Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 10 décembre 2010

Une ère de pénombre : Isak le Blanc-regard

Une ère de pénombre
Isak le Blanc-regard *
de Tom Lloyd

Editions Orbit
A paraître le 9 juin 2010


Présentation éditeur

Quand les dieux ont quitté le monde, ils y ont laissé les blancs-regards, des hommes plus forts, plus charismatiques et plus puissants que les autres – des guerriers. Le jeune Isak est l’un d’entre eux. Mais avec ces pouvoirs, il a aussi hérité d’un caractère imprévisible et d’une rage difficilement contenue. Craint et méprisé, il rêve d’une place dans l’armée et d’une chance de vivre sa vie. Pourtant les dieux ont d’autres plans pour cet impétueux adolescent. Car une époque de troubles s’annonce, et le temps est venu de forger des empires…


Chronique de Domino

Superbe roman plein de bruit et de fureur, Isak le blanc-regard ouvre magnifiquement le cycle Une ère de pénombre. Tom Llyod se joue avec brio des pièges et contraintes inhérents au premier opus d'un cycle et l'auteur présente habilement personnages et intrigues tout en nous projetant dans un univers marqué du sceau de la violence. 

Roman sombre et tourmenté à l'image du héros mais aussi à l'intrigue touffue et complexe dans laquelle Tom Llyod se plait à perdre le lecteur, Isak, le blanc-regard est un roman qu'on lâche à regret tant l'histoire est prenante. Comme Isak, on avance à tâtons, sans vraiment savoir où l'on va. Des récits apparemment sans rapport avec l'intrigue ponctuent la narration accentuant cette impression de confusion. Les plans s'enchevêtrent et l'on passe d'un lieu à un autre, de la réalité à la dimension du rêve ou de la transe sans qu'aucune transition ne soit vraiment marquée. Si de prime abord, on est déconcerté, très vite on se laisse emporté par ce flot et c'est avec joie qu'on se noie dans cette histoire aussi surprenante que fascinante.

Fascinant, Isak le héros l'est tout autant que le récit. Malgré la brutalité et la rage qui le consument, on ne peut que s'attacher à ce héros, charismatique à son corps défendant. Obligé d'endosser un costume dont il ne veut pas, rongé par le doute et la mésestime de soi, comment ne pas être touché par ce héros qui se défend d'en être un, d'être le Sauveur que tous voient en lui. Isak s'interroge tout au long du roman, doutant non seulement de lui-même mais aussi des autres. Tout comme lui on se pose des questions qui ne trouveront leurs réponses qu'à l'ultime chapitre - le seul qui porte un titre - Fin de partie. Ce titre qui résume parfaitement le sens de ce dernier chapitre éclaire le roman. Tout comme pour Isak les dernières pages sont cruciales donnant des clés pour comprendre le roman mais également préparant les romans suivants.

Ce premier tome qui relate la naissance d'un héros et d'une légende est aussi le parcours initiatique d'un jeune homme qui veut comprendre avant d'accepter sa destinée. Autour d'Isak gravitent des personnages tout aussi intéressants qui de simples silhouettes au départ acquièrent épaisseur et autonomie dans la trame du récit en y trouvant presque à notre insu leur place. L'intrigue volontairement touffue maintient le lecteur tout comme le héros dans le flou jusqu'à un final en apothéose qui ouvre la suite du cycle de façon somptueuse.

Nul ne restera indifférent à la puissance de la force évocatrice qui balaie le roman lui conférant un indéniable souffle épique. Isak, le blanc-regard est un roman à découvrir toutes affaires cessantes et dont on languira déjà de découvrir la suite et Tom Llyod est un auteur à suivre…de toute évidence !

2 commentaires: