Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 9 juillet 2013

Pure, Tome 2 : Fusion

Pure
Tome 2 : Fusion

de Julianna Baggott

Éditions J'ai Lu
Collection Semi Poche Imaginaire

Sortie le 12 juin 2013
Format semi-poche / Prix 14,90 €




Présentation de l'éditeur :


Willux et les Purs sont en colère depuis la fuite de Partridge. S'il ne revient pas, leur vengeance entraînera une destruction totale. Mais depuis que ce dernier et ses amis Pressia et Bradwell connaissent la vérité sur le Dôme, ils veulent le renverser. Ils doivent rapidement trouver une solution.


Avis de Chani

Dans ce deuxième tome, le lecteur retrouve les personnages dont il a fait la connaissance dans Pure. Le récit alterne entre les points de vue de Pressia, Partridge, Lyda et El Capitan, donnant un éclairage multiple sur les évènements qui se déroulent simultanément. Si chaque protagoniste œuvre à sa manière pour lutter contre les plans du père de Partridge, ils ont chacun leurs motivations, leurs moteurs et leurs idées propres sur la manière dont les choses doivent être faites.
 
Selon moi le premier tome souffrait de quelques longueurs, mais ce n’est absolument pas le cas dans Fusion. Le lecteur n’a pas le temps de souffler, l’alternance des voix dans le récit le poussant à continuer à tourner les pages pour savoir ce qu’il advient des uns et des autres. Les personnages sont aussi plus humains, avec des sentiments qui naissent en parallèle de leur but, des mentalités qui évoluent. Rien n’est figé, aucun n’est manichéen, et c’est justement ce qui les rend si attachants.
Le monde post-apocalyptique de Julianna Baggott est toujours très sombre et dur, empreint de violence, mais cette fois on peut entrapercevoir une lueur d’espoir. Ce tome, est plus « lumineux » si j’ose m’exprimer ainsi, la lecture est moins déprimante, le lecteur sent que les choses changent, ou du moins sont en train de changer. À côté de cela il y a toujours les descriptions des fusionnés qui font mal, notamment avec les « Desparate fusionnées » qui me font encore froid dans le dos et ma gorge se serre toujours à leur évocation. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, on ne s’habitue pas, le réalisme est trop présent pour que le lecteur ne sente pas impliqué.
La plume de l’auteur fait mouche, elle est d’une justesse incroyable dans l’action comme dans la description des sentiments, Julianna Baggott sait captiver l’attention du lecteur et use de tous les subterfuges pour qu’il ait du mal à lâcher le roman.
 
Ce deuxième tome a gagné en qualité et est bien mieux que le premier, il me tarde de lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire