Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 29 février 2012

L'héritier de Jahir / Sous le charme d'un Westmoreland de Jennifer Lewis / de Brenda Jackson

L'héritier de Jahir / Sous le charme d'un Westmoreland
de Jennifer Lewis / de Brenda Jackson

Editions Harlequin

Sortie le 1er février 2012
Format Poche / Pages 424 / Prix 7,10€


Présentation de l'éditeur  

L’héritier des Jahir, Jennifer Lewis 
C’est la rage au cœur que la princesse Lani Rahia accepte d’épouser l’héritier du trône de Rahiri , le prince Jahir, un homme qu’elle ne connaît pas et qu’elle n’a même jamais vu. Contrainte et forcée de se plier aux coutumes archaïques de son royaume, elle entend bien cependant montrer à son futur mari toute l’indifférence et tout le mépris qu’il lui inspire. Une résolution qui vole en éclats lorsque, enfin, elle rencontre Jahir. Grand, le regard sombre et brûlant, l’allure incroyablement virile, celui qui se tient face à elle est en effet l’homme le plus fascinant qu’elle ait jamais rencontré…  

Sous le charme d’un Westmoreland, Brenda Jackson 
Même si elle n’a jamais vraiment cru au coup de foudre, Pamela reconnaît sans l’ombre d’une hésitation le sentiment d’évidence qui la frappe lorsqu’elle rencontre Dillon Westmoreland. Mais tout comme elle sait que Dillon est l’homme de ses rêves, celui qu’elle attendait depuis toutes ces années, elle sait aussi qu’elle n’a pas le droit de s’attacher à lui, ni de s’abandonner au puissant désir qui les pousse dans les bras l’un de l’autre. N’est-elle pas en effet déjà promise à un autre ?   

Avis de Kamana

L’héritier des Jahir, Jennifer Lewis 

Voici une histoire pleine de douceur et de charme au pays des princes et contes de fées. 

Dans cette lecture on croit deviner la suite et là on lève les yeux au ciel en se disant : "C'est trop flagrant...". Et bien non ! Chaque fois qu'on pense savoir le cours des évènements, l'auteur nous surprend. C'est rafraîchissant parce que l'histoire en elle-même au départ n'est pas vraiment du plus grand attrait. 

Lani, déclarée veuve du futur roi, se doit, selon les traditions, d'épouser son beau-frère. Au-delà de l'attirance qui forcément, sera forte entre eux, deux secrets viennent assombrir la belle idylle des tourtereaux. Lani semble désemparée par la perte de son époux. Mais est-ce vraiment le cas ? 

Une écriture sympathique, une pointe de frissons omniprésente, des mensonges trop lourds pour de si frêles épaules et surtout un jeu de dupes qui pourrait mal finir, la romancière nous convie à un ballet romantique mignon et le tout planté dans un décor féérique.

Au final, ce titre vous fera passer des instants plaisants où une pointe de frémissements vous accompagnera un moment !  


Sous le charme d’un Westmoreland, Brenda Jackson 

Pour commencer, un extrait, très court, mais qui résume beaucoup : 
" Vous donnez, je prends... pas de regrets."  
Dillon  

Ce genre de lecture vous fait devenir accro à la romance. Rien que pour le charisme du personnage principal on aimerait lire des suites encore et encore. 

Le début est plutôt banal. L'histoire, en fait, est plutôt banale. On peut entrevoir toute la trame vers le premier tiers. Alors, me direz-vous, quel intérêt de se plonger dans cette histoire ? Un mot, un seul : Dillon. Cet homme à lui seul vous fera baver, vous pâmer et même vous éventer dans votre salon, votre lit peut-être ?! Voilà un homme qui sait ce qu'il veut et ça fait du bien. 

La plume de Brenda Jackson est un régal. Elle sait y faire pour transformer une trame qui aurait été une torture sous la plume de quelqu'un d'autre en une histoire appétissante. Dynamique, comique et vraiment coquine, voilà les atouts de cette romancière. 

Pour conclure, cette amourette est certes des plus classiques, mais sublimée par une écriture très appréciable.  

Bilan des deux lectures : 
Une douce. Une torride. Elles se complètent et font que chacun s'y retrouve.

Cette lecture a été possible grâce à Babelio et les éditions Harlequin par le biais de la masse critique.
Je les remercie pour ce partenariat.


Cercle des LEctrices Harlequin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire