le premier tome de la saga La Terre mourante. Il esquisse, en tant que tel, les contours de cet univers si particulier qu’est celui de la série, imaginé par un Jack Vance empreint du pessimisme de l’après-guerre. Un soleil rouge et mourant y couve la Terre d’un regard morne, des créatures monstrueuses hantent les recoins les plus sombres et les valeurs humaines sont pour la plupart dénuées de bonté. Tout comme la Lune, la notion d’espoir, d’avenir, a disparu. La science a depuis longtemps été oubliée et détrônée par la magie. Ce n’est cependant pas de l’abattement que nous éprouverons à la lecture de cette belle œuvre, mais de la curiosité pour les peuples toujours différents, pour les mystères dissimulés et une terrible envie de savoir comment va se terminer chaque histoire.

Car l’œuvre est en effet divisée en six nouvelles, chacune étant centrée sur un personnage différent. On suivra ainsi Turjan de Miir, sorcier créateur, Mazirian le Magicien, affreux collectionneur, T’saïs, incapable de voir la beauté, Liane le Voyageur, anti-héros détestable ou encore Ulan Dhor puis Guyal de Sfere, animé par une soif de savoir insatiable. Les premières histoires sont liées, si bien que l’on retrouve certains protagonistes ça et là. Tous sont différents, cohérents et animés par un but qui leur est propre.

L’univers est complexe, délirant, fascinant. Aucune société globale, aucun gouvernement, aucune hiérarchie ne semble exister, ce qui cadre bien avec le contexte de l’œuvre mais qui peut se révéler un peu frustrant. On ne rencontre quasiment jamais deux fois le même peuple, la même créature. Celles-ci, par ailleurs très chiadées, ne sont rarement simplement animales ou simplement végétales, ce qui ajoute encore au fantastique de l’œuvre.

Le style de l’auteur est incroyable, riche et complexe, empreint de réflexions dont le sens nous échappera parfois. Quant aux descriptions, souvent grandioses, elles nous feront tourner la tête.

Un monde magique est une œuvre de fantasy à recommander chaudement à tous les amateurs du genre.


Cugel l'Astucieux

Pour avoir tenté de dérober les trésors d’Iucounu le Magicien Rieur, Cugel est envoyé par ce dernier sur les terres lointaines du Nord où il devra trouver une précieuse lentille de verre violette permettant de voir le Monde Supérieur. Ainsi commence le périple de notre apprenti voleur.

Avec Cugel l’astucieux, nous évoluons dans le même univers que celui d’Un monde magique. S’il est toujours aussi complexe et délirant, il nous sera cependant donné de découvrir bien d’autres peuplades, d’autres coutumes, croyances, créatures et objets magiques, tous plus intrigants les uns que les autres. Nous n’aurons cependant pas plus de renseignements sur l’origine de la situation dans laquelle se trouve la Terre, mais cela ne devrait chagriner que peu de lecteurs, car les aventures sont assez entrainantes pour nous accaparer entièrement.

Cugel, quant à lui, est un personnage... particulier. Anti-héros célèbre de la littérature fantastique, il apparaît aussi individualiste que sa réputation le laisse penser. Voleur, arnaqueur, cupide, irrespectueux, sans gène et immoral sont des adjectifs qui lui vont comme un gant. Il sème la pagaille partout où il passe, trouve toujours le moyen de se fourrer dans une situation délicate, puis de s’en sortir au détriment de quelque individu. Il est très difficile de savoir si on doit l’aimer ou non, de même qu’on se sait pas s’il faut haïr ses ennemis ou bien les plaindre. Notons que son surnom d'« astucieux » n’est mérité que la moitié du temps, ce qui nous fera souvent sourire.

Malgré l’irritation que pourra parfois provoquer Cugel, on passera un agréable moment à la lecture de ses aventures, toujours contées avec le style impressionnant et riche – sortez le dictionnaire – qu’est celui de Jack Vance.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire