Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 27 avril 2015

Un très gros mensonge de Lauren Baratz-Logsted

Un très gros mensonge
de Lauren Baratz-Logsted

Éditions Harlequin
Collection Red Dress Ink

Sortie le 1er juin 2014
Format poche / 352 pages / Prix 7,50 €



Présentation de l'éditeur :


Imaginez une jeune femme, en pleine possession de ses facultés mentales, qui décide de faire un gros mensonge, histoire d’être un tout petit peu aimée… Imaginez ensuite que cette même jeune femme prenne un joli feutre rose, et trace une petite ligne rose sur son test de grossesse.Vous me suivez ? Pas tout à fait ? Laissez-moi vous expliquer… Dans un moment d’égarement total, Jane annonce à la Terre entière qu’elle est… enceinte ! Et c’est là que les ennuis commencent réellement pour elle : les collègues aux questions gênantes, les parents surprotecteurs, le petit ami bizarre, les maux de ventre imaginaires, les rêves de bébés géants, les envies de crème Chantilly… Emportée dans le tourbillon d’une vraie-fausse grossesse, Jane en arrive à bluffer tout le monde ! A ce stade de la folie, vous vous demandez comme moi si, à force de raconter des craques, Jane n’est pas devenue complètement dingue. Et surtout, comment elle va pouvoir sortir de ce gros, GROS mensonge !

L'avis de Chani

Jane a un petit ami allergique à l’engagement. Même si elle est heureuse dans son couple, elle attend chaque jour une demande en mariage de la part de sa moitié. Et finalement, elle a une idée géniale (selon elle) : faire croire qu’elle est enceinte. Mais ce genre de mensonges n’est pas sans conséquences.
Le point de départ de l’histoire est rocambolesque mais passons, il est justement intéressant de voir où tout cela peut nous mener. Eh bien pas très loin. Jane, le personnage principal, a la maturité d’un enfant de cinq ans, c’est heureux qu’elle ne soit pas réellement enceinte… L’ensemble est tiré par les cheveux ; difficile d’y croire, et surtout difficile de supporter l’héroïne plus de dix pages à la suite tant elle est agaçante et puérile. La fin est à l’image de l’ensemble, totalement irréaliste (cependant elle arrange tout le monde), mais bien pratique pour introduire le deuxième tome…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire