Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 30 septembre 2014

La légende d'Eli Monpress Tome 2 : La Rébellion des esprits



La légende d'Eli Monpress
Tome 2 : La Rébellion des esprits
de Rachel Aaron

Éditions Orbit

Sortie le 13 février 2013
Grand format / Prix 16,50 €

Présentation de l'éditeur :

Eli est surtout toujours en cavale, ce qui met Miranda Lyonette hors d’elle ! Tandis qu’elle était exclue de la Cour des Esprits, Eli a eu tout le temps de préparer son prochain coup. Sauf que la chance a tourné pour Miranda, qui vient de trouver un nouveau travail et une nouvelle opportunité de capturer le voleur.
Mais Eli a déjà choisi un candidat pour son prochain larcin. Sa cible : la fameuse citadelle réputée imprenable du Duc de Gaol. Eli sait que Gaol lui tend un piège, mais la vie vaut-elle d’être vécue sans un peu de piment ? Ce qu’Eli ignore, c’est que le Duc est l’un des hommes les plus riches du monde, un sorcier qui tient son duché d’une main de fer, et un perfectionniste obsessionnel avec une seule idée en tête : Eli.
Tout le monde, en somme, cherche à arrêter Eli Monpress.


Avis de Molina


Après un premier tome plutôt mitigé, le second ne s'avère malheureusement pas mieux...
Nous retrouvons nos protagonistes à l'endroit où nous les avions laissés : Miranda rentre à la Cour des Esprits, et Eli et sa bande se rendent chez celui qui leur fabriquera un nouveau manteau. Bien sûr, rien ne se passera comme ils l'avaient prévu et chacun d'eux se retrouvera plus ou moins obligé de se rendre dans une contrée où les choses se déroulent bizarrement.

L'auteure fait montre d'une grande constance dans son écriture : c'est toujours fluide et ça se lit facilement, si tant est qu'on soit passionné par le contenu.
Là aussi, les idées sont bonnes mais pas encore assez exploitées. Les différents protagonistes restent fidèles à l'image qu'on avait d'eux dans le tome précédent, et bien qu'on en apprenne davantage sur leur passé, ils n'évoluent que peu. C'est dommage car c'est le plus intéressant dans une série.
Côté intrigue, c'est pareil : excellente inspiration et bon renouveau par rapport au livre précédent, mais ça manque d'intensité. Le suspense n'est pas assez haletant, les émotions sont un peu fades et l'humour (si, si, on remarque bien les tentatives de l'auteure dans ce domaine) laisse un peu de marbre.

Au final, La rébellion des esprits reste fidèle à la série : un peu original dans les idées, mais avec des manques qui font que le lecteur se sent peu impliqué et donc se lasse vite malheureusement.

La légende d’Eli Monpress Tome 1 : Le Voleur aux esprits


La légende d’Eli Monpress
Tome 1 : Le Voleur aux esprits
de Rachel Aaron

Éditions Orbit

Sortie le 11 janvier 2012
Grand Format / 15,90 €

Présentation de l’éditeur :

Vous pourrez [dans ce roman] découvrir l’incorrigible voleur Eli Monpress. Sauf qu’Eli n’est pas un voleur comme les autres : il est le meilleur, le plus grand de son temps, car il est aussi un magicien puissant. Plus que tout, Eli aime les défis. Et quoi de plus excitant que de planifier le plus gros hold-up jamais réalisé ? Le prochain plan d’Eli est audacieux : voler le roi de Mellinor, un pays dont les lois interdisent la magie. Mais c’est sans compter sur la magicienne Miranda Lyonet, au service de l’état, déterminée à protéger le royaume et à faire arrêter Eli avant qu’il ne rançonne le roi. Sans compter aussi sur le frère aîné du souverain, un magicien belliqueux banni de Mellinor, qui voit dans le chaos ambiant l’occasion de conquérir le royaume...Les affaires se corsent pour Eli, et si vous aimez les romans avec de l’aventure, des sentiments et des hold-up, alors comme nous, vous aurez un coup de cœur immédiat pour cette histoire et son anti-héros mémorable.

« Délicieusement étourdissant. » Karen Miller
« Un humour narquois, des personnages attachants et une intrigue menée à toute allure. » Gail Z. Martin


Avis de Molina

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le résumé est des plus alléchant : un voleur bien décidé à relever un gros défi, de la magie, des esprits, et une vaillante opposante. Voilà les ingrédients de base pour faire une bonne histoire, malheureusement le résultat n'est pas vraiment au rendez-vous.

Alors, oui, le style de l'auteur est assez agréable et se lit sans difficulté. Oui, l'idée de départ est bonne, mais elle est aussi très mal exploitée.
Les tentatives d'humour dans le récit tombe souvent à plat, et l'intrigue traîne en longueur malgré de vaines tentatives pour la relancer avec des événements impromptus. Le livre, pourtant assez court (moins de 300 pages), en devient presque interminable.

Les protagonistes souffrent, malheureusement, des même défauts que l'histoire : de bonnes idées mais pas bien mises en œuvre. Le mystérieux Eli n'est pas très charismatique et ne dégage pas cette impression de mystère qui entoure d'autres personnages comme Barrons (dans la série Fièvre de Karen Marie Moning). C'est dommage car c'est, semble-t-il, ce qu'espérait Rachel Aaron.
La mystérieuse jeune fille cachée qui voyage en sa compagnie semble bien fade comparée à ce que ses compagnons disent d'elle. Quant au fidèle bretteur avide de défi, il fait plutôt pale figure dans le genre.

Le voleur aux esprits laisse donc une impression d'inachevé. Les idées sont bonnes, mais mériteraient d'être retravaillées pour gagner en profondeur et en intensité. Peut-être que le prochain tome comblera ces lacunes ?

Chasseuse de Vampires Tome 6 : La légion de l'archange


Chasseuse de Vampires
Tome 6 : La légion de l'archange

de Nalini Singh

Éditions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 10 septembre 2014
Format poche / 512 pages / 8,90 €
 Présentation de l'éditeur :

Elena tente de comprendre ce qui décime les anges de New York et met en danger l'archange Raphaël.


Avis de Molina

Longtemps attendu et vite dévoré ! Nalini Singh nous offre un nouveau chef d’œuvre qui prouve qu'elle nous réserve encore beaucoup de surprises pour les prochains tomes de la série.

Nous retrouvons notre couple préféré dans un Manhattan où il ne fait pas bon vivre en ce moment : les anges tombent du ciel, une mystérieuse maladie fait son apparition et la guerre se dessine.
Tout cela est orchestré avec brio par l'auteure qui nous plonge dans une ambiance plus sombre et pourtant plus intense que dans les tomes précédents. Prenez votre souffle avant de vous lancer, car devoir poser le livre avant de l'avoir terminé sera un déchirement !

Comme toujours, la petite histoire rencontre la grande, et nous découvrons de sombres secrets qui appartiennent au passé de notre chasseuse bien aimée. Tout est remis en question, son histoire et ce qu'elle croyait savoir, tout change malgré elle et la lutte pour y survivre se fait dans la douleur. Malgré tout, il y a toujours de l'espoir et des passages d'une grande sérénité sont disséminés tout au long du récit. Juste ce qu'il faut pour que chacun se souvienne qu'il existe toujours une raison de tenir le coup dans les moments difficiles.

La relation entre Elena et Raphaël prend encore de l'envergure, et surtout une nouvelle profondeur. C'est beau, émouvant et toujours aussi passionné ; mais ça se pare aussi de griffes et de crocs lorsqu'il s'agit de protéger l'autre.

Bref, vous l'aurez compris, les fans de la série seront comblés par ce nouveau tome qui ne déçoit pas et qui offre des perspectives très intéressantes pour la suite. La légion de l'archange est une très belle réussite, et malgré sa taille, vous le trouverez trop court. Vivement la suite !

mercredi 24 septembre 2014

D'autres royaumes


D'autres royaumes
de Richard Matheson

Éditions J'ai lu 

Sortie le 27 août 2014
Format poche / 317 pages / 7,20 €


Présentation de l'éditeur :

1918. Récemment démobilisé pour blessure, Alex White s’installe à Gatford, un paisible village anglais, cadre idéal pour sa convalescence. Les bois environnants sont réputés hantés par des esprits capricieux et maléfiques, mais ce ne sont sûrement que des racontars. Pourtant… Une effrayante rencontre dans la forêt va conduire Alex chez Magda, une veuve au charme si envoûtant qu’on la dit sorcière. Malgré ses avertissements, Alex ne peut s’empêcher de retourner dans les bois, attiré pas ses verdoyants mystères. Là, il rencontrera les fées, l’amour, le danger et bien plus encore…


L'avis de Chani

De Richard Matheson, je ne connaissais que Je suis une légende, roman que j’adore et qui m’a profondément marquée. D’autres royaumes m’attirait à cause de son auteur bien sûr, mais aussi par le résumé intrigant et de l’univers à mille lieues du livre précédemment cité. Sauf que l’impatience et les espoirs mis dans ce titre ont rapidement été douchés. Un vieil homme revient sur les évènements qui se sont déroulés plus de soixante ans auparavant, dans un petit village anglais et se perd peu à peu dans les rumeurs et légendes qui entourent le lieu… La faërie est au rendez-vous dans ce roman, mais pas vraiment développée ni exploitée, avec plutôt un aspect assez niais qui donne à D’autres royaumes des allures de premier bouquin maladroit. J’ai été déçue par cet ouvrage dans lequel je n’ai pas retrouvé la plume de l’auteur ni son talent et j’ai fini par m’ennuyer face à un héros trop lisse pour qu’on s’y intéresse vraiment. Dommage.

dimanche 21 septembre 2014

La semaine des livres bannis (Banned Books Week)




La semaine des livres bannis
Banned Books Week

Cette année, elle se déroule du 21 au 27 septembre 2014.
Elle a pour but d'encourager la lecture de ces livres qui ont pu être bannis, censurés par certains pays/régions/villes, écoles, Églises, librairies, bibliothèques...
Lire est une liberté et on devrait laisser le choix aux personnes de pouvoir lire les œuvres qu'elles veulent. Il est évident que l'on n'approuve pas toujours les propos rapportés dans les livres, mais à chacun de faire ses choix et de décider.


Cette initiative a commencé en 1982 en réponse aux nombreuses censures faites par les écoles, les librairies et bibliothèques. Aux USA, rien qu'en 2013, l'Agence de la liberté intellectuelle établit une liste de 307 livres censurés et c'est sans compter tous ceux qui n'ont pas été enregistrés.

Vous pouvez retrouver l'ensemble des informations sur le site consacré à l'événement : Banned books week.

Donc durant cette semaine, on vous encourage à lire ces livres qui ont un jour ou qui sont encore aujourd'hui victimes de censure, d'interdiction, de bannissement, de rejet...

Ci-dessous, j'ai relevé quatre des 10 livres les plus censurés au cours de l'année (vous pouvez retrouver la liste complète sur le site de Banned Books Week). Des livres, qui, je suis sûre, ne vous sont pas du tout inconnus. Ces quatre livres ont même été adaptés au cinéma :



Hunger Games de Suzanne Collins
Fiche du livre : ICI.
Raisons : Point de vue religieux, inadapté pour certains âges.









50 nuances de Grey de E.L. James
Fiche du livre : ICI.
Raisons : Nudité, langage offensant, points de vue religieux, sexualité explicite...









Qui es-tu Alaska ? de John Green
Fiche du livre : ICI.
Raisons : Drogues, alcool, cigarette, sexualité, ne convient pas à certains âges.





Le monde de Charlie de Stephen Chbosky
Fiche du livre : ICI.
Raisons :  Drogues, alcool, cigarette, sexualité, ne convient pas à certains âges.









À ces quatre livres, j'ai ajouté quelques classiques ou romans qui ont fait parler d'eux. Des livres, encore une fois, dont tout le monde a entendu parler au moins une fois, s'ils n'ont pas été lus dans le cadre de la scolarité ou juste pour le plaisir :
- Harry Potter de J.K Rowling
- Twilight de Stephenie Meyer
- Gossip Girl de Cecily Von Ziegesar
- À la croisée des mondes de Philip Pullman
- Les Aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain
- Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee
- Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley
- L'Appel de la forêt de Jack London
- Fahrenheit 451 de Ray Bradbury
- Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell
- La Case de l'oncle Tom de Harriett Beecher Stowe



Vous pouvez retrouver plus de livres sur les sites :
Banned Books Week
ALA : Le bureau de la liberté intellectuelle

Il y a aussi quelques livres sur les sites francophones suivants avec les raisons de leur censure : Babelio, Abebooks.


En regardant cet échantillon de livres censurés, je suis sûre que la plupart d'entre vous réaliseront qu'ils en possèdent certains et même qu'ils en ont lus. C'est mon cas, et je dois même ajouter, pour ma part, que certains de ces livres ont changé ma vie, en bien.

Sur ce, je vous souhaite à tous une excellente semaine consacrée aux livres bannis !




mercredi 17 septembre 2014

Interview de J. Arden

Cette semaine, le staff vous propose une interview de J. Arden, l'auteur de la saga Les sentinelles de l'ombre, parue aux éditions Rebelle. C'est l'occasion d'en apprendre plus sur cette jeune Toulousaine, mais aussi sur ses passions et ses projets. Bonne humeur garantie !



Bonjour J. (parenthèse hors interview, ça fait très James Bond ^^)

(En fait, c’est plutôt un clin d’œil à Men In Black xD J’ai toujours rêvé d’avoir le rôle de Will Smith mdr)

Pour commencer, quelques questions sérieuses.

Peux-tu te présenter pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

J(ulie) Arden, 27 ans, auteur de la série d’urban fantasy Les sentinelles de l’ombre dont le tome 1, Le Souffle de la Lune, et le tome 2, La Voie du Sang, sont parus chez Rebelle Éditions. Fan de pop-culture, de séries en tous genres (de Game of Thrones à Supernatural en passant par l’incontournable Sherlock), de films de super-héros, notamment (au moment où je réponds, j’ai d’ailleurs mis en pause X-Men : Le commencement), de l’humour so british, de Karen Marie Moning (de Barrons entre autres choses…).


Parle-nous de tes projets en cours ou futurs.

Je suis actuellement en train d’écrire le tome 3 des aventures d’Anya, l’héroïne des Sentinelles de l’ombre. Il s’intitule Les Chaînes du Passé. La sortie est normalement (je dis bien normalement Wink) prévue pour la fin d’année 2014. Tout dépendra de mon avancée qui dépend, elle, de mon temps (je bosse à côté mais, ô joie, j’ai des vacances qui arrivent) et également de la difficulté de ce tome en lui-même. Plus on avance dans la série, plus l’intrigue s’assombrit. Cette impression s’est apparemment vérifiée auprès des lecteurs qui ont lu le tome 2. Qui plus est, je me suis lancée pas mal de défis de construction dans ce tome (alternance de points de vue, flashbacks) et je veux prendre mon temps pour révéler des choses que, je crois, le lecteur attend depuis le tout début. Sachant que la série devrait compter cinq tomes, le tome 3 annonce une sorte de tournant. L’essentiel est en place, mais une sacrée évolution se profile à l’horizon.


Concernant mes autres projets en cours, je suis du genre monotâche. Il n’y a donc qu’Anya qui m’occupe à l’heure où je vous réponds. Je ne peux écrire qu’en étant officiellement (officieusement c’est une autre histoire et j’y reviens un peu après) que dans la tête d’un seul personnage. Officieusement, donc, j’ai des bribes d’autres projets qui me viennent, parfois même des scènes entières. Cela me permet de glisser sur la question des projets futurs. J’ai écrit le tome 1 d’une série victorienne steampunk dont le tome 2 me titille pas mal… J’ai au moins trois autres projets entamés mais repoussés par manque de temps. J’en ai un qui dérive d’Anya et qui s’invite très souvent dans ma tête ces temps-ci. Disons-le, il s’agira d’un spin-off, mais nous verrons en temps voulu où ça me mènera. « Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs », me disait ma maman. Et il faut toujours écouter sa maman :)

Tes prochains romans seront-ils encore de l'urban fantasy ou penses-tu explorer d'autres genres ?

J’adore l’urban fantasy, surtout le fait qu’on puisse y trouver des héroïnes brutes de décoffrage comme on les aime. Ce mix du quotidien et du surnaturel donne une belle matière, il n’y a pas à dire. Dans ce genre-là, j’ai un autre projet en cours (à peine effleuré) et le potentiel spin-off d’Anya (bien effleuré lol). Mais je sais d’avance que je vais d’abord terminer les sentinelles et passer à mon projet victorien steampunk qui est le plus abouti de tous avec ce tome 1 écrit entre 2012 et 2013. Il devrait m’occuper un moment, car je prévois 5 à 6 tomes. Il est aussi plus copieux en termes d’univers et d’écriture. Plus généralement, je n’ai pas envie de me répéter, de donner au lecteur l’impression que je fais la même chose, alors je vais aller explorer d’autres univers qui me tentent tout autant (fantastique victorien, fantasy, romance aussi…) avant de revenir à mes premières amours avec, je l’espère, des héroïnes bien différentes d’Anya, et donc un style propre à chacune d’elles.


Quels auteurs t'inspirent le plus, et en quoi influencent-ils ton travail ?

J’ai quelques auteurs phares à citer que j’adore lire, mais de là à dire qu’ils influencent mon travail, je ne pense pas avoir suffisamment de recul pour le voir, car si influence il y a, elle est totalement inconsciente. J’essaie vraiment de construire mes histoires comme ça me plaît en tenant compte de ce qui doit être dit et de ce que mes héros doivent vivre, pas de ce qui est attendu ou de ce qui serait souhaitable pour coller au genre de l’urban fantasy. Concernant mon style, je progresse en termes de cadence, mais je ne m’éloigne pas tant que ça de la voix que j’ai attribuée à Anya. La voix qu’elle s’est attribuée elle-même, je devrais plutôt dire ^^
Revenons-en aux moutons qui possèdent, selon moi, une très belle laine xD En premier, évidemment, Karen Marie Moning que je suis depuis des années, notamment pour sa génialissime série Les chroniques de MacKayla Lane. THE série à découvrir en urban fantasy pour l'écriture addictive au possible, l'univers très sombre et sensuel, la relation entre Barrons (<3) et Mac d’une intensité jamais égalée à mon sens.


Viennent ensuite et en vrac : Lilith Saintcrow (Danny Valentine) pour ses univers d’une richesse extraordinaire, Nalini Singh pour sa plume visuelle et Kresley Cole pour ses ombres de la nuit, une saga pleine de peps et sexy à souhait. Enfin, dans des genres complètement différents, Diana Gabaldon (Outlander ou Le Cercle de pierre) pour son couple ultra-attachant Jamie et Claire, La Trilogie de l’Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts (un chef-d’œuvre de fantasy). Tous ces auteurs me passionnent pour diverses raisons (plume, univers, qualité du scénario, personnages consistants, grain de folie) et s’ils devaient m’influencer, ce serait en me confortant dans l’idée que lorsqu’on écrit, il faut oser, se lâcher, ne rien retenir, mais surtout, surtout, se relire encore et encore, peaufiner jusqu’à assumer pleinement son texte.

Ta saga Les sentinelles de l'ombre rencontre un joli succès. Quel est ton personnage préféré ?

Aïe, on me l’a déjà posée celle-là xD J’ai l’impression qu’en répondant encore une fois la même chose, mes autres personnages vont braquer sur moi le regard le plus assassin que j’ai pu leur attribuer… Ça va piquer, mais tant pis ! Mon personnage préféré, c’est Aidan Livingston, la seule sentinelle que nous ayons rencontrée jusqu’ici et qui se trouve également être un vampire âgé de plusieurs siècles. Comment ne pas aimer le détester ? Il est extrêmement imbu de lui-même, mais il a de quoi l’être, je trouve, tant il est puissant (bien plus qu’il ne le montre, en plus) et séduisant… Dans ma tête, il est un peu flou, mais ce qui ne l’est pas rend très bien mdr Je l’aime particulièrement, car c’est le personnage qui s’est imposé de lui-même au fil de la série. Il ne devait pas avoir cette importance dans le scénario principal, ni même s’engager dans une relation avec Anya. Hélas, tout a dérapé comme vous pouvez le voir dans les deux tomes déjà parus.


Je ne me plains pas qu’il ait pris les commandes de sa propre existence, de ses dialogues aussi (il me fait rougir les trois-quarts du temps). Je l’admire, en fait, parce qu’il dit ce qu’il pense, qu’il a beaucoup de recul sur tout et qu’il ne dévie pas du but qu’il s’est fixé. On en sait peu sur lui, j’aimerais en dévoiler plus à chaque fois, mais ce n’est jamais le bon moment pour dire toutes ces choses. J’ignore si je pourrai un jour tout confesser de sa vie, c’est assez déroutant de ne pas pouvoir planifier les révélations le concernant. Plusieurs fois j’ai dû modifier des dialogues entiers, car ça ne collait pas à ce que Monsieur voulait dire. Je crois qu’on a tous un personnage comme ça qui nous rappelle que nous ne sommes pas les seuls maîtres à bord :)

Tu as des rituels d'écriture ? et Qu'est-ce qui te plaît le plus dans le processus d'écriture ?

Je n’ai pas vraiment de rituel, en fait. Je dois être au calme, un calme sonore (dur à trouver en ville) et un calme mental (dur à trouver tout court). J’aime m’asseoir en tailleur sur mon canapé avec de la musique classique en fond (les paroles me déstabilisent) et l’ordinateur sur les genoux. Ce qui est peut-être un peu original dans mon rituel d’écriture, c’est la préparation en amont. Je projette énormément les scènes, je les laisse émerger. Je me parle à moi-même lol Souvent, quand j’ai atteint mon rythme de croisière sur un projet, je laisse reposer un chapitre deux jours avant d’attaquer le suivant. Je ne me lance que quand je me sens prête ou quand je sais que j’ai déjà suffisamment de matière pour laisser venir le reste. Sinon, ce que j’aime dans le processus d’écriture, c’est un peu maso, mais c’est me faire violence et me dire que ça en valait la peine quand je suis satisfaite du résultat. Chercher le juste mot, la juste émotion, trouver l’accord parfait en quelque sorte. Ma bêta lectrice parle d’accouchement pour chacun de mes livres, l’image est on ne peut plus parlante. Je peux pleurer en écrivant une scène, je peux même grogner quand elle me donne du fil à retordre. Je râle beaucoup, je ferme l’ordi, mais je n’abandonne jamais.


D'où te vient cet intérêt pour la mythologie égyptienne ? Est-ce une passion ?

Ça remonte à la sixième ou cinquième quand on suivait les cours de mythologie au collège. C’est ce qui m’a fait aimer l’Histoire. Je n’avais que des 20 dans cette matière à cette époque. On peut dire que je suis passionnée, oui. Passionnée par ces légendes qui se tissent autour des dieux et qui les rendent très humains dans leurs désirs ou leur cruauté. Je trouve très intéressant d’imaginer des civilisations entières (pas seulement la civilisation égyptienne) prêter à leurs divinités autant de défauts humains avec le côté céleste en prime et ce grandiose qu’on imagine pour des entités aussi puissantes. Ce n’est pas que la mythologie égyptienne qui me fascine, mais si je l’ai choisie en particulier pour écrire l’histoire d’Anya, c’est parce que j’avais envie de revisiter les origines des vampires et des loups. Rien ne me satisfaisait dans ce que j’avais pu lire à ce sujet. En réalité, j’avais plus vu de films ou séries que lu de livres sur le sujet quand je me suis mise à écrire. Je n’ai pas vraiment fait de recherches sur ces deux créatures, j’ai utilisé le bagage imparfait de la culture de masse et je me suis posé la question à l’origine des sentinelles : « Pourquoi les vampires et les loups se détestent-ils autant ? ». Et là, je voulais quelque chose de sombre, de sanglant, de mystique aussi. Les Égyptiens ont toujours eu une vision assez charnelle du passage de la vie à la mort avec, notamment, le processus de momification. Il y a une dimension brutale dans cet intérêt pour l’au-delà et pour la vie éternelle. J’ai fait en sorte qu’un dieu les ait satisfaits d’une manière ou d’une autre. Après, comme je ne cesse de le répéter, pas besoin d’être calé en mythologie égyptienne pour me lire, je prends d’énormes libertés. J’ai choisi de m’inspirer, pas d’utiliser fidèlement ce qui est déjà connu.


Les couvertures de tes romans sont magnifiques. Est-ce comme ça que tu voyais Anya, l'héroïne, ou est-ce une proposition de la graphiste, Miesis ?

Ah, je suis très contente qu’on me pose cette question ! Alors, merci ! Quand on travaille sur une couverture, on apprend vite qu’elle n’est qu’une métaphore du livre. Il faut faire une croix sur pas mal de choses superflues qu’on voudrait absolument mettre dedans. Mais, grâce à Miesis, je n’ai fait que quelques rares concessions et je n’ai eu à en faire aucune concernant le choix du modèle utilisé pour représenter Anya. Elle m’a demandé de lui décrire Anya physiquement. Je lui ai dit que c’était une fille jolie mais sans prétention avec une peau pâle et de beaux cheveux d’un blond vénitien foncé tirant sur le roux. Pour le reste, elle voulait surtout savoir quel était son état d’esprit. C’était ce qui allait déterminer son choix en termes de position. Il était clair que dans le tome 1, elle devait répondre à l’appel de la lune autant qu’elle le subissait. Il y avait cette dimension poétique à laquelle je tenais absolument. Première proposition de Miesis et ce fut un oui franc de ma part, même si les cheveux n’étaient pas ce qu’ils sont à l’heure actuelle et les vêtements non plus. Si je chipotais, je dirais qu’Anya est plus en formes que le modèle choisi, mais vraiment ce serait chipoter. Concernant la couverture du tome 2, même procédé et première proposition également approuvée dans la foulée. Je suis assez conquise par ce modèle dont on voit le regard déterminé. Sa position l’est tout autant pour ne rien gâcher. C’est exactement cette attitude protectrice que je souhaitais mettre en avant. J’ai été grandement surprise, par contre, par le fait que je retrouvais certains détails du visage que je prête à Anya : cette moue boudeuse, notamment.

Imagines-tu tes personnages sous les traits de célébrités ?

Mes personnages sont souvent assez flous dans ma tête. Ils ne sont jamais totalement dessinés. Ils possèdent tous des détails physiques qui interpellent et j’ai tendance à me concentrer sur eux, car ils m’aident à retranscrire leur personnalité et leurs humeurs. Ceci dit, je plaide coupable pour un personnage du tome 1 : Kyle. Pour son regard, je me suis inspirée des yeux de Jensen Ackles (Dean Winchester dans Supernatural) qui a été mon premier fantasme d’adolescente lol.


Concernant le tome 2, Göran, un vampire particulier que l’on rencontre, ressemble à s’y méprendre à Michael Fassbender. Mea culpa, j’étais dans une période « je revisionne les X-Men » et Michael Fassbender en jeune Magneto…………..


Quelques questions beaucoup moins sérieuses… Dites-nous tout, le peuple veut savoir !

Es-tu plutôt du genre à garder le meilleur pour la fin ou, au contraire, à te tourner vers ce qui te plaît le plus en premier et traîner la patte ensuite ?

Certaines scènes me plaisent plus que d’autres dans mes livres. Certaines sont aussi plus dures à écrire que d’autres. Mais je crois que globalement je les apprécie toutes du début à la fin. Je trouve toujours quelque chose qui suscite mon intérêt. Ça peut être retrouver des personnages, me faire plaisir en descriptions, en action ou en jolis frissons ;)Il y a quantité de scènes possibles et si j’ai le sentiment qu’elles se déroulent logiquement, alors tout va bien dans le meilleur des mondes. Il peut néanmoins m’arriver de traîner la patte, donc, sur certaines scènes parce qu’elles sont plus complexes à écrire, mais rien d’insurmontable. Tout finit par rentrer dans l’ordre et elles gardent une saveur particulière car elles m’auront fait suer, les coquines !

Thé ou café ? Avec pâtisseries bien grasses ou petits biscuits raffinés ?

Les deux, en fait. Le café pour quand je me mets devant le clavier (ma Dolce Gusto est ma meilleure amie !), puis en cours de route je passe au thé (selon mon humeur, aux fruits rouges ou Earl Grey…). Pour l’accompagnement, des cochonneries, assurément lol Les M&M’s arrivent en tête. Malédiction ! Si vous connaissez un auteur qui arrive à écrire en mangeant des galettes de riz, donnez-moi son nom que je le maudisse !


Les hommes, tu les préfères en kilt ou avec l'accent anglais ?

Comment ça ?!? On ne peut pas avoir les deux ? Allez, je dirais le kilt à cause du Jamie de Diana Gabaldon xD L’accent écossais et le doux surnom de Sassenach peuvent largement compenser l’accent anglais ^^


Plutôt filmovore ou sérivore ? Quels sont tes derniers coups de cœur film et/ou série ?

Plutôt sérivore, j’essaie un peu tout ce qui sort, ce qui me rend difficile. Concernant les films, je me refais surtout les sagas cultes :) Je suis en train de me triturer le cerveau en réfléchissant à ce que j’ai vu récemment. Pas beaucoup de coups de cœur depuis quelque temps, malheureusement… Beaucoup de bof, en fait. En films, je dirais 12 years of slave pour le jeu des acteurs et Les Brasiers de la colère avec le fabuleux Christian Bale. En séries, la bonne surprise horrifique, Penny Dreadful, et, évidemment, Game of Thrones dont je ne rate aucun épisode.
Et Outlander, un coup de cœur absolu.

Trop c'est trop, tu pars vivre pour toujours sur une île déserte. Quel livre ou saga emmènes-tu dans tes bagages ? (un seul !)

Les chroniques de MacKayla Lane de Karen Marie Moning. Sans hésitation, en fait, même si c’est mesquin de votre part de me forcer à choisir ! Pour la peine, je vous bouderai après la fin de l’interview.


Et d'ailleurs, tu peux embarquer dans ton exil une personne de ton choix, humain ou personnage de fiction. Qui emmènes-tu et pourquoi ?

Haha, faciiiiiiiiiiiile ! Barrons ! Parce que c’est Barrons ! Ce mot se suffit à lui-même. Pour vous convaincre, si ce n’est pas déjà fait, ouvrez les Fièvre et laissez Barrons vous expliquer pourquoi respirer est superflu quand il est là *soupir énamouré*


Si tu étais un homme, qui voudrais-tu être et pourquoi ?

J’aime être une femme, ça rend les hommes plus intéressants que vu de l’intérieur lol


Et si tu étais un personnage de littérature, tu voudrais être lequel ?

Non vraiment, vous me tendez des perches là… Deux personnages me viennent immédiatement en tête, en fait. Avant, j’aurais dit sans hésiter MacKayla Lane. Mais depuis que j’ai découvert Le Cercle de pierre, je dirais plus Claire. Je me suis sentie très proche d’elle tout au long de la lecture. C’est rare de rencontrer des personnages féminins aussi matures dont il est inutile de grossir le trait. Qui plus est, elle vit des aventures extraordinaires et l’amour qu’elle partage avec Jamie a de quoi rendre jalouse plus d’une femme.


La Fée Danstesrêves te propose un super-pouvoir au choix (à condition bien sûr de devoir mettre ta culotte par dessus ton collant chaque fois que tu veux l'utiliser). Tu choisis lequel ?

Pour rebondir sur la question précédente, je dirais celui de voyager dans les univers des livres que j’ai aimés. De les visiter concrètement, même si les découvrir par la lecture est déjà un super-pouvoir en soi. Sinon, être un seigneur du temps comme Docteur Who, ça serait pas mal :) Oh et concernant la culotte, tant qu’à faire, voyons les choses en grand, je préfèrerais le costume de Jennifer Garner dans Elektra *_*

Une question cruciale et d'une grande importance pour l'humanité : as-tu bien supporté la vision de Superman sans son slip rouge dans Man of Steel ?

Vous voyez ! La culotte, c’est surfait, c’est Henry qui le dit ! Plus sérieusement, avec ou sans slip rouge, le résultat est très… hypnotisant.


Merci d'avoir répondu à nos questions.



Envie de découvrir les romans de J. Arden ? Retrouvez ses meilleurs titres sur notre forum, ainsi que les avis du staff et des membres !

Saga Les sentinelles de l'ombre :
  1. Le souffle de la lune
  2. La voie du sang

Page officielle de l'auteur.
J. Arden sur le site des Éditions Rebelle.

dimanche 14 septembre 2014

The Vincent Boys, Tome 2 : Une fille cache l'autre d'Abbi Glines



The Vincent Boys
Tome 2 : Une fille cache l'autre

d'Abbi Glines

Éditions de la Martinière

Sortie le 18 septembre 2014
Format broché / 304 pages / 14,90 €


Présentation de l'éditeur :

Folle amoureuse de Sawyer, Lana est prête à tout lui donner. Mais saura-t-elle lui faire oublier Ashton, son amour perdu ?

Depuis sa séparation avec Sawyer, Ashton flirte désormais avec Beau. De passage à Grove pour l’été, sa cousine Lana tombe amoureuse de Sawyer. Ce dernier pense pouvoir oublier son ex-petite amie en sortant avec une autre mais Lana ne tarde pas à comprendre que Sawyer n’a pas fait le deuil de son amour perdu. Parviendra-t-elle à lui faire oublier le passé pour se tourner vers l’avenir ?
Rien n’est moins sûr, car le temps passant, Lana pourrait bien, elle aussi, se détourner de lui… et Sawyer se réveiller trop tard.


Avis de Jm-les-livres :

Dans le premier tome, Ashton avait préféré Beau au parfait Sawyer, le laissant avec le cœur brisé. Dans ce second livre, nous retrouvons le jeune homme qui tente de se remettre de cette relation tout en espérant le retour de son ex.

Après avoir vu le côté fils exemplaire de Sawyer, il est très agréable de le découvrir un peu "salaud" sur les bords. Face à Lana, il choisit d'abord de l'utiliser pour rendre Ashton jalouse, avant de se rendre compte qu'il apprécie vraiment la jeune fille. De son côté, cette dernière est folle de lui depuis toute petite et a du mal à corriger l'image parfaite qu'elle a de lui. C'est sympa de les voir changer au fil des pages. Sawyer a vu ses rêves s'effondrer après le choix d'Ashton et il doit perdre toutes les habitudes qu'il avait acquises avec elle. Lana fait ressortir une facette intéressante de sa personnalité et, si on a aimé le côté bad boy de Beau, on ne peut qu'aimer le côté passionnel de Sawyer. Malheureusement, il reste quand même moins fascinant que son cousin. Peut-être est-ce dû au côté bad boy, mentionné plus haut, qu'il est difficile à oublier, ou alors au fait que l'histoire manque un peu de panache. Le couple fait un pas en avant pour reculer de deux. Cela devient vite lassant. Heureusement, le livre est assez court et les pages se tournent vite.

Au final, Sawyer a plus de mal à nous convaincre et la forte impression faite par Beau est difficile à effacer de nos esprits. Une Fille cache l'autre nous permet quand même de retrouver la petite bande et de voir les liens forts, toujours présents, se renouer entre eux trois. Ce n'est donc pas aussi génial que le premier tome, mais ça se laisse lire malgré tout. Et puis on croise souvent Beau !





14,90 EUR
Achat Fnac

Les Sentinelles, Tome 1 : Forgé Dans le Sang d'Alexandra Ivy



Les Sentinelles

Tome 1 : Forgé Dans le Sang
d'Alexandra Ivy

Éditions Milady
Collection Bit-Lit

Sortie le 11 juillet 2014
Format poche / 384 pages / 8,20 €


Présentation de l'éditeur :

Une danseuse de charme assassinée. Pas de suspect, pas de mobile et un seul indice : plus de cœur. Il n'en faut pas plus pour pousser le sergent Duncan O'Conner à demander l'aide d'une nécro : un de ces phénomènes de foire qui vivent sous le dôme du complexe tout proche de Valhalla. Mais lorsque Callie Brown s'introduit dans les derniers souvenirs de la victime, elle est loin de se douter du danger. Car ils vont se retrouver projetés dans une traque qui va mettre les dons de Callie à l'épreuve, la carrière d'O'Conner en jeu et leurs deux cœurs en point de mire.


Avis de Jm-les-livres :

Le premier tome de la série Les Gardiens de l'éternité ne m'avait pas convaincue, mais la rencontre avec l'auteur m'a donné envie de laisser une autre chance à sa plume. Si Forgés dans le sang n'est pas un vrai coup de cœur, il reste quand même une très bonne lecture de romance paranormale.

Lorsqu'une mort suspecte arrive à Kansas City, l'inspecteur Duncan O'Conner fait appel à une évoluée, une personne dotée de capacités spéciales, pour l'aider à résoudre le crime. Callie Brown est une nécromancienne, cela signifie qu'elle peut saisir la dernière étincelle de vie d'une victime pour découvrir ce qui lui est arrivé. La nouvelle affaire qui les réunit, déjà étrange au départ, devient de plus en plus complexe. Cette entraide entre humains et évolués permet surtout à Duncan de se rapprocher intimement de Callie et de découvrir son monde.

Le premier point positif de cette série est l'univers créé. Ce n'est pas d'une nouveauté absolue, mais il est suffisamment riche pour permettre à l'auteur de s'amuser un peu et d'offrir pas mal de possibilités et d'intrigues. On entraperçoit les prochaines pistes à creuser pour les romances et l'étendue des pouvoirs de chaque personnage croisé laisse pas mal de marge à Alexandra Ivy pour nous promettre de bons moments. Le deuxième point est bien sûr la plume de l'auteur, addictive, avec une touche d'humour et beaucoup de sensualité. Le couple principal est touchant sans être dégoulinant de mièvrerie. Un très bon point ! L'intrigue est également intéressante et suffisamment complexe pour nous tenir en haleine.
Le point négatif est la longueur inutile de certains passages, ce qui casse la fluidité du récit et fait un peu retomber notre intérêt. C'est tout le livre qui manque un peu de rythme, même si cela pourrait être dû à la "malédiction du premier tome", qui doit poser les bases et présenter l'univers. Les personnages, et leur histoire réussissent quand même à nous donner envie de finir le livre pour découvrir la fin de l'intrigue. Le personnage du méchant est plutôt réussi et bien tordu. 

Finalement, ce premier tome n'est pas sans défaut, mais il permet la découverte de nouveaux personnages intéressants made by Alexandra Ivy. Une valeur sûre dans ce genre.




7,79 EUR
Achat Fnac

samedi 13 septembre 2014

Parutions Milady Romance Septembre 2014





Shelter Bay
Tome 1 : Celui qui m'est revenu
de JoAnn Ross

Sortie le 19 septembre 2014
Poche / 480 pages / 7,60 €


Présentation de l'éditeur :

Après des années dans la Marine, Sax revient dans sa petite ville natale de Shelter Bay. Il est bien décidé à oublier tout ce qu’il a traversé pendant son service pour retrouver une vie tranquille. Mais ce n’est pas sans difficulté : de vieilles rumeurs refont surface. À cette occasion, il renoue avec Kara, qui a toujours occupé une place à part dans son cœur. Alors qu’il se rapproche d’elle, un autre secret éclate au grand jour à Shelter Bay, mettant en péril leur idylle naissante.






La nuit dernière
de Ruthie Knox


Sortie le 19 septembre 2014
Poche / 207 pages / 7,60 €


Présentation de l'éditeur : 


Mary-Ann Caruso a commis bien trop d’erreurs de jeunesse. Voilà deux ans qu’elle a pris des bonnes résolutions et qu’elle mène une existence presque monacale... jusqu’au jour où, après une soirée arrosée, elle se réveille dans le lit d’un bel inconnu croisé dans le métro. Le beau Neville, issu d’une puissante dynastie de financiers, est artiste à ses heures perdues. Tout les oppose, mais le jeune homme a de quoi lui faire oublier leurs différences : du talent, d’incroyables tablettes de chocolat et des biscuits Oréo.




Edenbrooke
de Julianne Donaldson



Sortie le 19 septembre 2014

Poche / 360 pages / 7,90 €





Présentation de l'éditeur : 


En amour, rien ne se passe jamais comme prévu…

Éprise de liberté, Marianne Daventry n’est pas heureuse à Bath. Lorsque sa sœur l’invite à passer l’été à Edenbrooke, la jeune femme n’hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l’héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, sir Philip, séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son cœur ou succombera-t-elle à son sourire ?


Les chefs du clan Murray, 
Tome 1 : Le destin des Highlands

d'Hannah Howell



Sortie le 19 septembre 2014

Poche / 528 pages / 8,70 €





Présentation de l'éditeur : 


Balfour Murray se sent irrésistiblement attiré par Maldie, la guérisseuse qui prend soin de son frère blessé. Animé par le même désir de vengeance qu’elle, le ténébreux chevalier propose à la jeune femme de s’allier pour provoquer la chute de son ennemi juré. Mais Balfour peut-il vraiment se fier à elle et laisser libre cours au désir qu’il éprouve pour cette beauté sensuelle ? Il devra d’abord percer ses plus sombres secrets.


La Confrérie des Lords
Tome 4 : Pour l'amour d'un prisonnier

de Mary Jo Putney



Sortie le 19 septembre 2014

Poche / 528 pages / 8,20 €





Présentation de l'éditeur : 


Grâce à son charme, Lord Wyndham, parvient toujours à s’extirper des situations les plus embarrassantes. Mais après avoir séduit la femme d’un fonctionnaire du gouvernement au cours d’une brève mission d’espionnage, il est condamné à dix ans d’emprisonnement. Lorsqu’il en sort, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Son plus grand défi sera de reconquérir le cœur de cette énigmatique jeune femme envoyée pour le libérer,la seule susceptible de guérir son âme, Cassie Fox, dont les talents d’espionne ne semblent pourtant pas compatibles avec sa condition de lord...



Rose Soie
de Camille Adler

Sortie le 19 septembre 2014
Poche / 288 pages / 7,60 €


Présentation de l'éditeur :

Paris, 1884.

Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C’est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C’est le début d’une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s’exposer au grand jour…








Disparu dans la nuit
d'Eileen Carr 

Sortie le 19 septembre 2014
Format Poche / 360 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur : 


Veronica Osborne a eu son compte de problèmes avec la police. Alors, quand le séduisant sergent Zach McKnight frappe à sa porte, elle est prête à tout… sauf à s’entendre dire que son père est soupçonné du meurtre de Max, son frère adoré. Veronica se lance alors dans sa propre enquête. Mais les fantômes du passé de Max font tout leur possible pour masquer la vérité, tandis qu’une autre force, plus sinistre encore, s’efforce de la faire éclater. Zach parviendra-t-il à tout arrêter avant de perdre la femme dont il est en train de tomber amoureux ?


Texas Rangers
Tome 1 : Sans issue
de Mary Burton


Sortie le 19 septembre 2014
Format Poche / 528 pages / 7,90 €


Présentation de l'éditeur : 


Même derrière les barreaux, le tueur en série Harvey Lee Smith représente encore une menace. Pourtant Jolene Granger, psychologue, a accepté d’écouter ses derniers aveux avant son exécution. Car Harvey a encore des secrets à révéler : un apprenti poursuit son œuvre macabre en enterrant vivantes ses victimes. Jo, troublée par sa fascination pour Harvey, va devoir collaborer avec son ex-mari, le ranger Brody Winchester, pour retrouver le meurtrier. 

Une traque morbide qui lui fera déterrer une vérité terrifiante…






80 Jours
Tome 5 : 80 Notes de Blanc 
de Vina Jackson

Sortie le 19 septembre 2014
Format broché /16,90 €


Présentation de l'éditeur :


"J’ai toujours rêvé de tomber éperdument amoureuse, de savoir ce que ça faisait d’aimer quelqu’un sans réserve. Pour le meilleur ou pour le pire."

Alors qu’elle coule une vie d’étudiante paisible à Brighton, Lily a la conviction qu’elle doit se diriger vers une existence moins conventionnelle et explorer ses désirs les plus profonds. Quand elle décide de suivre son amie Liana à Londres, celle-ci lui ouvre les portes d’un monde grisant.

Elle va se découvrir des penchants insoupçonnés, dans les bras d’hommes très différents : Leonard, mystérieux client du magasin de musique dans lequel elle travaille, Dagur, séduisant batteur d’un groupe de rock, ainsi qu’un célèbre photographe et son énigmatique partenaire.

Malgré toutes ces expériences nouvelles auxquelles elle s’abandonne, Lily a besoin de combler un vide sentimental évident. Sera-t-elle capable de s’accepter telle qu’elle est et de reconnaître que ce qu’elle cherche se trouve sous ses yeux ?





Les héritiers
Tome 3 : L'ambassadeur et moi
de Ruth Cardello

Sortie le 19 septembre 2014
Grand format / 288 pages / 15,20 €


Présentation de l'éditeur :

Un succès aux États-Unis dès sa sortie.

La vie de Lil est sens dessus dessous. Sur le point d’épouser un homme richissime, sa sœur fait appel à elle pour organiser le mariage du siècle en moins d’un mois. Cette jeune femme issue d’un milieu modeste n’a pas l’habitude de gérer des milliardaires et des paparazzis. Bras droit de Dominic, Jake voit en Lil une catastrophe ambulante. Dès le premier jour, elle a été une source d’ennuis, mais comme son meilleur ami s’apprête à épouser sa sœur, il n’a d’autre choix que de l’aider. La jeune femme ne va pas tarder à le rendre complètement fou, dans la vie comme dans la chambre à coucher...


Une île
de Tracey Garvis Graves

Réédition le 19 septembre 2014

Format poche / 8,20 €




Présentation de l'éditeur : 


Anna, professeur à Chicago, lasse de sa vie morose, n’hésite pas un instant lorsque les Callahan lui proposent de se rendre aux Maldives pour donner des cours à leur fils T.J, dix-sept ans, en rémission d’un cancer. Ils embarquent tous deux à bord d’un jet privé qui se crashe en plein océan. Comment survivre sur l’île déserte où ils échouent ? T.J ne risque-t-il pas de faire une rechute ? Anna n’est pas au bout de ses peines, mais le plus dur sera sans doute de vivre avec un adolescent qui devient peu à peu un homme…




Ce qui nous lie
de Samantha Bailly

Réédition le 19 septembre 2014
Format poche / 8,20 €




Présentation de l'éditeur :


L’héroïne, Alice, a un don. Elle a la capacité de voir les liens se tisser et se rompre entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, déployant une cartographie des relations affectives. Les questions restent entières quant à l’origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle ? Hallucination provenant d'un choc psychologique ? Sans réponse médicale, la jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret.

Durant plus d’un an, Alice s’est servie de son pouvoir dans une optique de vengeance : dénoncer les hommes ayant des relations multiples. Elle décide finalement de briser ce schéma et de sortir de ce besoin maladif de vérité. Le roman commence lorsqu’elle reprend une vie plus balisée et normée, en démarrant un nouveau travail comme chargée de Ressources Humaines.

C’est alors qu’elle rencontre Raphaël, son manager.

Un homme dont elle ne peut voir les liens.

L’exception à la règle.

Le roman dessine deux temporalités : le passé d’Alice, la découverte de son don, ce qui l’a conduit à devenir une chasseuse de trompeurs, ainsi que le présent, où elle est face au seul être humain pour lequel elle n’a pas de carte.