Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 11 décembre 2020

Sous l’emprise de l’hiver de Christelle Fillion



Sous l'emprise de l'hiver
de Christelle Fillion

Éditions RB 

Sortie le 21er septembre 2020
Format broché / 400 pages / 20 €


Présentation de l'éditeur : 

Alors qu'une bombe explose en mettant fin aux accords commerciaux entre les Crawlers de l'Enclave et son peuple, Eris — fille du patriarche du clan Malone-Edeüs —, conduit trois rescapés ennemis chez elle, dont l’héritier de l’Enclave qui décède dans la nuit à la suite de ses blessures. Accusée d’avoir empoisonné son père, elle doit tout abandonner en libérant les frères jumeaux prisonniers. Rattrapée par ces derniers, elle se voit contrainte de les suivre jusqu'à l’Enclave, en compagnie de Tokki, son adorable boule de poils.

Durant leur périple, les sentiments d'Eris vacillent entre les deux frères au caractère bien différent. Loan, doux et attentionné. Kyle, aussi magnétique qu’antipathique. Des secrets sont révélés. Si Eris souffre du Grand Hiver, une maladie transformant les Maloniens en pierre, Kyle quant à lui fait partie des Crawlers qualifiés d’incendiaires, car dévorés par les flammes. Alors que les jeunes gens se penchent sur leur passé, une vérité plus sombre les attend.

#AmourInterdit #MF #Anticipation



Avis de Idrilhirith :

On a ici une dystopie qui a tout pour être sympa. Une société divisée en deux entre les Crawlers et les Maloniens, mais qui ont besoin l’un de l’autre pour survivre, chacun ayant des ressources que l’autre n’a pas. 

La plume de l’auteure est fluide, les descriptions sont suffisantes pour la compréhension du lecteur sans être trop longues. Les personnages sont intéressants. L’idée des peuples miroirs est bien trouvée mais prévisible, comme les rebondissements de l’histoire. Si la romance s’installe doucement, qu’un triangle amoureux se forme, pour moi c’était convenu. Dès le début du livre, j’ai eu l’impression de tomber dans une intrigue à la Roméo et Juliette : deux peuples ennemis, deux jeunes gens qui tombent amoureux. 

Ce sentiment de déjà-vu pour l’histoire d’amour m’a fait passer à côté du fond du récit qui lui est original. Si on peut penser que toutes les dystopies finissent par se ressembler à un moment donné, celle-ci m’a semblé assez singulière, hormis l’histoire d’amour et quelques rebondissements plus que prévisibles.

Je pense que cette histoire s’adresse à un autre public que moi, peut-être des personnes découvrant le genre de la dystopie ou qui lisent moins de romance que moi. Sous l'emprise de l'hiver est certainement une bonne histoire, qui peut plaire, mais qui m’a laissée sur ma faim. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire