Devil's reach bikers, Tome 1 : Désordres de J.L. Drake



Devil's reach bikers, 
Tome 1 : Désordres
de J.L. Drake

Éditions Alter Real

Sortie le 28 mai 2021
Format numérique / 319 pages / 5,99 €


Présentation de l'éditeur :

J'ai été élevé par le Diable en personne. Il a fait de moi un homme que rien ni personne ne peut atteindre. L'enfant battu est devenu un homme aux brusques accès de rage, capable d'exploser à tout moment. Tuer. Il n'y a que ça qui parvienne à me calmer, que ça qui fasse taire les démons qui hurlent dans ma tête. Et puis, elle a fait irruption dans ma vie et elle a tout changé. Elle, qui a été maltraitée par la vie et qui rêve de liberté. Elle, qui m'obsède autant qu'elle me brise. Elle, qui bouleverse mon univers. Mais comment entrer dans la lumière après avoir passé tant de temps dans les ténèbres ? Je m'appelle Trigger.

L'avis de Tsuki :

Je suis assez dubitative concernant ce roman : si je l'ai lu très rapidement et que j'ai été prise par l'histoire, je reste très largement sur ma faim. J'ai bien plus de questions en tête maintenant qu'au début de ma lecture. Je comprends que l'auteure veuille garder une part de mystère, que le lecteur ait besoin de mystère concernant les personnages mais de là à ne donner aucune réponse...

L'ambiance est violente, les bikers ne sont pas des bisounours et l'auteure nous le fait bien ressentir. La drogue, l'alcool, le sexe, la violence physique, parfois gratuite, voilà ce qui fait l'univers au milieu duquel évoluent Trigger et Tess. J'aurai vraiment aimé en apprendre un tout petit peu plus sur cette dernière, tout au long du roman on attend qu'elle se révèle mais, au final, nous n'avons que des bribes d'informations, c'est particulièrement frustrant. J.L Drake nous en donne davantage pour Trigger, même si le personnage garde quelques secrets.

En bref, un premier tome qui vous embarque dans un monde où la violence est quotidienne et plus elle est forte, mieux c'est. C'est parfois difficile à supporter, on ne comprend pas forcément les choix des personnages et le héros fume tellement de joints que j'ai cru que j'allais faire une overdose rien qu'en lisant. Le fond est plutôt prenant, on a envie de connaître l'histoire de Tess, tout comme savoir comment elle va évoluer avec (ou sans) Trigger, mais la forme me laisse perplexe. Le dernier chapitre donne envie de connaître la suite, je me montrerai sûrement curieuse, sans être particulièrement impatiente.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine