Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 4 octobre 2011

L'épouse de bois


L'épouse de bois
Terri Windling

Edition Le Livre de Poche

Sortie le 25 mai 2011
Poche / 416 pages / 7.50€


Présentation de l'éditeur:

Maggie Black est écrivain. Elle vient d’hériter d’une maison en plein désert, dans les montages de l’Arizona. Son propriétaire, un célèbre poète avec qui Maggie correspondait, est mort dans d’étranges circonstances. La jeune femme s’installe bientôt dans la maison, mais la vie semble différente : les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds… La magie des collines est puissante, et Maggie pourrait bien y perdre la raison – ou la vie.

Éditeur maintes fois primé, anthologiste et essayiste reconnue, artiste peintre, Terri Windling a reçu pour son roman L’Épouse de bois le prix Mythopoeic.


Avis de Molina

Vous aimez la littérature et particulièrement la poésie, vous êtes fan des USA et de ses légendes, vous cherchez un livre reposant ? Alors L’épouse de bois est fait pour vous !

Voici l’histoire de Maggie, jeune auteure et poétesse à ses heures. Un des ses amis poète vient de décéder dans d’étranges circonstances et elle apprend, à sa plus grande surprise, qu’il lui a laissé sa maison en plein désert. Sa vie étant plutôt chaotique, elle s ‘y rend dans l’espoir de se ressourcer et d’écrire. Mais une fois sur place, l’adaptation sera difficile, tout est si différent dans cet endroit désertique et des évènements étranges vont se produire, ce qui ne l’aidera pas. C’est bien malgré elle qu’elle se retrouvera au milieu d’une histoire qui la dépasse.

Terri nous plonge dans un univers à la fois familier et fantastique. Nous voici au cœur du désert dans les montagnes d’Arizona, un endroit totalement désolé et à l’écart de toute forme de civilisation. C’est grâce à cet isolement que l’auteur nous plonge dans l’environnement naturel de cette contrée. Ici, point de route ou de technologie, seulement la faune et la flore locales avec toutes leurs légendes.
Les personnages sont à l’image de ce contexte, simples et complexes, rudes et tendres, amicaux et subtils mais surtout emprunts de plus ou moins de magie. Nous les découvrons au même rythme que le désert, tous se dévoilant avec réticence et avec une grande retenue, comme si chaque information était un secret très précieux.

En faisant ce choix, l’auteur a fortement influé sur le rythme du récit et le début du livre peut sembler assez long. En effet, la mise en place des personnages et du contexte prend trois fois plus de temps que dans d’autres livres et le lecteur peut vite devenir impatient face à cette absence de péripéties et de suspense. En effet l’intrigue principale, l’origine du meurtre du poète, est très réduite et les rebondissements exceptionnels. Tout s’accélère vers les ¾ du livre et tout est dévoilé en quelques chapitres, c’est assez décevant. Après avoir tant attendu, on s’attendait à des révélations fracassantes et finalement tout ce que le lecteur obtient ce sont quelques légendes du folklore local qui se trouvent vraies.

À noter aussi que l’histoire est ponctuée de références littéraires et de lettres. Chaque chapitre se termine par un courrier en provenance de la femme du poète décédé, comme si chacune d’elle amenait une réponse au mystère alors qu’elles sont plus perturbantes qu’autre chose.
Les citations nombreuses et variées disséminées dans toute l’histoire s’adressent à un public fervent de littérature plutôt classique, les amateurs de fantasy ou de fantastique ne sont pas spécialement les bienvenus et seront surtout très déçus. Je pense que le public visé est plutôt celui des amateurs de poésie ou de littérature mais ayant une envie de renouveau, qui sera apporté grâce à la magie du territoire.

L’ambiance calme et reposante de L’épouse de bois plaira certainement aux lecteurs en recherche de sérénité et les adeptes de légendes américaines s’y retrouveront aussi. Si vous n’êtes n’y l’un ni l’autre, passez votre chemin car ce n’est pas ici que vous aurez un suspense haletant et des péripéties à vous couper le souffle et l’ambiance magique ne suffira pas non plus à combler les amateurs du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire