Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 5 janvier 2011

J'ai un ado mais je me soigne

J'ai un ado mais je me soigne
du Dr Olivier Revol

Editions : JC Lattès
Sortie le 15 septembre 2010



Présentation de l'éditeur :

Affalé dans un canapé, sa musique en perfusion dans chaque oreille, il est « crevé ». Ranger ses affaires est au-dessus de ses forces. Et d’ailleurs à quoi bon ?
« On ne peut plus rien lui dire », « Il ne quitte plus sa chambre », « Il veut tout arrêter, les cours, le sport », « Il menace de quitter la maison », « Elle n’avale plus rien. » Désemparés, les parents ont l’impression d’être confrontés à une porte verrouillée dont le code aurait changé.
L’adolescence n’est pas une maladie. Mais elle peut le devenir. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans. Tous les ans environ, 40 000 ados tentent de mettre fin à leurs jours. Pour surmonter ce cap difficile, cette métamorphose de l’enfant à l’adulte qu’il est indispensable de réussir, chacun, parents, médecins et l’ado lui-même ont un rôle à jouer.
Pédopsychiatre, lui-même père de famille, « c’est tellement plus facile avec les enfants des autres !», le Dr Olivier Revol reçoit chaque jour des appels au secours de parents déboussolés face à une planète ado qui leur échappe. Au travers de sa propre expérience de père et de médecin, il livre ici les clés de la réconciliation entre deux générations, parfois en crise l’une et l’autre, pour que cette période de mutation ne soit que ce qu’elle est. Pas une maladie.


Avis de Domino

Si pour les parents, l’adolescence est une période synonyme de cauchemar où le charmant bambin se transforme en un inconnu énigmatique, pour l’ado elle est une période charnière où sorti de l’enfance mais resté aux portes de l’âge adulte, le jeune se cherche pris entre transformations physiques et bouleversements hormonaux. L’adolescence est pour les parents l’équivalent du monstre caché sous le lit, celui qui faisait hurler de terreur le jeune enfant au moment du coucher. Quel parent peut se vanter de n’avoir pas frémi à l’évocation de cette période délicate entre toutes ?

Qu’on y soit encore, qu’on en soit sorti ou encore pas entré, l’adolescence reste objet de fantasmes et source de nombreuses interrogations. L’ouvrage du Dr Olivier Revol, loin de prétendre apporter des solutions miracles éclaire de façon simple et précise les divers aspects de cette période. Sous forme d’évocations de cas rencontrés au cours de son activité de psychiatre ou de résumés de diverses études consacrées à cet âge, J’ai un ado... mais je me soigne vise avant tout à dédramatiser l’adolescence et à retisser les liens du dialogue parents-ado. Les déboires d’Olivier Revol en tant que parent d’ados apportent la note humoristique illustrant l’adage que nul n’est prophète en son pays car comme lui rappelle malicieusement un de ses enfants "Tu es peut-être psychiatre, mais tu n’es pas toujours psychologue … !" A la fois bien documenté et ludique, J’ai un ado... mais je me soigne est à mettre entre toutes les mains, histoire de rappeler aux parents qu’un jour eux-aussi furent ados et en proie aux mêmes affres…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire