Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 1 mai 2018

Les Rokesby Tome 2 : Un petit mensonge de Julia Quinn


Les Rokesby 
Tome 2 : Un petit mensonge
de Julia Quinn

Éditions J'ai lu

Sortie le 4 avril 2018
Format poche / 374 pages / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

1779. Orpheline, Cecilia Harcourt quitte l’Angleterre et débarque à New York où elle espère retrouver son frère, blessé à la guerre. À l’hôpital, personne ne sait où est Thomas. En revanche, son meilleur ami Edward Rokesby est là. Blessé à la tête, il est amnésique. Démunie, ne sachant où aller, Cecilia prétend qu’Edward l’a épousée quelque temps plus tôt et le soigne avec dévouement. Au fil des jours, leur complicité grandit et Cecilia s’enferre dans le mensonge. Jusqu’au jour où le jeune homme, guéri, décide qu’il est temps de faire l’amour à sa délicieuse épouse...

Avis de Jm-les-Livres : 

Dans ce second tome l'auteur met à l'honneur Edward Rokesby et la sœur de son meilleur ami, Cecilia Harcourt. L'intrigue se déroule aux Etats-Unis pendant la guerre d'Indépendance. Edward se réveille dans un hôpital militaire souffrant d'une amnésie qui lui a fait perdre les derniers mois de sa vie. À ses côtés se trouve une jeune femme, Cecilia, qui se présente comme sa femme, sauf qu'il ne se souvient pas l'avoir épousée. 

Si l'intrigue proposée par l'auteur semble un peu tirée par les cheveux, les échanges entre les deux personnages principaux et leur relation naissante sauvent l'ensemble. Julia Quinn connaît les manettes à tirer pour provoquer les bons sentiments chez ses lecteurs. La lecture est agréable et il est intéressant de découvrir ce frère Rokesby inconnu puisque absent du premier livre. Cependant j'aurai aimé retrouvé les membres des familles Rokesby et Bridgerton. Leurs manigances et leur affection les uns pour les autres m'ont beaucoup manqué. Espérons que nous aurons la chance de les retrouver dans le prochain tome.

Au final, Julia Quinn nous offre une romance classique, qui utilise les bonnes ficelles mais qui n'emballe pas plus que ça.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire