Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 30 décembre 2010

Chamane de P. C. Cast

Chamane
de P. C. Cast


Editions Harlequin
Collection Darkiss

Sortie le 1er décembre 2010
Grand Format / Prix 12,50€


Présentation éditeur.

Redonner l’étincelle de vie n’est pas sans danger. Même pour une chamane. Rebelle et libre, Brighid a rompu avec le peuple des Centaures. Elle mène une vie de chasseresse et refuse obstinément d’exercer ses pouvoirs. Mais sa nature de chamane la rattrape, malgré elle quand elle rencontre, au cours d’un rêve magique, l’esprit brisé d’un guerrier blessé. Comment le guérir ? En ranimant l’amour dans son cœur. Un défi qui expose Brighid à des émotions interdites…

Avis de Pauline22

Brighid est la chasseresse du clan des MacCallan, mais aussi l’une des plus proches amies du Chef de Clan, Elphame. Quand cette dernière s’inquiète terriblement pour son frère Cuchulainn, parti pour les Terres Désolées afin de ramener à Partholon le peuple descendant des Fomores, la chasseresse n’hésite pas à partir sur ses traces par amitié. Mais au cours du chemin, son passé la rattrape, lui rappelant qu’elle a fui le peuple des centaures et la terre qui était la sienne, mais aussi son destin faisant d’elle la digne héritière de la grande Chamane de son peuple. Pourtant ses puissants pouvoirs qu’elle a jusque-là choisi d’ignorer vont lui être fort utiles si elle souhaite sauver l’âme brisée du beau et puissant guerrier qu’elle rencontre sur son chemin. Cette quête semée d’embûches va lui permettre de mieux comprendre qui elle est, mais aussi lui ouvrir les yeux sur l’amour, une émotion qu’elle se croyait interdite, d’autant plus impossible avec un mâle n’appartenant pas à son espèce…

Ce deuxième tome de la saga Partholon de P.C. Cast est pour notre plus grand bonheur la suite directe de La prophétie maudite, mais il peut également être lu à part, puisque Chamane est très complet et résume parfaitement les tenant et aboutissants du premier volume. La plume envoûtante de l’auteure nous permet de découvrir cet univers plus en profondeur avec une héroïne cette fois-ci différente, mais très proche d’Elphame, puisqu’il s’agit de Birghid, la chasseresse centaure, ayant rejoint le clan des MacCallan et qui semble à tout prix vouloir oublier son passé. Pourtant elle va se dévoiler sous nos yeux et nous permettre de découvrir son histoire, ses origines, ses aspirations, mais aussi ses doutes et ses craintes. A travers sa quête, le peuple des néo-fomores va nous être présenté, tout comme le royaume des Esprits ou encore la Plaine des centaures. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, puisque Cuchulainn, Elphame, Lochlan, Etain et même la déesse Epona en personne sont très présents, avec l’apparition de petits nouveaux tout aussi attachants.

Ce n’est pas qu’un simple périple sur les terres de cet univers magnifique qui nous est ici offert, mais aussi un voyage spirituel au cœur des rêves de la chasseresse et du monde des Esprits, ainsi qu’une belle histoire d’amour que tout porte à croire impossible. Chamane est vraiment parfaitement réussi puisque même après plus de 600 pages en compagnie de Brighid, nous en voulons encore plus !

Les Deux Soeurs Tome 1 : Guerrière de Marie Brennan

Les Deux Soeurs
Tome 1 : Guerrière
de Marie Brennan

Editions Eclipse 

Bibliothèque Interdite

Sortie le 25 octobre 2010

Broché / 400 pages


Présentation de l'éditeur :


Quand une sorcière naît, un double d'elle-même naît. Pour que la sorcière jouisse de l'intégralité de ses pouvoirs, son double doit périr. Mais que se passe-t-il lorsque le double survit ?
Mirage exerce une profession assez singulière : elle est chasseuse de primes. Sa vie dépend de ses talents de tueuse et de son intelligence, et Mirage atteint toujours sa cible. Mais son nouveau contrat va l'entraîner dans le monde ténébreux des sorcières, là où sa force et son habileté risquent de ne pas suffire pour vaincre la magie.
Miryo est une sorcière qui vient de rater son examen d'initiation. Désormais elle sait qu'il existe en ce monde un être semblable à elle, un être qui est elle : Mirage. Et si elle veut obtenir la pleine maîtrise de ses pouvoirs, Miryo n'a qu'une solution : chasser la chasseresse, et la détruire.


Chronique de Kamana :

Guerrière est le premier tome du diptyque Les Deux Sœurs. Face à cette fantasy déconcertante au départ, beaucoup pourraient lâcher le livre en cours de route. Non que l’histoire ne soit pas attrayante mais la complexité de l’environnement risque d’en effrayer plus d’un ! Heureusement ce n’est que passager !

Les sorcières n’ont que des filles, et lorsqu’une vient à naître, un double est créé. Comme aucun des deux enfants n’est soumis au regard de la Déesse – en l’occurrence les étoiles ici - avant cinq jours, les nouveau-nés n’ont pas d’âme. Pour que les futures apprenties accèdent à la totalité de leur pouvoir lors de leur vingt cinquième année, le double doit être tué à sa naissance. Ce rituel n’est en rien cruel dans le monde de la magie puisque l’enfant condamné n’a pas d’âme.

Au sein de La Chute de l’Étoile, à la pointe sud, Miryo jeune apprentie sorcière, voit le jour de son examen approcher.

Quelque part vers le nord, Mirage, guerrière de formation, a accepté un contrat de son ami et collègue Éclipse pour retrouver l’assassin et le commanditaire du meurtre de la sorcière Tari-Nakana – la Clé de la Voie du Cœur du Feu.

Deux personnages, deux voies différentes et pourtant… deux destins liés. Une rencontre qui va changer l’ordre des choses…

Voilà, en dire plus sur l’histoire ne vous apporterait rien, sinon plus de surprises quant au déroulement de l’histoire. Il est évident que nous nous doutons de certains événements à venir, mais c’était sans compter sur le talent de Marie Brennan qui va sortir des sentiers battus.
Comme annoncé en exergue, il faut s’accrocher pour apprécier toute la beauté de cette fantasy. Le problème auquel vous devrez faire face, lecteurs, se situe dans le glossaire en fin de livre auquel vous serez obligés de vous référer souvent, trop souvent au départ. En fait, tout n’est pas bien compliqué, mais l’approche via ce lexique n’était pas la meilleure que l’auteure et/ou les éditeurs auraient dû mettre en place. Il aurait suffi d’un diagramme avec la description des cinq rayons de magie, le Feu, l’Air, la Terre, l’Eau et le Néant pour que tout soit plus simple. Certes, vu comme ça et après compréhension, il est facile de dire que c’est abordable ! Il vous faudra aussi appréhender les différentes écoles de guerriers, les termes spécifiques au rangs des sorcières, les cinq Aspects de la Déesse… Allez, accrochez-vous, ce livre en vaut le coup et vers le tiers vous serez incollables.

Un autre aspect déroutant est l’ambiance du livre : calme, sereine, pleine de secrets. Les dialogues nous apparaissent comme des murmures, les paroles chuchotées. La discrétion est partout dans chaque acte. Les sorcières et les guerriers sont peu loquaces, prenant la mesure de chaque mot prononcé. Point de gaspillage de salive. La méfiance est omniprésente et dans ce monde aux personnalités si fortes, si forgées, il semble que l’amour n’ait pas sa place. Heureusement l’amitié, même si elle est peu démonstrative, viendra mettre un peu de chaleur.

Marie Brennan malgré les difficultés d’approche énoncées, trouve le rythme qui accroche le lecteur. Chaque chapitre nous relate l’avancée soit de Miryo soit de Mirage ce qui allège certains passages et fait durer le suspense pour d’autres. Et même lors de la rencontre, le récit reste envoutant.

Pour conclure, nous dirons que Guerrière sera à l’image de ses personnages, une formation vous sera nécessaire pour accéder à la connaissance mais une fois acquise vous serez dignes de connaître la fin et d’attendre avidement Sorcière qui paraîtra en mars 2011.

mercredi 29 décembre 2010

La Belle Adèle

La Belle Adèle
de Marie Desplechin

Editions Gallimard Jeunesse

Sortie le 19 août 2010


Présentation de l'éditeur :


Adèle, à 14 ans, n’est pas assez coquette. Frédéric, son copain d’enfance, d’origine chinoise, n’est pas assez dur. C’est mal vu. Au collège, Adèle et Frédéric n’arrivent pas à se faire respecter. Ils ont alors une idée lumineuse : jouer au couple pour s’intégrer ! Adèle se maquillera un peu. Ils se donneront la main pour arriver au lycée, ils se parleront en se mettant la main sur l’épaule… Et ça marche! Pendant ce temps, Brian, un ami photographe, fait une photo des deux jeunes, «pour un boulot qu’il doit faire». La photo qu’il a prise se trouve bientôt affichée sur tous les abribus de la ville pour une grande campagne d’information en faveur de la contraception chez les jeunes! Voilà Adèle et Frédéric avec une encombrante célébrité….

Avis de Chani :

Adèle et Frédéric sont amis depuis la maternelle. Elle est un garçon manqué, il est trop doux, elle est boudeuse, il est intello, tous deux sont au mieux ignorés dans leur collège, au pire rejetés et brimés.
À la suite d’une séance de maquillage initiée par la tante de la jeune fille afin qu’elle ressemble à une ado de 14 ans type, ils vont avoir une idée brillante : pour s’intégrer, il faut d’abord intégrer les codes. Et les voilà qui font semblant de sortir ensemble, afin de devenir visibles, et d’être respectés.
Mais une photo d’eux utilisée pour une campagne de pub va accélérer le processus et leur offrir une notoriété qu’ils n’avaient pas envisagée…

Avec énormément d’humour et de tendresse, Marie Desplechin brosse les portraits de deux ados en marge, car différents des autres. Elle aborde leur envie de se fondre dans la masse et de se faire accepter, l’éveil à la féminité et à l’amour, le tout avec pudeur et sans tomber dans la caricature.
Le style est vif, les mots et le ton justes, le récit est agréable même si le dernier tiers va un peu trop vite et perd en cohérence.
Malgré tout, ce petit roman mérite de passer entre vos mains, c’est frais, intelligent, et si vous avez des ados dans votre entourage vous ne pourrez pas vous empêcher de sourire tant certaines scènes sont réalistes !

Avec en filigrane l’idée que de nos actes, découlent des conséquences, le fameux effet papillon…

LBD, Tome 1 : Une affaire de filles de Grace Dent

LBD,
Tome 1 : Une affaire de filles
de Grace Dent

Editions Gallimard Jeunesse
Pôle fiction

Sortie le 28 Octobre 2010
Poche / 359 pages
 / 6.60 €


Présentation de l'éditeur:


Les Bambinas Dangereuses trois inséparables amies, se voient privées de concert par leurs parents ? Pas de problème, elles organiseront leur propre festival rock au collège. Et devinez qui se présente au casting : Jimi Steele, le garçon le plus sexy du monde ! Un livre à l'image de ses héroïnes : impertinent, drôle et... irrésistible !




Avis de Pauline 22 :

Ronnie, Fleur et Claudette sont trois jeunes filles inséparables, les meilleures amies du monde et elles ont choisi de nommer leur trio LBD, Les Bambinas Dangereuses. Fleur est la beauté incarnée : belle et féminine, elle a tous les garçons à ses pieds et passe sa vie au téléphone. Claudette, sous ses airs de chouchoute et de première de la classe est une véritable bombe à retardement et est le cerveau machiavélique de sombres affaires. Ronnie, ou plutôt Veronica est quant à elle l’adolescente typique qui rêve de sortir avec Jimi Steele le plus beau garçon du lycée. Notre héroïne est aussi en conflit permanent avec ses parents qui se disputent de plus en plus souvent, jusqu’au jour où sa mère disparait de la maison…

Nos trois amies se voient refuser le projet de leurs rêves: aller au concert rock où il y aura tous ces beaux mecs… Pour couronner le tout, la fête de fin d’année du collège est annulée par leur ringard de directeur. Bien décidé à assister aux deux évènements, le trio va préparer un méga concert de fin d’année avec tous les soucis que cela engendre : convaincre le directeur, auditionner et sélectionner des bons groupes et penser à tout pour le jour J. Quand le groupe de Jimi Steele se présente aux auditions, Ronnie est aux anges, mais Panama, une fabuleuse chanteuse semble bien vouloir lui mettre des bâtons dans les roues… Si seulement sa mère était là pour l’épauler…

Ce premier tome des aventures du LBD est bourré d’humour et de situations cocasses. Grace Dent avec son premier roman nous offre bien des fous rires, mais aussi une vision nouvelle de l’adolescence avec cette belle histoire d’amitié. Entre amourettes, conflits parentaux, rébellions et rock&roll, nous n’avons pas l’occasion de nous ennuyer ! Le style de l’auteur, fluide et dynamique est vraiment adapté à ce style de roman et le vocabulaire employé en concordance parfaite avec celui de la plupart des adolescentes de quatorze ans.

Ce premier roman, parfaitement réussi, nous donne envie de plonger directement dans le suivant, pour découvrir la suite des aventures de Ronnie, en espérant qu’elles soient tout aussi drôle !

mardi 28 décembre 2010

Exclu Milady : Découvrez Queen Betsy !

Rappelez vous cette news fort sympathique de Milady qui présentait la saison bit-lit 2011, c'était ici

L'éditeur ayant décidé de faire appel à certaines communautés pour présenter en exclusivité leurs nouvelles sagas, après le site Vampires & Sorcières et ses Vampires Argeneau, c'est avec grand plaisir que nous vous présentons Queen Betsy, la nouvelle série mêlant bit-lit et chick-lit de MaryJanice Davidson !

Nous en avions déjà parlé, voici maintenant la présentation officielle et le visuel de couv du premier tome ;-) Merci à Milady ^^

MARYJANICE DAVIDSON : QUEEN BETSY

·
1. Vampire et célibataire (février)
·
2. Vampire et fauchée (mars)
·
3. Vampire et complexée (avril)
À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre sa nouvelle condition. Certes, elle possède de nombreux avantages : force surhumaine, pouvoir de séduction… Toutefois, Betsy a bien du mal à s’habituer à son nouveau régime alimentaire.
Et même si sa mère est ravie d’apprendre que la mort ne l’empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu’elle est la reine annoncée par une prophétie. (D’où le titre du cycle.) Ni une, ni deux, le ténébreux Sinclair et ses sbires font appel à elle pour renverser un maître vampire assoiffé de pouvoir (et aux goûts vestimentaires douteux).
Comme si Betsy avait envie de se mêler de la politique vampirique ! Malheureusement pour elle, Sinclair et ses amis ont des moyens de persuasions efficaces. Comme la collection printanière de Manolo Blahnik, par exemple…
En bref, si Sarah Dearly est la Bridget Jones de Milady, Betsy en est la Carrie Bradshaw. Bien qu’elle soit devenue un vampire, notre nouvelle amie va tenter de continuer sa petite vie (et son éternelle quête de chaussures) en tentant de concilier les deux.
Queen Betsy, c’est une série très amusante et décalée, par rapport à la majorité des choses qu’on trouve dans le rayon bit-lit. C’est d’ailleurs un peu pour ça que les couvertures (signés Maureen Wingrove, alias Diglee : http://diglee.canalblog.com) se démarquent assez du reste de notre production. Pas mal non ?

mercredi 22 décembre 2010

Bal de givre à New York de Fabrice Colin

Bal de givre à New York
de Fabrice Colin


Éditions Albin Michel

Sortie le 5 janvier 2011
Grand Format / Prix 13,50€




Présentation éditeur

Anna Claramond ne se souvient plus de rien.
Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché.
Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?


Avis de Kamana

Époustouflant ! Voilà un des mots qui nous viennent à l’esprit en finissant ce roman. Comme à son habitude Fabrice Colin étonne par son talent, son ingéniosité. Que dire de plus sinon des éloges encore et encore !

Bal de givre à New York n’est pas un livre comme les autres – mais avouons que l’auteur non plus n’écrit pas comme ses confrères – où l’histoire suit son bonhomme de chemin tranquillement et où tout s’emboîte au fur et à mesure. Non ! Ici c’est face à l’inconnu que nous avançons. Tout comme Anna nous appréhendons à chaque pas le passé, le présent et l’avenir. Car dans cette ville rien ne paraît réel, les monuments, les édifices sont comme sortis tout droit d’un rêve. L’atmosphère y est blanche, froide, un hiver perpétuel où des verrières et des ponts suspendus viennent accentuer cette impression d’étrangeté, de mystérieux. Comme à son habitude Fabrice Colin s’attarde beaucoup sur le décor environnant les personnages ce qui renforce l’effet de fraîcheur, de gel, de givre !

Dans cette ambiance hivernale, cotonneuse, nous suivons Anna, dix sept ans fille d’un grand architecte new-yorkais à l’origine de la plupart des édifices. Elle se réveille comme amnésique ne se souvenant que de son nom, les souvenirs refaisant surface progressivement. La Limousine blanche de Wynter vient de la percuter et à partir de cet instant le jeune homme, fils d’une des familles les plus riches de la ville, fera tout pour qu’Anna s’installe chez lui. Il veut conquérir son cœur et la mettre en sécurité car le Masque, un bandit qui enlève les jeunes filles, en a après elle. Entre la vérité sur la disparition de ses parents, l’homme masqué qui veut s’emparer d’elle et Wynter qui la couve, la surveille comme une prisonnière, Anna devra sortir du brouillard et faire des choix.

Les personnages sont à l’image du décor, oniriques, étonnants, surprenants. Nous sommes vite interloqués face à Jacob le major d’homme d’Anna, ainsi que par Iris la sœur de Wynter. Tous les protagonistes ont une particularité étrange, une aura plus ou moins douteuse et cela renforce notre attrait pour l’histoire. Si le récit parfois surprend, il n’en reste pas moins captivant. Il reflète l’état de doute, d’insécurité et surtout d’ignorance d’Anna – n’oublions pas qu’elle est amnésique.

Le voile constant, omniprésent qui nous cache la vérité va se lever vers la fin, nous surprenant par cette révélation - même si des indices nous sont donnés ça et là par l'auteur tout le long du récit. Ne vous étonnez donc pas qu’en fermant ce livre vous reveniez sur toute votre lecture, sur tous les points du récit et tout vous paraîtra clair, logique mais surtout beau.

Une histoire sublime et tragique à lire impérativement !

dimanche 19 décembre 2010

Le protectorat de l'ombrelle Tome 1 : Sans âme de Gail Carriger


Le protectorat de l'ombrelle
Tome 1 : 
Sans âmede Gail Carriger

Editions Orbit

Sortie le 12 janvier 2011



Présentation de l'éditeur :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Chronique d'Elaura :

Comment ne pas fondre devant ce roman à mi-chemin entre le steampunk et l'urban fantasy ? Bonne surprise de ce début d'année, Sans Âme de Gail Carriger est un O.V.N.I. tel que l'on aimerait en lire plus souvent. Les éditions Orbit ont eu du flair (comme toujours) et Alexia Tarabotti est en lice pour devenir une héroïne incontournable et irrésistible !

Nous n'allons pas trop revenir sur l'histoire car il est bon, parfois, de découvrir pleinement un univers singulier sans que personne n'en dévoile les facettes. Tout ce que nous pouvons vous dire, c'est qu'elle se situe à l'époque victorienne, en plein Londres, dans un monde où les êtres surnaturels ont fait leur coming out et où la reine s'entoure de vampires et de loups-garous comme conseillers secrets. L'ère industrielle bat son plein et les découvertes scientifiques les plus extravagantes fascinent la population.
Alexia Tarabotti est une vieille fille particulière, puisqu'elle n'a pas d'âme. Comme feu son père, un italien au caractère bien trempé, elle est ce qu'on appelle une paranaturelle. A son contact, les pouvoirs surnaturels des vampires et autre créatures s'annulent, si bien qu'elle est crainte autant qu'elle intrigue. Aînée d'une famille recomposée, elle n'est guère appréciée parmi ses proches car son physique (brune, teint mat, visage fort, la méditerranéenne dans toute sa splendeur) et son caractère sont très éloignés des standards de la mode.
Habituée à être rabaissée et peu regardée, elle s'étonne de l'intérêt que porte Lord Maccon à son endroit – beau, écossais, loup-garou alpha et enquêteur de la reine – et se retrouve mêlée à une enquête compliquée où des vampires disparaissent et d'autres s'écroulent sur des tartes à la mélasse. Autant vous dire que ce dernier point va grandement la contrarier !

Gail Carriger nous offre un roman haut en couleur où l'humour est constamment présent tant dans le style que dans les situations. Une intrigue intéressante et bien menée avec des personnages excentriques et jouissifs. Un soupçon de romance et de sensualité vient pimenter le tout. Un juste mélange de comédie et de fantastique mais qui n'en n'oublie pas moins l'émotion, car même si les événements sont cocasses et les dialogues ravageurs, Alexia est une femme très attachante et qui nous touche en plein cœur.

Un livre original, à des années lumières de nos lectures actuelles. Espérons que l'éditeur ne mettra pas nos nerfs à rude épreuve et publiera la suite « Sans forme et sans honte » rapidement, car ce livre vous donne une furieuse envie d'ombrelle victorienne, de thé et de tarte à la mélasse. C'est trop bon, on en veut encore !

samedi 18 décembre 2010

Nos petites idées cadeaux épisode 4 : Et la musique bordel !


Et vi, parce que nous sommes lectrices mais également fan de musique, Noël est aussi l'occasion d'offrir de beaux livres musicaux.

Si vos parents sont nostalgiques de l’époque yéyé et que vous ne savez pas quoi leur offrir, voici un ouvrage qui vous facilitera la tâche (vous n’aurez pas à courir les boutiques) et qui les ravira !

Patrick Mahé revient sur 50 ans d’histoire du rock français. Un livre magnifique où tous les passionnés du genre revivront au travers de sublimes images la fièvre du samedi soir made in France. Des plus connus aux éphémères se sont tous les chanteurs et groupes qui ont fait les beaux jours du rock qui sont passés en revue. Avec des photos peu connues, des archives complètes voilà que nous sommes transportés, accoudés au bar, guettant le Juke Box tapant les pieds au rythme de la mélodie entraînante, faisant voler la pièce qui mettra en route le prochain vinyle…

De l'incontournable Johnny au groupe de Danny Boy et le mystère des Pénitents c’est toute une génération qui va s’éveiller à nouveau s’époumonant Salut les copains !

Attention à n’offrir que sous certaines conditions, à savoir que quelques changements ou transformations peuvent survenir chez la personne à qui vous avez destiné l’album. Si votre sujet ressort tous ses vieux disques et se met à crier à tue tête, sort le gel et bouge son corps au rythme endiablé d’un bon Rock and Roll nous déclinons toute responsabilité !

Alors que vous regardez vos parents feuilleter ce bel ouvrage vous verrez que vous serez tenter de jeter un œil par-dessus leur épaule pour vous plongez vous aussi dans les plus belles années Rock.

Rock Made in France
de Patrick Mahé et Jean-Louis Rancurel Éditions du Chêne Collection : Musique Sortie : 3 novembre 2010
Prix : 35 euros



Voici un magnifique album de plus de 280 pages narrant la naissance et le destin incroyable d'un groupe cultissime Queen !


Glam jusqu'au bout des ongles, souvenez-vous du Freddy Mercury des années 70 avec sa combinaison moulante, ou de son look des années 80, crâne rasé, couronne sur la tête, icône gay par excellence. Que l'on aime ou pas, force est de constater qu'il n'a jamais laissé indifférent. Avec ses acolytes, Brian May (guitariste), Roger Taylor (batteur) et John Deacon (bassiste), il a crée un des plus grand groupe pop/rock anglais que le monde ait connu.

Sans langue de bois, Phil Sutcliffe, journaliste incontournable de la scène rock, s'attache à retracer l'histoire de ces quatre garçons talentueux de manière très documentée, jalonnant l'ouvrage de nombreuses photos, mais également d'interventions diverses de musiciens qui ont travaillé ou croisé nos anglais sur scène. Ainsi, nous pouvons lire que Queen a grandement influencé Tommy Lee (du groupe Mötley Crüe) ou que Chris Squire (du groupe Yes) enviait secrètement John Deacon.

Chaque scène et album du groupe passe sur le grill de divers journalistes et l'envie vient alors de réécouter les nombreux titres phares, avec cette petite pointe de nostalgie qui nous rappelle que cette époque bénie de la musique est belle et bien finie. « Vieille râleuse » me direz-vous ? Bah oui, j'assume. Quand j'avais 4 ans, mes grandes sœurs tentaient de me faire mourir de peur avec la pochette de l'album « News of the world » dès lors, mon intérêt pour ce groupe ne pouvait que grandir. Alors Queen et moi, c'est une grande histoire d'amour.

Un album pour les fans, mais aussi pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur cet icône emblématique du Rock anglais. Un beau livre à garder ou à offrir dont le contenu est aussi intéressant que le contenant.

L'ouvrage se termine sur ces mots de Brian May « On est plutôt fiers de nous. On a su saisir notre chance. Certains morceaux ont enflammé la planète, d'autres non. Mais au moins on a fait ce que nous voulions faire. » Tout est dit …

Queen
La fabuleuse histoire des rois du Rock
De Phil Sutcliffe
Éditions du Chêne
Sortie : 29 septembre 2010
Prix : 35 euros

L'Affaire Amanda, tome 1 : Invisible de Stella Lennon

L'Affaire Amanda
Tome 1 : Invisible
de Stella Lennon

Editions Bayard jeunesse 

Sortie le 10 juin 2010

Présentation de l'éditeur :

Amanda Valentino est arrivée au lycée le jour d'Halloween, et elle a changé nos vies. Le 15 mars dernier, elle a disparu, et aucun de nous ne l'a revue depuis... Les indices qu'elle sème sont troublants: non seulement on a du mal à comprendre ce qu'ils veulent dire, mais ils nous donnent à penser qu'Amanda n'est pas très loin... Nous ne sommes certainement pas les seuls à l'avoir connue... Alors nous avons besoin de ton aide. Si tu connais Amanda, si tu sais quoi que ce soit à propos de sa disparition, si tu veux nous aider à comprendre ce qui s'est passé, viens participer aux recherches avec nous!


Chronique de Lalo :

Vous cherchez un livre à offrir à votre cousine ou votre petite sœur?
Ne cherchez plus, je l'ai trouvé!

Derrière sa couverture rose bonbon se cache un petit trésor. Ce bouquin regroupe tout ce qu'on aime : une fille mystérieuse qui disparaît en laissant derrière elle des indices pour le moins étranges, une intrigue qui nous tient en haleine, de nouvelles amitiés qui se créent saupoudré d'un soupçon d'histoire d'amour...

Amanda Valentino a disparu. Le proviseur vient de l'annoncer à Callie, Hal et Nia. Chacun de ces trois élèves pensait être le seul à entretenir une relation privilégiée avec Amanda. Avant l'annonce de sa disparition, ces 3 adolescents se connaissaient à peine. Mais notre disparue a laissé des indices qui vont faire naître une amitié et qui nous poussent à penser qu'elle veut qu'on la retrouve et surtout, qu'elle n'est pas très loin...

L'histoire est originale et bien ficelée. Nous avons tous envie de savoir ce qui est arrivé à Amanda et sommes bien impatients de la voir! Le petit côté thriller et la fluidité de l'écriture nous donnent presque le sentiment d'être dans un roman fantastique, ce qui est bien agréable.
De plus, les indices cachés dans le livre nous donnent réellement le sentiment de mener l'enquête avec Callie, Hall et Nia.
Bien sûr, on reste un peu sur notre faim, il n'y a pas de dénouement puisqu'une suite est prévue. Je serai au rendez-vous : c'est un livre qui va plaire aux ado (et aux adultes, la preuve!)

Morgane Kingsley, Tome 5 : Péchés capitaux de Jenna Black


Morgane Kingsley, 
Tome 5 : Péchés capitaux
de Jenna Black

Edition Milady

Sortie le 3 décembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Morgane Kingley, l'exorciste qui assure, arrive à gérer Lugh, le démon supersexy qui vit en elle, mais a-t-il vraiment besoin de gémir quand elle partage un moment intime avec son petit ami ? De manière compréhensible, Brian a un peu de mal à partager le plaisir de la chair de Morgane avec un démon d'un autre monde.
Mais les soucis personnels vont devoir attendre. La propriétaire du Seven Deadlies, le club pour démons de Philadelphie, recrute Morgane pour se sortir d'un mauvais pas. Il semblerait que des démons soient de plus en plus nombreux à apparaître en particulier dans des corps non-consentants de membres du club. Morgane est sûre que c'est un coup de Dougal, l'ennemi mortel de Lugh, mais pourquoi fait-il ça ? Pour le découvrir, Morgane va devoir concentrer tout son pouvoir pour éviter de devenir elle-aussi une victime de cette guerre entre démons.


Chronique de Molina :

Et voici le cinquième tome de la série Morgan Kingsley. C'est avec ce livre que prend fin la trame principale de la série : la guerre entre Lugh et Dough arrive à son terme et nous apporte son lot de réponses mais surtout de questions !

S'il est indéniable que ce volume conclut l'histoire commencée, il nous laisse pourtant des plus perplexes... Est-ce réellement la fin de la série ou seulement une transition pour passer à une nouvelle intrigue ?
Dans le premier cas, nous restons sur notre faim car de nombreux sujets restent encore à aborder et beaucoup de situations restent en suspens.
Dans le second cas et bien, ce tome remplit bien son rôle à savoir donner une fin aux péripéties de la série et laisser suffisamment de doutes et d'interrogations pour en développer de nouvelles. La question reste donc posée: suite ou pas? J'espère, sinon la déception sera grande!
Hormis ce point, j'avoue une petite déception. L'histoire est ponctuée de nombreuses périodes d'attente. Le problème étant surtout leur répétition de manière assez rapprochée. Cela casse le rythme de l'histoire et nous peinons à le retrouver après. Au final, cela ne fait que mettre en avant l'absence de suspense haletant et bien qu'elles soient justifiées par l'histoire il aurait été préférable de les présenter de manière différente.

Le côté le plus intéressant de 'Péchés capitaux' ne vient donc pas de l'intrigue mais plutôt de l'évolution des personnages et de leurs relations.
Morgan progresse et l'influence de Lugh se fait de plus en plus sentir. Elle accepte mieux ce qu'elle ressent et l'assume aussi. D'ailleurs sa relation avec Brian va encore connaître des hauts et des bas mais cette fois, pas pour les raisons habituelles. Cela nous permettra d'ailleurs de mesurer combien Brian a lui aussi évolué au cours de la série et de découvrir certains aspects insoupçonnés de sa personnalité.
Lugh va également nous surprendre avec un côté de plus en plus humain et tendre surtout vis à vis de Morgan... Mais le coup de théâtre revient inconditionnellement à Raphaël, chapeau à l'auteure! Il était totalement impossible de prévoir ce revirement! Mais chut, vous en saurez plus en lisant le livre!

Au final, le récit se laisse suivre mais les personnages sont plus captivants que l'histoire. Reste à espérer une suite sinon tout cela semblera un peu vain . A suivre donc !

Les Chevaliers d’Émeraude Tome 12 : Irianeth de Anne Robillard



Les Chevaliers d’Émeraude
Tome 12 : Irianeth
de Anne Robillard

Éditions Michel Lafon

Sortie le 14 octobre 2010
Format broché / 468 pages / 



Présentation de l'éditeur :

Pressé par l'ennemi, Onyx adoube les jeunes Écuyers, les estimant capables de se débrouiller seuls. Mais la perte du grand commandant de l'armée continue de démoraliser les Chevaliers... Rongé par le chagrin, l'un d'eux quitte même le groupe pourtant si près du dernier affrontement. Malgré les bons soins prodigués par les araignées, Liam dépérit, comprenant qu'il ne reverra plus jamais ses proches. Mais ces derniers ne l'ont pas abandonné et feront tout pour lui venir en aide par delà les Territoires Inconnus.
Acceptant enfin son destin, la princesse rebelle vole au secours du porteur de lumière et des Chevaliers d'Émeraude qui subissent les attaques incessantes de l'Empereur Noir. Cependant, Asbeth lui a préparé un piège machiavélique...
Et c'est sur Irianeth qu'a lieu l'ultime combat. Mais qui s'en sortira vivant ?


Chronique de Pauline :

Nous voici enfin sur la fin de cette fabuleuse épopée en compagnie des Chevaliers d’Emeraude écrit par Anne Robillard, avec ce douzième tome, Irianeth.

A la veille de l’assaut final des troupes d’Amacareth, les chevaliers d’Emeraude ne sont pas dans les meilleures conditions pour affronter leurs ennemis. Leur grand commandant, guide et ami est tombé au combat, les laissant seuls avec leurs doutes et leur chagrin. Certains ont même choisi] de s’éloigner face à cette situation désespérée. De plus la prophétie, promettant une fin à la guerre, semble ne jamais pouvoir se réaliser. Le porteur de lumière est gardé en sécurité par un Immortel, mais les ennemis sentent sa présence et sont sur le point de le débusquer. Son bouclier humain a été catapulté sur l’île des araignées,d'où il ne sait pas comment s’évader et ne lui sera d’aucun secours. La princesse sans royaume est quant à elle toujours prisonnière du passé, où elle tente de nuire à l’empereur de façon détournée. Pourtant elle est loin de se douter que même à des siècles de distance, elle n’est pas complètement en sécurité, et que pour enfin voir la réalisation de la prophétie tant espérée, elle va devoir faire face à son destin. Epaulés par les Immortels, les chevaliers d’Emeraude vont s’engager dans cette ultime bataille dont ils ignorent encore l’issue mais qui leur semble bien incertaine.

Anne Robillard nous apporte la réponse à toutes nos attentes avec une fin un peu prévisible, mais oh combien appréciée. Ce dernier tome est bourré d’action et de rebondissements, de revirements de situation], mais aussi de révélations. La saga qui avait un peu tendance à s’essouffler dans les précédents opus semble connaître une deuxième jeunesse, la clôturant en toute beauté. C’est cependant avec un petit pincement au cœur que nous refermons ce livre, qui met malheureusement fin à l’histoire de tous ces chevaliers que nous avions tant appréciés et à cet univers si attachant.

Tout au long de ce tome, de nouveaux personnages font leur apparition et viennent épauler les troupes, avec notamment la sœur de Dylan et de Kira. De nouvelles terres sont découvertes, un royaume supplémentaire est créé et une autre civilisation semble vivre pas si loin de l’agitation d’Enkidiev. L’auteure nous préparerait-elle le terrain pour une suite ? Soyez rassurés, elle s’y consacre déjà avec l’écriture des héritiers d’Enkidiev, dont le premier tome, Renaissance est prévu pour le moi d’Avril en France. On devrait y retrouver avec bonheur une bonne partie de nos héros préférés.

vendredi 17 décembre 2010

Nos petites idées cadeaux épisode 3 : Et pour les mômes alors ?


Oui, oui, nous y venons ! Car notre progéniture a également envie de lire !

Nous commençons par La valise des Drôles de Petites Bêtes d' Antoon Krings

Pour les touts petits (à partir de trois ans), voilà une jolie petite valise remplie de bestioles et de surprises ! Six mini-livres aussi mignons qu'intéressants narrant les histoires d'Antonin le Poussin à Patouch la Mouche, en passant par Loulou le Pou ! C'est rigolo, pleins de couleurs et de dessins mignons qui raviront nos mini-bambins !
Un éventail de 24 devinettes sur les Drôles de Petites Bêtes vient compléter la collection.

A mettre sous le sapin, sans hésitation !

La Valise des Drôles de Petites Bêtes
d'Antoon Krings Editions : Gallimard Jeunesse Sortie le 21 octobre 2010 Prix : 18 euros


Nous continuons pour les plus grands avec ce magnifique livre diorama directement inspiré le l'œuvre d'Herman Melville, Moby Dick.

A la manière des dioramas du XIX ème siècle, les illustrations de Joëlle Jolivet subliment cette incroyable épopée de pêche à la baleine. Les scènes se suivent et sont toutes plus époustouflantes les unes que les autres. L'on se croirait dans un passé pas si lointain où le plaisir de la représentation théâtrale flirtait avec les débuts du cinéma. Même les polices de caractère pour les parties textes nous projettent directement à cette époque. Le tout rend l'ouvrage vraiment beau, inventif (l'illusion de la perspective est particulièrement réussie) et singulier. Un très bel hommage dont Ismaël serait très fier. Bravo !
A partir de 7 ans

Moby Dick
Livre diorama d'après l'œuvre d'Herman Melville
de Joëlle Jolivet et Gérard Lo Monaco
Édition : Gallimard Jeunesse
Sortie : 28 octobre 2010
Prix : 25 euros


Et nous terminons par un ouvrage sur le plus effrayant mais également le plus majestueux spécimen du bestiaire de la fantasy, et oui, un album entièrement dédié aux Dragons !
De leur anatomie aux contes et légendes dont ils font l'objet, en passant par leur mode de vie, vos enfants sauront tout (et même plus) sur ces monstres volants à écailles qui enrichissent notre imagination. Objet de culte et sujet favori de nombre d'auteurs, le dragon à toujours suscité l'intérêt et la fascination de nos bambins chéris. Et, cerise sur le gâteau, cet album est jalonné de magnifiques illustrations. De quoi ravir les plus courageux et faire frissonner les moins téméraires. On adore !

Pour les enfants à partir de 10 ans !


Le Monde des Dragons
de S. A Caldwell Editions : Gallimard Jeunesse Sortie : 21 octobre 2010 Prix : 18 euros

jeudi 16 décembre 2010

La confrérie de la dague noire, Tome 4 : L'Amant Révélé de J.R. Ward


La confrérie de la dague noire, 
Tome 4 : L'Amant Révélé
de J.R. Ward

Editions Milady
Sortie le 3 décembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Butch O'Neal est un battant de nature. Il a eu la vie dure, c'est un ancien flic et il est le seul humain autorisé à rester dans le cercle très fermé de la confrérie. Et pourtant il veut s'enfoncer encore plus dans le monde des vampires et s'engager dans la guerre contre les Eradiqueurs. Il n'a rien à perdre. Son cœur appartient à une vampire femelle, une aristocrate de toute beauté qui est largement hors de sa portée. S'il ne peut l'avoir elle, au moins il peut se battre au côté de ses frères...

Chronique d'Elaura :

Quatrième volet de La Confrérie de la Dague Noire, L'Amant révélé est consacré à Butch. Le bien aimé humain, ex-flic, qui vit au sein de la Confrérie sans vraiment en faire partie. D'ailleurs, tout le problème est là. Il n'est qu'un humain qui vit au crochet d'une bande de guerriers vampires pleins aux as. Il ne possède rien qui ne lui soit offert par ses nouveaux amis et sa sensation de malaise ne fait que grandir quand il constate qu'il n'a rien à donner à celle qu'il aime, Marissa.
Rencontrée lors du premier opus, Marissa est une noble, membre de la Glymera et l'ex shellane de Kholer. Leur rencontre avait été explosive, mais voilà, depuis, Marissa refuse de revoir Butch.

Persuadé que son refus relève du dégoût de sa condition (d'humain et d'assisté), il tombe plus profondément dans sa dépression alcoolisée. En sortant du Zéro Sum, Butch défend un civil attaqué par des éradiqueurs. L'enfer se déchaîne alors et il se retrouve acculé, torturé, jusqu'à sa rencontre avec l'Omega qui scelle son destin de façon définitive. Seuls Marrissa et Visz, son co-locataire et meilleur ami, parviendront à le ramener vers la lumière.

Si l'histoire de Zsadist avait été profondément poignante, celle de Butch n'en reste pas moins touchante, et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, sa nature. Humain au milieu d'êtres surnaturels, constamment mis à l'écart de l'action pour sa fragilité, Butch est tout de même un homme fort et dominant qui a du mal à accepter d'être mis sur la touche. En toute logique, il tente autant que faire se peut d'aider ses frères mais son absence d'implication physique le mine. Il se sent inutile et honteux de profiter de la générosité de la Confrérie alors que son action est limitée.
Son intervention auprès du civil va changer sa vie de manière radicale et lui offrir une chance de changer cet état de fait. Sortir de sa condition humaine pour intégrer pleinement la société vampire dont il se sent si proche sera son salut, sa rédemption, et lui permettra de faire la paix avec son passé, sa famille.

Sa relation avec Marissa est belle mais elle est totalement occultée par ses liens avec Visz et c'est la seconde raison pour laquelle ce récit est si atypique et particulier. Au final, on se demande si la véritable histoire d'amour n'est pas là, entre ses deux mâles si différents et en même temps si proches. L'on se surprend à attendre le moindre dialogue, leurs échanges étant ponctués d'ambiguïté, de chaleur et de tristesse. De l'émotion en barre et c'est la gorge serrée que nous suivons l'évolution de leur relation. Bien sûr, l'histoire de Butch et Marissa a un épilogue heureux, mais nous ne pouvons nous empêcher de penser à celui qui reste sur le carreau, dont le désespoir nous chagrine et nous touche.
Le cinquième tome lui sera consacré, gageons que L'Amant délivré (à paraître en février 2011) sera tout aussi captivant.

Les enquêtes de Lavinia et Tobias Le Mystère du bracelet bleu d'Amanda Quick


Les enquêtes de Lavinia et Tobias
Le Mystère du bracelet bleu
d'Amanda Quick

Edition J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Réédition à paraître le 5 janvier 2011


Présentation de l'éditeur :

Epouser Howard Hudson, le célèbre mesmériste, n'était qu'une étape dans le plan qui devait mener l'ambitieuse Céleste aux plus hautes sphères de la société. Malheureusement, son ascension sociale prend fin dans un entrepôt au bord de la Tamise. C'est là que l'on retrouve le corps sans vie de la jeune femme, étranglée à l'aide d'une cravate... Céleste était-elle impliquée dans le vol de la Méduse bleue ? Ce bracelet en or, datant de l'Antiquité romaine, doit son nom à une gemme bleue gravée d'une tête de Méduse. Plusieurs collectionneurs convoitent le bijou, qu'on dit doté de pouvoirs paranormaux. Certains iraient sans doute jusqu'au crime pour se l'approprier.
Engagés par Howard Hudson, Lavinia Lake et Tobias March se lancent sur la piste de l'assassin de Céleste. Cette nouvelle enquête leur réserve bien des surprises...


Chronique d'Elaura :

Voici enfin la suite des aventures et Lavinia et Tobias, couple improbable de détectives privés, qui enquêtent pour le compte de particuliers souhaitant la plus grande discrétion.
Le mystère du bracelet bleu fait suite à l'Intrigante de Londres et se passe quelques semaines après son dénouement. Lavinia et Tobias, sont toujours amants, bien qu'ils vivent chacun dans leur demeure respective. Dans cette époque de régence anglaise, les mœurs obligent le couple à monter maints stratagèmes pour pouvoir vivre quelques moments d'intimité ce qui pimente grandement leur liaison. Mais Tobias commence à se lasser de se cacher et ses sentiments pour Lavinia se précisent. Il veut faire d'elle sa femme, ce qui le met dans une position fort déplaisante, car rien (et surtout personne) ne peut bousculer la sacro-sainte indépendance de sa conjointe.

Bien sûr, l'idylle de nos deux héros n'est pas l'essentiel de l'intrigue puisqu'elle tourne principalement autour de leur nouvelle enquête à savoir, la disparition d'un mystérieux bracelet bleu et le meurtre d'une femme.
La défunte n'est autre que l'épouse d'Howard Hudson, un ami de la famille de Lavinia, mesmériste de métier, qui éprouve des sentiments peu avouables envers notre détective. Nos deux tourtereaux mèneront l'enquête et iront de surprises en surprises …(suite)

L'Age des dragons - 1 : Bitterwood

L'Age des dragons - 1 : Bitterwood
de James Maxey


Éditions Le Pré aux Clercs
Avril 2010




Présentation de l'éditeur :

L'Age des dragons a sonné le glas de l'humanité. Depuis des décennies, les hommes ne sont plus que des esclaves à la merci d'un système féodal cruel.
Bant Bitterwood a consacré sa vie à chasser et tuer les dragons afin de venger sa famille. Sa légende a fait le tour du monde et inquiète depuis toujours le pouvoir en place. Cette fois, pourtant, il a commis un acte qui bouleverse définitivement l'avenir fragile des hommes. Lorsqu'il assassine le fils préféré du roi Albekizan, ce dernier décide d'éradiquer purement et simplement la race humaine. Et dans ce but, il ordonne la construction d'une ville-abattoir où sera exécutée toute la population. Bitterwood, capturé et emprisonné, met tout en oeuvre pour soulever la rébellion.
La lutte s'annonce sanglante. Bitterwood mettra t-il fin à la suprématie des dragons, ou bien ne parviendra t-il qu'à mener les humains à leur perte ?

Une histoire rondement menée qui reflète les tourments de notre époque et traite avec subtilité des thèmes de la guerre et du génocide. D'un rebondissement à l'autre, James Maxey nous entraîne aux côtés de personnages hauts en couleurs dans un monde moins éloigné du notre qu'il n'y parait.


Chronique de Kamana

Une belle surprise, une découverte surprenante ! Entre dragons tous puissants et humains esclaves réduits à la domesticité voilà un univers qui va ébranler notre façon de penser.

Plaçons déjà le contexte pour comprendre ce roman. Dans ce monde dirigé par le roi Albekizan, les dragons ont la place d’honneur. Au départ, nous ne savons pas exactement où se déroule l’histoire, si c’est sur Terre ou sur un territoire tout droit sorti de l’imagination de l’auteur. Ce que nous apprenons c’est que les limites de ce royaume sont naturelles avec la mer d’un côté et les montagnes de l’autre. La trame se déroule entre l’année 1070 et 1100 A.D. comprenez « âge des dragons », vu qu’ils sont les maîtres incontestés.
Leur race se divise en trois catégories, les Dragons Solaires, les Célestes et les Terrestres. Les premiers, peu nombreux, sont les dirigeants et ont tous les pouvoirs, leur carrure impressionnante intimant le respect. Les seconds ont accès à des statuts privilégiés comme conseillers du roi, savants ou sorciers et les derniers se cantonnant à des postes comme gardes car ils sont privés d’ailes, plus petits et massifs.
Quelque soit leur race, les dragons parlent, ont une intelligence égale à celle des humains. Ce qui est troublant au départ car nous essayons de nous projeter et de les imaginer avec leurs griffes, leurs gueules et la parole en plus dans des situations parfois très proches des nôtres.

De leur côté, les humains sont des esclaves, des domestiques, allant jusqu’au statut d’animaux de compagnie, mais la plupart sont « libres », mais sous le joug de la royauté, obligés de donner la moitié de leurs récoltes, car après tout ce sont les terres d’Albekizan donc tout lui appartient ! La pauvreté, la misère, la saleté sont omniprésentes. La comparaison avec notre moyen-âge s’impose vu le système féodal en place.

Comme dans toute main-mise seigneuriale il existe des opposants. Mis à part quelques courants religieux diamétralement séparés, un seul homme se lève contre Albekizan, Bant Bitterwood. Nous apprendrons petit à petit d’où lui vient cette haine des dragons.
Le jour où il décide de tuer le fils préféré du roi, le monde dans lequel il vit va basculer. Cet acte va sonner le glas de l’humanité mais peut-être pas seulement celui des hommes…
Certains dragons ne vont pas voir d’un bon œil cette extermination, comme Vendevorex, le sorcier du roi et Jandra son humaine domestique. A eux deux avec l’aide de Bitterwood mais aussi d’une poignée d’humains et de dragons ils vont mettre en marche un vent de rébellion.

Dans cet univers nous allons côtoyer des personnages charismatiques, très intéressants. L’auteur s’attarde longuement sur chacun d’eux mais sans aucune longueur. Leurs caractères, leurs spécificités seront intégrés au récit avec pertinence. Nous apprendrons à connaître aussi bien certains humains que quelques dragons. La nature même de ces derniers nous sera révélée en milieu de trame et notre approche première va être très sérieusement remise en question. Nous serons ébranlés par certaines révélations et voilà que ce monde nous apparaîtra sous un tout autre jour… nombres de certitudes vont tomber et notre intérêt va prendre un tout autre aspect. Une soif de connaissance va s’emparer de nous jusqu’au dernier mot de ce livre !

James Maxey a du génie. A peine fini le premier tome que nous voulons la suite. Car oui tout n’est pas fini au contraire ce n’est qu’un commencement. L’auteur joue de sa plume à merveille et tous les noms et lieux, qui au départ pouvaient effrayer, deviennent accessibles, mémorisables très facilement grâce au déroulement de l’histoire et au style d’écriture.

Ce qui était au départ un roman fantasy va se transformer en un tout autre genre : l’anticipation ! Mais chut… en dire plus serait nuire à la beauté de l’œuvre. Ce livre est si riche que pour en parler il faudrait encore s'attarder alors je n'aurais que deux mots à dire : Lisez-le !

Anita Blake Tome 12 : Rêves d'Incube de Laurell K. Hamilton


Anita Blake
Tome 12 : Rêves d'Incube
de Laurell K. Hamilton


Éditions Milady


Présentation de l'éditeur :

Ce qui caractérise la vie d'Anita Blake, c'est un sanglant mélange de vampires, de loup-garous et d'autres lycanthropes en tout genre... et encore je ne parle que de ses amis!

Quand la brigade spéciale de la police demande à Anita Blake de l'aider à résoudre un cas surnaturel particulièrement horrible, elle doit faire appel à sa célèbre rigueur et insensibilité pour ne pas craquer. Mais avec sa vie partagé entre ses fonctions de réanimatrice de mort et ses problèmes sentimentaux personnels, il semble improbable qu'elle trouve du temps pour s'occuper de ce nouveau cas...


Chronique de Molina :

Et voici le tant attendu 'Rêves d'incube', tome 12 de notre série bien aimée Anita Blake. Tout d'abord un gros clin d'œil pour la couverture qui est une petite merveille, l'une des plus réussies à mon avis! I love you

Ce nouvel opus reste indéniablement dans la lancée des deux derniers. En effet le changement intervenu dans le tome 10 se poursuit tant au niveau de l'intrigue que des personnages. Anita se retrouve ainsi de plus en plus souvent au milieu des, comme elle le dit si bien, 'urgences métaphysiques' et ses relations avec les vampires et les métamorphes vont encore se modifier.

Certains personnages évoluent beaucoup, comme Nathaniel qui gagne en maturité et en confiance en lui ou Richard qui commence une introspection et un début d'acceptation de lui-même qui est plus que bienvenu! Anita n'est pas en reste côté changement puisqu'elle accepte de mieux en mieux les concessions nécessaires pour assouvir l'ardeur et pour soutenir Jean-Claude. C'est un véritable plaisir de voir ce petit couple se comprendre de plus en plus facilement, ce qui permet à Jean-Claude de se libérer et d'être encore plus fidèle à lui-même.
Un petit coup de cœur pour l'agrandissement du harem d'Anita, certains nouveaux sont à croquer! (suite)

mercredi 15 décembre 2010

Les petites idées cadeaux épisode 2 : des tartes et des symboles !


Nous continuons avec nos petites idées cadeaux, bah vi, c'est bientôt Noël, et les idées nous manquent parfois.

Cette fois, laissons le merveilleux et la féérie au placard pour nous intéresser à deux livres particulièrement beaux, qui raviront certainement les amoureux de polars ésotériques et autres fans de la reine du crime anglais.

C'est d'ailleurs par celle-ci que nous commençons.


Qui ne connait pas Agatha Christie ? La maman d'Hercule Poirot et de Miss Marple ? Et bien Anne Martinetti et François Rivière ont eu la bonne idée d'écrire un livre de cuisine en hommage à la grande dame qui n'hésitait pas à truffer ses œuvres de références à une gastronomie culinaire que nous, bon Français, nous regardons de haut !
Oui, la gastronomie anglaise peut se révéler surprenante, excentrique serait le terme le plus exact pour qualifier le mélange des divers ingrédients.
Comme tout bon lecteur d'Agatha Christie le sait, chaque mets peut se révéler dangereux, le moindre verre d'eau peut-être fatal, alors laissez-vous entraîner dans cette grande aventure au pays des cheesecake et du pudding ! Sans les poisons, c'est fort bon !
Crèmes et Châtiments (quel titre !) recèle des recettes délicieuses catégorisées en 6 thèmes directement inspirés des œuvres de l'auteure. Chaque page est parsemée de citations et de magnifiques photos.
Bien évidement Les douceurs d'Hercule Poirot et Tea Time chez Miss Marple sont mes chapitres préférés et je ne vous cache pas que je vais me lancer dans la tradition anglaise pour ce Noël ! C'est parti pour La Mort Exquise, le Lemon Cheesecake et les Tartelettes au mincemeat ! Je vous mettrai les photos ;-)


Crèmes et Châtiments : Recettes délicieuses et criminelles

de Anne Martinetti et François Rivière
Editions : Le Masque
Sortie : novembre 2010
Prix : 19,90 euros

Passons maintenant aux amoureux des policiers ésotériques et notamment aux fans de Dan Brown. Les éditions JC Lattès ont eu la bonne idée de rééditer le dernier roman en date de l'auteur Le Symbole Perdu, mais en l'illustrant de diverses photos et représentations aidant à la compréhension de l'intrigue.
Nous n'allons pas revenir sur le roman princeps dont vous pouvez lire la chronique sur le forum, mais l'ensemble est plutôt agréable et l'ouvrage magnifique. Ainsi, du hall des statues du Capitole au cabinet de réflexion maçonnique en passant par Le Paradis Perdu de John Milton, chaque lieu et indice a maintenant un visage et la relecture fut un plaisir.
Un beau cadeau, à n'en pas douter !


le Symbole Perdu - édition illustrée
de Dan Brown
Éditions : JC Lattès
Sortie : novembre 2010
Prix : 30 euros

Panier de Noël

Qui a dit que le Père Noël n'existait pas ? 
Cette année, il a décidé de faire une halte sur Romances, Charmes & Sortilèges - Bit-Lit.com

Le staff à l'immense plaisir de vous annoncer qu'à l'occasion des fêtes qui approchent, un partenariat avec le père-Noël a été créé ! J'ai Lu lui a bien évidemment donné un petit coup de pouce...

Le père-Noël à bord de son légendaire traineau tiré pas des rennes viendra livrer directement sous le sapin de l'unique chanceux un panier garni de 10 livres divers et variés dont voici la liste :

- Les Bridgerton, tome 7 : Hyacinthe
- Jugée coupable de Karen Robard

- Les flammes de la passion de Kathleen E. Woodiwiss

 
- Glyphes de Paul McAuley
- L'âge des étoiles de Robert Heinlein

- Le chemin des ombres de Jérome Noirez
- Le Tempestaire de Johan Heliot

- Eternels tome 3 d'Alyson Noël

- A.N.G.E. d'Anne Robillard
- L'amant révélé de J. R. Ward

Pour avoir la chance de croiser notre père-noël, il vous suffit de laisser une Ode au Dieu des livres en commentaire sous cette annonce! (oui oui, il existe, comme le Père Noël !)

A vos claviers et bonne chance à tous !

Vous avez jusqu'au 19 décembre pour mettre un commentaire

Joyeux Noël !




Le concours est ouvert à la France métropolitaine uniquement

Le Staff

lundi 13 décembre 2010

La famille Hathaway Tome 1 : Les ailes de la nuit de Lisa Kleypas

La famille Hathaway 
Tome 1 : Les ailes de la nuit
de Lisa Kleypas

Editions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 5 janvier 2011


Présentation de l'éditeur :

Après une vive déception amoureuse, Amelia Hathaway n’espère plus se marier, d’autant qu’elle est devenue le pilier de toute la famille. Le jor où elle vient récupérer son frère Léo dans les bas-fonds de Londres, elle rencontre Cam Rohan qui gère un club de jeu.
Un homme déroutant et inclassable, ni gentleman ni canaille, qui transforme en or tout ce qu’il touche. Pour la première fois de sa vie, Amelia serait tentée de s’appuyer sur cette épaule solide, mais elle ne se fait pas d’illusions : pour Cam, l’appel de la liberté sera toujours plus fort que tout ...

Chronique d'Elaura :

Dans cette nouvelle série consacrée à la famille Hathaway, le premier opus est dédié à la grande sœur, Amelia et son histoire avec Cam Rohan (le personnage ne sera pas totalement inconnu aux fidèles lectrices). Malgré le grand classicisme de la trame, la magie opère toujours, car l’auteure a le talent indéniable de rendre intéressantes les scènes de la vie quotidienne les plus anodines.

Mais faisons tout d’abord les présentations. A ma droite, Amélia Hathaway, seconde d’une fratrie de 5 enfants, pilier d’une famille orpheline dont l’aîné, Léo, qui vient tout juste d’hériter du titre de Lord Ramsay cherche à se suicider à petit feu. Elle est donc l’élément fort, celle qui doit s’occuper du confort et de l’avenir de ses sœurs. C’est une jeune femme autoritaire, qui a l’habitude de s’occuper de la vie des autres et de prendre les décisions seule. Elle est forte, et du haut de ses 26 années elle refuse catégoriquement de se lier à un homme par le mariage, de peur de perdre sa liberté, mais aussi parce qu’elle a eu le cœur brisé.

A ma gauche, Cam Rohan, bras droit de Lord Saint-Vincent le propriétaire du club de jeu le plus célèbre de Londres, le Jenner’s. Moitié irlandais, moitié rom, c’est un homme passionné, un brin dangereux, qui se moque des convenances et qui transforme en or tout ce qu’il touche. Épris de liberté fidèlement à ses racines, il méprise les biens matériels qu’il possède, et ne rêve que d’un retour aux sources, à vivre sans attache au milieu des siens. Tout les oppose et pourtant, quand ils vont se rencontrer, le désir qu’ils éprouveront l’un pour l’autre ne les quittera plus.

Une histoire certes vue et revue dans la romance, mais quand Lisa Kleypas est aux commandes, l’ennui n’est pas au programme. Toute la première partie du roman raconte l’installation des Hathaway dans leur nouvelle demeure, abandonnée depuis des années. L’action est absente mais les scènes cocasses se suivent, nous permettant de faire connaissance avec les autres membres de la famille. Notamment celle de Winnifred, née juste après Amélia, et de Merripen, l’enfant adoptif de la famille devenu grand, un rom récupéré par Hathaway père alors qu’il n’avait que 12 ans. Le reste du récit laisse enfin libre cours à la relation entre Cam et Amélia qui, malgré les nombreuses résistances, succombe aux charmes du tzigane. Une jolie histoire d’amour qui, une fois n’est pas coutume, met vraiment du temps à s’installer, ce qui la rend d’autant plus émouvante.

Un début plutôt réussi pour la famille Hathaway, plein de charme et de sensibilité. La suite consacrée à l’histoire de Winnifred et Merripen est annoncée pour le mois de mars. L’Étreinte de l’aube nous promet encore de belles heures de lecture. Vivement !


dimanche 12 décembre 2010

Les Gardiens de l'éternité d'Alexandra Ivy enfin en France !


la fameuse saga de romance paranormale d'Alexandra Ivy est enfin publiée en France, grâce à Milady. Forte du succès de La Confrérie de la Dague Noire de J.R. Ward, Milady poursuit ses investigations romanesques et franchement, on adore ça !

Après vous avoir présenté Minuit, la série de Lara Adrian, c'est au tour des Gardiens de l'éternité de passer sur le grill ! Une saga pleine de vampires Alpha beaux comme des dieux qui vous feront frémir de plaisir ... Grrrrrrrrrrrr ....







Les Gardiens de l'éternité
, tome 1 : Dante

d'Alexandra Ivy

Editions : Milady
A paraître le 22 avril 2011


Résumé (traduction de Tan) :


Ce fut une journée chargée pour Abby Barlow. Dans à peine quelques heures, elle a survécu à une explosion, vu son employeur mourir, a fait un rêve saisissant et maintenant elle se trouve dans un hôtel miteux avec le sexy et irréel Dante, un homme qu'elle désire et craint.
Depuis 341 ans, Dante est gardien auprès du Calice, une humaine choisie pour retenir la pénombre. Un terrible coup du sort a décidé qu'Abby serait dorénavant cette femme. Trois heures plus tôt, Dante aurait usé de tous ses charmes pour la séduire. Maintenant, son rôle est de la protéger. Et il en sera ainsi jusqu'à sa propre mort.

Un plan terrifiant est en marche, un plan qui va plonger Dante et Abby au cœur d'une bataille épique entre le bien et le mal... et d'une course désespérée pour sauver leur amour...






Les Gardiens de l'éternité, tome 2 : Viper
d'Alexandra Ivy

Editions : Milady
A paraître le 20 mai 2011


Résumé (traduction de Tan) :

Lady Shay est la dernière de son espèce. Mi-humain, mi-Shalott, son sang est un inestimable aphrodisiaque pour les vampires qui le considèrent comme encore plus précieux que l'or. Même si les Shalotts sont des assassins de renom, une malédiction lancée à l'encontre de Shay l'envoie dans la quartier du marché aux esclaves, où son sort est plus qu'incertain...

Viper, le captivant chef d'un clan mortel de vampires, n'arrive pas à s'expliquer son désir de posséder cette belle Shalott qui lui a sauvé la vie par le passé, mais maintenant il est libre de faire ce qu'il veut d'elle. Étrangement, alors qu'il désire à la fois le sang et le corps de Shay, il voudrait qu'elle s'offre volontairement à lui.

Mais un mal secret poursuit Shay depuis qu'elle a quitté le marché aux esclaves aux côtés de Viper. C'est un mal qui met en danger l'existence même de Viper et des siens et il n'y a aucune raison qu'il doive se frotter à un tel danger juste pour protéger une Shalott. Mais l'amour qu'il ressent pour Shay est suffisant pour lui donner la force d'aller en enfer pour elle si ça signifie passer le reste de l'éternité à la tenir dans ses bras.



Les Gardiens de l'éternité, tome 3
Alexandra Ivy

Éditions : Milady
A paraître en juin 2011


Résumé (Traduction de Tan) :

2 hommes... l'un désire son amour... l'autre sa vie...
Darcy Smith a toujours senti qu'elle était différente des autres...si seulement elle savait en quoi. En possession d'un secret assez puissant pour détruire une race toute entière de démons, Darcy devient involontairement un pion sur le grand échiquier de la bataille entre les vampires et les garous alors qu'elle découvre un monde nouveau empli d'extase et de sombres passions.

Consumé par son désir pour Darcy, Styx, l'Anasso des vampires, fera tout ce qui est en son pouvoir pour la tenir à l'écart de l'antre de Salvatore Giuliani, le chef meurtrier des garous. Mais protéger la femme qu'il aime pourrait lui coûter très cher...

Salvatore Giuliani sait que le temps est compté pour son espèce. A la limite de l'extinction, rien ne l'empêchera de faire de Darcy son ultime conquête et reine... car elle seule détient la clé de leur survie.

Mais lequel des deux hommes méritent vraiment la confiance de Darcy ? Car une seule morsure pourrait la condamner à une vie de servitude... ou à une vie de plaisir.