La Bête de l'Ombre, Tome 1 : Rejetée de Jaymin Eve



La bête de l'ombre, 
Tome 1 : Rejetée
de Jaymin Eve

Éditions Collection Infinity

Sortie le 16 mai 2022
Format broché / 464 pages / 23 €


Présentation de l'éditeur :

Mon père a commis une terrible erreur. Et je continue d’en payer le prix.

En tant que louve au sein d’une meute puissante, je devrais avoir la belle vie. Mais depuis que mon père a tenté de tuer l’Alpha, on me traite comme une paria, une traîtresse, une moins que rien.
Quand j’essaie de m’échapper, Torin, le fils de l’Alpha, me ramène de force avant ma première métamorphose... qui révélera l’identité de mon âme sœur.
Et, dès l’instant où ma louve pose les yeux sur lui, mon cœur se remplit de l’espoir d’un futur plus radieux.
Après tout, personne ne répudie son compagnon légitime, pas vrai ?
Faux.
Quand les loups passent à l’attaque, mon esprit se met à hurler, assoiffé de vengeance.
J’ignore comment, j’entre alors en contact avec le royaume des ombres.
D’une manière ou d’une autre, je le ramène dans notre monde.
La Bête de l’Ombre. Notre dieu, celui des changeants. Le diable en personne.
Finalement le rejet de mon compagnon n’était que le début...

#UrbanFantasy #Sexy #LoupsGarous #Dieu #RomanceParanormale #Humour

L'avis de Tsuki :

Alors que l’on pense que l’Urban fantasy ne pourra plus nous surprendre, Bookmark nous offre des titres de ce genre et le lecteur prend en pleine face un univers original, plein d’action, d’humour et de personnages intéressants et travaillés.

Jaymin Eve nous propose un monde où les métamorphes sont présents, mais méconnus des humains. Ils vénèrent et craignent la Bête de l’ombre qui les a créés, vivent en communauté et ne sont pas tendres avec les membres de leur meute qui refusen de se soumettre à leur loi.

Mera fait partie de ces loups rejetés, suite à la tentative de son père de faire tomber l’Alpha. Depuis 10 ans, sa mère et elle sont traitées comme des moins que rien ; la jeune fille est battue à la moindre occasion, dans une tentative vaine de la briser. Au moment de sa première métamorphose, rien ne se passe comme prévu et elle touche du bout des griffes un monde auquel elle ne devrait pas avoir accès. C’est ainsi qu’elle se retrouve embarquée par la Bête de l’ombre dans un univers dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.

J’ai apprécié cette lecture, l’univers est fouillé, travaillé, on se laisse volontiers emmener à travers ces différents mondes que l’on découvre avec beaucoup de curiosité en même temps que l’héroïne. Elle n’a aucune idée des endroits où elle met les pieds, mais elle y va franc battant. Sa capacité d’adaptation est impressionnante, même si finalement elle n’a pas réellement le choix. Elle dispose d’un humour à toute épreuve qui n’est autre qu’une armure dont elle se pare pour faire face aux situations difficiles. En réalité, elle meurt de trouille, mais elle ne laissera jamais paraître cette faiblesse devant l’Ombre (surnom qu’elle a donné à la Bête pour faire plus court). Le récit est une suite d’aventures, de retournements de situation, de découvertes et de révélations ; l'ennui n’a pas sa place dans ces chapitres.

La seule chose que j’ai eu plus de mal à appréhender, c’est la relation ambivalente entre Mera et l’Ombre ; elle le déteste, ne cesse de le répéter, mais est néanmoins attirée par lui. Certes il s’agit de fiction, mais nous sommes à la frontière du syndrôme de Stockholm et cela m’a fait tiquer à plusieurs reprises. Le lien fait avec la Belle et Bête est très à propos et je souhaite vraiment que le comportement de l’Ombre soit justifié par la suite, sans quoi je serai assez déçue.

En bref, une histoire de métamorphes dont le traitement est original. La plume est fluide et rythmée, le roman se lit très vite et l’auteure nous offre une fin à se claquer la tête contre le mur, à croire que le sadisme est l’apanage du genre. J’ai apprécié l’humour de Mera, c’est une jeune femme forte, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et je suis vraiment curieuse de découvrir la suite de ses aventures !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Webzine