Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 22 juin 2011

Marina de Ruiz Carlos Zafon


Marina
de Ruiz Carlos Zafon

Editions Pocket jeunesse

Sortie le 20 janvier 2011


Présentation de l'éditeur :

Solitaire, Oscar aime se promener après les cours dans les rues envoûtantes de Barcelone. Un jour, il rencontre la jolie et mystérieuse Marina. Liés par un amour de plus en plus fort, les adolescents n'ont peur de rien, pas même de suivre une femme au comportement bizarre... Qui est-elle et pourquoi se rend-elle sur une tombe gravée d'un papillon noir? Lancés sur la piste d'une énigme qui hante la ville depuis trente ans, Oscar et Marina risquent de se perdre...
Une histoire captivante, d'amour et de suspense!
"De tous les romans que j'ai écrits, Marina est mon texte préféré."
Carlos Ruiz Zafon


Avis de Kamana

Marina est un roman troublant, mélange subtil de tendresse et de monstruosité, d’amour et de douleur. Un livre qui s’adresse à un public déjà coutumier de suspense glauque, de passages sordides, certaines scènes pouvant choquer de trop jeunes lecteurs.

Oscar Drai a trente ans, et jamais, non jamais il ne pourra effacer de sa mémoire sa rencontre avec Marina. A cette époque là, il avait quinze ans, était un jeune lycéen solitaire qui passait ses heures libres à errer dans les rues désertes d’un ancien quartier bourgeois de Barcelone.
Il entre dans une maison à l’air abandonné et fait la connaissance de leurs habitants, Germán et sa fille Marina. Entre les deux adolescents une amitié particulière, douce, timide se tisse. Une balade et leurs pas les conduisent à un vieux cimetière oublié où ils vont suivre une étrange dame en noir qui, Marina le sait, vient toujours le même jour se recueillir sur une tombe anonyme ornée d’un papillon noir. Dès cet instant, les jeunes gens vont mener une enquête et remonter le cours d’événements s’étant déroulés trente ans auparavant. Tragiques instants, cruels destins…

Le récit d'un passé par Oscar lui-même.
Une ambiance emplie de mélancolie, un décor comme une photo en sépia. Carlos Ruiz Zafón nous ouvre les portes d’un monde pur en surface mais dont les profondeurs cachent des abominations. La représentation diaphane des personnages et leur tristesse mêlées donne une douceur au récit mais on ne s’y trompe pas, chaque passage à son côté lugubre. L’auteur nous prépare au choc avec délicatesse mais n’estompe pas pour autant la noirceur, la cruauté à venir. Un subtil mélange dans l’écriture, une plume doucereusement aiguisée.

Les personnages sont à l’image de l’ambiance, ambivalents, complexes, leur sombre pureté est troublante. Marina est une énigme qui ne se dévoilera que sur la fin. Germán avec sa tristesse, sa fragilité vient accentuer ce sentiment d’ambiguïté. Le seul à paraître normal est Oscar qui ne sait trop comment se comporter face à ces êtres atypiques. Tous les protagonistes nommés lors du récit viennent alourdir l’atmosphère par leur étrangeté. Tous semblent avoir été affectés psychiquement par la tournure qu’ont pris les événements trente ans plus tôt.

L’enquête menée par Marina et Oscar commence comme un jeu. Un divertissement qui prend très vite des allures de cauchemars. Bien qu’ayant la certitude qu’un danger ténébreux les attend, ils persisteront dans cette quête de la vérité. Y étaient-ils prêts ?

Un roman poignant, non édulcoré où tout peut arriver, où tout arrivera ! Pas de cotillons, pas de joie, et même si la douceur est omniprésente, la douleur l’est encore plus. Un livre à lire forcément !

1 commentaire:

  1. Ce livre a l'air mystérieux et sa me plait bien, je vais surement le lire dans pas longtemps !!

    RépondreSupprimer