Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 28 février 2011

Les frères Fuentes, Tome 1 : Irrésistible alchimie de Simone Elkeles


Les frères Fuentes
Tome 1 : Irrésistible alchimie
de Simone Elkeles

Editions La Martiniere Jeunesse
Collection Fiction J


Sortie le 10 février 2011
Format broché / 411 pages/ 13,90 €


Présentation de l'éditeur:

Brittany est belle, intelligente et douce. Elle sort avec le capitaine de l'équipe de football. Alex, terriblement séduisant, est connu pour être un membre du dangereux gang des Latino Blood. Tout les oppose jusqu'à ce cours de chimie et ce travail imposé en binôme. Au-delà des apparences, Alex et Brittany se rapprochent et se séduisent. Leur attirance, plus forte que les préjugés et les interdits, pourrait bien changer leur avenir... mais à quel prix ?

Avis de Pauline:

Brittany et Alex sont deux élèves de terminale fréquentant le même lycée, les mêmes cours, mais que tout semble diamétralement opposer.

Brittany Ellise est une belle blonde aux yeux bleus et possède un corps et une apparence parfaite. Elle est douée en classe, capitaine des pom-pom girls et son petit-ami est celui de l’équipe de football américain du lycée. Elle représente vraiment la petite princesse parfaite que toutes les filles envient au lycée. Pourtant sous cette façade enjôleuse, Britt cache de lourds secrets, puisque dès qu’elle franchit le seuil de la demeure familiale, son monde de perfection se fissure et laisse place à une vie stressante et difficile à supporter et à cacher pour l’adolescente qu’elle est. Seule sa meilleure amie Sierra est au courant de ce qu’elle essaye de masquer aux yeux des autres. Entre une sœur handicapée qu’elle protège et aime plus que tout, une mère trop exigeante et un père absent, la jeune femme plie sous les responsabilités.

Alejandro Fuentes est un jeune mexicain dur à cuire qui joue le rôle d’homme de la famille en protégeant sa mère et ses deux jeunes frères. Pour eux, il est prêt à tout et c’est en faisant partie des Latino Blood, un gang mexicain dangereux aux activités illicites, qu’il arrive à maintenir la maisonnée à flots. Heureusement jusqu’à présent il n’a pas eu à trop se mouiller au sein du gang et passe son temps en dehors du lycée au garage de son cousin pour se faire un peu d’argent. Pourtant cette vie est loin de celle à laquelle Alex aspire. Brillant en classe, il souhaiterait pouvoir espérer un avenir meilleur que celui que lui offre le gang, car il le sait, une fois sa terminale achevée, il ne pourra jamais partir étudier à l’université.

Quand leur professeure de chimie les force à étudier ensemble sur le projet de l’année, ils partent rapidement du mauvais pied et semblent bien incapable de pouvoir trouver un terrain d’entente. Pourtant sous cette haine féroce qu’ils semblent nourrir l’un pour l’autre, se cachent de biens plus beaux sentiments et au fil des heures qu’ils passent ensemble, ils apprennent à se connaître. Ils se rendent rapidement à l'évidence qu’en fin de compte ils possèdent bien plus de points commun que prévu et nait alors entre eux une Irrésistible Alchimie…

Simone Elkeles nous conte ici une histoire au cœur des problèmes d’adolescence, de famille, mais aussi des différences culturelles et sociales. C’est face à tous ces problèmes que vont se confronter ces deux adolescents, mais il en ressortira une belle histoire d’amour qui était loin d’être gagnée d’avance.

Ce roman est bourré d’émotions et de romance en faisant un livre très distrayant, mais il aussi pleins de leçons de vie que l’on affectionne tant. La plume est maniée à la perfection et ce roman pour jeunes adultes plaira certainement même aux plus vieux !


Les Vampires de Manhatan Bloody Valentine de Melissa de la Cruz

Les Vampires de Manhatan
Bloody Valentine
de Melissa de la Cruz

Editions Albin Michel
Collection Wiz

Sortie le 2 Février 2011
Grand Format / 146 pages / Prix : 10€

Présentation de l'éditeur :
Vous pensiez tout savoir sur les Vampires de Manhattan ? Découvrez les amours maudites des héros dans ce volume inédit de la saga, avant la révélation finale du tome 6 (à paraître en 2011). Allegra a osé aimer un humain. Oliver a subi les affres de sa passion pour Theodora. Et surtout, Theodora et Jack ont défié les lois implacables des Sang-Bleu, une certaine nuit à Florence. Passions inavouables et ténèbres romantiques, liens cruels et pactes nocturnes, toutes les affres amoureuses de nos vampires préférés. Bloody Valentine ou la vie privée des Vampires de Manhattan !

Chronique de Molina :

Bloody Valentine, hors série des Vampires de Manhattan, est un recueil de nouvelles. Vous y trouverez trois courtes histoires relatives au passé et au présent de nos héros.
Ce livre est indispensable aux amateurs de la série car il donne de précieuses révélations et éclaire certains points restés mystérieux dans la série. Il sera très certainement appréciable de l'avoir lu, surtout quand le prochain tome sortira.

Le style de l'auteur s'est beaucoup amélioré dans ces récits, qui sont indubitablement plus travaillés que ne l'ont été les deux derniers opus. C'est un vrai plaisir fugace à lire car avec 146 pages, le livre se termine très rapidement ! Mais rassurez-vous le plaisir est au rendez-vous et vous aurez même droit à quelques aventures et rebondissements des plus imprévus.

Du côté personnages, c'est avec plaisir que nous retrouvons Théodora, Jack, Oliver, Allegra et Charles. Nous découvrons de nouveaux aspects de leurs personnalités et surtout nous en apprenons enfin un peu plus sur l'histoire des parents de Théodora. Malgré tout, le mystère plane encore et de nombreuses révélations sont encore attendues.

Pour conclure, les fans de la série se feront une joie de lire ces nouvelles afin d'en apprendre d'avantages sur nos couples mythiques. La clôture de Boody Valentine vous laissera sur une faim grandissante de révélations qui seront, espérons-le, au programme du prochain opus. Il ne reste plus qu'à l'attendre, la patience est une vertu à ce qu'il paraît!

La Cité de la nuit

Frankenstein 
Tome 2 : La Cité de la nuit
de Dean Koontz

Editions : Le Livre de Poche 

Sortie le février 2008
Poche / 6,95 euros

Présentation de l'éditeur :


Le projet insensé de Victor Helios, alias Frankenstein, semble ne plus avoir de limites. La guerre qui verra la fin de l'humanité est pour bientôt et des machines de chair, serviles et cruelles, remplacent peu à peu les personnalités les plus influentes de La Nouvelle-Orléans. Les inspecteurs O'Connor et Maddison, seuls humains à affronter le diabolique milliardaire, ne peuvent compter que sur l'aide de Deucalion, ce géant défiguré qui fut la toute première créature du Dr Frankenstein. Mais voici que l'ordre parfait de Victor Helios se dérègle insidieusement : çà et là, des membres de la Race nouvelle rejettent les interdits, manifestant, pour certains, le désir d'avoir des enfants, s'automutilant ou développant des pulsions suicidaires, pour d'autres. L'heure de la révolte aurait-elle sonné ? Après Le Fils prodigue, le deuxième volet de la trilogie Frankenstein.


Chronique de MiniCed :

Attention, ce livre est la suite direct du Fils Prodigue et il était impossible d'en parler sans spoiler des événements du premier tome de la trilogie. Alors si vous n'avez pas lu Le Fils Prodigue et voulez conserver la surprise, passez votre chemin !

Une demi-journée seulement s'est écoulée depuis la fin du premier tome et Carson et Michael sont désormais en plein dans ce qui pourrait s'apparenter à la quatrième dimension. Les membres de la Race nouvelle les entourent et ils le savent. Ils ne peuvent plus faire confiance à personne et pour gagner cette guerre, il vont devoir passer par des moyens peu catholiques.
De son côté, Victor Hélios, alias Frankenstein, sait que les deux inspecteurs sont sur sa piste depuis leur affrontement contre Jonathan Harker. Il lance alors deux membres de la Race nouvelle après eux : deux tueurs professionnels qui semblent pourtant n'être qu'un joli petit couple, Cindi et Benny. Ils aiment prendre leurs proies vivantes et s'amuser avec eux, les démembrer, les décapiter. Cindi, cependant, a un énorme problème... elle rêve d'avoir un enfant. Pour les membres de la Race nouvelle qui ne sont pas prévus pour se reproduire (ils n'ont pas d'utérus) et ne sont pas programmés pour penser ainsi, cela peut être dangereux. Benny a peur pour lui si Victor l'apprenait, car sans Cindi, Benny serait inutile.
Autres nouveaux personnages, Nick et Gunny travaillent tous deux à la décharge où Victor envoie les membres de la Race ancienne qu'il a remplacé et les « ratés » de la Race nouvelle. Lui est un Gamma et elle obéit donc à ses ordres, étant une Epsilon.
Randall Six quant à lui est arrivé chez les O'Connor et pénètre enfin la maison... mais sur ce point, en dire plus serait trop en dire.
Erika cinq est là depuis moins d'une journée et pourtant elle est confrontée à énormément de chose : la violence sexuelle de son génie de mari, la défaillance d'un des domestiques et d'autres choses encore... tout cela va lui faire se poser beaucoup de questions; questions pouvant entrainer des prises de conscience, chose que Erika quatre avait déjà fait... à ses dépens.
Victor ne voit pas que son empire s'effondre, et pourtant, même Annunciata, sa « secrétaire » qui n'est pourtant qu'un cerveau relié à un ordinateur se met à avoir des « bugs ».

La suite de cette histoire en 3 tomes semble plus longue à démarrer, mais cela ne vient que du fait que l'effet de surprise du premier est moins présent dans les premières pages. Cependant, très vite, l'auteur nous met dans le bain et son imagination nous propose tant d'autres surprises. On prend également un plaisir immense à retrouver Michael et Carson et leur relation ambiguë pleine d'humour (surtout les piques qu'ils se lancent et les vannes de Michael).

Le côté malsain déjà présent dans le premier (notamment avec la scène de la manucure) est de nouveau présent et l'est même plus. Les membres de la Race nouvelle commençant à avoir des défaillances, ce sont des déviances étranges qui nous sont proposées. Et avec ces nouveaux personnages que sont Cindi et Benny ou encore Nick et Gunny, nous auront de quoi rassasier notre soif de bizarrerie car niveau malsain, les employés de la décharge sont doués. Leur propos insensés prononcés avec un tel calme, voir une excitation nous glace le sang, quant à leurs actes...
Là encore, certains membres de la Race nouvelle qui voient leur programme défaillir nous semble attachants car ils gagnent une conscience. Et c'est d'ailleurs toujours l'un des points importants du récit car comme le premier, il nous démontre que ce qui sépare l'humain de la machine, c'est bel et bien la conscience, les sentiments, le libre arbitre. Dans celui-ci, on fait également beaucoup référence à la famille, au foyer, au bonheur familial ou même à l'épouse dévouée et évidemment à Dieu, concurrent indirect de Victor.

L'un des seuls regret que l'on peut avoir est le même que pour le premier, on ne voit pas assez le très charismatique Deucalion.

Contrairement à beaucoup de second tome, La Cité de la nuit n'est pas un simple livre qui fait la liaison entre le premier et le troisième, il est le début de la fin, on sent monter la chose tout au long du livre et la fin nous laisse sur les fesses, impatient de voir ce chaos inéluctable qui approche à pas de géant.

Avec son style toujours aussi agréable, ses chapitres courts, sa panoplie de personnages attachants et d'idées, M. Koontz continue de nous satisfaire et nous offre une suite dans la continuité du premier, c'est a dire prenante et de qualité.

Riley Jenson, Tome 4 : Jeux Dangereux de Keri Arthur



Riley Jenson, 
Tome 4 : Jeux Dangereux
de Keri Arthur

Editions Milady

Sortie le 18 février 2011
Format poche / 384 pages


Présentation de l'éditeur :

A Melbourne, il y a une boite de nuit faite pour tous les fantasmes et les désirs. Pour Riley Jenson, ce club est devenu une obsession. Riley, une hybride mi-vampire mi-loup-garou, n'est pas venu en quête de plaisirs, mais traque un assassin inconnu qui a fait de cette boite de nuit torride, son terrain de chasse.

Reste à Riley de trouver l'unique ticket pour entrer dans cette boite lourdement gardée : Jin, un barman canon pourrait bien lui fournir la clé pour démasquer un tueur pas comme les autres, qui connaît les habitudes du Directoire. Raillée par un ancien collègue devenu criminel, distraite par les attentions d'un ex-amant, Riley suit Jin dans un univers de plaisir qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Et quand le danger et la passion s'enflamme, un mystère bouleversant commence à se détériorer - celui où Riley elle-même devient l'objet ultime du désir...

Avis de Pauline:

Un tueur machiavélique sévit sur Melbourne. Il est l’auteur de meurtres sanglants, étranges et bercés de surnaturel. En tant que gardienne du Directoire des espèces surnaturelles et alternatives, Riley est chargée de mener l’enquête, épaulée par son frère jumeau Rhoan. La piste qu’elle va suivre va la mener vers un club de remise en forme pas comme les autres ou les dirigeants se nourrissent de la souffrance, de la peur, mais aussi du désir de leurs clients. Guidée dans ce monde par un barman sexy en diable, et aux pratiques sexuelles atypiques, loin de déplaire à Riley, cette-dernière va faire des découvertes surprenantes et surtout auxquelles elle ne se serait jamais attendue. Gautier, son ennemi juré et qu’elle craint plus que tout semble également mêlé à cette sombre affaire, ce qui ne présage rien de très bon… Cette enquête risque fort de mettre la vie de la belle dhampir en danger puisque de traqueuse elle va devenir traquée…

Jeux dangereux reste dans la lignée des tomes précédents avec une profusion de scènes sensuelles, mais aussi une intrigue très bien ficelée. Les nouveautés apportées au cours de l’histoire font que la série ne s’essouffle pas et en enrichissent le déroulement. Kery Arthur nous maintient toujours en haleine et le personnage de Riley est de plus en plus attachant. On notera qu’après quatre tomes on n’a toujours pas réussi à la cerner en totalité.

En plus de rencontres bonnes ou mauvaises, Riley nous apporte des nouvelles de ses deux amants permanents, Quinn, le sulfureux vampire et Kellen, le loup-garou dont la simple vue peut vous faire fondre de plaisir. La relation Quinn – Riley reste toujours enflammée et tumultueuse alors que celle Kellen – Riley semble plus douce et tendre. Son cœur balance entre les deux, mais elle va trouver la force de s’éloigner de l’un de ses courtisans en faveur de l’autre. Pour savoir si et comment cela va se concrétiser, il va falloir attendre le tome suivant.

Encore un très bon roman rempli de sensualité et de danger. Keri Arthur nous promet encore de bons moments en compagnie de cette héroïne dont la vie est dans chaque tome menacée, mais le jeu en vaut la chandelle puisqu’elle arrive à avoir les plus beaux hommes à ses pieds !

dimanche 27 février 2011

La Famille Huxtable, Tome 2 : Le Temps de la séduction de Mary Balogh

La Famille Huxtable,
Tome 2 : Le Temps de la séduction
de Mary Balogh

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 6 octobre 2010
Format Poche / 346 Pages / 7,40 


Présentation de l'éditeur :

Jasper Henley, baron Montford, est un roué immoral qui, ivre mort le soir de ses 25 ans, fait le pari risqué de séduire une innocente lady. Alors qu'il arrive à ses fins, une ultime crise de conscience l'empêche de passer à l'acte et il avoue crûment le pari à la jeune fille éperdue. Trois ans plus tard, aucun des deux protagonistes n'a oublié ce soir fatal. Ils se retrouvent cependant en société et sont pris dans une conspiration montée par un cousin de Jasper, qui souhaite épouser la jeune demi-soeur de ce dernier en démontrant l'immoralité de son tuteur. Mariés contre leur gré pour sauvegarder la respectabilité de leurs familles respectives, le couple essaie de s'entendre tout en organisant une mémorable partie de campagne. Y aurait-il un espoir pour cet homme aigri par une enfance ravagée et sa rêveuse romantique ?


Avis de Jm-les-Livres :

Après nous avoir ému avec l’histoire de Vanessa Huxtable, Mary Balogh nous entraine dans la passion entre Katherine Huxtable et le débauché notoire Jasper Finley.

Les hommes sont bêtes, où en tout cas pas très malin. Si jusque là on avait des doutes, ce livre nous en offre la preuve flagrante. Jasper Finley, baron de Montford, a fêté ses 25 ans. Et si on pense qu’avec l’âge arrive la sagesse, on se trompe lourdement. Une soirée bien arrosée et des amis « merveilleux » (plus ils sont nombreux, plus les hommes deviennent bêtes) donnent lieu à un pari. Parce que, ce qu’il faut savoir sur Jasper, c’est qu’il aime les paris : les paris dangereux, stupides, plus c’est impossible plus il veut le faire et le réussir. Pour ses 25 ans, il lui faut un pari mémorable, du jamais réalisé.
Pourquoi pas séduire une jeune fille innocente : mais la séduire jusqu’au bout. Après avoir fait le tour des jeunes filles célibataires, ils choisissent la plus innocente de toutes : Katherine Huxtable. Tout juste arrivée de sa campagne, elle offre une proie idéale.

Dès lors, décidé à gagner ce pari, il tente tout et se retrouve invité à la même soirée dans un parc que Katherine. Et il arrive même à l’entrainer dans un endroit à l’écart pour la séduire. Et il y arrive, sauf qu’au dernier moment, il renonce (sursaut de conscience peut-être ?). Laissant Katherine abasourdi par ce qu’elle était prête à lui offrir et en colère contre lui (et un peu contre elle aussi). L’histoire en restera là : Jasper a perdu un pari (il sauve la réputation de Katherine en disant qu’il s’est fait remettre à sa place) et Katherine se réfugie chez son frère à la campagne.
Trois ans plus tard, quand ils se retrouvent par hasard dans la bibliothèque du frère de Katherine, c’est le choc. Rien n’est oublié. Ni l’attirance qu’il y avait entre eux, ni la rancune. Jasper décide donc de se rapprocher de Katherine et de la séduire réellement puisqu’elle a décidé de faire comme s’il lui était indifférent. Sauf que le passé vous rattrape toujours et que les menaces qui pèsent sur la sœur de Jasper vont l’obliger à faire quelque chose qu’il espérait ne pas avoir à faire avant longtemps.
Si le premier tome nous dressait un portrait touchant de Vanessa et d’Elliott, l’auteur nous fait ici le dessin d’un couple explosif. On se régale à lire leurs échanges (j’ai rit plusieurs fois) et les personnages secondaires sont tout aussi réussis (référence au grand-oncle de la sœur de Jasper). L’héroïne est un mélange entre la jeune fille respectable qu’elle doit être et la personne aventureuse qu’elle voudrait être. Le danger et l’excitation sont bien tentants et quand ils prennent les traits du baron de Montford ils deviennent carrément irrésistibles.

Quand à Jasper, il est merveilleux. (Ce n’est pas le premier Jasper qui est merveilleux et je crois qu’il va falloir que je m’en trouve un !) Arrogant, séducteur, casse-cou, irresponsable (sauf quand il s’agit de sa sœur), il est intelligent, drôle et en même temps très touchant dans ses tentatives de séduction de Katherine et ses « marches arrières toute ! » lorsqu’il se dévoile trop.
Un couple très réussit comme on aimerait en lire plus souvent ! Et on ne peut–être qu’impatient à l’idée de lire la suite des aventures de cette famille plus que merveilleuse. Merci Mme Balogh pour ce festin, vous nous avez encore régalés.


jeudi 24 février 2011

L'enchanteresse de Deborah Simmons

L'enchanteresse
de Deborah Simmons


Editeur Harlequin
Collection Les Historiques


Présentation éditeur

Angleterre, 1195
- Approchez, madame, dit une voix dans l'ombre. J'ai appris récemment que vous souhaitiez m'épouser. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi, je vous prie ?
Isobel se troubla. Sommé par le roi de choisir un époux, elle avait jeté son dévolu sur Tristan de Dunmorrow, ce baron reclus dans sa tanière qu'on disait possédé du démon. Assurément, pensait-elle, cet ermite fou refuserait de la recevoir et , libre de tout lien, elle pourrait continuer à gouverner seule son fief. Mais sa ruse avait échoué. Le baron se tenait devant elle, son visage noyé dans l'ombre. Etait-il affligé d'une hure de sanglier ou de crocs pointus de vampire ? A moins qu'il ne fût cyclope ? Pour la première fois de sa vie, Isobel, qui ne croyait pourtant pas aux sorciers, frissonnait de terreur superstitieuse.
- Je... Je suis navrée, balbutia t-elle. Il s'agit d'une regrettable méprise.
- Je l'entends bien ainsi, dit le spectre. Et de cette méprise, je connais la raison. Vous avez cru, en vous fondant sur ma seule réputation, que j'étais prêt à défier l'autorité du roi. Mais vous vous êtes trompée. Vous connaissez l'adage : "Comme on fait son lit, on se couche" ? Et bien, vous avez fait votre lit, comtesse.

Avis de Scende

Ce livre est un petit bijou ! Directement plongés dans l’histoire, nous rencontrons le mythique Richard Cœur de Lion qui ordonne à la jeune comtesse Isobel de Wellingstone de prendre mari afin de régenter son domaine.

L’indomptable Isobel refuse que l’on gère son fief à sa place et, pour obéir à son roi, elle cherche un homme qui la laissera maîtresse sur ses propres terres.
Lançant le défi au roi, elle lui annonce qu’elle souhaite épouser le baron Montmorency de Dunmurrow, également appelé le Diable Rouge, un homme que personne n’a vu depuis plusieurs années, qui sème la terreur, reclus dans son sinistre château.
Accordant à la comtesse sa demande, alors qu’elle en attendait un refus, le roi l’envoie rejoindre son époux. Isobel va alors rencontrer le terrifiant Diable Rouge dans son antre. Accueillie dans le noir complet par son vassal, Isobel va s’offusquer dès le premier abord des manières de son mari. Le château entièrement plongé dans l’obscurité va voir le mariage du Diable en sa chapelle. Prise à son propre piège, Isobel va tenter de trouver une solution pour annuler le mariage avec ce rustre aux basses manières qu’est son mari. Le Diable rouge a en effet pour réputation d’être un démon ou un sorcier, qui terrorise ses serfs sur son domaine.

Les deux personnages principaux vont s’opposer, chacun à leur manière, afin d’annuler ce mariage. Isobel, présentant un caractère fort et indépendant, n’est pas femme à se laisser faire. Peu à peu, elle va percer la carapace de son mari, Le Diable Rouge. Et lui-même va amadouer celle qui est dorénavant sa femme. Dans cette cohabitation forcée, les deux jeunes gens vont se découvrir l’un l’autre, et le baron de Dunmurrow se révèlera être un étonnant personnage !

L’histoire débute sur la cohabitation des deux époux dans le sordide manoir du Diable Rouge, et chaque page est une joie pour les yeux ! L’histoire verra en son sein naître la magie d’un amour que tout opposait. Mais nous avons l’agréable surprise d’y trouver également un peu d’action grâce à l’antipathique voisin d’Isobel qui n’a en tête que de lui voler son domaine ! En conclusion : une romance agréable, de l’action, de la joie, de la peur et de la tristesse, sur un thème nullement récurant ! J’ai adoré cette lecture, dévoré ce livre en peu de temps, pour un plaisir monstre !

Les Vampires Argeneau Tome 1 : En-cas d'urgence de Lynsay Sands


Les Vampires Argeneau
Tome 1 : En-cas d'urgence
de Lynsay Sands

Editions Milady
Collection Bit-lit

Sortie le 21 janvier 2011
Format poche / 7 €



Présentation de l'éditeur :

Lissianna est une vampire. Jusque là tout va bien. Sauf qu'elle a la phobie du sang. C'est ballot !

Cela fait des siècles que Lissianna cherche son âme soeur. Quand elle découvre un homme séduisant dans son lit, elle se dit qu'il pourrait tout à fait lui convenir Mais pour l'heure, un problème plus urgent la tracasse : elle
s'évanouit à la vue du sang Handicap bien agaçant pour un vampire. Pour ne rien arranger, le cou de ce garçon lui
met l'eau à la bouche. Quelle femme, vampire qui plus est, saurait rester de marbre devant pareil festin ?

Avis de Kamana

Quand nous ouvrons ce livre nous nous attendons à trouver une héroïne de bit-lit vu qu’il est publié sous cette collection ! Si vous partez, tout comme moi sur cette idée vous serez déçus par le roman. Par contre, si dès le départ, nous vous annonçons qu’il s’agit plus de romance paranormale, l’œuvre est abordée différemment et là le manque d’action supplanté par l’idylle entre Lissianna et Greg vous paraîtra même agréable.

Voilà, ne vous attendez pas à une héroïne pure et dure. Notre vampire est d’une nature douce et avenante, plus "humaine" que certaines femmes ne le seront jamais !
Le couple que vont former Greg et Lissi est adorable. Et l'avènement de leur union va être croustillante, sublimée par des dialogues appétissants et des situations très drôles. Et heureusement que ce côté comique est présent, car il faut bien avouer que côté action c’est plutôt le calme plat. Le peu de suspense n’a pas d’attrait sinon celui d'agrémenter l’histoire, faisant durer en longueur la tension entre nos tourtereaux.

Les personnages secondaires sont bienvenus et amenés avec brio, comblant souvent les passages à vide. Et même si certains nous apparaissent puérils par rapport à leur âge, il suffit de se dire que nous-même restons de grands enfants en vieillissant ! Ça passe tout juste et là est peut-être le talent de l’auteure : rendre les points négatifs moins nocifs pour la trame.

La façon dont sont abordés les "vampires" est très bien réfléchie et ingénieuse. Ainsi nous ne faisons plus face à des êtres impitoyables mais à des êtres supérieurs dont le sang est vital pour la survie. Un point de vue de l’auteure qui sort des stéréotypes, apportant fraîcheur et renouveau quant à la nature même des buveurs de sang !

Au final, c’est une bonne romance paranormale, où forcément les sentiments sont au cœur de l’intrigue. Sur cette note en demi-teinte, il faudra regarder de près le deuxième tome pour se faire une opinion plus confirmée de l’écriture de Lyndsay Sands et de son talent pour nous transporter !

Le journal intime de Gerogia Nicolson, Tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour et... moi de Louise Rennison

Le journal intime de Gerogia Nicolson
Tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour et... moi

de Louise Rennison

Edition Gallimard Jeunesse
Collection Scripto

Sortie le 1er novembre 2002
Broché / 190 pages / 9 €


Présentation de l'éditeur :


Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer ! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie. Enfin, s'il n'y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage, son nez !

Avis de Scende

N’ayant pas ce livre chez moi, mais ayant déjà le troisième tome, je me suis empressée de me rendre à la bibliothèque pour l’emprunter. Premier ressenti : mais qu’est-ce que c’est que cette couverture orange fluo ?? (J’avais l’édition de 2000 entre les mains.) Avec ces drôles de dessins bizarres ? Alors évidemment, je me suis dit que je tenais là un livre pour enfant : pas trop ma tasse de thé…
Je me suis quand même penchée sur cette couverture : et j’avoue que j’ai plutôt rigolé !

Avec tout ça, j’étais quand même partie avec un a priori, en ouvrant ce livre. Bon. On ne va pas se laisser abattre, je lui donne sa chance, et ça élargira mes horizons littéraires. Et je vous avoue que… J’ai bien fait !

J’ai rencontré, à travers ces quelques pages, la jeune Georgia et sa bande de copines.
Georgia n’a qu’une idée en tête : les garçons. Ah. Et aussi son nez. Pardon. Georgia a 14 ans et n’y connait rien.

Dans ce livre, son journal, la jeune fille nous fait part de son quotidien avec un humour implacable, ou plutôt avec son vocabulaire de pré-ado qui nous renvoie des années en arrière avec de sacrés souvenirs…

C’est certain, que si vous cherchez de l’action, une enquête ou des robots, passez votre chemin. Ici rien de tout cela : uniquement la vie trépidante d’une enfant de 14 ans particulièrement délurée. Retrouvez ses problèmes de famille, ses hormones, les garçons, l’école, son nez, les garçons, son chat…

Et au final, petit à petit, quelques franches rigolades plus tard, on se retrouve à tourner les pages du livre avec délectation et amusement et on finit par passer un agréable moment !
C’est un livre léger, adapté à la jeunesse, mais surtout ne vous y laissez pas prendre et partagez la vie de Georgia et sa bande de copines !

Les ombres de la nuit Tome 3 : Charmes de Kresley Cole

Les ombres de la nuit
Tome 3 : Charmes
de Kresley Cole

Edition J'ai Lu
Collection Crépuscule


Sortie le 2 Février 2011


Présentation de l'éditeur :

Il y a 180 ans, le loup-garou Bowen MacRieve a perdu sa compagne. De nos jours, il participe à un concours dont la récompense est de revenir dans le passé. Pendant ce tournoi, il rencontre Mariketa, une jeune sorcière qui ne maîtrise pas encore ses pouvoirs...


Avis de Pauline

Ce troisième tome des Ombres de la nuit de Kresley Cole, nous amène à la rencontre de Bowen, un Lycae pas tout à fait comme les autres et que nous avons déjà entraperçu dans les deux tomes précédents.

Bowen est un Lycae de plus de 2000 ans, fort et puissant, mais qui préfère rester à l’écart de la meute, chose peu conventionnelle pour ceux de son espèce. Cette vie isolée qu’il s’est choisie découle de la perte de son âme sœur, Mariah, il y a fort longtemps. Mais cette vie de reclus l'a rendu aigri, associable et peu de personnes sont ravies de le trouver sur leur chemin. Sans son âme sœur, vivre lui est quasiment impossible et fort douloureux et beaucoup ne comprennent pas pourquoi il ne s’est pas donné la mort afin de la rejoindre.
La récompense de la Quête qu’il a entrepris, lui permettrait de faire revenir la douce Mariah à la vie. Mais la vue de l’une de ses concurrentes, Mariketa l’Attendue, une petite sorcière sur le point de devenir immortelle, lui fait perdre tous ses moyens et lui permet même de retrouver des sentiments et des désirs qu’il croyait jusqu’alors perdus à tout jamais. Mais comment une sorcière pourrait devenir son âme sœur, alors que ces dernières sont des mercenaires impitoyables complètement incompatibles avec les Lycaes … Mais surtout, pourquoi lui, Bowen, aurait-il le droit à une deuxième âme sœur ? Ou bien se pourrait-il que la belle Mariketa soit en fait une réincarnation de sa Mariah ? Au cœur d’une turbulence de questions et de sentiments contradictoires, Bowen est perdu et s’apprête à commettre bien des erreurs avec cette sorcière qu’il ne sait pas s’il doit la conquérir ou la fuir comme la peste…

Kresley Cole nous entraîne encore une fois dans un récit où la passion et le déchirement des personnages sont la clé de nos émotions et du plaisir que nous avons à la lire. Teintée d’humour, l’histoire de Bowen et Mariketa est magique, touchante et profonde, mais loin d’être gagnée d’avance…

Mariketa quant à elle n’est pas non plus une sorcière comme les autres. Pour son coven, elle est l’Attendue, bien qu’elle ne comprenne pas pourquoi, d’autant plus qu’elle est loin de maîtriser ses pouvoirs qui n'en font qu’à leur tête. Toujours mortelle, cette Quête est très dangereuse pour elle, mais sa réussite serait la preuve de sa puissance. D’un autre côté, sur le point de devenir Immortelle, elle est animée d’une soif et de pulsions sexuelles peu communes, que le beau Lycae pourrait bien étancher… Enfin s’il pouvait se comporter normalement avec elle, parce que bien qu’il soit plus qu’attirant, son comportement envers elle est vraiment inadmissible !

Cette lecture est un pur moment d’évasion comme on les aime avec son lot d’actions, de rebondissements, de romance, mais surtout d’une bonne dose de testostérone… Cette série est loin de s’essouffler et à chaque fois le plaisir de replonger dans un roman de Kresley Cole est un instant de pur plaisir. Un seul bémol : l’attente du tome suivant est toujours trop longue !

Chasseurs de la nuit Tome 4 : Creuser sa tombe de Jeaniene Frost


Chasseurs de la nuit
Tome 4 : Creuser sa tombe
de Jeaniene Frost

Editions Milady
Collection Bit-lit

Sortie le 18 février 2011
Format poche / 416 pages / 7,60 €

Présentation de l'éditeur :


Le monde se divise en deux catégories : Ceux qui ont le pieu à la main et ceux qui creusent... 
Et à deux ils iront plus vite. 

Le séjour romantique à Paris de nos deux amoureux Cat Crawfield et Bones tombe à l'eau lorsque Cat se réveille en pleine nuit, tremblante de peur. Elle a des visions d'un vampire du nom de Gregor, un Maître plus puissant que Bones et qui a des liens avec le passé de Cat dont elle n'a aucun souvenir. Alors qu'une bataille s'engage entre le vampire qui hante ses cauchemars et celui auquel elle a donné son coeur, Cat seule est capable de briser les liens qui la rattachent à Gregor.

Avis de Tan (datant d'octobre 2009)

Une petite citation pour commencer :
Why do these crazy vampires keep trying to collect me?

Bonne question Cat ! En tout cas, cette petite phrase lâchée en page 10 est le point de départ de toute l'histoire et quelle histoire ! A croire que chaque nouveau tome est destiné à être meilleur que le précédent. Je suis toujours aussi agréablement surprise de voir Jeaniene Frost sortir ses personnages des sentiers battus et redonner de la fraîcheur à l'intrigue à chaque fois. Impossible de s'endormir, les révélations du début sont autant de coups de pieds aux fesses. Le cadre de l'action change tout le temps. Le dynamisme du premier tome est toujours bien présent bien qu'assez différent et on n'attend pas 2 chapitres avant que la course poursuite entre Cat et Gregor prenne son envol. Assez curieusement, pour un tome où Cat est réduite à la passivité et trimballée un peu contre son grès de droite à gauche afin d'échapper à son terrible poursuivant, jamais ça n'a été aussi passionnant à dévorer lire. Il faut dire que Jeaniene applique deux règles essentielles de ses livres. La première : pour tuer un vampire, il faut planter un couteau en argent dans son cœur et tourner. C'est à peu près ce qu'elle fait au cœur du lecteur à la moitié du livre et là j'avoue les larmes n'étaient pas loin. Deuxième règle : "Always, always kick someone when they're down" (toujours frapper quelqu'un quand il est à terre). C'est le deuxième effet Kiss Kool. Comme pour les trains, une révélation percutante peut en cacher une autre. C'est comme ça depuis le début et je me fais toujours avoir. Et j'en redemande en plus.

Une chose est sûre, l'auteur sait exactement où elle va, gère à merveille les fausses pistes et sait ménager le suspens. Elle sait que les lecteurs sont fans de Spade, Tate et Vlad alors elle leur donne de beaux rôles (et je dois dire que j'approuve totalement l'idée du spin-off avec Spade). Elle continue à se réapproprier judicieusement les figures mythiques de l'histoire et cette fois il s'agit de la prêtresse vaudou Marie Laveau qui pointe le bout du nez. Bien-sûr il n'y aurait pas de sentiment de danger si le méchant n'était pas à la hauteur et au fur et à mesure que l'on découvre Gregor, on se rend compte à quel point ce monstre manipulateur ne recule devant aucun coup bas et mensonge pour s'approprier Cat. Il nous offre en passant une occasion unique de découvrir la Cat d'avant, la jeune fille innocente qui vivait cernée par les peurs et la haine de sa mère. Des souvenirs qui donnent la nausée.

Et notre petit couple dans tout ça. Et bien il a la vie dure. Cat et Bones, malgré leur amour, ont encore beaucoup trop de non-dits et de problèmes de confiance entre eux pour que ça ne clashe pas. Ce tome est l'occasion pour eux de faire de grands pas en avant dans leur relation ; cette fois ça passe ou ça casse et on n'est jamais à l'abri d'un coup de couteau dans le dos. Le pire dans tout ça, c'est que l'auteur réussi à nouveau à changer la donne à la fin du livre et que tome 5 s'il y a, elle pourra repartir sur des bases neuves. Bien-sûr comme pour les précédents opus, c'est un plaisir à lire en anglais mais il n'y a rien à faire, Jeaniene nous fait du Laurell quand il s'agit de faire parler français un de ces personnages. C'est si dur que ça de trouver un francophone aux USA ?

Avis de Molina

Et voici le tant attendu quatrième tome de la série Chasseuse de la nuit ! Autant vous le dire tout de suite faite le plein d’oxygène et de mouchoir avant de commencer Creuser sa tombe.

Nous plongeons avec délectation dans ce nouvel épisode au cours duquel Cat va encore une fois être l’objet de l’attention d’un collectionneur. Sauf que cette fois celui-ci prétend être son mari ! Autant vous le dire, Bones ne va pas être de bonne humeur !

Comme nous y sommes habitués avec cette série, les péripéties s’enchaînent à un rythme très soutenu. Aucun chapitre ne vous laissera reprendre votre souffle et c’est avec une impatience grandissante que ce livre se laisse dévorer.
Guerre, suspicion, doutes, mensonges et manipulations sont au programme. Cat sera plongée dans un abîme dont elle aura du mal à trouver le fond et notre petit couple va connaître les pires moments de son histoire.

Mais au cœur de ces problèmes, nous retrouvons des personnages bien connus et c’est avec plaisir que nous les découvrons d’avantage. Vlad tient d’ailleurs une place assez importante dans ce tome, pour notre plus grand plaisir. Il sera d’un grand secours pour notre chère faucheuse rousse et se révèlera un ami des plus fidèles.
Nous avons également la chance d’avoir de nouveaux personnages qui risquent de prendre de l’importance dans la suite de la série. Humm que de bonheur en perspective !

Comme vous l’aurez sans doute deviné, ce fut un réel plaisir, une délectation à la limite de l’orgasme de lire ce livre. Lisez-le sans tarder !

lundi 21 février 2011

Cher Inconnu de Berlie Doherty

Cher Inconnu
de Berlie Doherty


Gallimard Jeunesse

Sortie le 28 octobre 2010
Format poche / 272 pages / 6,10 €


Présentation de l'éditeur :

La vie est facile et légère pour Helen. Elle a 16 ans et vit une belle histoire d'amour avec Chris. Mais l'univers bascule le jour où elle découvre qu'elle est enceinte. Comment accepter cette vie qui grandit en elle ? Un livre essentiel et bouleversant sur l'amour et l'expérience de la vie.

Chronique d'Ataensic :

C’est l’histoire d’un couple d’adolescents amoureux comme il en existe tant. Des adolescents qui découvrent l’amour, qui ont des projets plein la tête et qui se retrouvent très désemparés face à cet événement inattendu qu’est l’arrivée d’un bébé. Un petit inconnu qui les tourmente, les sépare, les fait grandir et leur fait prendre conscience qu’à seize ans on est encore un peu jeune pour toutes ces choses d’adultes.

La narration est intéressante dans le sens où elle alterne les points de vue, Helen écrit des lettres à son bébé à naître tandis que Chris se contente de nous livrer sa vie et ses sentiments sur le tas, un peu comme ils lui viennent. Le fait de donner la parole au jeune homme, de le laisser s’exprimer sur son ressenti dans une telle situation est quelque chose de relativement novateur dans un roman sur la maternité adolescente. Dans la plupart des cas, les auteurs ne se préoccupent que de la future maman et de son expérience. C’est appréciable d’avoir les deux versions. L’auteur a su en outre doter ses personnages d’une vraie psychologie, ils doutent, font des choix difficiles et sûrement même quelques erreurs.

Au-delà du thème principal, celui de la prise de maturité, c’est tout l’éventail des relations humaines au sein d’une même famille qui est mis en avant, et principalement les relations parents-enfants avec tout ce qu’elles peuvent comporter de complexe. Helen et Chris sont tous les deux en quête de vérité, les drames cachés et les souvenirs honteux se dévoilent à eux au fil du roman leur apportant des réponses sur lesquelles ils pourront s’appuyer pour construire leur vie future.

En résumé, Cher inconnu nous raconte les choses telles qu’elles peuvent l’être dans la vie de tous les jours, avec subtilité et émotion.


Qui es-tu, belle captive ? de Kathleen Woodiwiss

Qui es-tu, belle captive ?
de Kathleen Woodiwiss

Édition J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 6 octobre 2010


Présentation de l'éditeur :

Certes, Maxim Seymour est marquis, séduisant, valeureux. Il n'en est pas moins traître et assassin. Voilà l'avis d'Elise sur celui que l'on destinait à sa cousine. Quelle chance pour la douce Arabella d'avoir échappé à si déshonorante union ! Demain, dans le château du marquis exilé, elle épousera son rival : belle revanche... Ivre de jalousie, Maxim en décide autrement : il fait enlever Arabella ! Mais quand, de retour dans ses terres du Nord, il tend les bras à sa chère captive... C'est une redoutable sauvageonne qu'il découvre : Elise ! Elise... Un caractère farouche et une haine solide pour l'homme qui la séquestre. Maxim rêvait d'Arabella-la-douce. Qui est donc cette furie qui l'écrase de son mépris ? Et voilà que l'hiver les condamne au huis clos...

Chronique de Scende :

Qui es-tu belle captive présente une lecture tout à fait sympathique pour un roman classé romance médiévale. Divertissant de par son idylle mais également grâce aux joutes verbales des deux personnages principaux, la romance prend en profondeur au fil des pages.

Le roman commence sur une triste anecdote sur l’enfance d’Elise. Après la disparition de son père, elle rejoint son oncle qui accepte de l’héberger. Le jour du mariage de sa cousine Arabella, Elise rencontre l’ancien fiancé de cette dernière, que tous pensaient mort, suite à une haute trahison.
Ce dernier, fort amoureux d’Arabella, se décide à l’enlever à son mari et organise l’affaire au plus vite, ordonnant à ses serviteurs de la prendre pour lui. Malheureusement, ils se trompent et se retrouvent avec l’indomptable Elise. Celle-ci traverse de nombreuses mésaventures avant de rencontrer son ravisseur : le déshonoré Lord Maxim Seymour.
Ne pouvant retourner en Angleterre, après la méprise du gentilhomme, Elise est contrainte de rester dans son triste château. Furieuse contre lui, elle ne lui épargne aucune joute ni aucune action vengeresse. Toutefois, malgré leur mésentente, confinés dans le glacial château, les deux protagonistes vont peu à peu apprendre à se connaître…

Les personnages se regroupent en un triangle amoureux entre Nicholas, le capitaine de la Hans qui embarque Elise sur son navire pour l’amener au Lord Seymour, et ce dernier, qui, à force de vivre avec la jeune femme, s’éprend d’amour pour elle.
Toutefois, ces sentiments mettent un peu de temps à se développer et Elise encourage le capitaine dans un premier temps. Il se révèle être un homme qui aime étaler son argent ou a trop en faire pour impressionner sa belle. C’est un grand ami du Lord Seymour et leur amitié sans faille est de longue date.
Maxim Seymour, quant à lui, reste lui-même face à la demoiselle, et si cette dernière l’horripile dès son arrivée, il ne tarde pas à changer d’opinion. C’est un personnage loyal et simple qui fait tout son possible pour plaire à Elise.
Enfin, dernier personnage de ce triangle amoureux, Elise est certainement celui qui présente le caractère le plus développé. D’une nature forte, elle n’hésite pas à se venger de son enlèvement sur Maxim, que ce soit verbalement ou sous forme d’actes. Malgré son rôle de captive, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et s’en est même à se demander qui est le captif ? Elise, ou son ravisseur, coincé dans ce sombre château avec une belle demoiselle en furie ?

Toutefois, le roman ne présente pas simplement une histoire à l’eau de rose, l’auteur nous plonge dans une intrigue qui touche l’Europe, entre les agissements de la reine d’Angleterre et ses opposants. Chaque personnage tente de tirer quelque bénéfice de ce contexte houleux : Elise en recherchant son père et le marquis Seymour en voulant regagner son titre, sa richesse et son honneur, alliant jusqu’à s’allier aux plus coquins.

Le roman présente un vocabulaire plutôt actuel qui m’a surprise dans les pages, mais je m’y suis rapidement faite. Cela aide pour une lecture fluide et agréable. Si les descriptions permettent au lecteur de se situer dans le contexte géographique, les dialogues égaient le récit et l’humour est fort plaisant.
Qui es-tu belle captive fait donc partie de ces histoires dans lesquelles il fait bon s’égarer…
(le livre, une couette, une cheminée et un bol de marshmallow !)

L'Etreinte du Mal

L'Etreinte du Mal
de Chelsea Cain

 
Éditions Pocket


Sortie le 10 avril 2010

Format poche / 365 pages


Présentation de l'éditeur :

Gretchen Lowell continue à tuer, même derrière les barreaux. Placée sous haute surveillance, sans la moindre marge de manœuvre, elle trouve pourtant le moyen de mener la danse en mettant au point un redoutable scénario. Son but ? Que revienne à elle sa dernière victime, la seule qui ait trouvé grâce à ses yeux et à qui elle ait laissé la vie sauve : l'inspecteur Archie Sheridan. Et lorsque la nouvelle de l'évasion de Gretchen se répand, Archie n'a qu'une envie : retrouver celle qui n'a jamais cessé de le hanter. Parce
qu'il sait qu'elle peut frapper à chaque instant, mais surtout parce qu'il ne peut résister au désir qui le tenaille de la rejoindre et de s'abandonner, une dernière fois, à l'étreinte du mal...

Chronique de Lila :

A en croire les statistiques, seuls 8% des tueurs en séries seraient des femmes. La majorité d’entre elles utilisent le poison. Quelques une se tournent vers les armes à feu, et plus rares encore sont celles qui emploient d’autres méthodes.


Gretchen Lowell est une de ces femmes. Tueuse prolifique (199 victimes), sadique, manipulatrice et charismatique, elle fascine par son inhumanité autant que par sa beauté.
Archie Sheridan, est inspecteur. Dernière victime de Gretchen, il garde de nombreuses séquelles, tant physiques que psychologiques, de sa rencontre avec cette femme vénéneuse.
Entre eux, une relation malsaine et passionnée se noue. On suit Archie dans sa descente aux enfers, luttant entre sa dépendance envers son ancien bourreau et son désir de sauver sa famille et de retrouver une vie saine.

Chelsea Cain a su créer des personnages crédibles et vivants. Pas de super héros ici, uniquement des personnes, comme vous et moi, qui avancent avec leurs espoirs et leurs blessures, commettent parfois des erreurs et cherchent un peu de bonheur.
La liaison entre une tueuse psychopathe et l’inspecteur qui la traque n’est pas sans rappeler Le silence des Agneaux, si ce n’est que dans l’Etreinte du Mal, cette relation atypique est traitée différemment.
Ces deux êtres s’aiment d’un amour passionné et irraisonné, mais ici, point de salut ! Archie, qui est mourant, garde en tête l’urgence d’arrêter Gretchen avant qu’elle tue à nouveau. Quant à elle, elle sait son amant condamné et se fait une joie de l’aider à mourir.

Ce face à face entre eux est prenant et intriguant, tant cette histoire d’amour sort des sentiers battus. On vogue entre fascination, incompréhension et malaise à la lecture de leur histoire, partageant par la même occasion le ressentis des autres protagonistes du roman.

Ce thriller original fait la part belle aux relations humaines, sans oublier de proposer une intrigue dense et complexe. Les pages se tournent rapidement, tant l’on est pressé de connaitre la conclusion, l’enquête avance, les personnages se dévoilent, le rythme va crescendo et le dénouement se fait attendre. Lorsqu’il arrive, enfin, il surprend et nous rappelle au passage que les protagonistes sont humains, avec tout ce que ça implique, en bien comme en mal.

L’intrigue s’achève mais pas l’histoire, nous laissant dans l’expectative, impatients de lire la suite.

Captivant et déroutant, ce livre ne laissera personne indifférent.



Mauvais Sang de Tess Cerritsen

Mauvais Sang
de Tess Cerritsen

Editions Pocket

Sortie le 13 novembre 2008
Format poche / 512 pages / 7,80 €


Présentation de l'éditeur :

En s’installant avec son fils au bord du lac de Tranquility, paisible bourgade du Maine, le docteur Claire Elliot pensait prendre un nouveau départ.
Cependant, à l’approche de l’hiver, des événements alarmants viennent troubler l’apparente quiétude de la petite ville : des ossements humains sont découverts tandis qu’une épidémie de violence se propage parmi les jeunes.
Lorsqu’un de ses patients, en proie à une crise de folie furieuse, commet l’irréparable, Claire est précipitée au cœur de l’enquête. Aidée par le chef de la police, elle cherche à comprendre ce qui transforme ces adolescents sans histoire en bêtes sanguinaires. Et pour cela, elle doit trouver le terrifiant secret qui hante les eaux du lac…

Chronique de Lila :

En apparence la ville de Tranquility porte bien son nom, et offre un cadre idyllique pour un nouveau départ dans la vie. Les habitants y sont gentils et soucieux les uns des autres, le paysage est magnifique et la vie s’y écoule paisiblement.
Pourtant, les choses se gâtent rapidement et l’image lisse de cette charmante bourgade s’effrite page après page. Les adolescents se montrent de plus en plus agressifs, devenant incontrôlables et violents, des ossements humains sont découverts, les habitants vivent dans la terreur de leurs propres enfants, et les anciens semblent en savoir long sur ce qui se trame.

Comme toujours avec Gerritsen, nous avons droit à des personnages attachants et humains, très bien décrits et aux comportements et émotions crédibles. L’amour est très présent dans ce roman, à tous les âges, qu’il s’agisse de sentiments naissants, de rancune, de passion, ou d’amour filial. Point de cliché ou de facilité, uniquement des personnes qui aiment ou ont aimé, avec tout ce que ça implique d’espoirs et de désillusions.

Les événements étranges s’enchainent, les personnages se dévoilent et la tension monte inexorablement au fil des pages. Cette paisible communauté possède bien des secrets, et ne semble pas disposée à les partager. Les apparences volent en éclat et les histoires passées remontent à la surface.

Tess Gerritsen a su créer une ambiance sombre et angoissante, la petite ville au charme idyllique se faisant de plus en plus menaçante et le danger venant de là où on ne l’attend pas : les enfants.

Les pages se tournent fébrilement, dans l’attente du dénouement, surprenant et particulièrement inspiré.
Un thriller terrifiant et efficace.



jeudi 17 février 2011

Un peu de romance historique ?


C'est un festival en ce moment chez J'ai Lu et sa collection Aventures et Passions nous offre de belles parutions inédites !

Pour celles qui ont aimé le premier opus de la série sur les MacKenzie de Jennifer Ashley La folie de Lord Mackenzie, le second volet consacré à Mac Mackenzie paraîtra en juin sous le titre L'épouse de Lord Mackenzie !

Un petit résumé ? (Traduction de Tan)

Il y a 6 ans, Lady Isabella Scranton, alors âgée de 18 ans, a scandalisé le tout Londres en s'enfuyant le soir-même du bal des débutantes pour épouser Lord Mac Mackenzie, un célèbre débauché. Après trois années d'un mariage turbulent, elle scandalise à nouveau tout le monde... cette fois en le quittant
Assagi, Mac est maintenant de retour et il ne veut qu'une chose : le retour d'Isabella dans sa vie, sa maison, son lit. Il fera tout ce qui est nécessaire, jouera à tous les jeux, tant qu'elle revient vers lui à la fin. Isabella résiste mais quand elle accepte de poser pour des peintures érotiques sur lesquelles il travaille, elle réalise que son corps n'a jamais cessé de désirer le toucher talentueux de son mari. Max est déterminé à montrer à Isabelle qu'il est un nouvel homme mais trois ans sans elle n'ont fait qu'attiser son appétit pour elle.

Quand un faussaire ayant des vues sur les peintures de Mac et sur Isabella elle-même, se rapproche dangereusement, Mac se proclame protecteur d'Isabella et jure de ne plus quitter ses côtés... que le fière et indépendante lady le veuille ou non.


Dans la famille Hathaway, on demande la petite sœur ! c'est au tour de Poppy de nous raconter son histoire sous la plume de Lisa Kleypas. Tentations du soir paraîtra le 4 mai prochain !
Dans l'attente voici un petit résumé.

Résumé (traduction de Tan)

Poppy Hathaway, qui a toujours rêvé d'une vie normale et ordinaire, a été abandonnée par son seul grand amour, Michael Bayning. Au cœur d'un scandale, elle n'a qu'une solution pour s'en sortir : épouser Harry Rutledge, un beau et mystérieux propriétaire d'hôtel.
Mais Harry a de nombreux secrets et Poppy va finalement devoir se poser une question qui lui pince le cœur : que doit faire une héroïne quand elle a fini par épouser le méchant de l'histoire ?



Pour le plus grand plaisir des fans, Loretta Chase avait décidé d'écrire un ultime opus mettant en scène les fameux bambins rencontrés dans le troisième tome de sa série les Carsington, Pérégrine et Olivia.
Sautez de joie mes amies, J'ai Lu nous ravie en publiant Lady Carsington le 1er juin ! Enjoy !

Résumé (trad de Tan)

Après avoir survécu aux périls d'Egypte, Peregrine Dalmay, comte de Lisle, est de retour à Londres et fait face à la menace la plus sinistre de son existence : sa famille insensée... et miss Olivia Wingate-Carsington. Descendante de célèbres mais très aristocratiques escrocs, la délicieuse rousse a l'art de le faire sortir de ses gongs et a pour habitude de l'entraîner dans des combines scandaleuses.
Olivia est peut-être très bien vue par ses pairs mais elle sait aussi qu'un futur respectable se rapproche dangereusement. Quand Lisle est forcé de partir en mission pour sa famille, elle voit là une occasion parfaite de repartir à l'aventure une dernière fois... même si c'est avec le seul homme au monde qu'elle n'arrive pas à embobiner... alors qu'elle ne veut que l'aider cette fois...
C'est ainsi que Lisle et Olivia se retrouvent dans un lugubre château écossais hanté par des fantômes rancuniers et de lâches meurtriers... et un terrible secret : le plus grand péril pourrait bien résider dans leurs propres cœurs entêtés.

Loretta Chase toujours avec enfin la publication du premier tome de sa série Les Débauchés (Scoundrels).
Nous connaissions déjà Le Prince des Débauchés édité par J'ai Lu en 2009 qui est en fait, le troisième volet de la saga.

Le premier tome La Fille du lion paraîtra le 6 juillet 2011 !

Résumé (trad de Tan)

Esme Brentmor n'en a rien à faire que la vengeance ne soit pas un boulot pour une femme. Elle est déterminée à venger le meurtre de son père bien aimé, un énigmatique aristocrate anglais qui vécut en exile par choix. Son honneur lui enjoint de ne rien laisser lui barrer la route. Ce qui inclut un charmant vaurien qui se retrouve mêlé à sa vie et dont le charme ne suffit pas à rattraper son côté feignant et irresponsable.

Après avoir perdu au jeu toute la fortune familiale, Varian St. George, Lord Edenmont, vit maintenant en se reposant sur son intelligence et son charme. Pour un homme qui a toujours choisi la voie de la simplicité, de préférence dans un lit douillet avec des femmes consentantes, il n'a aucune envie de se retrouver mêlé à une quête avec une rousse au tempérament de feu et armée jusqu'aux dents.
Mais obligés de voyager ensemble à travers un pays exotique, la paire mal assortie va vite se rendre compte que les frictions peuvent créer des étincelles.

Unique d'Alison Allen-Gray


Unique
d'Alison Allen-Gray

Editions : Bayard Jeunesse

Sortie le 17 février 2011
378 pages / 11.90€
 
Présentation de l'éditeur :

2017, dans une petite ville de Grande-Bretagne, Dominic Gordon, 15 ans, s'entend très mal avec ses parents : son père, un riche industriel, ne cesse de lui reprocher ses mauvaises notes en sciences ; sa mère, ancienne chanteuse lyrique, est alcoolique.
Un jour, en feuilletant un album de famille dans le grenier de son grand-père, Dominic découvre qu'il a eu un frère et que ce dernier est mort à l'âge de 21 ans. C'était un brillant étudiant de Cambridge. La ressemblance physique entre les deux frères est stupéfiante, et le plus troublant est qu'ils portent le même prénom. Le garçon décide de mener son enquête.

Avis d'Heclea

Mélange de roman de science-fiction et de thriller, Unique nous fait voyager à travers les mystères et les avancées de la génétique.
En nous plongeant dans la quête de soi du jeune héros, Alison Allen-Gray nous embarque dans un roman qui navigue aux confins d'un futur pas forcément si lointain, et nous entrouvre les portes d'un avenir qui pourrait être le nôtre.

Le sujet, que l'on sent déjà sensible dans l'intrigue, nous fait réfléchir sur la science de notre époque et les différentes recherches dont on peut entendre parler. En nous livrant un exemple concret, l'auteur ne peut que nous toucher et attiser notre curiosité.

De plus, grâce à son rythme de thriller, grâce aux rebondissements que l'on en attend, grâce à la fuite, à la planque, aux risques que l'on ressent, on ne peut qu'être absorbé dans notre lecture et vouloir savoir comment tout va finir.

Le personnage de Dominic est particulièrement attachant, il est facile de se sentir proche de cet adolescent qui voit sa vie s'écrouler en peu de temps, qui doit prendre des décisions vitales, essayer de se reconstruire et arrive pourtant à penser aux autres et à s'occuper d'eux. Son entourage nous offre une palette de personnages intéressants même si on peut y trouver de légères caricatures. Malgré cela, ses parents, son grand-père, les amis de la famille, construisent autour de lui un tout qui fonctionne parfaitement et qui explique certaines réactions.

En abordant des sujets difficiles tels que la perte d'un être cher, en nous révélant multitude d'émotions, de sensations, de sentiments..., en nous peignant des paysages magnifiques mais également des moments de tristesse, de joie, de peur, l'auteur nous offre un roman poignant et qui fait si ce n'est réfléchir, au moins s'intéresser pendant un moment aux retombées possibles d'une avancée scientifique.

Un roman fort où tout un chacun peut se retrouver à un moment ou un autre. Plus qu'un simple livre de science-fiction, Unique nous parle de confiance en soi, d'amour filial et d'attachement. Une très jolie découverte.

mercredi 16 février 2011

Un Capitaine Désargenté de Barbara Cartland



Un Capitaine Désargenté
de Barbara Cartland


Editions J'ai Lu
154 pages / 5 euros


Présentation de l'éditeur:
Lorsqu'il était un fringant capitaine de l'armée des Indes, Henry goûtait aux plaisirs insouciants du célibat.
Devenu comte de Rockbrook, il est désormais très riche. Hélas, avec les privilèges viennent les ennuis : la peu farouche Louise de Torrington s'est mis en tête de devenir sa femme et lui a tendu un piège pour lui forcer la main. Lui qui rêvait d'épouser une pure jeune fille! La solution miracle lui apparaît en la personne de la douce Purilla Cranford. Cet ange blond fera une parfaite comtesse. Lui demander sa main est un grand honneur, que pourrait-elle exiger de plus? L'amour, tout simplement...

Avis de Douxxx :
Qui n’a jamais rêvé de trouver le prince charmant ? Vous savez, cet être parfait ! Cet homme digne d’amour, celui qui range ses chaussettes, celui qui s’occupe des enfants, celui qui fait le ménage sans rechigner et celui que papa et maman adorent. Une perle rare cet homme. Chaque femme a un jour rêvé de trouver ce parangon de vertus. Laquelle peut se targuer de l’avoir conquis? Ce prince charmant, c’est le rêve de Purilla Cranford, l’héroïne d’Un Capitaine Désargenté de Barbara Cartland, et elle est bien décidée à le trouver ce bougre.

Purilla n’en croit pas ses yeux lorsque surgit, telle une apparition, un cavalier juché sur son fringant étalon. Une apparition ? Loin de là, car ces derniers chutent, le cavalier est désarçonné et tombe dans l’inconscience. Elle va le veiller nuit et jour jusqu’à son réveil en s’interrogeant sur l’identité de son invité inattendu. Jusqu’à ce que le beau dormeur ouvre enfin les yeux. Superbe dans son sommeil, il n’est que plus beau éveillé. Tout en lui la trouble, la décontenance jusqu’à sa demande en mariage précipitée. Cela est-il un bon présage ? Ou le prince charmant ne serait-il en fait qu’un crapaud déguisé ?

Barbara Cartland retombe-là dans le cliché de ses romans : une liqueur de rose agrémentée, voir surchargée, de guimauve. Il est jeune, il est beau et il est riche. Elle est jeune, elle est belle mais elle est pauvre. Pourtant elle lui plait. Chose inconcevable à leur époque, mais pardonnable car c’est ce qu’aime le lecteur : un amour à l’avance impossible. En revanche ce qui l’est moins, c’est que toute l’action se passe en moins d’une semaine. 154 pages, soit quelques jours à peine, pour dire « ils se sont vus, se sont aimés et ce pour l’éternité ». On aime rêver, mais de là à créer une vie comblée d’amour en 3 jours, il y a des limites. Les anglais appellent ça « the love at first sight », le coup de foudre…. Ce n’est plus le coup de foudre à ce niveau là, mais le ciel qui nous tombe sur la tête, par Jupiter.
Parlons un peu de nos personnages principaux. Purilla est le summum de la perfection, douce, docile, jolie, prévenante, attentionnée, en quelques mots, un cliché. Henry, quant à lui, est franc, droit (quoique, on peut se poser la question) honnête, attentionné, beau…. Oh, encore un cliché du parfait prince charmant. Cela en devient risible et surtout lassant.
Ce roman n’a aucune forme particulière. Rien qui puisse dire « C’est un livre à lire ». Alors que Barbara Cartland est tout à fait capable d’écrire des histoires captivantes.

Ainsi, c’est avec regret et rancœur que s’achève cet avis. Une auteur qui parfois est talentueuse, mais qui n’a fait là qu’un simulacre de roman. Un livre décevant, à lire, si vraiment vous n’avez rien de mieux sous la main.

lundi 14 février 2011

Une aventure de Sabina Kane Tome 1 : Métisse de Jayne Wells

Une aventure de Sabina Kane
Tome 1 : Métisse 
de Jayne Wells

Éditions Orbit
Sortie le 9 février 2011


Présentation de l'éditeur :

Ne pas oublier :
1. d’infiltrer le clan rival et d’assassiner leur chef,
2. de se débarrasser du démon qui s’est incrusté à la maison,
3. de laisser tomber ce vaurien de mage, même s’il est canon,
4. de trahir ma famille.

Sabina est une sang-mêlé, une métisse. Moitié-vampire moitié-mage, elle exerce le seul métier possible pour une paria dans son monde : assassin. Mais la guerre couve entre les vampires et les mages ; Sabina est envoyée pour infiltrer un des deux clans et assassiner son chef. Complots sanglants, secrets de famille et pouvoirs inattendus… n’importe laquelle de ces choses toute seule serait déjà difficile à gérer. Toutes ensemble, elles pourraient bien être fatales à Sabina !

Chronique d'Elaura :

Les choix des éditions Orbit en matière de bit-lit sont plus que judicieux. Déjà, avec Danny Valentine, l'éditeur avait surpris autant que réjoui les lecteurs tant l'univers de celle-ci était particulier. A la lecture de ce premier tome des aventures de Sabina Kane, nous sommes confortés sur une chose à savoir qu'Orbit mise sur la qualité plutôt que sur la quantité et nous adorons ça !

Métisse est un mélange savant de fantasy urbaine plutôt sombre et d'une légère touche de comédie fantastique car il faut bien l'avouer, on sourit souvent face aux diverses situations incongrues, parfois burlesques dans lesquelles notre héroïne se retrouve bien malgré elle. Pourtant, l'histoire de Sabina est triste et sa vie, ainsi que son avenir, plutôt ténébreux. C'est un assassin à la solde des Vampires, élite parmi les espèces sombres, et qui rappelle à tout un chacun que de se liguer contre le pouvoir en place est passible de mort.
Mais c'est aussi une métisse, à moitié mage qui fait de sa condition une paria aux yeux de beaucoup. Élevée dans la haine des autres races, Sabina est femme solitaire qui n'a aucun scrupule à vider un humain de son sang pour se nourrir et prône la supériorité de son espèce … jusqu'au jour où elle devra faire un choix cornélien entre ceux qui ont toujours eu sa loyauté et ceux qui lui disent la vérité…

Une entrée en matière coup de poing pour cette nouvelle saga qui ne laisse pas de place à l'ennui ! Tout est présent pour faire de cette lecture un pur divertissement ! De l'action, des rebondissements, une héroïne bien gaulée, un mage beau comme un dieu, un méchant pas beau charismatique au possible, de l'humour et un démon griffu en peignoir rose. C'est enlevé, original, judicieux, pimenté et si avec tout ça vous n'êtes pas encore décidés, dites vous que Métisse n'est qu'une mise en bouche, la suite promet d'être passionnante.
L'arrivée de Sabina Kane dans le petit monde de la bit-lit est plus que remarquée, il ne lui reste plus qu'à transformer l'essai. Nous attendons le deuxième opus de pieds fermes, la bave aux lèvres. Vivement !


jeudi 10 février 2011

Elixir de Hilary Duff

Elixir
de Hilary Duff

Éditions Michel Lafon

Sortie le 20 janvier 2011
Format Broché /Prix 15€

Présentation éditeur

Fille de la sénatrice Victoria Weston et d’un chirurgien renommé, Cléa a vécu toute sa vie sous le feu des projecteurs. Fuyant la célébrité, elle s’évade grâce au photojournalisme, une passion transmise par son père qui lui permet de voyager à travers le monde.
Lorsque ce dernier disparaît soudainement lors d’une mission humanitaire, les photographies de Cléa laissent apparaître la silhouette d’un étrange jeune homme qu’elle n’a jamais vu auparavant.

Avis de MiniCed

La vie de Cléa se voit bouleversée quand, de retour de Paris (et non de Rio comme le souligne la 4ème de couverture), elle découvre qu'un jeune-homme apparaît sur plusieurs de ses photos prises dans différents pays de son tour du monde avec son amie Rayna. Sur l'une d'elles, il semble même voler. Qui est-il ? Que lui veut-il ? Est-il réel ?
Un jour, leurs chemins vont se croiser et avec cette rencontre, un espoir immense naît en Cléa. Le jeune homme semble avoir des réponses sur la disparition de son père, un an plus tôt. De là, ils vont vivre une aventure unique où les sentiments et les convictions de Cléa seront bousculés.

Un premier roman écrit à quatre mains (avec Elise Allen) au style plaisant mais qui ne surprendra pas. Évidemment, on entre facilement dans l'histoire et on se prend tout aussi facilement d'affection pour les personnages grâce à cette approche et on n'en demande pas plus à un roman pour jeunes adultes. Cependant, cette plume toute fraîche nous donne l'impression que le style est là pour raconter l'histoire plutôt que de nous la faire vivre.
Cela dit, il ne gâche en rien l'aventure puisque l'histoire est vraiment prenante. On se plonge dans la vie de Cléa avec beaucoup d'intérêt et on la suit avec plaisir dans sa recherche de réponses concernant la disparition de son père ou encore sur l'identité du mystérieux jeune homme des photos.

Contrairement à la vague actuelle de romans pour jeunes adultes, ici, point de vampire, point de loup-garou, point de sorcière, et c'est là un élément qui nous fait apprécier le livre, car tout en échappant à ces modes, l'auteur réussit à nous transporter dans un monde mystérieux et plein de surprises.
Toutefois, alors que la première partie du livre fait réellement penser à ce genre de téléfilm où des adolescents seraient à la recherche d'une relique inconnue, parcourant les pistes et fouinant à la recherche d'indices, la deuxième partie du roman nous rappelle que nous avons affaire à un roman pour jeunes adultes, et plus particulièrement pour jeunes adultes du beau sexe. On retrouve par exemple le mystérieux étranger ou encore le triangle amoureux assez récurant dans le genre.
Les intrigues nombreuses et variées finiront par toutes se retrouver liées et les rebondissements plutôt bien amenés nous tiendront en haleine. Si le style est basique, l'acheminement des trouvailles des héros dans leur enquête est concevable et cohérent. Rien ne paraît improbable quant à la découverte de telle ou telle piste. Hors, on trouve une incohérence troublante, ne gâchant pas l'histoire mais troublante, les héros roulant à droite dans un pays où l'on roule à gauche (ni les auteurs, ni le correcteur, ni l'éditeur américain n'ont apparemment souligné cela).
Enfin on est un peu déçu par la fin expédiée trop rapidement.

Les personnages sont assez inégaux, nous trouvons l'ami de Cléa, Ben, qui malgré un doctorat à 20 ans a parfois le comportement d'un adolescent de 15 ans, Cléa elle-même a parfois des réactions assez floues, d'abord sur la défensive dans sa relation avec le mystérieux jeune homme, elle finira par lui faire confiance bien (trop) rapidement. Seule Rayna, la meilleure amie de Cléa reste ce qu'elle paraît être du début à la fin. Une jeune femme pleine d'énergie qui croque la vie à pleines dents et multiplie les coups de foudre. Cela dit, elle est moins présente que le triangle amoureux infernal.
Au final, nous nous retrouvons avec un roman pour jeunes adultes très axé sur l'aventure teinté d'une histoire d'amour originale que l'on prend plaisir à lire et qui nous tiendra en haleine longtemps (l'auteur nous offrant des cliffhangers quasiment à chaque fin de chapitre). Un livre dont les défauts se laissent oublier au profit d'un scénario vraiment prenant nous faisant passer un excellent moment.