Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 9 octobre 2011

Lilith


 
 
Lilith
de Kristin Cast, Richelle Mead, Alyson Noel, Kelley Armstrong, Francesca Lia Block
Editions Black Moon

Sortie le 20 juillet 2011
Poche / Prix 14€ / Pages 264



Présentation éditeur

Une jeune paria dont s'éprend un vampire, une créature enchanteresse qui apporte la rédemption - ou la damnation éternelle -, un château étrange où les peintures rappellent les morts à la vie, des expériences scientifiques qui tournent mal, un amour impossible entre l'élite et le commun des immortels... La tension amoureuse est palpable dans ce recueil de cinq nouvelles au milieu des séducteurs aux dents longues.


Avis de Chani

Je ne suis pas forcément adepte des recueils de nouvelles, mais là, les auteures présentes, ainsi que la couverture, m’ont convaincue de me plonger dedans.
Le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes.

Pourtant tout commençait bien. Le recueil s’ouvre sur Un soleil interdit de Richelle Mead, qui nous replonge dans l’univers de Vampire Academy en nous racontant la rencontre des parents de Lissa. Chaque fan de la saga sera ravi de ce petit bonus, mais je ne suis pas sûre que les lecteurs non VA-philes soient passionnés.

Vient ensuite la nouvelle d’Alyson Noël, qui, si elle reste agréable à lire, ne m’a guère passionnée. Déjà lu, déjà vu, ce récit manque d’originalité.

Les autres de Kristin Cast m’a séduite par son étrangeté. C’est la seule qui dénote de l’ensemble, apportant une touche de mystère bienvenue au milieu des autres nouvelles un peu convenues.

Si l’histoire de Traquée ne m’a pas enthousiasmée (bien mais sans plus), j’ai en revanche apprécié la plume de Kelley Armstrong, son sens du récit, la façon dont s’articule son propos et comment elle arrive à capter l’attention de son lecteur malgré tout. J’ai encore plus envie de me plonger dans l’univers des Femmes de l’Autremonde !

Le recueil se termine par la nouvelle qui lui a donné son nom. Hélas, c’est celle qui m’a le moins plu, une nouvelle fois on est dans du déjà-vu, et, dans ce cas de figure, le format de la nouvelle n’aide pas à se détacher du lot. Ce jeune homme, cette rencontre, et même l’issue nous sont familiers, et du coup ce flop de clôture a un peu rejaillit sur l’ensemble de l’ouvrage, me laissant une impression très mitigée…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire