17 Lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl

17 Lunes
de Kami Garcia et Margaret Stohl

Editions  Hachette
Collection  Black Moon

Sortie le 17 novembre 2010


Présentation de l'éditeur :

Certains secrets changent la vie... D'autres y mettent fin.

Ethan Wate pensait à Gatlin, la petite ville du Sud qu'il a toujours considérée comme sa maison, comme un endroit où rien ne pouvait jamais changer. Puis, il a rencontré une nouvelle arrivante mystérieuse, Lena Duchannes qui a révélé un monde secret caché en plein jour depuis des lustres. Un Gatlin qui abritait des secrets anciens sous ses chênes couverts de mousse et ses trottoirs craquelés. Un Gatlin où une malédiction a marqué la famille de Lena avec des êtres surnaturels puissants pour des générations. Et maintenant qu'Ethan a ouvert les yeux sur la facette sombre de Gatlin, il n'y a pas de marche arrière possible.


Avis d'Asmodée

Ayant bien accroché à la lecture de 16 Lunes malgré un dénouement en demi teinte, c'est en ne sachant pas trop à quoi m'attendre que je me suis immergé dans cette suite. Une incertitude qui n'a pas duré bien longtemps. J'avoue m'être laissé à nouveau happer par le charme de Gatlin et de ses habitants… pas aussi ordinaires qu'ils voudraient nous le faire croire.

Les auteures reprennent la trame de la relation vécue par Ethan et Lena. Laissée en suspens à la fin de l'opus précédent, elles font évoluer cette liaison amoureuse en tenant compte des récents évènements venus chambouler la famille Ravenwood. Le roman explore de nouvelles facettes de ses héros et lève un pan du voile sur l'univers si particulier des Enchanteurs.

Une fois encore soumise à l'approche de la 17e lune correspondant à ses 17 ans, Lena va se voir confrontée à un choix : devenir Enchanteur de la Lumière ou des Ténèbres ! Yeux verts ou prunelles dorées ? Surtout que la perte d'un être cher risque fort d'influer sur sa décision.
À la lecture du roman, le comportement de la jeune fille peut paraître puéril et instable aux premiers abords. Il faudra avancer dans l'intrigue pour découvrir l'entière raison de son attitude et du conflit intérieur qui la déchire. Ethan va de son côté en apprendre davantage sur lui-même et les surprises le concernant vont foisonner. Confidences et rebondissements au programme…

L'une des qualités de la série créée par Kami Garcia et Margaret Stohl tient du fait qu'on se sent bien au sein du petit univers intimiste qu'elles élaborent et enrichissent au fil des pages. On se trouve en terrain familier avec 17 Lunes et cela fait plaisir. Littérairement, le style est agréable. Ni trop basique, ni trop ardu à suivre. Le récit voit l'entourage d'Ethan et de Lena s'étoffer avec de nouveaux personnages. On notera surtout l'entrée en scène de Liv (Olivia), une apprentie Gardienne supervisée par Marianne, ainsi que l'apparition de John Breed. Cet incube sanguinaire proche du vampire va se révéler être le bellâtre de service fermement décidé à semer la discorde chez le jeune couple.

On retrouve aussi les principaux personnages rencontrés dans 16 Lunes. Link fait partie de ceux dont l'évolution est la plus évidente. L'ami d'Ethan gagne en consistance, et prend une place de premier plan au sein de l'histoire. Ridley revient également, et la cousine de Lena ne manquera pas de surprendre son entourage. L'un des éléments essentiels à un roman de ce genre, ce sont les méchants. Ceux de 17 Lunes assurent parfaitement ce rôle et savent se rendre détestables bien que leur menace ne soit bien souvent que suggérée. L'ombre de Seraphina plane toujours et un redoutable ancêtre de la famille Ravenwood va réapparaître au grand jour.

Les auteurs prennent leur temps pour développer leur histoire, tisser des liens entre les différents protagonistes. Certains lecteurs risquent peut-être de trouver le rythme de l'intrigue un tantinet mollasson. Néanmoins pour les plus patients, coups de théâtre et révélations compenseront une légère monotonie qui s'expliquera lors des derniers chapitres. Et puis l'ébauche d'un triangle amoureux se met en place avec Liv qui ne laisse pas Ethan indifférent.
17 Lunes fait partie de ces histoires conviviales dans lesquelles il fait bon s'égarer. Dense, agréable à lire, le roman ravira ceux qui avaient déjà su apprécier 16 Lunes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine