Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 6 février 2013

Kill All Enemies

                         
Kill All Enemies
de Melvin Burgess

Éditions Gallimard Jeunesse


Collection Scripto

Sortie le 13 septembre 2012 


Grand format / 15,50 €


Présentation de l'éditeur


Billie, quatorze ans, n'apporte que des problèmes. Une bagarreuse. Un danger pour sa famille et ses amis. Mais son éducatrice la voit différemment.
Son copain de classe, Rob, est un gros costaud. Il peut prendre soin de son frère comme de lui-même. Mais il est le souffre-douleur d'un beau-père violent, qui l'humilie.
Et Chris a du mal avec le collège. Il n'a tout simplement aucune envie d'être là. Mais pour son père, c'est un minable.
Héros malgré eux, Billie, Rob et Chris nous racontent leur histoire....

Le grand Melvin Burgess nous aide à comprendre la violence de ceux que l'école et la société rejettent, avec tout l'humanisme et l'authenticité qui le caractérisent. Un roman qui prend aux tripes.

Avis d'Asmodée


Il est des romans qui font l'effet d'un coup de poing et remettent en question certaines idées reçues sur la délinquance, l'éducation, l'effet bénéfique d'une passion sur un esprit en perdition… Et Kill All Enemies s'inscrit résolument dans cette veine d'histoires qui suscitent des réflexions chez le lecteur par le biais d'une foule d'émotions. Pourtant, le thème de cette histoire catégorisée "pour jeunes adultes" n'a rien de bien transcendant aux premiers abords : le récit brosse le portrait de trois jeunes mineurs en difficulté dans l'Angleterre contemporaine. Un sujet a priori maintes fois ressassé, sauf que Melvin Burgess, auteur prolifique à qui l'on doit notamment Billy Elliot, manie comme personne l'art d'émouvoir ses lecteurs en les amenant à s'identifier aux personnages forts, terriblement humains, dont sa plume a le secret.


Billie est une gamine de quinze ans à la dérive, ballottée au gré des familles d'accueil et en proie à un caractère violent qui lui cause des démêlés avec la justice. Chris, quant à lui, est en révolte contre l'autorité parentale et rêve de se consacrer sans contraintes à ses propres projets. Rob, un garçon en surpoids, veille sur son frère et fait office de tête de turc face aux petites brutes de bas étage dont il croise quotidiennement le chemin. La vie de chacun de ces enfants apparaît dans un premier temps sous un jour épouvantable, cruel et parfois avilissant. La société moderne et son système éducatif ne concèdent aucun cadeau à ceux qui sont jugés comme des rebelles marginaux, des parias. Pourtant, malgré les problèmes délicats auxquels ils sont confrontés et qui s'appliquent à broyer leur innocence, les trois adolescents n'en sont pas moins animés par une véritable rage de vivre et une soif de liberté qui sont constamment éprouvées au fil des coups durs de la vie, des trahisons et des déceptions.


Il y a aussi Hannah, une psychologue qui travaille dans un centre pour délinquants, qui va apporter une vision différente de ces jeunes en difficultés. On se rend compte alors, grâce à sa perception d'adulte, que les parents de Chris ne sont pas les impitoyables tyrans que peut imaginer le garçon brillant. Les tuteurs de Billie se révèlent animés par de bonnes intentions à l'égard de celle qu'ils aimeraient considérer comme leur propre fille. Le tee-shirt de Metallica que lui a offert sa mère va enclencher chez Rob "la victime" une prise de conscience sur la personne qu'il est en réalité … Dans Kill All Ennemies, personne n'est jamais tout à fait irréprochable ni exempt de reproches, et c'est justement cette nuance de gris qui apporte au roman la saveur d'un réalisme riche en sentiments.
Malgré toute la noirceur et la violence que Melvin Burgess étale à la face de ses lecteurs, sans jamais pour autant tomber dans le voyeurisme gratuit, son roman n'en est pas moins porteur d'espoir, notamment grâce à la passion commune pour le Heavy Metal qui va fédérer des enfants que tout semble pourtant séparer. Amitié, sens aigu de la famille et des sacrifices, rêves orientés vers un avenir meilleur et pourtant si lointain, désespoir d'une profondeur abyssale… Impossible de rester indifférent à la lecture de Kill All Enemies, œuvre saisissante qui saura capter l'intérêt d'un large public, et l'amènera à se poser de nombreuses questions sur la société moderne dans laquelle on vit. Un roman magistral sur la tolérance et la compréhension de l'autre.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire