Quand le ciel gronde de Phil Earle



Quand le ciel gronde
de Phil Earle

Éditions Philippe Auzou

Sortie le 22 avril 2022
Format broché / 250 pages / 14,95 €


Présentation de l'éditeur :

Angleterre, 1941. Joseph est envoyé à Londres pour vivre chez Mme F., une amie de sa grand-mère. Mais entre l'école, le rationnement, les dures conditions de logement et les bombardements, la vie dans la capitale est encore plus difficile que celle dans le nord de l'Angleterre... D'autant que Mme F. est propriétaire d'un zoo, et que Joseph est obligé de nettoyer les cages et de s'occuper des animaux... Tout change quand il rencontre Adonis, un magnifique gorille argenté. D'abord effrayé, il finit par se lier d'amitié avec l'animal, malgré une sombre découverte : en temps de guerre, la vie des animaux ne vaut pas cher par rapport à celle des humains... Alors que le ciel s'enflamme et que les sirènes retentissent, Joseph va devoir faire un choix déterminant pour lui et pour l'animal...


L'avis de Tsuki :


Tout d’abord, il faut savoir que j’ai un intérêt particulier pour tout ce qui touche à la Seconde Guerre Mondiale, j’ai donc été ravie de recevoir ce roman grâce à la Masse Critique de Babelio.

Joseph est un jeune garçon de 12 ans, au caractère des plus complexes, constamment en colère, il rejette quiconque tente d’entrer dans sa bulle personnelle. Cette colère cache bien évidemment une grande souffrance, une peur incontrôlable que nous découvrirons au fil du roman.

À travers les chapitres nous allons suivre l’évolution du jeune garçon et cela ne se fera pas sans heurt. L’auteur nous plonge dans un monde en ruine, la guerre ravage tout, prive de beaucoup de choses, que ce soit matériel ou des êtres vivants et mon cœur n’en est pas ressorti indemne. Oui j’ai pleuré, beaucoup, j’ai souffert avec Joseph, Adonis, le gorille à dos argenté, Mme F. et Syd, jeune fille orpheline.

C’est une lecture très prenante, qui nous embarque sous la menace des bombes nazies, dans le doute et l'insupportable attente d’une victoire qui n’arrive pas. C’est une histoire d’amitié, de famille qui n’est pas liée par le sang, mais pas seulement, c’est une ode à l’espoir, au renouveau qui n’arrive pas sans sacrifices.

Voici un roman jeunesse qui fait se poser des questions aux lecteurs, j’avoue ne jamais m’être demandée ce qui était arrivé aux animaux de zoo ou autres durant cette période, ça m’a poussé à faire quelques recherches à ce sujet, mais aussi sur la ville de Londres durant la guerre.

En bref, c’est un roman vraiment très touchant, aussi bien pour les jeunes que pour les adultes, il ne vous laissera pas insensible. C’est juste, mais dur, je ne le conseillerai pas aux jeunes âmes trop sensibles, attendre un peu ne serait pas une mauvaise idée. J’ai beaucoup aimé ce moment de lecture, il a su m’interpeller et me toucher comme ce n’était pas arrivé depuis un moment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine