Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 30 juillet 2011

Département 19


Département 19
de Will Hill

Editions du Seuil
Broché / Prix de vente : 19,90€

Paru 09 juin 2011



Présentation de l'éditeur :

La vie de Jamie Carpenter bascule le jour où il assiste en direct à l’exécution de son père. Il n’a que quatorze ans mais il apprend que son père était impliqué dans des missions secrètes. Ecrasé de chagrin, Jamie en veut à celui qui n’a pas su les protéger et qui les laisse seuls lui et sa mère.
Deux ans plus tard, alors que l’adolescent et sa mère Marie ont tenté de se refaire une vie, c’est au tour de celle-ci d’être enlevée. Jamie se retrouve alors aux mains d’un colosse répondant au terrifiant nom de Frankenstein mais qui lui sauve pourtant la vie. Alors d’où vient le danger qui pèse sur la famille Carpenter ? Jamie commence à faire le lien entre la disparition de sa mère et le meurtre de son père. Emmené de force par Frankenstein, il se retrouve au Département 19, une section secrète du gouvernement britannique. Là, il découvre les arcanes d’une organisation scientifique chargée de contrôler les phénomènes surnaturels qui menacent le royaume. Cette organisation créée plus d’un siècle auparavant par le professeur Van Helsing, est célèbre pour avoir mené un combat inlassable contre le comte Dracula, combat qui semble plus que jamais d’actualité. Avec l’aide du monstre Frankenstein, d’une jolie vampire aux motivations mystérieuses et des membres du Département 19, Jamie doit tout faire pour retrouver sa mère et l’arracher à l’emprise de vampires terrifiants.



Avis de Chani

Le début est prometteur et pose certaines bases d’entrée : oui, Département 19 est classé YA, mais ça déménage, ce livre n’est pas à laisser entre toutes les mains !

L’histoire commence par l’exécution du père du héros, sous ses yeux, alors que ce même soir il avait vu des choses étranges rôder dans son jardin. Deux ans plus tard, il rentre chez lui et ne trouve pas sa mère, mais du sang partout. Il fait la connaissance de Frankenstein, le monstre ayant pris le nom de son créateur, qui va le sauver et lui révéler que son père n’est pas celui qu’il croit, et que notre monde recèle bien des dangers.
Pour retrouver sa mère, le jeune Jamie va intégrer le fameux département 19, organisation secrète britannique, et se lancer à sa recherche.

Je disais un peu plus haut que le début était prometteur, et quand je dis ça, faut bien avouer que ce n’est pas bon signe…
Département 19 regorge de bonnes idées, mais l’ensemble est lent, et part dans tous les sens. Si les flashbacks sont d’excellents moyens de revenir sur les origines de l’organisation, ils interviennent entre deux chapitres comme un cheveu sur la soupe, sans lien avec les événements précédents, alourdissant l’histoire. Idem, trop de tergiversations, d’atermoiements, le livre manque de dynamisme et s’essouffle par moments. Le jeune héros m’a un peu laissée de marbre aussi tant il semble s’adapter facilement aux événements. Je défie tout adolescent normal de 16 ans de garder son calme alors que sa mère est enlevée par des vampires, que son nouveau meilleur ami est vert avec des boulons dans le cou, qu’il en pince pour une vampirette dont la mission était de le tuer, et que vous apprenez que votre père a trahi son pays. Ou alors c’est le flegme anglais, je ne vois pas d’autre explication…
Et hélas, le texte est bourré de coquilles, de noms en remplaçant un autre, ce qui a ajouté à ma grogne…

Département 19 est au final un condensé de bonnes idées, mais hélas servies par une narration laborieuse et un héros trop stoïque pour capter le lecteur.

Escroc City de Cyrus Moore

Escroc City
de Cyrus Moore


Editions JC Lattès
Sortie le 04 mai 2011
Format Broché / Prix 22€


Présentation de l’éditeur :

Niccolo Lamparelli travaille, à Londres, pour une grande banque d’affaires américaine. Partant du bas de l’échelle, il grimpe rapidement tous les échelons pour atteindre le sommet dans sa profession. Malgré sa réussite, il veut rester fidèle à ses principes, tandis qu’ils voient tous ses collègues abandonner les leurs. Et c’est cette exigence qui le distingue des autres. Bientôt il a tout ce dont un golden boy peut rêver : une jolie compagne, une belle carrière à la City et beaucoup d’argent. Le voilà devenu l’un des analystes vedettes de la banque.
Mais un jour, tout bascule. Et la chute est rapide. Jack, son ami d’enfance, lui aussi une star à la City, découvre un complot visant à impliquer Niccolo dans une manipulation frauduleuse de marché. Et ce n’est que le début de la fin. En quelques jours, tout ce que Niccolo a édifié s’écroule : sa relation amoureuse, sa carrière, sa réputation.
Va-t-il pouvoir rester fidèle à ses principes dans l’adversité ? Ou va-t-il succomber, comme tant d’autres, aux chimères de la compromission ?
Un suspense haletant écrit juste avant que n’éclate la crise bancaire des subprimes. Escroc City nous révèle la face cachée du monde de la finance.


Avis de Chani
Bienvenue à La City !
Journaliste spécialisé en analyse financière et boursière, Niccolo Lamparelli se voit débauché par une grande banque d’investissement. Les conditions financières sont tellement alléchantes que le jeune homme ne peut refuser. La pertinence de ses analyses et sa personnalité plutôt agréable vont le mettre en lumière et lui faire rapidement gravir les échelons.
Devenu analyste spécialisé dans la branche Telecom, avec de grosses sociétés en portefeuille, le jeune homme va susciter la jalousie de certains confrères qui ne reculeront devant rien pour tenter de le rallier à leur cause, le manipuler, ou plus simplement l’anéantir.

Parfois un peu ardu car technique, Escroc city dépeint avec justesse la cruauté et le cynisme d’un monde où l’ambition personnelle domine, où l’argent règne en maître et où la morale et la compassion ont depuis longtemps plié bagages. Cyrus Moore nous plonge dans ce monde fascinant et révoltant à la fois, où les alliances se nouent et se trahissent à vitesse grand V, où les grandes décisions se jouent sur l’oreiller, où l’argent coule à flot et fait tourner les têtes.
Bien évidemment, le lecteur ne pourra s’empêcher de penser à certaines affaires récentes, et l’investisseur s’interrogera sur la pertinence des conseils de son analyste boursier…

Hormis certains termes ou mécanismes un peu compliqués à appréhender pour le profane, la lecture d’Escroc city se fait d’une traite, le style est direct et l’histoire dynamique, le lecteur vit au rythme de La City, de ses complots et de ses retournements de situations.


 

vendredi 29 juillet 2011

Les vestiges de l'aube

Les vestiges de l'aube
de David S. Khara

Editions Michel Lafon 

Sortie le 19 mai 2011
Broché / 17,95 € 


Présentation de l'éditeur :


Depuis les attentats du 11 septembre, Barry Donovan est dévoré par le désespoir. Et ce n’est pas son métier de flic, dans un New York accablé par la criminalité, qui lui remonte le moral.

Son seul réconfort : les conversations virtuelles qu’il entretient chaque soir avec un certain Werner Von Lowinsky, aristocrate cultivé et apaisant. Peu à peu, sans s’être jamais rencontrés, ils deviennent amis, se confiant leurs préoccupations les plus secrètes, échangeant sur les sujets les plus intimes.

Mais Barry ignore encore que Werner n'est pas un homme comme les autres…

Des collines de Virginie au cœur de Manhattan, de la guerre de Sécession au XXIe siècle, des flics aux vampires, David S. Khara prouve ici qu’il a trouvé sa voie.


Avis d'Asmodée


Paru dans un premier temps aux éditions Rivière Blanche, puis réédité il y a peu chez Michel Lafon, Les vestiges de l'aube se révèle être un roman captivant. Cette adhésion à l'histoire écrite par David S. Khara – qui a depuis publié le très encensé Projet Bleiberg – se justifie grâce à des qualités souvent négligées dans des œuvres dites grand public. La pertinence d'un récit immersif est le premier point fort à saluer. En faisant le choix de n'introduire qu'un nombre restreint de protagonistes, la plume de l'auteur a ainsi le lest nécessaire pour brosser un portrait minutieux de ses deux personnages principaux. Humains, abîmés par les aléas de la vie, ces derniers séduisent les lecteurs qui peuvent s'identifier à leurs parcours et raisonnements.


Barry Donovan est un flic qui essaie tant bien que mal de se reconstruire suite au décès de son épouse et de sa fille lors des attentats du 11 septembre. C'est dans un contexte difficile que le veuf est amené à croiser le chemin de l'énigmatique Werner. Ce vampire, né en 1812, va représenter un soutien inattendu aussi bien dans sa vie privée que professionnelle. Werner constitue l'un des rares éléments stables dans l'existence de Barry. Celui-ci ignore tout de l'identité de son ami virtuel rencontré sur internet, avec qui il prend plaisir à chater le soir. Cependant, une amitié naissante le pousse à lui révéler des bribes de l'enquête délicate à laquelle lui et son coéquipier se trouvent confrontés. Werner vit en ermite dans la tanière douillette qu'il s'est aménagée et n'a connaissance du monde moderne qu'à travers les livres, le cinéma et internet. Barry et les principes moraux qui l'animent vont servir de point d'ancrage au vampire, l'encourager à fréquenter à nouveau une réalité qui lui était devenue étrangère. Peut-être même va-t-il voir renaître de leurs cendres des aspects de son humanité qu'il pensait perdus.

Barry le policier et Werner le buveur de sang représentent deux faces d'une même pièce. À l'opposé l'une de l'autre, et pourtant complémentaires. Chacun des personnages se révèle touchant à sa manière, pétri de doutes et de convictions. Une amitié solide va se nouer entre eux. Werner est un vampire aristocratique bien loin des freluquets aux dents longues dont nous abreuvent certaines œuvres fades. Indéniablement, il y a une part subtile de Louis Pointe du lac et de Lestat dans cet être immortel, porteur de mort mais avide de redécouvrir les sensations procurées par la vie.

Fort d'un suspens allant crescendo, l'intrigue des Vestiges de l'aube nous happe dès le premier chapitre pour ne plus lâcher son lecteur. La traque d'un tueur professionnel prenant pour cibles de riches hommes d'affaires donne lieu à une aventure menée avec brio par un tandem improbable. Mystères et rebondissements rythment cette histoire pleine de pudeur, intelligente et accessible à un grand nombre de lecteurs. Guère friand du genre policier en littérature, l'alchimie parfaitement dosée du roman a su me séduire de par son efficacité et sa fluidité. Autant dire qu'une possible suite, comme le suggère le prologue, est attendue avec une impatience certaine. Lecteur satisfait est toujours gourmand ! Les amateurs de polars et de romans vampiriques se doivent de lire Les vestiges de l'aube, sous peine de passer à côté d'une perle.


lundi 25 juillet 2011

Les frères Quinn, Tome 2 : Sables mouvants


Les frères Quinn, 
Tome 2 : Sables mouvants
de Nora Roberts


Éditions J'ai Lu


Sortie le 20 novembre 2004
Poche / 350 pages / 6,70€


Présentation de l'éditeur :
Dix ans ! Dix ans que Grace Monroe aime en secret Ethan Quinn ! Par désespoir, elle a épousé ce bon à rien de Jack Casey, qui s'est empressé de fuir avant la naissance de leur enfant. Pour gagner sa vie, Grace trouve un emploi... chez les frères Quinn ! Ce qui ne va pas sans soulever quelques problèmes côté cœur. Désormais, Grace sait ce qu'elle veut. Elle décide de tout faire pour transformer en amour ce qu'Ethan s'obstine à appeler de l'amitié. Mais réussira-t-elle à briser la carapace d'indifférence d'Ethan ? Ethan le timide qui cache tout au fond de lui des blessures d'enfance si terribles qu'il s'est juré de ne jamais aimer...

L'avis de Lila :

Grace et Ethan s'aiment secrètement depuis des années sans oser se l'avouer. Grace élève seule sa fille depuis que son mari s'est enfui, alternant depuis lors entre plusieurs emplois exténuants pour joindre les deux bouts. Malgré ses blessures et la difficulté de sa situation, Grace est une battante qui ne s'en laisse pas compter. De son côté, Ethan cache son lot de blessures secrètes, même s'il semble être en apparence un homme sûr de lui et solide. Lui et ses trois frères ont tous été adoptés par Ray et Stella Quinn, aujourd'hui décédés. Ils ont en commun une enfance difficile, chacun ayant vécu des horreurs dans sa famille biologique. À force d'amour et de patience, leurs parents adoptifs ont réussi à en faire des hommes bien dans leur peau et équilibrés. Malheureusement, le petit dernier, Seth, est arrivé après le décès de Stella et peu de temps avant celui de Ray. C'est donc aux trois frères Quinn, Ethan, Philippe et Cam de s'en occuper.

Les frères Quinn est composé de plusieurs volumes présentant chacun l'un des trois frères durant cette période charnière de leur vie. En toile de fond, nous suivons donc l'intégration du jeune Seth dans la famille Quinn et ses déboires avec sa mère biologique. Le premier tome raconte la rencontre entre Cam, l'ainé de la fratrie et Anna, l'assistante sociale de Seth, qui s'achèvera sans surprise sur un happy end. Cette fois-ci, c'est donc au tour d'Ethan, le second fils, de découvrir l'amour avec la jolie Grace et de se perdre dans les affres de la passion.

C'est un bon Nora Roberts qui remplit bien son office, on a droit à une belle histoire d'amour entre deux êtres abimés par la vie et qui trouveront ensemble le bonheur et l'espoir. À travers l'histoire de Seth et Ethan, l'auteure aborde également des thèmes difficiles avec pudeur et sensibilité.

Évidemment, avant même d'ouvrir le roman, on sait comment l'histoire s'achèvera, mais la lecture n'en est pas moins agréable et devrait ravir toutes les amatrices d'histoires d'amour. Certaines scènes sont cependant un peu répétitives, notamment celles des ébats entre Ethan et Grace qui se déroulent toutes selon le même schéma, à savoir : il cède à la passion et se jette sur elle (qui est drôlement contente et on ne la comprend que trop bien vu la description d'Ethan) et une fois l'acte consommé, il s'excuse de s'être conduit comme un animal et se reproche tout et n'importe quoi. La première fois c'est mignon, la troisième fois un peu moins...

Mais à part ce petit détail, le roman tient ses promesses. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu le premier tome pour lire ce roman, Nora Roberts fournit au cours de son récit tout ce qu'il faut savoir sur ce qu'il s'est passé avant. C'est vraiment très appréciable et amené avec naturel et subtilité dans l'histoire.

Une lecture agréable, une histoire d'amour simple et tendre pour se vider la tête cet été.


6,56 EUR
Achat Fnac

jeudi 21 juillet 2011

Mauvais Plans



Mauvais plans
de C. J. Skuse


Éditions Gallimard Jeunesse 

Collection Scripto

Sortie avril 2011

Format Broché / 335 pages / 12€



Présentation de l'éditeur :

Mon frère et moi, on plaque tout et on trace la route. Marre de se faire exploiter par une grand-mère nymphomane. Papa est enfin sorti de prison alors bye-bye Los Angeles, direction Las Vegas ! C'est là qu'on va le trouver, enfin... si on fait assez parler de nous.

Un rythme rockn' roll.
Des dialogues qui tuent.
Des super jumeaux indomptables, libres et insolents, qu'on rêverait de pouvoir imiter! Un roman qui se déroule sous nos yeux comme un film où l'émotion affleure.

Biographie de l'auteur :

CJ Skuse est née en 1980 à Weston super Mare en Angleterre. Elle est éditrice junior chez Chicken House et se consacre à l'écriture de romans pour adolescents. Mauvais plans est son premier roman.

L'avis de Lila :

Beau et sa sœur Paisley ont 16 ans et sont aussi proches que différents. Beau est un jeune homme brun aux yeux marrons, avec un caractère facile à vivre et une aspiration certaine au calme et à la tranquillité, alors que Paisley est une jolie blonde aux yeux bleus, colérique, impertinente et qui n'a pas froid aux yeux. Le frère et la sœur n'en sont pas moins inséparables et si Beau tempère souvent le caractère emporté de Paisley, la jeune fille permet à son frère de dépasser sa timidité et sa tendance à se laisser marcher sur les pieds. Les deux ados se complètent donc très bien et une sorte d'équilibre est ainsi créé, oscillant entre les frasques et la démesure de Paisley et le côté timoré et inquiet de Beau.

L'histoire est racontée à tour de rôle par Paisley et Beau, chacun narrant les événements selon son point de vue. Les passages racontés par la volcanique Paisley sont donc emprunts de colère et de vulgarité alors que ceux de Beau sont plus calmes et proposés dans un langage plus soutenu. Il est cependant important de préciser qu'il y a une vraie unité dans le roman et que l'on alterne du point de vue de l'un et l'autre avec fluidité et intérêt.

Le roman débutant avec Paisley, on peut vraiment prendre peur et avoir envie de refermer le livre. La jeune fille fait ce qu'il faut pour vous donner envie de lui coller des baffes et pourra même choquer par sa vulgarité et sa sexualité un peu trop assumée. Et pourtant... Beau prend ensuite la parole et rapidement, à travers ses mots, on découvre une autre Paisley, plus douce, plus gentille, une gamine malheureuse qui est en colère contre la terre entière, mais qui est profondément attachante. Et c'est ainsi que l'on découvre les jumeaux, tantôt à travers leurs mots, tantôt à travers le regard de l'autre. Et ça marche, on n'est pas d'accord avec tout, mais on s'attache rapidement à eux.

Le roman se lit très vite et l'histoire se suit avec un réel intérêt. La narration est dynamique, le livre survitaminé et parfois très drôle. On suit les jumeaux avec amusement ou inquiétude et on les voit évoluer au fil des pages. On a tout de même droit à quelques clichés et on voit certaines choses arriver de loin, mais ça n'en reste pas moins un roman plaisant, frais et original.

Une agréable surprise.

mercredi 20 juillet 2011

Les âmes croisées

Les âmes croisées
de Pierre Bottero

Éditions Le livre de poche

Sortie le 16 mars 2011
Format poche / 411 pages / 7,50 euros


Présentation de l'éditeur :

Nawel Hélianthas vit à Jurilan, le royaume des douze cités. A dix-sept ans, elle est une jeune adolescente riche et prétentieuse. Comme ses amis Philla et Ergaïl,elle doit bientôt choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu'elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages. Mais Nawel s'interroge. Et après avoir provoqué involontairement la mort d'une jeune femme et de son bébé, elle opte pour la mystérieuse caste des Armures, un choix qui bouleversera à jamais son destin. Les Âmes croisées, roman posthume de Pierre Bottero, propose une fantasy épique de haut vol, dans la droite ligne du cycle du Pacte des Marchombres.


Avis de Chani :

Roman posthume de Pierre Bottero, Les âmes croisées est aussi le premier titre que je lis de l’auteur, et très vite je sais que je vais aimer ce livre. Pourtant, au départ ce n’était pas gagné, tant j’avais d’appréhensions, voir d’aprioris dessus, sans doute à cause des couvertures jeunesse des œuvres de l’auteur parues dans ce rayon. Comme quoi,parfois on s’arrête à un détail. Heureusement, le hasard m’a fait croiser le chemin de cet ouvrage…

Les âmes croisées, c’est l’histoire de Nawel, une jeune fille libre qui va briser le carcan imposé par sa condition de fille de notables pour emprunter la voie qu’elle aura choisie elle-même. Le passage à l’âge adulte, les conséquences de nos actes, le libre arbitre, l’épanouissement personnel, tels sont les thèmes abordés avec finesse,le tout dans un roman fantasy construit et abouti.

Pas de description, d’atermoiements ou de bavardage inutiles, l’auteur va à l’essentiel, donnant un ton très moderne et rythmé à son histoire. Le style est simple et fluide, amenant le lecteur à ne plus vouloir lâcher le livre avant la fin, fin qui ne nous contente pas totalement, l’ouvrage devant avoir une suite qui ne verra malheureusement pas le jour. Aux lecteurs de prendre le relais et d’imaginer le destin de Nawell.

J’ai vraiment été conquise par l’univers de Bottero, la sensibilité et l’intelligence qui transpirent de cette œuvre, et je vous invite à la découvrir si ce n’est pas encore fait. Pour ma part, il est certain que je n’en resterai pas là avec cet auteur…

Idlewild


Idlewild
de Nick Sagan


Editions J'ai lu
Collection Nouveaux Millénaires

Sortie le 6 avril 2011
Format Broché / 20 €


Présentation éditeur


Quand il reprend conscience au milieu de ce champ de citrouilles, il ne peut plus bouger aucun de ses muscles. Pire, il a tout oublié : son nom, son passé, comment il est arrivé là. Seules certitudes :
1. On a essayé de le tuer
2. Lazare est mort
3. Il a tué Lazare
Si seulement il pouvait se rappeler qui est Lazare...
Ainsi commence pour Halloween un fascinant voyage, au cours duquel il rencontrera des smileys tueurs, un professeur sadique, les maigres bêtes de la nuit, l'âme sœur et, éventuellement, lui-même. Un voyage qui le mènera bien plus loin qu'il ne l'aurait cru possible, par-delà les frontières de la réalité....


L'avis de Chani


Dans un futur pas si lointain, un jeune homme au look pour le moins excentrique se réveille avec un énorme trou de mémoire. Qui est-il, où est-il, pourquoi tout le monde semble ne pas prendre conscience de son amnésie ? Pourquoi a-t-il tué Lazare ? Qui est Lazare ?

Au fur et à mesure que Halloween retrouve ses souvenirs, l’histoire et les personnages se mettent en place pour le lecteur par la même occasion, et les interactions entre les personnages sont dévoilées.
Il faut bien l’avouer, au début on est aussi perdu que le personnage principal, précipité au cœur d’un Wargames aussi soudain qu’incompréhensible. Les personnages semblent tous plus barrés les uns que les autres, et nul ne semble digne de confiance, à part ce pauvre Hal que l’on suit dès le départ et à qui on s’accroche. De fait, l’identification à ce personnage se fait naturellement puisque ses découvertes seront les nôtres, et plus il en apprend, mieux nous comprenons le livre !
Une fois le sentiment de confusion passé, ce n’est que du bonheur. Entre réalité virtuelle, jeux de rôles dans la RVI, et réalité, Nick Sagan brouille les pistes du début à la fin, joue avec son lecteur et le manipule comme sont manipulés les héros du livre.

Avec un petit goût de Matrix avec une pointe de Tron, Idlewild est clairement un coup de cœur. Cet univers futuriste et désolant porté par un antihéros cynique à souhait m’a séduite, et séduira à coup sûr tous ceux qui aiment être baladés au fil de la lecture à coup de retournements de situation et de faux-semblants.

vendredi 15 juillet 2011

Les Sorties Harlequin Août 2011 - 2/2

Passons maintenant aux collections Jade et Les Historiques !


----- ♦ Jade ♦ -----



Les amants de l'été
de Susan Wiggs

Éditions Harlequin
Collection Jade

A paraître le 1er Août 2011
Format broché / 15,50 €

Présentation de l'éditeur :

Rosa Capoletti a de quoi être fière : orpheline de mère, elle s est construite seule et fait aujourd hui une belle carrière dans la restauration de luxe. Mais elle est toujours célibataire et repousse tous ses prétendants. Car une blessure ancienne la brûle encore ; elle ne peut oublier celui qui fut son ami d enfance puis son premier amour : Alex Montgomery, le fils des riches voisins qui venaient une fois l an sur la côte, pour quelques mois d été. Sans cesse, Rosa revit leurs jeux, leurs premiers baisers... et l abandon, lâche et inexplicable, d Alex, qui sortit de sa vie en entrant à l université... Obsédée par ce douloureux souvenir, Rosa est pourtant décidée à rompre avec son passé. Mais voilà que, dix ans après son départ, Alex est de retour...

Remarque : Il s'agit d'une réédition, la première édition en France datant de 2006.



Passions d'été
de India Grey, Kelly Hunter, Carol Grace,
Olivia Gates et Cathy Williams

Éditions Harlequin
Collection Jade

A paraître le 1er Août 2011
Format broché / 16,90 €

Présentation de l'éditeur :

Les cinq histoires réunies dans ce livre explorent, chacune à sa façon, les promesses d’un été où la passion se déploie sous toutes ses facettes. Passion impossible d’Anna pour Angelo, qui tente d’exercer sur elle son incroyable pouvoir de séduction afin de racheter le château où elle a grandi et de le transformer en une clinique de luxe… Passion de feu de Mia pour Ethan, qui a le sentiment de vivre un rêve éveillé depuis que, à peine arrivée sur l’île de Penang, elle a croisé le regard de cet inconnu aux yeux de nuit et à l’allure si sensuelle… Passion imprévue d’Olivia pour Jack, lorsqu’elle découvre que l’homme qu’elle a follement aimé et qu’elle a quitté deux ans plus tôt, se trouve sur le même bateau qu’elle pour une traversée dans les Cyclades. Passion contrariée pour Farah, quand elle comprend que Shehab Al Masood, l’homme qu’elle aime passionnément et qu’elle n’a pas hésité à suivre à l’autre bout du monde, n’avait qu’un seul but : la contraindre à l’épouser, afin d’accéder au trône. Passion d’un été, le temps de vacances en Toscane, huit ans plus tôt, entre Charlotte et Riccardo… jusqu’à ce que leurs chemins se croisent à nouveau et que Charlotte, bouleversée, se demande si elle pourra lui cacher le précieux secret qu’elle lui a dissimulé depuis…




Le rivage des brumes
de Nora Roberts

Éditions Harlequin
Collection Jade

A paraître le 1er Août 2011
Format broché / 14,50 €

Présentation de l'éditeur :

Nash Kirkland, célibataire convaincu et jeune scénariste à succès, s’est fait une spécialité d’inventer des histoires. Mais jamais, même dans le plus fou de ses rêves, il n’a imaginé, lui, l’homme secret et solitaire, qu’il rencontrerait un jour une femme comme Morgana. Aussi belle et envoûtante que son Irlande natale, aussi lumineuse qu’un matin de printemps… et capable, d’un seul sourire, de l’attirer dans sa maison au bord de l’océan et d’agir sur lui comme le plus puissant des philtres d’amour. Mais, alors que la confiance et l’intimité grandissent entre eux, Nash est rattrapé par son passé. Un passé sombre et tumultueux, qui lui rappelle sans cesse à quel point il est dangereux d’aimer… tant et si bien que, blessée par sa soudaine froideur, la fière Morgana s’enfuit en Irlande sans laisser d’adresse…

Remarque : Il s'agit d'une réédition, la première édition datant de 2006.



Le secret d'une femme
d'Emilie Richards

Éditions Harlequin
Collection Jade

A paraître le 1er Août 2011
Format broché / 15,50 €

Présentation de l'éditeur :

Lorsqu’elle arrive à Toms Brook, le village natal de sa mère, en Virginie, Elisa Martinez sait que ce qu’elle est venue chercher ici pourrait bien bouleverser sa vie à tout jamais. Aussi courageuse que farouche, elle a appris à cacher derrière une apparente réserve les lourds secrets de son passé. Un passé qui l’a toujours contrainte à fuir de ville en ville, à changer de nom, à taire tout ce qui pourrait la trahir. Pourtant, quand Sam Kincaid lui propose de travailler avec lui, elle sent qu’il lui sera difficile de ne pas ouvrir son cœur à cet homme séduisant et attentionné. Bientôt prise au piège de son attirance pour Sam, Elisa se retrouve déchirée entre la nécessité de protéger ses secrets et le désir de vivre cet amour qu’elle n’attendait plus – un amour qui pourrait bien être la promesse d’une vie nouvelle…

Remarque : Il s'agit d'une réédition, la première édition datant de 2006 ; le livre s'intitulait alors "L’écho du passé".


Lady ou courtisane
de Nicola Cornick

Éditions Harlequin
Collection Jade

A paraître le 1er Août 2011
Format broché / 14,50 €

Présentation de l'éditeur :

Londres, 1812. Afin de préserver la réputation de son père, un richissime aristocrate anglais, Catherine Fenton a accepté de se fiancer à un homme qu’elle déteste et qui la soumet à un ignoble chantage afin de s’approprier son héritage. Un sacrifice auquel, par amour pour sa famille, elle se résigne sans hésitation. Jusqu’au jour où sa rencontre avec Benjamin Hawksmoor vient bouleverser ses certitudes… Car le baron Hawksmoor, un débauché dont les liaisons sulfureuses et les dettes de jeu font jaser tout Londres, est le genre d’homme que devrait fuir une lady. Fascinée malgré elle, Catherine se laisse séduire par Benjamin. Séduire et fasciner au point de ne pas chercher à le détromper lorsqu’il imagine qu’elle n’est autre qu’une de ces courtisanes qui fréquentent comme elle les salons londoniens. Loin de se montrer offensée, Catherine envisage même ce rôle avec délices dans les bras du scandaleux baron. Mais accepter ce jeu de séduction et de mensonge, reviendrait à mettre en danger le bien le plus précieux d’une jeune femme bien née : sa réputation… et l’honneur de son père. Et lady Catherine va se retrouver contrainte de résister au désir irrépressible et à la passion impossible que Benjamin a su éveiller en elle…

Remarque : Il s'agit d'une réédition du titre "Le prince du scandale" présenté sur le forum dans la Romance Historique 18ème-19ème.


----- ♦ Les Historiques ♦ -----



Une sulfureuse attirance
de Joanna Maitland

Éditions Harlequin
Collection Les Historiques

A paraître le 1er août 2011
Format poche / 6,25 €

Présentation de l'éditeur :

Vienne, 1814 Sophie est bouleversée. Alors qu’elle croit avoir enfin trouvé en Leo Aikenhead l’homme qui saura l’aimer et la libérer de l’emprise de celui qui, sous couvert de diriger sa carrière de cantatrice, régente sa vie tout entière, elle découvre que son beau sauveur pourrait bien ne l’avoir séduite que dans le but de servir ses propres intérêts. Qu’il ose, de surcroît, lui proposer de partager une nuit avec lui augmente encore son émotion. Blessée, mais cependant désireuse de mettre à l’épreuve les sentiments véritables de Leo, des sentiments qu’elle espère sincères, Sophie décide de lui mentir — et de lui laisser croire qu’elle a les faveurs du plus puissant et prestigieux des hommes : le tsar lui-même…



Prisonnière du pirate
de Louise Allen

Éditions Harlequin
Collection Les Historiques

A paraître le 1er août 2011
Format poche / 6,25 €

Présentation de l'éditeur :

Jamaïque, 1817. En se déguisant en mousse afin d’embarquer sur un navire pour l’Angleterre, Clémence ne s’attendait pas à tomber dans un piège plus redoutable encore que le mariage forcé auquel elle veut échapper. Pourtant, face à Nathan, le ténébreux pirate dont elle partage la cabine, elle se sent incapable de tenir longtemps son rôle sans se trahir. En effet, comment ignorer la tension, la sensualité, qui monte entre eux depuis le premier jour de la traversée ? Une tension telle que Clémence ne rêve plus que de s’abandonner dans les bras de cet homme envoûtant et de céder au désir qui la hante chaque nuit. Seulement, elle le sait, si Nathan vient à découvrir qu’elle est une femme et, plus grave encore, l’héritière de la fortune des Ravenhurst, il pourrait bien ne pas hésiter à la faire prisonnière pour obtenir une rançon…

Remarque : Il s'agit du 6ème livre de la série "Ces scandaleux Ravenhurst" (tous les romans de la saga n'ont pas été traduits en français).



Audacieuse Nora
de Bronwyn Scott

Éditions Harlequin
Collection Les Historiques

A paraître le 1er août 2011
Format poche / 6,25 €

Présentation de l'éditeur :

Manchester, 1835. Nora est révoltée : jusqu’où ira donc le cynisme de Brandon Wycroft, comte de Stockport ? Pourquoi veut-il imposer la construction d’une filature qui va priver les habitants du village de leurs maigres revenus ? Déterminée à l’arrêter, Nora est prête à tout. A tout, y compris à intimider les proches du comte. Et, bientôt, tous redoutent de trouver la carte de visite qu’elle laisse derrière elle à chacun de ses passages clandestins chez eux. Mais, un après-midi, Nora sent son imprudence la rattraper : car c’est le comte en personne qui s’invite chez elle, et sans s’être annoncé. Le comte, chez qui elle s’est introduite la veille et qu’elle a laissé lui voler un baiser passionné, persuadée — à tort ? — qu’il ne la reconnaîtrait pas…



Le retour de la mariée
de Geralyn Dawson

Éditions Harlequin
Collection Les Historiques

A paraître le 1er août 2011
Format poche / 6,25 €

Présentation de l'éditeur :

Texas, 1899. Logan Grey… Malgré elle, Caroline ne peut réprimer un frisson en pensant à celui qu’elle s’apprête à retrouver après quinze ans de silence. Quinze longues années qui n’ont pourtant pas suffi à effacer le souvenir de leur nuit de noces passionnée, au lendemain de laquelle Logan a disparu sans un mot d’explication. Mais aujourd’hui, pour retrouver son père disparu, Caroline se sent tous les courages, même celui de se tourner vers l’homme auquel elle n’a jamais pu pardonner de l’avoir abandonnée. Car qui mieux que lui pourrait l’aider ? Partout où il va, Logan n’est-il pas précédé par ses exploits de justicier ? Seulement, à peine arrivée à Fort Worth, où Logan savoure ses succès, Caroline doit faire face à la pire des surprises : son époux lui affirme qu’il n’a jamais été marié…


----- ♦ Autres Collections ♦ -----


Les parutions de la collection Azur sont présentée dans cette catégorie du forum.
Les parutions des collections Red Dress Ink, Prélud' et Nocturne vous sont présentées par Becca dans un article précédent.
Les parutions non présentées sont consultables ici.

Petits contes à régler : le cas Rubis C. de Gaël Bordet

Petits contes à régler : le cas Rubis C.
de Gaël Bordet


Éditions : Bayard

Collection : Millezime

Sortie le 17 février 2011
Format broché / 11,90€

Présentation de l'éditeur :

Depuis qu'ils ont été recrutés par le Cyclone, un organisme secret, Hector, Sybille, Helen et Jason ne sont plus tout à fait des adolescents comme les autres. Leurs missions? Infiltrer les mythes et les contes de fées afin d'enquêter sur des phénomènes étranges. Pour leur baptême du feu, le Cyclone les envoie dans la forêt de Fontainebleau. Ils y découvrent le corps inanimé de la célèbre Rubis C. Or, cet ensorcellement met en péril l'un des contes les plus populaires de Perrault, menaçant l'équilibre de notre propre réalité. La principale suspecte est identifiée : il s'agit de Pandora, un ex-agent, âgée de quinze ans qui s'est réfugiée dans les Royaumes de Perrault. Pour Hector et ses équipiers, le voyage ne sera pas de tout de tout repos... Attention, dans ce monde, la féerie peut devenir votre pire ennemie !

Avis de Chani
Pour maintenir l’ordre et l’équilibre dans les contes de fées, il existe une organisation secrète, Le Cyclone, qui recrute des adolescents (sans doute car ils gardent une part d’enfance en eux) ayant pour mission d’infiltrer les contes et d’influer sur les évènements et les personnes, afin de maintenir l’ensemble tel que nous le connaissons.
Cette fois, ils vont voler au secours de Rubis C. et s’immiscer dans les contes de Perrault où règne une Cendrillon despotique.

L’idée est attrayante, il faut l’avouer, et voir comment Gaël Bordet pouvait revisiter les contes de fées à sa manière était intéressant.
Malheureusement, le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes. L’auteur mêle contes et mythologie grecque, multiplie les personnages et les légendes, si bien qu’il m’a un peu perdue en cours de route, m’obligeant à revenir en arrière pour m’assurer de la bonne compréhension de l’histoire.
L’histoire en elle-même est originale et prenante (malgré quelques longueurs qui alourdissent inutilement le rythme), le style simple mais non dénué d’humour plaira aux plus jeunes. La narration manque parfois de liant, on passe d’une scène à l’autre sans transition, ce qui est assez déstabilisant. Les personnages sont à mon sens trop stéréotypés, tant dans leur construction que dans leur comportement au fil du livre.

Le cas Rubis C., malgré ses défauts, est dans l’ensemble un livre original et distrayant, il nous reste à espérer que l’auteur nous propose un deuxième tome aussi créatif mais plus abouti sur le plan rédactionnel.

Le livre sauvage de Juan Villoro


Le livre sauvage
de Juan Villoro

Bayard Jeunesse

Sortie en février 2011
Broché / 387 pages / 11,90€



Présentation éditeur :

Juan passe ses vacances d'été chez Tito, son vieil oncle excentrique qu'il connaît à peine. Il aurait préféré rester avec sa mère, mais elle a besoin d'être un peu seule pour se remettre de la séparation d'avec son père. Tito charge aussitôt Juan d'une mystérieuse mission : retrouver Le livre sauvage parmi les milliers d'ouvrages qui envahissent son immense maison. Il s'agirait d'un livre rebelle, qui ne cesse de se cacher et qui garde, entre ses pages, un secret destiné au seul lecteur capable de l'attraper. Juan prend d'autant plus à cœur sa mission que Catalina, la fille des pharmaciens voisins dont il est tombé très amoureux, lui vient en aide.

L'avis de Lila :

Ce récit original nous est conté par son auteur, Juan Villoro. C'est avec nostalgie et poésie qu'il nous parle de l'été de ses treize ans. Alors que ses parents sont en pleine séparation, le jeune Juan est envoyé chez son oncle Tito, vieil excentrique solitaire, qu'il connait à peine. Déjà fragilisé par l'éclatement de sa famille, le jeune garçon est peu enthousiaste à l'idée de partir seul chez un quasi inconnu, dans une vieille maison où les rangées de livres forment des labyrinthes dans lesquels on se perd facilement.
Et pourtant, il vivra chez Tito une aventure extraordinaire qui changera sa vie.

Ce roman s'adresse à un public jeune (à partir de 10 ans), mais il séduira également des lecteurs plus âgés. L'auteur évoque des moments intimes (le divorce de ses parents) sans jamais tomber dans la facilité ou le désespoir. Tout est décrit en nuance et douceur et on se reconnaitra aisément dans les réactions du jeune Juan qui voit sa mère perdre pied et sa vie bouleversée.
Ceci dit, le roman parle essentiellement de la quête de Juan pour retrouver ce fameux livre sauvage. Véritable quête initiatique, la recherche de ce roman espiègle conduira le jeune garçon sur des chemins inattendus où l'aventure et l'amitié prendront une place particulière. Il y apprendra également à aimer et respecter les livres.

Malgré une fin prévisible, ce roman se suit avec bonheur et intérêt. Véritable déclaration d'amour pour la lecture, il séduira les amateurs et donnera peut-être même envie aux réfractaires de se laisser gagner par ce monde magique. Les plus jeunes y suivront une épopée au milieu des livres, les plus grands y trouveront de nombreuses métaphores cachées dans les découvertes et les aventures de Juan.
Si vous ne savez pas pourquoi vous aimer autant lire, nul doute qu'après avoir lu ce roman, la raison vous semblera évidente.

Calliope de Tabitha King et Michael McDowell


Calliope
de Tabitha King et Michael McDowell

Éditions : Le livre de poche

Sortie en janvier 2011
Format poche / 574 pages / 7,50€


Présentation de l'éditeur :

Calliope a sept ans, elle adore son papa, self-made man audacieux à la tête d’un empire automobile en Alabama. Lorsqu’il est assassiné à La Nouvelle - Orléans, après avoir été affreusement torturé, par deux démentes obèses et à moitié demeurées, Calliope et sa mère doivent s’enfuir pour échapper à un complot monstrueux. Elles vont se réfugier au fin fond de la Floride, dans une pension de famille hors du temps, perdue au bout d’une lagune sauvage. Quel est cet endroit ? Qui sont vraiment leurs hôtesses, les pensionnaires et les étranges visiteurs qui se succèdent à Pensacola Beach ? D’où viennent ces voix que seule Calliope peut entendre, à la flamme des bougies, au cœur de la nuit ? Deux auteurs, un livre aussi original que terrifiant, bouleversant et poétique.

L'avis de Lila :

Calliope est un roman déroutant.
Avant toute chose, il faut préciser que si ce roman est réussi en bien des points, il souffre malgré lui du résumé proposé en 4ème de couverture et des attentes suscitées par celui-ci. En effet, si on cherche un roman terrifiant, comme le laisse penser le résumé, on sera forcément déçu. Calliope flirte avec aisance entre surnaturel et drame psychologique, mais ce n'est pas un livre qui vous fera trembler, point de monstres cachés sous le lit ou de sueurs froides en perspective.

Une fois assimilé ce point, qui joue énormément sur la façon dont est perçu ce roman, on peut évoquer le récit avec plus d'objectivité.

Calliope est le résultat de deux plumes, celle de Michael McDowell, disparu avant d'avoir pu achever ce livre, et celle de Tabitha King, Madame Stephen King à la ville. L'écriture est fluide et agréable, le talent de Tabitha King est indéniable. L'histoire est passionnante, même si elle souffre de quelques longueurs. Le résumé et le début du roman laisse présager un récit terrifiant, ce qui n'est pas le cas comme déjà évoqué, on peut donc vite s'ennuyer si on attend d'avoir peur. Mais si on se lance dans ce roman en ne cherchant rien d'autre qu'un drame psychologique sombre teinté de fantastique, alors on trouvera son bonheur sans le moindre doute.

L'histoire fourmille de bonnes idées, les personnages sont intrigants et Calliope est attachante. On a vraiment envie de comprendre comment et pourquoi le gentil papa de Calliope, brave homme sans histoire, s'est retrouvé assassiné dans des circonstances aussi illogiques et terrifiantes. Les personnages sont tous bien mystérieux et on s'interroge régulièrement sur leurs motivations et leurs actions. Heureusement, toutes les questions soulevées trouvent réponse à un moment ou l'autre du roman.

Calliope est un roman horrifique raté. Sans le moindre doute puisqu'il n'est pas horrifique pour deux sous. Et pourtant, c'est un livre qui mérite vraiment d'être lu, parce que s'il ne tient pas les promesses qu'on lui a prêté malgré lui, il n'en reste pas moins un roman captivant, vraiment très bien écrit et à l'ambiance surnaturelle très particulière. Le résumé dit qu'il s'agit d'un roman bouleversant et poétique, et ça, c'est totalement vrai.

Une très bonne surprise. Tabitha King est assurément un auteur à suivre.

mercredi 13 juillet 2011

Zoé et Chloé tome 3 : Top canons

Zoé et Chloé, 
Tome 3 : Top canons
de Sue Limb

Éditions Folio Junior
Collection Folio Junior

Sortie le 20 mai 2011
Poche / 6,70 €


Présentation de l'éditeur :

Depuis les vacances d’été, Zoé est amoureuse de Brutus, mais il lui est impossible de l’avouer à Chloé, son ex ! Quand Brutus se voit confier la préparation d’une soirée événementielle, un concert pour Amnesty International, Zoé saute sur l’occasion pour l’aider. Mais elle perd le dessin qui doit servir d’affiche et s’aperçoit qu’il était l’objet d’une tricherie... Que faire ? Il y a aussi cette pimbèche de Charlie qui semble vouloir conquérir l’élu de son cœur ! Zoé et Chloé se lancent alors dans l’opération “Top canons” pour éblouir la galerie lors du concert évènement. Pas facile, mais pour s’offrir la robe de ses rêves, Zoé est vraiment prête à tout ! Le soir venu, elle sera pourtant contrainte de prêter sa superbe tenue à la chanteuse vedette... ce qui ne l’empêchera pas de séduire Brutus, apparemment fou d’elle !

Avis de Chani

Zoé s’est enfin rendue à l’évidence, elle est amoureuse de Brutus. Situation peu simple car elle ne peut se confier à sa meilleure amie Chloé, qui est l’ex du jeune homme. Mais notre héroïne a de la ressource, et va trouver le moyen de se rapprocher de lui en l’aidant à organiser un concert. Mais comme rien n’est simple avec Zoé, tout cela va donner lieu a de nouvelles péripéties, avec, en dépit des embûches, l’objectif final que Brutus lui tombe dans les bras.

Ouhla, j’ai envie de dire, Zoé, ma choupette, assieds-toi et recentre-toi, parce que là tu fais vraiment un peu n’importe quoi, tu as l’art de te compliquer la vie. Personnellement, c’est le tome que j’ai le moins aimé car, à force, je m’attendais à ce que les personnages apprennent de leurs erreurs passées. En vain, on retombe toujours dans le même schéma.
Cela dit, je ne fais pas partie du lectorat cible, alors j’ai demandé à ma fille, à qui j’ai fait lire la série, ce qu’elle en pensait. Réponse : « C’est trop bien !». Laconique, mais clair et sans appel. En la questionnant j’ai compris que c’est la simplicité de l’histoire, l’identification aux personnages, les problèmes « existentiels » communs et l’humour omniprésent qui font mouche et ont séduit ma petite lectrice de 10 ans, qui elle est dans le cœur de cible.

Donc mission réussie pour ce troisième tome de Zoé et Chloé !

mardi 12 juillet 2011

Zoé et Chloé tome2 : Mission job de rêve


Zoé et Chloé, 
Tome 2 : Mission job de rêve
de Sue Limb

Éditions Gallimard Jeunesse
Collection Folio Junior

Sortie le 18 
novembre 2010
Poche / 6,60 €


 Présentation de l'éditeur :

Enfin l'été. Zoé et Chloé ne parlent plus que de leurs vacances au paradis des surfeurs. Mais il faut d'abord trouver un job : organiser des soirées avec l'odieux Brutus ou planter des laitues sous la pluie au côté d'Olivier, l'être suprême ? Zoé choisit sans hésiter l'agriculture et les joies des pique-niques bucoliques ! Reste à convaincre Chloé et les parents.

Avis de Chani

Le Bal Sismique est déjà loin, et nous retrouvons Zoé et Chloé en vacances, ne songeant qu’à passer une semaine à Newquay. Seul problème, comment financer leurs vacances ? Du coup, c’est la course au job d’été. Alors que Chloé trouve un emploi pour elles deux assez tranquille et bien rémunéré, Zoé va l’embarquer dans une ferme, pour y retrouver le bel Oliver dont elle est toujours amoureuse…

Nos deux héroïnes ont un peu mûri, mais ont toujours le don de se retrouver dans des situations rocambolesques. Elles vont se faire de nouveaux amis, leurs sentiments vont une fois de plus être mis à rude épreuve avec les garçons qui décidément ne comprennent pas grand-chose… On retrouve Tam, la sœur de Zoé, encore plus égoïste et agaçante que dans le premier opus, aveuglée par son amour pour un homme… marié !
De quiproquo en retournement de situation, les ados, à qui ce livre est destiné, pourront facilement s’identifier aux personnages qui sont en proie aux mêmes problèmes qu’eux, problèmes qui sont traités avec légèreté et une bonne dose d’humour.

jeudi 7 juillet 2011

Parutions Orbit de l'automne 2011

Pour l'automne, Orbit nous propose 6 ouvrages et pas des moindres !


※ Septembre 2011 ※



Une aventure de Jill Kismet
Tome 1 : Mission Nocturne
de Lilith Saintcrow
Éditions Orbit

Sortie le 7 septembre 2011
Format relié / 350 pages / 14,90€

Présentation de l’éditeur :

Mon nom est Jill Kismet. Spécialiste en trucs surnaturels. Exterminatrice d’esprits malfaisants. Tueuse de démons. Tout le monde ne supporte pas la nuit et ses créatures. Mais je ne suis pas tout le monde. Mon passé m’a beaucoup appris sur les ténèbres, et je suis entraînée par le meilleur – quoique pas le moins dangereux. Les villes ont besoin de personnes comme nous, qui font des choses que même les flics refusent de faire, quand la nuit est tombée. Bienvenue dans mon univers.



L'Epée des Ombres
Tome 6 : Le Veilleur des morts
de J.V. Jones
Éditions Orbit

Sortie le 28 septembre 2011
Format relié / 600 pages / 28€

Présentation de l’éditeur :

La Longue Nuit est tombée sur le monde. Sur les terres désolées du Nord, Raif, le Veilleur des Morts, a subi de nombreux procès pour revendiquer la possession de l’épée qu’on appelle Perte. Mais le prix à payer pour brandir cette arme de légende est élevé. Raif pourra-t-il s’en acquitter ? Ash, l’héritière des guerriers Sull, continue le combat pour sauver son peuple. Elle sait que le Veilleur, armé de Perte, pourrait être celui qui le sauvera… ou le détruira. Raina, veuve d’un chef assassiné et femme de son brutal successeur, a vu son clan tombé en disgrâce et s’est emparée à son tour de la couronne. Mais les ennemis sont nombreux…


※ Octobre 2011 ※



Une aventure de Sabina Kane
Tome 2 : Rouge sang, noir magie
de Jaye Wells
Éditions Orbit

Sortie le 12 octobre 2011
Format relié / 300 pages / 14,90€

Présentation de l’éditeur :

Ne pas oublier :
1. de survivre à la règle de magie nº101,
2. d’entretenir des relations cordiales avec ma sœur jumelle,
3. de rester en vie.

Rien ne va plus pour Sabina. Côté famille, d’abord, sa propre grand-mère, leader du clan des vampires, vient de lancer un contrat sur sa tête. Côté travail, ensuite : quand elle débarque à New York pour rencontrer le clan des mages, l’entrevue s’envenime vite et tout le monde semble penser qu’elle est une sorte d’Elue qui réconciliera les deux races. Sauf que les prophéties ne sont vraiment pas le truc de Sabina. Côté cœur, enfin, il va falloir en découdre avec un ancien flirt, sans oublier quelques démons et loups-garous… Sabina pensait qu’elle n’allait faire qu’une bouchée de New York, mais c’est la ville qui pourrait bien la dévorer toute crue !



Corvus
de Paul Kearney
Éditions Orbit

Sortie le 19 octobre 2011
Format relié / 340 pages / 19,90€

Présentation de l’éditeur :

Vingt-trois ans ont passé depuis que les Macht ont retrouvé le chemin de leur foyer après la lutte contre l’Empire Asurian. L’homme qui dirigeait cette armée, Rictus, est maintenant un capitaine mercenaire âgé et fatigué. Il ne souhaite rien d’autre que poser sa lance et devenir le fermier que son père était. Mais le destin ne voit pas les choses de cette façon. Un jeune chef de guerre, stratège de génie, prend la tête des mercenaires et défie les nations. Son nom est Corvus. Les rumeurs prétendent qu’il n’est pas seulement humain. Il deviendra un grand roi.


※ Novembre 2011 ※



Dante Valentine
Tome 3 : À la droite du diable
de Lilith Saintcrow
Éditions Orbit

Présentation de l’éditeur :

Danny Valentine, pour vous servir. Je dors peu et je n’ai pas un caractère facile. Il faut vous dire que je viens de tirer un trait sur sept ans de ma vie (et sur mon partenaire) pour traquer quatre démons renégats… à moins qu’ils de ne me trouvent d’abord. Mais personne n’a jamais prétendu qu’il était facile d’être le bras droit du diable, hein ?







Une aventure de d'Alexia Tarabotti
Tome 2 : Sans forme
de Gail Carriger
Éditions Orbit

Présentation de l’éditeur :

Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Nemi Tome 1 de Lise Myhre



Nemi
Tome 1

de Lise Myhre

Éditions Milady Graphics

Sortie le 16 octobre 2009
Format album / 159 pages / 13 €



Présentation de l'éditeur :

Nemi Montoya : le teint pâle, les cheveux noirs, la tête pleine de rêves, les poings toujours serrés… et  l’enthousiasme d’une enfant de huit ans. Découvrez son humour grinçant et ses vues sur le monde, l’amour, les potes, la musique… et les virées au pub.

Lise Myhre est née en Norvège en 1975. Nemi, elle, est née dans la presse il y a plus de dix ans et a vite rencontré le succès dans son pays d’origine. Magazines et recueils lui sont désormais consacrés. Depuis 2000, le monde lui ouvre les bras. Elle est publiée, dans la presse et dans l’édition, dans de très nombreux pays (Grande-Bretagne, Espagne, Irlande, Finlande, Australie, Suède, Dane-mark, Allemagne, Japon, États-Unis, Italie, Bulgarie…).





13,00 EUR
Achat Fnac

Avis d'Asmodée

Une héroïne BD peut-elle se montrer tour à tour innocente, perverse et spirituelle ? À la lecture de Nemi, on peut avancer que oui ! L'héroïne gothique metalleuse sortie de l'imagination de Lise Myhre est pétrie de contrastes. Le premier tome du titre édité chez Milady Graphics nous fait suivre le quotidien de cette jeune norvégienne pas comme les autres. La bonne humeur se veut communicative, et la succession de brefs récits parvient toujours à surprendre. Un impact dû à la quasi absence de longues histoires, les péripéties farfelues de Nemi prenant le plus souvent la forme de strips de 4 cases.

Adepte d'un humour décapant, l'auteure parvient à poser un regard acerbe sur la société dans laquelle nous vivons. Nemi est pareille à une grande enfant. Mi-ange mi-démon, elle ne se sépare jamais d'une franchise à toute épreuve, de ses rêves. Entourée de quelques amis, elle se révèle surtout comme une personnalité imprévisible : égoïste, romantique, espiègle ou fainéante… mais toujours attachante. Nemi fait clairement office d'extension à Lise Myhre. Au travers de son personnage, elle évoque ses questionnements sur la vie et ses passions culturelles. Sans oublier un amour immodéré pour les pubs et les garçons !

Si le contenu de l'œuvre se montre jouissif et pertinent, l'esthétique n'est pas en reste. Lise Myhre donne vie à ses personnages de façon simple et efficace. Les expressions de Nemi sont souvent à mourir de rire. Les illustrations pleine page ne manquent pas de flatter la rétine au fil de la lecture.

Le premier tome de Nemi ne se lit pas d'une traite. Mieux vaut le savourer à petite dose en lisant quelques pages par jour, histoire de prolonger le plaisir. L'humour ravageur de la série fait miracle le matin ou le soir au retour du boulot. Reste que derrière un emballage résolument fun, la force de Nemi est savoir capter l'esprit de l'époque dans laquelle nous évoluons pour la transposer dans un album de strips efficace en diable.

mercredi 6 juillet 2011

Mort d'encre


Mort d'encre
de Cornelia Funke

Editions Folio Junior 

Sortie le 3 février 2011
Poche / 784 pages / 11,50 €

Présentation de l'éditeur :

Meggie et Farid ont fait venir Orphée dans le Monde d'encre pour qu'il ressuscite le cracheur de feu Doigt de Poussière. Mais celui-ci provoque la mort de Mo, le père de Meggie. La mort conclut alors un marché avec Mo et Doigt de Poussière : ils pourront vivre s'ils lui livrent le tyran Tête de Vipère.

L'avis d'Heclea :

Dernier tome des aventures de Mo, de Meggie et du monde d'encre, ce roman laisse la part belle à l'action et aux revirements de situation. Il nous permet de suivre les aventures du Geai Bleu, de vivre des moments forts et des dangers avec tous ces personnages qui luttent pour modifier le cours de l'histoire, pour intercéder dans les événements, pour changer à jamais la fin du fameux Coeur d'encre.

Comme le tome précédent, celui-ci se déroule pour la majeure partie dans l'univers inventé par Fenoglio et qui se dessine petit à petit sous nos yeux. Rien n'est laissé au hasard et chaque paysage, chaque créature prend vie sous la plume de l'auteur. Comme nos héros, on se sent transportés dans l'histoire, attirés dans les pages de ce livre si particulier.

L'intrigue devient plus noire au fil des chapitres, plus dangereuse, le côté jeunesse s'efface un peu au profit d'une aventure moins lisse, où les héros font les choix qui leur paraissent judicieux sans forcément se soucier des impacts sur les autres. La saga y gagne une certaine maturité qui pouvait parfois lui faire défaut dans les tomes précédents.

L'auteur, bien qu'elle utilise les artifices de réécriture de l'histoire que l'on connait déjà, arrive à nous captiver, à nous faire voyager, à nous immerger dans cette histoire dans l'histoire, à nous faire aimer et redouter à la fois ce livre dans le livre.
Il est intéressant de voir évoluer les personnages auxquels on s'était attachés, de les voir changer en fonction de cette réécriture de l'intrigue, de voir réagir des personnages de livre envers et contre la trame de départ.

Voilà donc une fin qui referme la dernière page en gardant intact le plaisir de lecture. La magie des mots, l'amour des livres si présents arrivent à nous porter à travers cette intrigue parfois attendue mais néanmoins agréable. Un tome à la hauteur des précédents, pour tous ceux qui veulent voyager dans un monde entièrement fait d'encre.


Parution Bragelonne 8 juillet


Les intégrales :
Farsala L'Intégrale de Hilari Bell, Illustration de Steve Stone
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Résumés :
Tome 1 :
Les Hrums ont conquis une grande partie du monde connu et sont maintenant aux portes du royaume de Farsala. Pressentant une défaite, le général en chef envoie sa fille, Soraya, dans le désert afin de la protéger. Là, la jeune fille apprendra à vivre auprès des nomades, le peuple magicien. De son côté, le fils bâtard du général, Jiaan, va combattre aux côtés de son père. Mais quand les Hrums vaincront, Jiaan, ivre de vengeance, se retrouvera à la tête d’une armée de rebelles. Kavi est quant à lui un jeune forgeron devenu voleur. Il hait la noblesse et c’est grâce à sa trahison que les Hrums prendront Farsala. Mais il regrettera sa forfaiture et fera le serment de se racheter.
Ces trois jeunes gens que tout sépare sont-ils destinés à sauver leur royaume ?
Tome 2 :
La légende disait que lorsque Farsala aurait le plus grand besoin d’un guerrier, Sorahb lui serait rendu. Ce temps est venu : après l’anéantissement de son armée, Farsala est presque entièrement tombé aux mains des Hrums. Sauf que Sorahb n’est pas là.
Alors, en plein chaos, trois jeunes gens doivent résister coûte que coûte. Soraya, Jiaan et Kavi ont tous leurs raisons de combattre le même ennemi : Soraya veut libérer les siens de l’esclavage, Jiaan souhaite venger son père et bouter les Hrums hors de Farsala, Kavi tient à racheter sa trahison en cherchant le secret de l’acier hrum. Chacun de leur côté, leurs chances de succès sont minces. S’ils parviennent à unir leurs forces, la victoire est peut-être à leur portée. Mais s’ils échouent, Farsala est condamné.
Tome 3 :
L’esprit de Sorahb, le champion des anciennes légendes, s’est réincarné dans le corps d’un jeune deghan qui lève une armée de paysans pour résister à l’envahisseur hrum.
Soraya, Kavi et Jiaan, quant à eux, font tout ce qui est en leur pouvoir pour garder le contrôle de quelques territoires encore libres. Ils ont derrière eux toute la paysannerie, une petite armée mal entraînée et le soutien des Suuds. Mais il leur manque encore une pièce essentielle : l’épée capable de résister à l’acier ondoyé des Hrums. Sans elle, Farsala risque de tomber.

Les lames du Cardinal de Pierre Pevel, Illustration de Jon Sullivan
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Tome 1 :
Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!
Tome 2 :
Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours royales d'Europe.
Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal.
Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l'Alchimiste des Ombres...
Tome 3 :
Paris brûle-t-il ? On pourrait le croire, si l'avenir funeste dont Soeur Béatrice a eu un aperçu prophétique se réalise.
Déjà un dragon a survolé Paris et est passé à l'attaque. Face à lui, un homme a péri dans un dernier acte de bravoure et de sacrifice : Almadès, le maître d’armes espagnol des Lames du Cardinal. La bande de Lafargue est en deuil et la colère appelle la vengeance.
L'action reprend très vite ses droits. Agnès et Ballardieu veulent en savoir plus sur la vision de Béatrice et la menace qui pèse sur la capitale.
Direction : le Mont Saint-Michel, repaire des Châtelaines, où Béatrice est cloîtrée...

Science Fiction
La Saga des Septs Soleils de Kevin J. Anderson, Illustration de Sarry Long
Tome 6 : Un Essaim d'Acier
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Les hydrogues ont été vaincus. Mais les différentes factions sortent difficilement de l’épreuve et d’autres conflits se préparent. Le cruel président de la Hanse, Basil Wenceslas, s’efforce d’écraser la nouvelle Confédération menée par le jeune roi rebelle, Peter. Des robots klikiss continuent leurs ravages sur des planètes sans défense. Et leurs créateurs, les Klikiss eux-mêmes, qu’on avait cru éteints depuis longtemps, sont réapparus avec l’intention de reconquérir leurs mondes.
Plus menaçants encore, les faeros, des entités élémentales aussi terrifiantes que versatiles, se sont joints à un Ildiran dément pour déclarer la guerre à toute autre forme de vie.
Alors que l’espoir semblait renaître du côté des humains et de leurs alliés, ils risquent maintenant d’être engouffrés dans l’embrasement général…

Fantasy
Assasini de Jon Courten Grimwood, Illustration de Benjamin Carré
Tome 1 : Lame Damnee
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 20€
Présentation de l'éditeur :
1407. Venise est à son apogée.
Le duc Marco est aux commandes… en théorie, car il est niais et son oncle et sa tante gouvernent à sa place. Ils règnent sur les mers, dictent les lois et semblent tout-puissants. Même s’ils craignent des assassins meilleurs que les leurs…
Une nuit, tout bascule. La cousine du duc, qui devait être mariée de force, est enlevée par des pirates mamelouks. La guerre est inévitable.
Au même moment, Atilo, l’assassin en chef de Marco, tranche la gorge de sa dernière victime. Il s’apprête à rebrousser chemin, mais aperçoit un garçon penché sur le mourant, en train de boire à sa plaie. Il est beau comme un ange, d’une maigreur terrifiante, et la vitesse à laquelle il esquive un poignard et escalade un mur stupéfie Atilo.
Le maître assassin sait qu’il doit à tout prix trouver le garçon. Non pour le tuer, mais pour en faire son apprenti…

Les livres de Rai-Kirah de Carol Berg, Illustration de Jean-Sébastien Rossbach
Tome 3 : Le vengeur
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 25€
Présentation de l'éditeur :
Seyonne a traqué pendant des années les démons des rai-kirah qui hantaient le monde. Implacable au combat, il leur livrait bataille inlassablement, dans les royaumes visibles et invisibles, au péril de sa vie, au détriment de son bonheur.
Il a fait tout cela pour rien.
Car ces démons n’étaient pas l’ennemi qu’il croyait. Une puissance bien supérieure menace désormais de détruire aussi bien l’humanité tout entière que les démons eux-mêmes.
Seule l’alliance de Seyonne et des rai-kirah pourrait sauver le monde qui court à sa perte…



La Saga du Sorceleur de Andrzej Sapkowski, Illustration d’Etienne Le Roux
Tome 5 : la Dame du Lac
Editions Bragelonne
8 juillet 2011
Grand Format / 22€
Présentation de l'éditeur :
Les destins de Geralt, Yennefer et Ciri ont pris des chemins différents. Tandis que Yennefer est retenue prisonnière,
Geralt passe tout l’hiver de manière fort agréable à Toussaint, principauté de contes de fées. Là, la magicienne Fringilla déploie ses charmes pour y retenir le sorceleur le plus longtemps possible.
Quant à Ciri, elle a été projetée dans un monde parallèle en pénétrant dans la tour de l’Hirondelle pour échapper à son bourreau. Retenue par l’elfe Avallac’h, elle ne peut espérer la liberté qu’en acceptant de porter l’enfant du roi des Aulnes.
L’enfant de la destinée parviendra-t-elle à s’enfuir pour voler au secours de ses amis ?