Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 31 décembre 2013

Felicity Atcock Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil de Sophie Jomain



Felicity Atcock
Tome 3 : Les anges sont de mauvais poil
de Sophie Jomain

Éditions Rebelle
Collection Lipstick

Sortie le 20 septembre 2013
Format broché / 305 pages / 18 €


Présentation de l'éditeur :

La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes.


Avis de Cassiopée :

J'étais fortement impatiente de retrouver Felicity surtout après la bombe que nous a lâchée l'auteur au dernier paragraphe du tome 2. Ce nouvel opus commence sur les chapeaux de roues et on obtient directement de nombreuses réponses aux questions qu'a suscitées cette incroyable révélation. Toutefois, une grande interrogation reste en suspens et on brûle de connaître le fin mot de l'histoire. Comme de nombreux personnages de l'histoire d'ailleurs !

De nouveaux êtres surnaturels vont faire leur apparition : les métamorphes. Cette catégorie comprend plusieurs sous espèces et l'auteur nous livre un aperçu de la plupart de ces êtres. Ces derniers vont d'ailleurs bousculer le quotidien de Felicity, avec la collaboration plus ou moins volontaire de notre héroïne.

On apprécie les relations toujours tendues dans le triangle Felicity-Stan-Terrence. Ces liens vont être bouleversés et on se demande comment ils vont évoluer. Toutefois, au final on a très peu de confrontations et de discussions entre ces protagonistes. On reste sur notre faim et on attend avec beaucoup d'impatience un changement dans leurs liaisons.

L'humour est toujours au rendez-vous et quelques répliques font bien rire. Le livre se lit tout seul et rapidement. C'est une lecture globalement très plaisante.

Toutefois, c'est un tome que j'ai aimé jusqu'aux 3/4, la fin est disons peut-être un peu rapide ou bâclée. Plusieurs passages semblent incohérents ou faciles. Sans parler de l'épilogue qui m'a laissé froide bien qu'il se termine en cliffhanger. C'est vraiment dommage car il y a de nombreux points qui auraient pu être mieux ou plus exploités. Par exemple :

Les pouvoirs du bébé auraient pu être traités. Il fait deux/trois tours alors que Felicity n'est qu'à 4 mois de grossesse. C'est particulièrement impressionnant. Mais on ne revient pas dessus. Aucune inquiétude des conséquences sur le travail de Felicity (elle doit tenir encore 5 mois !), les conséquences pour plus tard (s'il est capable de ça alors qu'il n'est pas bien gros qu'est ce que ça sera plus tard !). Je suis terriblement restée sur ma faim.
On saute aussi une énorme période : les 5 derniers mois de grossesse. J'aurai beaucoup apprécié en savoir plus, surtout que ce n'est pas une grossesse comme les autres. Et en plus, il faudra prendre des dispositions spéciales pour l'arrivée du bébé qui est particulier.
Pour la fin, je ne comprends pas pourquoi Stephenie laisse le bébé (qui a des super pouvoirs et qui a un très grand destin, rappelons-le) seul avec une infirmière inconnue avec toutes les menaces qui pèsent sur Felicity. Pourquoi n'est-elle pas restée avec lui ??? Dès que l'infirmière a pris l'enfant pour le laver, j'ai tout de suite compris qu'elle ne reverrait pas son fils. De plus, où sont les papas ? Elle est restée un moment à la maternité. Ils sont où ? Et Daphné ? Cette fin tellement bizarre n'a pas su m'émouvoir tellement je me posais de questions sur la cohérence. C'est dommage...

En conclusion, une lecture dans l'ensemble sympathique mais dont la fin m'a un peu déçue. J'espère que le prochain tome sera plus développé.


dimanche 29 décembre 2013

I Hunt Killers

I Hunt Killer
de Barry Lyga

Éditions Le Masque
Collection MSK

Sortie le 1er mars 2013
Format broché / 384 pages / 16 €


Présentation de l'éditeur : 

Et si le pire tueur en série sur Terre... était votre père ?

Jasper "Jazz" Dent est un ado agréable. Certains diraient que c'est un charmeur.
Mais il est aussi le fils du tueur en série le plus tristement célèbre du monde, et pour Ce Très Cher Père, la journée "venez avec votre enfant sur votre lieu de travail" était son quotidien. Jazz a été témoin de scènes de crimes d'un point de vue dont les flics rêveraient... le point de vue du tueur.
Aujourd'hui, les cadavres s'empilent à Lobo's Nod.
Dans l'espoir de laver son nom, Jazz se joint à la police pour poursuivre un nouveau tueur en série. Mais Jazz a un secret... Pourrait-il plus ressembler à son père que les gens ne l'imaginent ?


L'avis de Chani

Imaginez ce que serait votre vie si votre enfance avait été bercée par un papa serial killer, qui n’avait comme seul but que de faire de vous son digne héritier… Quand on connaît toutes les astuces pour découper et faire disparaître un cadavre ou pour torturer le plus longtemps possible une victime, il y a de bonnes chances qu’après un tel lavage de cerveau, une fois adolescent, vous empruntiez le même chemin que votre géniteur (remportant par la même occasion toute son admiration, félicitations). Jasper (Jazz) essaye de ne pas succomber à cette fatalité. Son père derrière les barreaux, le jeune homme fait tout pour ne pas suivre son exemple. Mais ses connaissances, pour le moins particulières, vont l’amener à vouloir entrer dans la tête du tueur qui sévit dans sa petite ville, afin d’aider la police à l’appréhender.

Voilà un roman YA complètement à part dans les parutions actuelles. Macabre et glauque, explorant les plus noirs desseins de l’homme et de la folie, I hunt killers est un thriller très surprenant et addictif. Le lecteur suit l’intrigue principale et la traque policière du copycat, mais aussi la seconde qui se dessine en filigrane, savoir si Jazz, perpétuellement sur le fil, prêt à franchir la limite à tout instant, va résister ou sombrer du côté obscur. L’auteur sait tenir son lecteur en haleine, il est très difficile de lâcher le livre avant de connaître le dénouement ; les suspects se multiplient et les pistes se confondent au fil des pages, si bien que la fin reste un mystère jusqu’au bout. Une excellente surprise et j’ai hâte de connaître la suite !

vendredi 27 décembre 2013

Les Sentinelles de l'Ombre, Tome 1 : Le souffle de la lune de J. Arden

Les Sentinelles de l'Ombre
Tome 1 : Le souffle de la lune

de J. Arden

Illustration par Miesis / Sylvie Veyres

Éditions Rebelle
Collection Lune de Sang

Sortie le 30 octobre 2013
Format broché / 500 pages / Prix 19,90 €




Présentation de l'éditeur :


Tout allait bien dans ma vie jusqu'à ce que je me transforme en loup devant une assemblée de vampires. Encore qu'il s'agit là d'un euphémisme, du genre capable de vous étouffer en moins de deux. Car s'il est de notoriété publique que les crocs et les poils ne font pas bon ménage, c'est encore pire quand vous êtes la fille de la reine du clan vampirique le plus rigide qui soit. Et je parle d'expérience... Bref. Munie d'un aller simple pour la meute paternelle, me voici partie pour San Francisco, à la découverte d'un monde où vampires et loups se côtoient. Appelons plutôt ça de la cohabitation forcée. Personne n'est prêt à voir sa vie chamboulée, et quand l'amour et des dieux censés avoir disparu s'en mêlent, laisser la bête me dévorer de l'intérieur devient de plus en plus tentant...

L'avis de Chani

Anya, fille de la reine des vampires, est en réalité une hybride. Et son côté loup-garou ne trouve rien de mieux à faire que de se manifester en plein milieu d’une assemblée de morts-vivants, ce qui n’est pas du meilleur effet. La jeune femme est contrainte de quitter son clan et de rejoindre son père, qu’elle ne connaît pas, et sa meute. Le karma sans doute… Anya va être obligée de faire contre mauvaise fortune bon cœur à San Francisco. Si, finalement, les relations avec son père vont s’avérer moins difficiles que prévu, la jeune femme va faire des rencontres loin de lui simplifier la vie (toujours le karma). Sans compter que la curiosité de la jeune fille sur ses origines vont l’amener où elle ne s’attendait pas…

À ma droite les ingrédients d’un bon roman d’urban fantasy, à ma gauche la touche personnelle de l’auteur. Mixez les deux et vous obtiendrez un livre prometteur, qui m’a fait passer un très agréable moment de lecture, mais non exempt de défauts (eh oui, un premier tome ne peut pas non plus être parfait quand même, non mais !). Le principal reproche que je ferais, c’est que la première moitié du roman n’a pas vraiment de but. Le lecteur suit Anya dans ses pérégrinations, mais sans bien savoir où l’auteur veut en venir. Cette partie est utile car elle permet de faire connaissance avec le background mis en place par J. Arden, ainsi qu’avec ses personnages, mais je l’ai trouvée un poil trop longue, j’aurais aimé voir le début de l’intrigue en elle-même pointer le bout de son nez plus tôt. Le second point qui m’a déplu c’est le caractère de l’héroïne au départ du livre : elle a pris un gros bol de confiance au petit-déjeuner et sa suffisance est juste insupportable. Heureusement, l’auteur a la bonne idée de faire évoluer son caractère au fil de l’histoire, la rendant ainsi plus sympathique et calmant ma furieuse envie de faire marcher la machine à taloches. Anya change en découvrant la réalité des choses et révise son jugement. Et c’est tant mieux, parce qu’à côté de ça il y a plutôt de bonnes idées, J.Arden, tout en respectant les codes du genre, sort des sentiers battus et propose une intrigue originale, mais, car il y a toujours un « mais », même dans les destins les plus heureux, j’avoue avoir grincé des dents en voyant venir le triangle amoureux gros comme une maison. Cette configuration a été usée jusqu’à la corde, et j’attendais autre chose sur ce point, mais ce n’est qu’un avis personnel, je sais que nombre de lectrices en sont friandes.

Pour résumer, Le souffle de la lune, premier roman de J. Arden, et je suis suffisamment accrochée pour faire un crying call sur le tome à suivre, en pensant avoir de bonnes chances d’être gagnante !

lundi 23 décembre 2013

Le maître des Tempêtes de Steve Jackson et Ian Livingstone


Le Maître des tempêtes
de Steve Jackson et Ian Livingstone


Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Défis fantastiques


Sortie le 08 novembre 2013
Format broché / 352 pages / 14,50 €




Présentation de l'éditeur :
Après des années de paix, le royaume du Femphry est de nouveau en proie au chaos. Mais cette fois, c'est la Nature elle-même qui semble vouloir le réduire à néant ! Ouragans, blizzards, inondations dévastent des régions entières, alors que d'autres subissent les pires sécheresses. Se pourrait-il qu'un esprit maléfique ait acquis l'invraisemblable pouvoir de déchaîner les éléments ? Vous avez combattu des créatures infernales, exterminé dragons et monstres de la pire espèce : votre réputation n'est plus à faire. Mais comment un aventurier, le plus intrépide soit-il, pourrait-il dompter le vent, l'eau et le feu ? Allez-vous oser relever ce défi et affronter les périls qui vous attendent dans l'Œil du Cyclone ?


L'avis de Chani

Après avoir réédité Les livres dont vous êtes le héros déjà parus dans les années 80/90 avec des couvertures remises au goût du jour, les éditions Gallimard Jeunesse publient maintenant les inédits en grand format. Le maître des tempêtes est le quatrième à arriver en librairie, dans la collection des Défis Fantastiques.

Il faut noter que cette édition est soignée, les illustrations originales sont reproduites et, petit détail d’importance, en bas de pages figurent des lancés de dés, vous n’êtes plus obligé d’avoir votre paire de dés sur vous, libéré de cette contrainte le livre devient réellement nomade (ça peut sembler gadget mais vous trouveriez aussi que c’est un gros point positif si vous aviez un jour eu envie de jouer debout dans une rame de métro bondée).

L’histoire en elle-même est bien conçue et intéressante, assez complexe pour ne pas se terminer trop vite (sauf si vous avez une forte propension à prendre les mauvaises décisions, là ça peut s’arrêter très vite !). Le seul bémol réside dans le prix de l’ouvrage. Il s’agit certes d’un grand format, mais il faut quand même être vraiment passionné pour investir autant dans un livre qui peut être terminé en une heure. Néanmoins, si on laisse ce critère de côté, Le maître des tempêtes est une lecture/aventure des plus agréables que je vous recommande.





dimanche 22 décembre 2013

Beautiful Bastard Tome 1,5 : Beautiful Bitch de Christina Hobbs et Lauren Billing



Beautiful Bastard
Tome 1,5 : Beautiful Bitch
de Christina Hobbs et Lauren Billing

Éditions Hugo et Cie
Collection Romans

Sortie le 2 janvier 2014
Format Broché / 160 pages / 9,95 €


Présentation de l'éditeur :

Avec Beautiful Bitch, retrouvez exactement là où vous les avez laissés, Bennett et Chloé, le couple moderne et sexy de Beautiful Bastard, et vivez avec eux la suite de leur duel torride et amoureux.

L’irrésistible et magnétique trentenaire, Bennett (alias Beautiful Bastard), désormais sous le charme de son ex-collaboratrice, l’ambitieuse Chloé qui ne se laisse pas marcher sur les
pieds. Enjeux de pouvoir, ébats amoureux et relation tumultueuse, déclinés dans un cadre idyllique et sous des cieux français.

Au moment où la carrière de Chloé est sur le point de décoller, Bennett son ex-boss et nouveau boy-friend, lui, ne rêve que d’une chose : ralentir son rythme professionnel effréné et passer une nuit sensuelle, sauvage et passionnée, en tête-à-tête avec elle. Décidément, ces deux-là sont rarement sur la même longueur d’onde !
Après que Bennett a exclu de considérer le « refus » de Chloé, comme une réponse à sa proposition de vivre ensemble, on retrouve nos deux duettistes, en pleine conversation houleuse, deux billets d’avion en poche, et une villa à leur disposition dans le sud de la France. Mais quel a été l’objet de cette conversation extravagante, qui laisse inévitablement Bennett et Chloé en plein combat de boxe sous la couette ?


Avis de Jm-les-livres :


On avait quitté Bennett et Chloé juste après la soutenance de fin d'études de cette dernière et la déclaration de Monsieur. Mais, si on avait imaginé qu'ils avaient connu un "heureux pour toujours", on s'est lourdement trompé. Le couple a dû surmonter quelques problèmes, comme la présentation au père de Chloé, l'annulation de vacances à cause du travail... Tous les deux travaillent comme des fous et préparent en même temps leur future installation à New York (qui devient effective dans le tome 2 Beautiful Stranger). Pour Bennett c'en est trop : il faut programmer une coupure loin du travail pour pouvoir profiter pleinement de sa compagne. Mais entre le vouloir et réussir à ce que ça se réalise, il y a un pas immense.

Ce court texte nous permet de découvrir la vie de nos héros entre le tome 1 et le tome 2. On retrouve leur style percutant et, parfois, un peu trash, on découvre la partie "vie de couple", absente dans le livre qui leur était consacré. On revient sur les moments un peu difficiles de leur relation et c'est assez plaisant de voir que tout ne tourne pas rond dans leur monde. C'est également mignon de voir nos personnages être aussi dépendants de la présence de l'autre, de connaître leurs moments partagés, comme un repas tout simple à la maison. On s'aperçoit que Chloé est effrayée par sa relation avec Bennett et doute beaucoup. Lui est totalement fidèle à lui même : un connard autoritaire (comme dirait Chloé), mais qui est très touchant dans son besoin quasi constant d'être avec elle et de lui dire, souvent, ce qu'il ressent pour elle.

Au final, on est content de passer un peu de temps avec nos premiers héros et on est encore plus impatient de découvrir le prochain titre de la saga, qui sortira en février prochain.

Avis de notre partenaire Evenusia sur Les Chroniques d'Evenusia.

Attirance & confusion Tome 1 de Simone Elkeles



Attirance & confusion

Tome 1

de Simone Elkeles


Éditions de la Martinière

Sortie le 2 Janvier 2014 
Format broché / 320 pages / 14,90 €


Présentation de l'éditeur :

Après les séries Irrésistible Alchimie et Paradise, Simone Elkeles nous plonge dans l’univers du jeu... amoureux et sportif !

Exclu du pensionnat, Derek n’a d’autre choix que de vivre avec sa belle-mère, Brandi, alors que son père, militaire, est en déploiement. Le voilà contraint de la suivre dans l’Illinois pour vivre avec sa famille. Il rencontre alors la séduisante Ashtyn, la petite soeur de Brandi, qui dédie sa vie au football américain.
Entre les deux commence rapidement un jeu de séduction, mais Ashtyn a déjà un petit ami et, surtout, aucun des deux n’est vraiment prêt à faire confiance à l’autre.
Une relation tumultueuse faite de non-dits et de faux-fuyants, d’incessantes chamailleries et de rapprochements s’installe. Seront-ils prêt à abaisser leur défense pour gagner le coeur de l’autre ?

Une romance intense, écrite à deux voix, rythmée de dialogues à la fois drôles et percutants.

Avis de Jm-les-livres :

Quelle joie de retrouver la plume de Simone Elkeles dans une nouvelle série, cette fois sur le football. L'auteur a un certain talent pour décrire les vies d'adolescents presque ordinaires et les émotions qu'ils peuvent ressentir. Si ce livre ne s'éloigne pas des habitudes de Simone Elkeles, il reste très agréable à lire, malgré quelques longueurs et une impression que l'histoire de ce couple n'est pas totalement finie. 

Après une énième bêtise, Derek se fait renvoyer de son établissement privé et se voit obligé de vivre avec sa nouvelle belle-mère Brandi (qui n'est pas une lumière, la pauvre). Son père, sous-marinier, est en mission et Derek n'a pas d'autre choix. Il part donc dans la banlieue de Chicago et emménage dans la maison du père et de la sœur de Brandi. Et on peut dire que la première rencontre entre Derek et Ashtyn, la sœur de Brandi, ne manque pas de piquant puisqu'elle lui plante une fourche dans le pied. Par la suite, leur relation oscillera entre attirance et répulsion. Ash tente de rester éloignée de Derek et de se concentrer sur sa nouvelle place de capitaine de l'équipe de football et de faire en sorte que sa relation avec Landon, son petit-ami et le quaterback de l'équipe, survive à sa nomination. Mais il est difficile de rester insensible au charme et à la répartie de Derek. De son côté, le jeune homme est lui aussi attiré par la jeune fille, même s'il ne souhaite surtout pas s'engager dans une histoire sérieuse.

Encore une nouvelle histoire d'amour compliquée entre adolescents, mais, en même temps, c'est toujours réussi quand c'est Simone Elkeles qui nous la raconte. Ashtyn et Derek sont des personnages complexes et les épreuves qu'ils ont vécues les ont obligés à se protéger sentimentalement. Leurs échanges nous font souvent rire ou sourire et on comprend très rapidement où leur attirance va les mener. Mais on marche à 200% tellement c'est bien écrit. On tourne les pages rapidement et il est difficile de lâcher le livre. On espère quand même un prochain tome sur ce couple, car il nous reste comme un goût de pas assez. L'histoire met du temps à avancer et au final, il n'est pas arrivé grand chose aux personnages (à peine un mois s'est passé). Espérons qu'une suite est prévue. On aura peut-être l'occasion de le demander directement à l'auteur en mars 2014 quand elle viendra en France.

Avis de notre partenaire Evenusia sur Les Chroniques d'Evenusia.



14,16 EUR
Achat Fnac

L'épreuve des champions de Ian Livingstone

L'épreuve des champions
de Ian Livingstone


Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Défis Fantastiques



Sortie le 08 novembre 2013
Format poche / 196 pages / 6,90 €




Présentation de l'éditeur :



Le labyrinthe de la Mort ! La seule évocation de ce lieu maléfique, témoin d'une de vos premières aventures, vous donne des frissons dans le dos. Et pourtant, la mauvaise fortune va vous entraîner une fois de plus vers Fang, où vous découvrirez que le Baron Sukumvit a imaginé un nouveau labyrinthe, plus redoutable encore. Pire, avant d'y pénétrer, vous devrez triompher des jeux cruels conçus par le frère dément du baron. Sortirez-vous vainqueur de l'Épreuve des Champions ?


L'avis de Chani

La série des Livres dont vous êtes le héros comportaient plusieurs univers, dont les Défis Fantastiques dont l’univers de style fantasy médiévale était l’un des plus apprécié. Divers auteurs ont contribué à cette série, mais Ian Livingstone reste, avec Steve Jackson, le meilleur.

L’épreuve des champions se déroule dans cet univers. Votre personnage devra triompher du labyrinthe de la Mort (thème récurrent dans les défis Fantastiques) où de nouveaux pièges et monstres vous attendent. Mais, un malheur n’arrivant jamais seul, il vous faudra auparavant vaincre vos adversaires dans l’arène, car vous êtes avant tout… un gladiateur !

Cette collection est, à mon sens, la meilleure du genre, et cette aventure vous fera passer un excellent moment, alors n’hésitez pas à (re)découvrir cet ancêtre sur papier du jeu de rôle.

La métropole de la peur de Joe Dever

La métropole de la peur
de Joe Dever

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Loup Solitaire

Sortie le 08 novembre 2013
Format poche / 280 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Vous êtes Loup Solitaire, seul et dernier Maître Kaï du Sommerlund. Vous avez pour mission de retrouver la Pierre de la Sagesse de Tahou, enfouie depuis des siècles au cœur d'une métropole souterraine dont l'accès risque d'être difficile - pour ne pas dire impossible. En effet, vos ennemis jurés, les Seigneurs des Ténèbres, redoublent d'efforts pour contrarier vos plans et menacent d'envahir la ville où se trouve précisément l'objet de votre quête. Il vous faudra donc les prendre de vitesse et rivaliser d'adresse et de ruse pour pouvoir pénétrer dans l'antique cité avant que les légions ennemies ne déclenchent l'offensive.

L'avis de Chani

Il y a trente ans, les ordinateurs n’étaient pas aussi accessibles ni aussi ergonomiques qu’aujourd’hui. Peu de chanceux en avaient et l’offre en matière de jeux était limitée (mais, oui, nous avions déjà l’électricité, merci). Alors, au lieu de jouer via l’écran, les jeux de rôle prenaient vie à travers les Livres dont vous êtes le héros. Une feuille, un crayon, des dés et le lecteur partait pour une nouvelle aventure dans des mondes imaginaires, incarnant des personnages à qui il insufflait un peu de sa personnalité via les choix qu’il faisait.

La série est rééditée depuis 2012 chez Gallimard jeunesse, pour la plus grande joie des nostalgiques, bien sûr, mais aussi des plus jeunes qui découvrent ce type de livres ludiques.

La métropole de la peur permet d’incarner le célèbre Loup Solitaire, dont la mission est cette fois de retrouver la Pierre de la Sagesse de Tahou. Ingéniosité, réflexion et chance seront les meilleurs atouts du lecteur pour mener cette mission à bien. Prêts à tenter l’aventure ?


Wunderkind, la pièce d'argent d'Andrea G.L

 Wunderkind, la pièce d'argent
D'Andrea G.L

Bayard jeunesse


Format broché / 342 pages / 15,90 €

Présentation de l'éditeur :

Caius Strauss, un garçon taciturne, voit sa vie basculer le jour où un homme étrange au visage lunaire, se présentant comme un proche parent, lui offre une pièce d’argent. Caius, que cette rencontre a mis mal à l’aise, cherche aussitôt à s’en débarrasser. Mais qu’il l’abandonne dans un coin perdu ou la jette dans la Seine, la pièce revient toujours. Et depuis qu’il la possède, il voit Paris se métamorphoser : apparaît un quartier inquiétant, près de Montmartre, appelé Dent de Nuit. Une nuit d’orage, un homme en noir, recouvert de tatouages, surgit dans la chambre de Caius, assailli par des créatures griffues aux dents pointues. Après une lutte acharnée, l’homme blessé emmène le garçon traumatisé dans son refuge au Dent de Nuit. Recueilli par cet étrange individu, Gus Van Zant, et ses compagnons d’armes, Caius apprend qu’il est désormais orphelin. Dorénavant il devra se méfier de toutes les créatures qui peuplent le quartier. Toutes n’obéissent qu’à un seul être sans scrupule, assoiffé de pouvoir, qui cherche à contrôler les forces du mal pour dominer le monde : Herr Spiegelmann.


Avis de Lauryn :

Ce livre m'a franchement laissée sur ma faim. L'histoire, de prime abord sympathique, se noie vite dans des défauts qui n'auraient pas été gênants pour un manuscrit inachevé. Mais pour un livre publié, ce n'est pas concevable.
Tout d'abord, les descriptions. Approximatives, dénuées d'éléments suffisants pour bien visualiser la scène, elles laissent un sentiment frustrant ; celui de passer à côté de quelque chose. Le plus étrange, c'est qu'elles sont inégales de ce point de vue tout au long du roman. Parfois, tout va bien (surtout pour les personnages), parfois c'est une catastrophe (surtout pour les descriptions de lieu) ; ce qui renforce l'impression d'avoir affaire à un texte mal retravaillé. Au début, par exemple, la rue des librairies ou la scène introduisant Gus sont absolument ratées ; l'une ne donnant pas assez d'éléments pour visualiser le décor et l'autre s'emmêlant les pinceaux au point que l'on se demande, au départ, qui tape sur qui.
Ensuite, et certainement ce qui m'a le plus agacée, c'est UNE incohérence. Oui, une seule. Mais lorsqu'elle représente pareil point d'achoppement, c'est terrible. Les héros ne savent pas ce qu'est un Wunderkind (le lecteur non plus d'ailleurs et, ce, même à la fin). De leur propre aveu, ils n'en ont pas la moindre idée, pas même une notion. Et, quelques dizaines de pages après ce passage important, Caius commet une grave erreur. Explication d'un des héros : il n'avait pas le droit de faire ça parce que c'est un Wunderkind. Il ignore ce qu'est un Wunderkind mais connait ses limitations. Logique, non ?
La dernière chose, du moins au niveau du récit, c'est la fin : digne du plus mauvais film d'action, histoire de faire rebondir sur une suite. Il y avait moyen d'obtenir le même résultat sans passer par le cliché du méchant qui s'en sort par un ultime tour de passe-passe devant des héros amorphes.

Les personnages laissent aussi une impression mitigée. Tantôt intéressants, intrigants ou attrayants, ils restent pourtant en partie dans l'ombre, mais c'est une part que le lecteur aurait aimé découvrir pour s'approprier chacun d'eux. On aurait aimé s'attarder plus sur l'un et sur l'autre, mais on n'en a pas le temps. Il manque à chaque fois ce petit quelque chose qui rend un héros savoureux. Là, ils sont trop survolés pour véritablement entrer dans l'imaginaire du lecteur. Mention spéciale à Caius qui, en réalité, n'est que le faire-valoir de l'histoire, sauf peut-être à la toute fin. Parfois, ses réactions sont même étranges : il détient une information de première importance, qu'il ne communique pas à ses compagnons, sans que l'on sache pourquoi. Il apparaît un peu comme un boulet dans le récit, tout en voulant prendre part à l'action, alors qu'il est sensé en être le héros, le point central. Bizarre.

Le style de l'auteur, très branché sur les phrases courtes, voire très courtes, pour donner un effet d'événements qui s'enchaînent rapidement, augmente l'impression qu'il manque parfois des éléments ; surtout, encore une fois, dans les descriptions. Je n'accroche pas vraiment à ce genre de style, qui me frustre plus qu'autre chose. Cela donne des phrases où il semble que des mots ont été enlevés, comme si l'on tentait de parler avec le souffle court. C'est un effet de style, évidemment, mais le lecteur ne s'y retrouve pas forcément. Un petit exemple pour illustrer mon propos :

"Hagard, il suivit du regard la planche qui alla se briser au pied du lit. Où il entrevit la silhouette recroquevillée d'un homme. Obscurité. Éclair. Caius vit quelque chose franchir la porte. Le tonnerre essaya d'abattre le monde et y arriva presque. Puis l'obscurité régna de nouveau."

Wunderkind aurait mérité un traitement plus en profondeur, avec des personnages plus détaillés, plus étoffés, vraiment prenants ; une histoire sans anicroche et, surtout, un style plus riche sans ces coups de serpe dans les phrases qui laissent un arrière-goût d'inachevé.




14,16 EUR
Achat Fnac

samedi 21 décembre 2013

Starbound, Tome 1 : Vertige

Starbound,
Tome 1 : Vertige
de Meagan Spooner, Amie Kaufman

Éditions La Martinière Jeunesse

Sortie le 31 octobre 2013
Format broché / 380 pages / 14,90€



Présentation de l'éditeur :

Lilac LaRoux est l'héritière de la plus grande fortune de la galaxie. Tarver, lui, n'est qu'un soldat intergalactique sans particule ni fortune. Dans une société intergalactique ultra hiérarchisée, tout les oppose : l'argent, la famille, la culture, l'éducation, la sensibilité… Ils ne sont théoriquement même pas autorisés à s'adresser la parole. Mais quand le vaisseau spatial qui les transporte s'écrase, ils se retrouvent seuls, sur une planète déserte, et doivent unir leurs forces pour survivre. Mais le plus grand danger qui les guette n'est-il pas leur attirance mutuelle, aberration dans la société dont ils sont issus ? Pourtant, quand d’étranges visions commencent à les assaillir, menaçant leur clairvoyance et leur intégrité, ils doivent baisser leur garde. S’ils ne veulent pas perdre la tête, ils doivent se faire confiance et cesser de jouer leur rang. S’abandonner et se confier, littéralement, l’un à l’autre. Quitte à se laisser submerger par leurs sentiments les plus enfouis… jusqu'à la passion qui pourrait bien être la clé de leur survie.


L'avis de Chani

Lilac, riche héritière évoluant dans les sphères les plus huppées, n’a théoriquement rien à voir avec un homme comme Tarver, soldat issu du peuple. En transit sur le même vaisseau, ils s’aperçoivent, se parlent malgré l’interdiction conférée par leur différence de statut, mais leur rencontre aurait dû en rester là si leur vaisseau ne s’était pas écrasé. Seuls survivants sur une planète inconnue, ils vont devoir aller au-delà du carcan rigide des conventions et collaborer pour survivre.
Sur fond de science-fiction survivaliste, c’est avant tout une jolie histoire d’amour que Vertige met en scène. Le propos est vu et revu, les romances sur fond de différences de conditions sociales n’ont rien de nouveau, en revanche, pour le coup, le cadre où l’intrigue se joue est novateur, d’autant que, sans trop en dire, ce n’est pas une « simple » histoire d’amour, il y a plus de complexité dans le livre qu’on ne le pense au départ, et c’est sans doute ce qui renforce l’intérêt du livre.
Écrit à quatre mains, le style est fluide et agréable. Chaque chapitre est introduit par des extraits d’un interrogatoire de Tarver qui aiguisent la curiosité du lecteur et qui trouveront leur explication au fil du temps.
Si l’histoire est particulièrement séduisante, le dénouement m’a malgré tout laissé un sentiment mitigé, j’espère que la suite saura attiser mon intérêt.

vendredi 20 décembre 2013

Léo Sacrin – Mémoires catastrophiques pour les collégiens du futur de L.A. Campbell

Léo Sacrin
Mémoires catastrophiques pour les collégiens du futur
de L.A. Campbell 

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Grand format littérature


Sortie le 31 octobre 2013
Format broché / 220 pages / 12,50 €



Présentation de l'éditeur :

1ère année au collège : le journal hilarant d'un garçon pas comme les autres. Le jeune Hal raconte son année en 6e à l'aide de photos trouvées sur Google : irrésistible ! Pour tous les fans du Journal d'un dégonflé.

L'année de Léo Sacrin s'annonce chaotique.

Pour son premier devoir d'Histoire, il doit écrire un journal intime qui sera ensuite placé dans une capsule temporelle à destination des générations futures : mission délicate ! S'il ne rapporte pas des bonnes notes dans cette matière, Léo devra continuer à partager la chambre de ses insupportables petites sœurs : un vrai cauchemar ! Comme si ça ne suffisait pas, sa mère a eu la bonne idée d'imposer le végétarisme à toute la famille : quel supplice ! Et pour couronner le tout, son père l'oblige à transporter ses affaires de classe dans un caddie, ce qui lui vaut le charmant surnom de Léo Sacrin.

Comment les choses pourraient-elles aller plus mal ? Découvrez-le en lisant son journal !


L'avis de Chani

Sous forme d’un journal intime destiné à retracer la vie des collégiens actuels pour ceux du futur, Léo raconte son quotidien, pas toujours rose, avec beaucoup d’humour et de tendresse. N’ayant comme seuls souhaits que d’avoir sa propre chambre et une nouvelle patinette, affublé d’un père quelque peu spécial, pas vraiment populaire au collège, le jeune garçon cumule les difficultés, mais son récit est néanmoins très optimiste.

Agrémenté de dessins explicatif, de fresques historiques revisitées par Léo, ce journal dédramatise pas mal de situations et aura, je pense, le mérite de démontrer au lecteur que sa vie n’est pas si mal en définitive.

Drôle et tendre, cet ouvrage est à conseiller particulièrement aux enfants qui n’aiment pas forcément lire de par son thème fédérateur et le texte aéré et illustré.


E-machination

E-machination
d'Arthur Ténor

Éditions Seuil Jeunesse
Collection Roman

Sortie le 5 septembre 2013
Format broché / 330 pages / 13,90€





Présentation de l'éditeur :

Quand un jeu en ligne commence à contaminer le réel, les joueurs doivent choisir : rester les pions d'une machination, ou réagir et devenir des héros… dans la vraie vie !
Un thriller énergique qui interroge avec justesse et malice les notions de fiction et de héros.


Dans la vie, Clotaire est un geek un peu coincé et Lucile une jeune prof de français très timide. Dans Le Jeu, qu'ils pratiquent on-line, Compagnon d'Ambre et Luciole, leurs personnages, forment un duo de choc digne des meilleurs films d'action, et les deux jeunes gens ont de plus en plus de mal à vivre dans la réalité.
Un jour, pourtant, Clotaire découvre que des meurtres perpétrés dans Le Jeu ont lieu aussi dans la réalité. Comment cela est-il possible ? Qui se cache derrière Le Jeu ? Qui manipule les joueurs et dans quel but ?
Pour se sortir de ce piège démoniaque, Clotaire et Lucile vont devoir s'armer de courage et transposer leur duo dans le réel, devenir les héros de leurs rêves pour de vrai. Mais attention, car les frontières entre le vrai et le faux, le tangible et l'illusoire, sont parfois bien ténues. Et qui sait si toute cette histoire, finalement, n'est pas elle-même une gigantesque farce ? Une e-machination…


L'avis de Chani

Jeu de rôle interactif particulièrement immersif, Le Jeu va entraîner Lucile et Clotaire dans une course contre la montre où la réalité et la fiction se confondent. Les frontières entre les deux deviennent de plus en plus en floues, jusqu’à ce que les deux héros en viennent à craindre pour leur propre vie. Quel est ce jeu et qui en tire les ficelles, c’est ce qu’ils vont essayer de découvrir.

À la croisée de No Pasaran, le jeu et de Weird Science (Code Lisa), E-machination pose le problème de l’ultra-réalisme des jeux vidéo et de l’addiction qui en découle. Sans être moralisateur pour autant, le livre dénonce la confusion entre virtuel et réel que peut ressentir le joueur. L’intrigue est bien conçue, mais un peu longue à se mettre en place, sans compter la fin, trop facile et capillotractée, qui sonne un peu comme un renoncement de la part de l’auteur.
Malgré tout, ce roman est agréable à parcourir et il a, en outre, le mérite de faire réfléchir.

Angemort de Sire Cédric

Angemort
de Sire Cédric

Éditions Le Pré aux Clercs

Réédition le 14 mars 2013
Grand format / 320 pages / 19,90€


Présentation de l'éditeur :

Un roman délirant, mêlant fantasy, sexe et horreur. La réédition d’une oeuvre de jeunesse pleine de promesses…

Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres.
Une jeune fille dotée d’un don de voyance très particulier.
Une âme d’ange cherchant à semer de dangereux poursuivants.
Des criminels n’hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie.

Une histoire macabre à souhait, des personnages hallucinés, l’imagination débridée du jeune auteur Sire Cédric - il s’agit ici de son premier roman (sorti en 2006, prix Merlin en 2007) -
intrigue, captive, surprend...

Angemort se lit comme un manga pour adultes. Tout est violent, brut, extrême, certaines scènes font parfois penser à du cinéma américain à la Tarantino.
Cette oeuvre de jeunesse ne laissera pas indifférent le lecteur.
Âmes sensibles s’abstenir… Frissons et suspense garantis !


L'avis de Chani

Si vous connaissez la plume de Sire Cédric grâce à ses thrillers, vous risquez d’être un peu (beaucoup ?) déstabilisé en parcourant Angemort. La quatrième de couverture annonce la couleur « Âmes sensibles s'abstenir » et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne ment pas ! L’auteur signe ici un roman très particulier, sombre et gore, glauque et pourtant accrocheur où le sexe et le sang se mêlent. L’intrigue en elle-même est quant à elle vraiment hors-norme, sachez juste qu’il s’agit de peau humaine, de nécromancie, d’anges et de collectionneur, et que c’est à vous de découvrir cette histoire très particulière. L’écriture de l’auteur est précise et agréable, de ce côté vous ne serez pas déçu par rapport à ce que vous pouvez en connaître.
Angemort est un roman tellement à part que je ne sais pas quoi en penser. Je n’ai pas vraiment aimé, car j’ai trouvé certaines choses très « désagréables », mais en même temps j’ai été au bout, menée par une sorte de fascination morbide qui me donnait envie de connaître le dénouement. À vrai dire, il vaut mieux lire ce roman pour s’en faire sa propre idée, c’est plus simple.

mercredi 11 décembre 2013

Charley Davidson Tome 5 : Cinquième Tombe au Bout du Tunnel de Darynda Jones


Charley Davidson
Tome 5 : Cinquième Tombe au Bout du Tunnel
de Darynda Jones

Éditions Milady
Collection BIT-LIT

Sortie le 22 novembre 2013
Poche / 8,20 €

Présentation de l'éditeur :

Charley Davidson s’était juré de garder ses distances avec Reyes Farrow, le torride fils de Satan. Mais quand les victimes terrorisées d’un tueur en série commencent à s’entasser dans son appartement, elle est contrainte de lui demander de l’aide. Surtout lorsqu’il devient évident que sa sœur, Gemma, est la prochaine cible. Mais Reyes pose une condition pour lui offrir sa protection : que Charley se donne à lui corps et âme. Un prix que la Faucheuse pourrait bien accepter de payer…


L'avis de Sixtin :

Que dire à part : merci Darynda Jones pour avoir créé une héroïne si drôle, attachante et surtout complètement barrée!
Dès les premières pages, nous sommes plongés dans l'enquête liée à son métier de détective : celle d'un mari adultère à démasquer. N'ayant eu aucun succès avec ledit mari, elle fait appel à Cookie pour l'aider et bien entendu, tout part " en sucette" ! Mais attention : le magnifique, sexy, chaud bouillant Reyes est dans les parages !
À partir de là, Reyes se lance dans une sorte de chantage affectif avec Charley, pour notre plus grand plaisir (et celui de Charley aussi).
Comment ne pas craquer lorsque Reyes lui laisse des Post-it un peu partout et l'oblige à utiliser la clé de son propre appartement afin qu'elle lui rende visite à n' importe quelle heure du jour, et surtout, de la nuit ! Notre Charley ne reste donc pas de marbre et se rend plusieurs fois chez lui, ce qui nous permet de "voir" un Reyes en permanence nu ou torse nu !
Bref, passons aux choses sérieuses. La deuxième enquête de ce tome a un lien direct avec ses pouvoirs psychiques de faucheuse. Son appartement est envahi de fantômes, pas moins de 27 femmes, jeunes filles ou enfants. Contrairement à ses habitudes, elle n'arrive pas à communiquer avec elles et n'a donc aucun indice pour pouvoir commencer son enquête ; heureusement son oncle Obie est là pour l'aider à avancer (cet homme a vraiment la patience d'un saint !)
La dernière enquête est plus personnelle et concerne le pyromane du tome 4. Charley pensait qu'il s'agissait de Reyes, mais elle se trompait ; nous nous doutons dès le début de qui il s'agit, mais le suspens est surtout de savoir comment elle va pouvoir révéler l'identité du coupable sans faire du mal autour d'elle !
Au milieu de toutes ces histoires, le capitaine de Obie suit Charley partout, il est intrigué par cette jeune femme qui arrive à résoudre autant d'enquêtes en même temps et ce, depuis l'âge de 5 ans. Elle va devoir user de sarcasmes (pour notre plus grand plaisir) afin de tromper le capitaine.
Snowpes, son "ami" flic, qui a quelque peu déraillé depuis sa visite aux enfers, fait des révélations fracassantes sur Charley et Reyes ; nous avançons enfin quant à nos interrogations : qui est réellement Charley ? Pourquoi est-elle l'élue ? Pourquoi Reyes a t-il été envoyé sur terre pour la retrouver ?
Vous l'aurez compris, notre faucheuse préférée a une vie mouvementée et l'auteure ne la ménage pas, surtout à la fin, mais Charley ne semble pas traumatisée pour autant (la force de l'habitude peut-être).
Et quelle fin ! Reyes nous surprend et Charley avec, une fois de plus. Vous refermerez le livre avec un sourire béat et des papillons dans le ventre tout en maudissant Darynda Jones de ne pas avoir fini d'écrire le tome 6 et de nous faire attendre aussi longtemps !


7,79 EUR
Achat Fnac

mardi 10 décembre 2013

Lucky Harbor Tome 1 : Irrésistible de Jill Shalvis


Lucky Harbor 
Tome 1 : Irrésistible
de Jill Shalvis

Éditions Milady

Collection Sensations

Sortie le 27 janvier 2017
Format poche / 384 pages / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Maddie Moore a tout perdu ou presque : son mec, son job, et sa mère, Phoebe, qu’elle n’a jamais vraiment connue. Tout ce qu’il lui reste, c’est un ego en miettes, un goût prononcé pour les chips au vinaigre et un tiers de l’héritage que Phoebe a laissé à ses trois filles : un petit hôtel qui a vu des jours meilleurs, situé à Lucky Harbor. Alors que Tara et Chloe, ses deux demi-sœurs, ont hâte de vendre la propriété pour retourner à leur petite vie, Maddie se surprend à envisager un avenir dans cette petite ville située en bordure du Pacifique. La présence de l’irrésistible Jax, à qui elle a confié la rénovation de l’hôtel, y est sans doute pour quelque chose. En effet, celui-ci semble bien décidé à réveiller son cœur...


Avis de Cassiopée :

Voici une lecture légère et agréable, sans prise de tête et qui vous laissera avec le sourire aux lèvres.

Bien que l'histoire d'amour soit assez classique et prévisible, le lecteur se laisse entraîner dans la romance entre Maddie et Jax. Ce dernier est même un peu trop parfait pour exister. Un homme éduqué, beau, qui a décidé de plaquer sa vie d'avocat plein aux as pour vivre en tant qu'entrepreneur dans son petit village d'enfance, maire et reconnu par tous comme quelqu'un de bien et fiable, en somme un homme irrésistible. Maddie, elle, espérait trouver dans cet hôtel une nouvelle vie, un nouveau départ après les nombreux déboires qu'elle a connu. Au cours de la lecture on va découvrir que sous ses dehors timides et réservés se cache une femme qui en veut et qui est capable de beaucoup. Une femme dévouée à sa famille, une famille qu'elle ne connait à peine.

Mais, on ne découvre pas uniquement Maddie. Ses sœurs aussi sont très présentes et on a envie d'en savoir plus sur leur vie, leurs cicatrices du passé et leur futur. L'auteur, nous laisse quelques indices, quelques miettes afin de nous donner le désir d'en découvrir plus sur ces autres personnages secondaires.

L'écriture est agréable et les pages défilent toutes seules. Les petites touches d'humour, les petits gestes des un envers les autres, les liens qui unissent tous ces protagonistes nous rendent la lecture plus qu'appréciable.

En conclusion, c'est un roman très sympathique, parfait pour un petit moment de rêverie qui pourra se poursuivre avec les tomes suivants.

samedi 7 décembre 2013

Pisteur, livre 1, partie 2, Orson Scott Card

Pisteur, livre 1, partie 2
d'Orson Scott Card

Editions J'ai Lu

Broché / 346 pages / 14 €


Présentation de l'éditeur :

En cherchant à connaître ses origines, Rigg ignorait qu'il serait bientôt pris au piège entre deux factions : certains veulent le voir couronné, d'autres n'attendent qu'une chose, sa mort.
Prisonnier d'une cage dorée à Aressa Sessamo, il devra user de tout son talent pour survivre et découvrir l'étrange secret que s'efforçait de percer son véritable père...

Avis de Lauryn :

Nous retrouvons dans cette seconde partie les personnages du précédent opus avec, en prime, la découverte de la véritable famille de Rigg. Leur rencontre, les occupations de Rigg dans la ville d'Aressa Sessamo, ses plans pour s'échapper ; tout cela constitue une bonne partie de l'ouvrage et, malheureusement, se révèle d'une lenteur exécrable. L'ennui s'installe vite et perdure, avec des pics lors des explications à rallonge de l'auteur sur les tergiversations de Ram (toujours là lui aussi) ou, pire, sa tentative d'expliquer scientifiquement pourquoi Param (la sœur de Rigg) doit bouger sans cesse pour demeurer invisible. L'auteur omet un élément pourtant évident qui rend tout son raisonnement caduque. Dommage et, bien entendu, fort énervant lorsqu'on arrive au bout de sa litanie !
La fin manque aussi de logique et paraît tirée par les cheveux comme si l'auteur avait cherché une solution simple pour justifier une suite.

Les personnages m'ont paru beaucoup plus énervants que dans le premier tome, avec leur manie de s'étaler sur des pages de dialogues pour discuter de la moindre chose. Par moments, cela devient vraiment pénible et, même si le style de l'auteur est toujours aussi efficace, cela ne suffit pas à sauver l'ensemble, partagé entre une histoire poussive et des atermoiements sans fin.

Bref, vous l'aurez compris, ce second tome m'a profondément déçue après une première partie qui paraissait prometteuse. Je ne pense pas que je lirai la suite car j'estime que là, l'auteur cherche simplement à fournir une série en X tomes et ça m'énerve. 

vendredi 6 décembre 2013

Dangereuse tentation de Nora Roberts



Dangereuse tentation
de Nora Roberts

Éditions Harlequin
Collection Nora Roberts

Réédition le 1 novembre 2013
Poche / 288 pages / 7,70 €


Présentation de l'éditeur : 

- Je vous interdis...
- Trop tard.
Roman sentit Charity retenir son souffle tandis qu'il l'attirait brutalement à lui. Il savait se montrer tendre, même si cela ne lui arrivait pas souvent. Mais il voulait l'effrayer, s'assurer qu'elle prendrait la fuite à la seconde où il la relâcherait. Puis, soudain, il fut dans l'incapacité totale de penser. Elle avait le goût du paradis. Il n'avait jamais cru au paradis, mais elle en portait la saveur, pure, douce et pleine de promesses.
Les mains plaquées sur son torse, elle répondait à son baiser avec la même ardeur que la sienne. Il rompit brutalement leur étreinte, plongea les yeux dans ceux de la jeune femme, et y lut le même trouble, la même envie.
La maudissant en silence, il écrasa de nouveau sa bouche sur la sienne. Ce n'était pas le paradis qui l'attendait, mais l'enfer...
Car cette femme qu'il désirait, était aussi celle qu'il était venu démasquer. Une femme dont la merveilleuse auberge, sur l'île sauvage d'Orcas, abritait un trafic qu'il était chargé de démanteler. Une femme avec laquelle il ne pouvait envisager un seul instant d'avoir une aventure... 



Avis d'Aphrodite :

En s’installant à Orcas Island, l’agent du FBI Roman Dewinter n’a qu’un objectif en tête : démanteler un trafic dont l’île serait le carrefour. Mais quand il se retrouve face à la femme que le FBI suspecte d’être à l’origine de ce trafic, il comprend que cette mission qu’il pensait de routine est peut-être, en réalité, la plus risquée de sa carrière. Car Charity Ford, une ravissante jeune femme pleine de caractère, lui plaît tout de suite. Beaucoup trop. A tel point que lorsqu’il plonge le regard dans les splendides yeux bleus de Charity, il se prend à espérer que celle-ci est innocente.
Installé dans l’auberge pleine de charme tenue par la jeune femme, au cœur de cette île à la beauté sauvage, Roman s’apprête à livrer le plus âpre, et le plus ardent des combats…

Si vous avez déjà lu du Nora Roberts, celui-ci ne vous changera guère. Néanmoins, il est toujours agréable de lire une bonne romance et le lecteur sera ravi de trouver, dans ce roman, à la fois un peu d'action et de la romance.

Roman Dewinter est un agent du FBI. Sa mission : surveiller une suspecte, Charity Ford, une jeune femme dirigeant une maison d'hôtes. Pour cela, il lui faut s'introduire dans sa vie, cela tombe bien car elle cherche un homme à tout faire pour son "auberge"...
Charity ne se pose pas de questions sur Roman et l'engage dès le début, ce qui la fait apparaître peut-être un peu naïve.
Quant à Roman, il est l'archétype du parfait mâle : bricoleur, dangereux, avec un physique de rêve et il sait également se montrer tendre et romantique. En résumé: l'homme parfait.
Pour les personnages secondaires, le lectorat aimera beaucoup la cuisinière, Mae. Cette dernière connait Charity depuis qu'elle est petite (pour ne pas dire depuis sa naissance), ce qui la rend d'autant plus protectrice envers elle.

En conclusion, ce roman vous fera passer un bon moment.




7,32 EUR
Achat Fnac

Douces Nuits de Clarke Robertson



Douces Nuits
de Clarke Robertson

Édition Milady Romance
Collection Central Park

Sortie le 6 décembre 2013
Poche / 7,60 €

Présentation de l'éditeur :

"Sous le gui". La nuit dernière, Anna a enflammé la fête de Noël au bureau, avant de se jeter une fois de plus sur l’irrésistible Hugh, l’étoile montante de l’entreprise. L’année passée, il a accepté de faire comme si leur baiser n’avait jamais eu lieu, mais cette année, Anna va devoir se rendre à l’évidence : l’attirance qu’elle éprouve pour Hugh est réciproque. Voilà la jeune femme face à un terrible dilemme : pour s’occuper de sa mère atteinte d’Alzheimer, elle s’est juré de mettre une croix sur les relations amoureuses…

"Une seconde chance pour Noël". Holly Jones, prof de musique, est dans une situation délicate pour les fêtes : elle vient de se faire larguer. Lorsque le séduisant prof de sciences de la classe d’à côté surprend sa conversation avec son ex et l’invite à passer quelques jours dans sa retraite écossaise, elle accepte aussitôt, ravie de pouvoir se ressourcer. Elle ne se doute pas un seul instant que, pour ce veuf qui fuit les fêtes depuis le décès de son épouse, sa compagnie est un cadeau inespéré.

L'avis de Sixtin :

Douces Nuits se compose donc de 2 nouvelles qui se déroulent pendant la période de Noël. Elles traitent toutes les deux de sujets sensibles, la maladie d' Alzheimer pour la première et le deuil pour la seconde.

Sous le gui :
Anna, la trentaine, a le béguin pour Hugh, un collègue de travail, mais ne veut pas d'une relation avec un homme, elle choisit donc de le cacher. Les deux seules fois où elle s'est abandonnée à ses sentiments, elle avait bu un petit coup de trop, chantait faux au karaoké et ceci devant tous ses collègues, durant les deux dernières fêtes de fin d'année organisées par son entreprise…
Elle aimerait oublier ce petit moment d'égarement, mais c'est sans compter sur la réaction de Hugh, qui décide que cette année elle ne lui échappera pas !
On apprend rapidement pourquoi Anna se refuse toute relation avec les autres et en particulier pourquoi elle ne veut faire entrer aucun homme dans sa vie ; sa mère ayant la maladie d'Alzheimer, elle se consacre à ses soins.
Les personnages sont attachants, particulièrement la mère d'Anna qui a conscience d'être un fardeau pour sa fille, mais cette courte histoire a manqué cruellement de passion !
Certes, Hugh est irrésistible dans le rôle de l'amoureux transi qui veut et aura Anna malgré tout, mais nous n'avons pas les papillons dans le ventre, et la fin arrive trop vite, c'est dommage !

Une seconde chance pour Noël :
Holly, professeure et passionnée de musique, se fait plaquer par son compagnon (ce n'est pas une perte car il a un comportement détestable) la semaine de Noël. Autant vous dire qu'elle le prend très mal et se met à pleurer devant tous ses élèves, avant de partir se réfugier dans la réserve. Noël (il est né le jour de noël…), professeur de science, vole donc à son secours (cela lui vaudra le surnom de Noël le valeureux) et lui propose de prendre un verre, à son grand étonnement car il a toujours été froid et distant. Autre surprise de taille pour Holly, il l'invite à passer le réveillon avec lui en Écosse et bien entendu, elle accepte !
Nous apprenons donc que Noël est veuf depuis 3 ans et n'arrive pas à faire le deuil de sa femme, morte la veille du réveillon, et qu'il a aimé de tout son cœur.
Holly m'a beaucoup plu car elle est très pétillante, rêveuse et surtout très "gaffeuse", ce qui amène des dialogues légers malgré le sujet du deuil très présent tout au long de l'histoire !
La passion est bien là, contrairement à la première nouvelle "Sous le gui", et arrive tout naturellement malgré le peu de pages qui ne permet pas de développer l'histoire complètement.
J'ai donc davantage été conquise par cette seconde nouvelle, plus passionnelle et plus approfondie.



6,65 EUR
Achat Fnac

jeudi 5 décembre 2013

Parutions Bragelonne décembre 2013



Fantasy :



Solomon Kane - L'intégrale
de Robert E. Howard

Sortie le 6 décembre 2013
Format broché / 432 pages / 25 €

Présentation de l'éditeur :

Aventurier errant et vagabond sur la Terre, Solomon Kane traque et tue impitoyablement ses ennemis dans un monde élisabéthain pris de folie : brigands et pirates, certes, mais aussi vampires et mort-vivants. Instrument de Dieu ou puritain fou habité par des forces qui le dépassent, qui est Solomon Kane ? L'une des créations les plus originales de Robert E. Howard.

Cette édition, élaborée par Patrice Louinet, l’un des plus éminents spécialistes internationaux de Robert E. Howard et de son œuvre, contient l’intégralité des aventures de Kane, reconstituées à partir des manuscrits originaux, dans des traductions revues, complétées et non censurées. Elle est de plus augmentée de nouvelles inédites, dont l’une parait ici pour la première fois au monde. Un ouvrage absolument exceptionnel.



23,75 EUR
Achat Fnac

Science-Fiction :



Odysées - L'intégrale des nouvelles d'Arthur C. Clarke


Sortie le 6 décembre 2013
Grand Format / 1008 pages / 28 €


Présentation de l'éditeur :

Un ouvrage hommage à l'auteur culte de 2001, l'odyssée de l'espace.

La prodigieuse carrière d'Arthur C. Clarke, s'étalant sur plus de soixante ans, a remporté un succès inégalé, pour l'auteur de science-fiction qui reste sans doute le plus célébré au monde. Ce volume titanesque et définitif rassemble toutes ses nouvelles publiées : plus d'une centaine au total, classées par ordre de publication, de Travel by Wire parue en 1937 à Améliorer le quartier en 1999. Un must-have indispensable pour tous les amateurs du genre.




26,60 EUR
Achat Fnac





Stefan Wul - L'intégrale
Volume 2

Sortie le 6 décembre 2013
Format broché / 22 €


Présentation de l'éditeur :

Cette deuxième intégrale devrait contenir :

Oms en série
Le Temple du passé
Retour à « 0 »
Terminus 1




20,90 EUR
Achat Fnac


Les intégrales



Les elfes - L'intégrale
de Bernhard Hennen

Sortie le 6 décembre 2013
Grand Format / 25 €


Présentation de l'éditeur :

La chasse des elfes : Les humains redoutent leur froideur apparente. Les nains craignent leur arrogance et les fuient comme la peste. Les orcs et les trolls ne voient en eux que du gibier. Mais qui sont vraiment les elfes ? Quel est le destin de ces êtres de légendes ? Farodin et Nuramon, deux puissants guerriers elfes, sont envoyés en chasse par leur reine dans le monde des humains afin de terrasser un démon, fléau ancestral de leur race. Leur courage, leur amitié et leur loyauté seront rudement mis à l'épreuve dans cette quête, car tous deux aiment seule qu'ils ont laissée derrière eux et qui devra affronter seule un funeste destin.

Étoiles d'Albes : La reine des elfes a fermé toutes les Portes qui mènent vers l'Autre Monde pour protéger son royaume. Mandred ne reverra jamais ses semblables et Farodin et Nuramon craignent de ne jamais trouver un chemin vers le Monde Brisé, le lieu d'exil de Noroelle. Pourtant, ils refusent de perdre espoir. Farodin pense qu'en rassemblant les grains du sablier disséminés à tous les vents qui ont servi au sortilège, il pourra sauver sa bien-aimée. Quant à Nuramon, il est persuadé de trouver un chemin grâce aux Étoiles d'Albes : si les Portes entre les mondes sont fermées, il en créera de nouvelles ou retrouvera celles qui furent oubliées. Mandred, qui estime n'avoir plus rien à perdre dans ce monde ou dans l'autre, les accompagne dans leur quête. Ainsi, les trois amis s'engagent dans un long et périlleux voyage durant lequel leur amitié, leur foi et leur courage seront de nouveau mis à l'épreuve.

Pierres d'Albes : Farodin et Nuramon ont découvert le lieu où est emprisonnée Noroelle, mais pas le moyen de la libérer. Ils rebroussent chemin dans l'espoir de trouver une pierre Pierre d'Albes, seul artefact capable de sauver Noroelle. Mais une quête plus immédiate s'impose à eux. Après des centaines d'années d'exil, les deux elfes sont contraints de regagner leur royaume pour prévenir leur reine du terible danger qui les guette : les prêtres de Tjured ont juré la perte des enfants d'albes et leur puissance est telle que rien ne saurait les dissuader. Une guerre sans merci s'engage alors entre ces fanatiques et les peuples libres.



23,75 EUR
Achat Fnac




La revanche des Orcs - L'intégrale
de Stan Nicholls

Sortie le 6 décembre 2013
Grand Format / 672 pages / 25 €


Présentation de l'éditeur :

Armes de destruction magique : Les orcs sont de retour ! Stryke, capitaine de la légendaire unité de combat des Renards, a conduit ses camarades loin des hommes, dans un sanctuaire protégé où ils mènent une vie tranquille... C'est alors qu'un message lui parvient. Tout droit venu de son passé, il annonce de terribles événements : la sorcière Jennesta, leur ancienne maîtresse, a survécu. Ses pouvoirs sont de nouveau aussi grands que sa cruauté, et elle entend exterminer tous les orcs, où qu'ils se trouvent. On s'en doute, seuls les orcs de la bande des Renards sont assez courageux et têtus pour se dresser contre elle. Ralliant ses vétérans et une poignée de novices pour combler les trous, Stryke se lance dans une quête folle afin de sauver sa race une fois de plus. Et quiconque se dressera sur son chemin passera un très mauvais moment. Cette fois-ci, pas de quartier !

L'Armée des ombres : Rien de pire qu'un séjour idyllique pour une bande d'ores ! Aussi, dès que l'occasion d'une bonne dérouillée se présente, Stryke et ses fidèles Renards s'empressent de la saisir. Grâce à de mystérieux artefacts, ils se retrouvent à Acurial, un monde où la population orc indigène est soumise aux cruels envahisseurs humains. A son arrivée, la bande de Stryke s'allie au mouvement de résistance. Tandis que la révolution prend de l'ampleur, les Renards doivent se lancer dans une quête où ils seront pourchassés à la fois par leur plus impitoyable ennemi et par une armée mystérieuse qui veut à tout prix leur mort...

Inferno : A l'aide des instrumentalités, mystérieux artefacts, les Renards se lancent dans un périple interdimensionnel pour libérer leurs congénères et se venger de leur vieille ennemie, Jennesta. Mais, encombrés par une demi-douzaine de novices et deux humains déloyaux, poursuivis par un groupe qui convoite leur trésor, les Renards ont la vie dure ! Confrontés à des obstacles insurmontables, assaillis par de nouveaux adversaires, ils sont sur le point de livrer leur plus grande bataille.



23,75 EUR
Achat Fnac



Le destin des nains - L'intégrale
de Markus Heitz

Sortie le 6 décembre 2013
Format broché / 25 €


Présentation de l'éditeur :

La paix fragile du Pays Sûr est menacée : d’effroyables créatures surgies du néant, ainsi que d’étranges Nains à la peau glabre, se sont mis en quête du diamant de l’Éoîl. Tungdil est rappelé d’urgence de son ermitage. Sous ses ordres, Nains et Chtoniens vont devoir s’allier pour repousser l’ennemi commun, et contrecarrer leurs sombres desseins. La lutte sera ardue et sanglante, et risque fort de changer à jamais le destin du Pays Sûr…




23,75 EUR
Achat Fnac




La Moïra - L'intégrale
de Henri Loevenbruck

Réédition le 6 décembre 2013
Grand format / 792 pages / 25 €


Présentation de l'éditeur :

L’enfant s’appelle Aléa…

Jeune orpheline de treize ans, elle hérite involontairement d’un don étrange et se retrouve alors au centre d’intrigues qui la dépassent. Sur l’île de Gaelia, nombreux sont les politiciens et les religieux qui convoitent cette puissance ; nombreux sont ceux qui redoutent cette élue aux facultés uniques, qui pourrait changer la face du monde…

Alors qu’au sud, une armée est en marche pour reconquérir l’île volée à ses ancêtres, la jeune Aléa doit fuir de nouveaux ennemis : les Soldats de la Flamme, des fanatiques religieux qui voient en elle un nouveau danger, le Conseil des druides, qui lui envient son pouvoir, ou encore les terribles guerriers de Maolmòrdha…

Prise au cœur d’un conflit colossal, Aléa fuit la mort qui la traque sans pitié. La meute de ses poursuivants grandit de jour en jour. Le moment est proche où elle devra faire volte-face pour affronter son destin.

Dans l’ombre, tel le reflet d’un miroir, Imala, une louve solitaire, vit une aventure étrangement parallèle à celle de la jeune fille. Leurs existences sont-elles liées ? Leurs avenirs respectifs sont encore flous, mais une destinée unique attend la louve et l’enfant.



23,75 EUR
Achat Fnac




Gallica - L'intégrale
de Henri Loevenbruck

Réédition le 6 décembre 2013
Grand Format / 25 €


Présentation de l'éditeur :

1154 : imaginez une France de légende, nommée Gallica... Dans le comté de Tolsanne, on raconte que, pendant la nuit de la Saint-Jean, un jeune homme marcha dans les flammes pour sauver un loup du bûcher. Son nom était Bohem, le fils du louvetier. Quatre ans plus tard, sa vie bascule : son village et sa famille sont massacrés par de mystérieux guerriers. Terrorisé, il s'enfuit, traqué par des forces sanguinaires dont il ne sait rien. Sur les routes de Gallica, Bohem rencontre alors les Compagnons du Devoir, jeunes artisans qui parcourent le pays et dont l'étonnante fraternité lui vient en aide. En chemin, il apprend qu'il est devenu l'objet de toutes les convoitises politiques et religieuses du royaume. Il doit échapper au roi de Gallica, à la Milice du Christ et à un ennemi inconnu qui semble tout savoir de ses origines : le Sauvage. Face au danger, Bohem s'efforce de comprendre pourquoi on le pourchasse et découvre sa surprenante affinité avec les Brumes, ces créatures légendaires, ces licornes, ces loups que les hommes exterminent. Or Bohem le devine : son destin est caché dans le secret des loups.




23,75 EUR
Achat Fnac