Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 2 février 2021

L'Âge de la folie, Tome 1 : Un soupçon de haine de Joe Abercrombie



L'Âge de la folie, 
Tome 1 : Un soupçon de haine
de Joe Abercrombie

Éditions Bragelonne

Sortie le 2 décembre 2020
Format broché / 528 pages / 25 €


Présentation de l'éditeur :

Dans le ciel d'Adua, les cheminées industrielles crachent leur fumée et le monde nouveau regorge de possibilités. Mais les temps anciens ont la peau dure. À la frontière du Pays des Angles, dans un bain de sang, Leo dan Brock cherche à se couvrir de gloire... et à écraser les hordes de maraudeurs. Pour vaincre, il a besoin du soutien de la couronne. Hélas, le prince Orso ne vit que pour trahir...

Fondatrice de la Société Solaire, femme d'affaires et fille de l'homme le plus redouté de l'Union, Savine dan Glokta entend bien gravir l'échelle sociale par tous les moyens. Mais chez les miséreux couve une fureur qu'aucun privilège ne saurait contrôler. Avec l'aide d'une femme des collines réputée pour sa folie, la jeune Rikke lutte pour maîtriser la vue longue, un don précieux... ou une malédiction. Voir l'avenir est une chose, mais lorsque le Premier des Mages le tient entre ses mains, le changer en est une autre. Si l'ère des machines s'ouvre, celle de la magie refuse de mourir...

Avis de Lauryn :

Cette nouvelle trilogie de Joe Abercrombie se déroule dans le même univers que La première loi ou Terres de sang. Certains personnages sont cités, d’autres sont encore présents, plus âgés et toujours aussi retors.

L’histoire est très basique. Une guerre entre deux pays avec, en intrigue secondaire, une ville hyper-industrialisée où la révolte gronde. Très facile à suivre, donc, et l’auteur réussit pourtant à fournir un pavé de presque six cents pages pour développer ce sujet simpliste.

En fait, tout repose sur les personnages. Le lecteur découvre différents protagonistes, qu’il ne peut décemment pas étiqueter de “gentil” ou de “méchant”. Non, il n’y a pas de camp à proprement parler. Que ce soit le fier Leo dan Brock, futur chef du Pays des Angles ; le prince Orso, héritier du roi de l’Union ou encore Stour Ténèbres, neveu du roi du Nord, aucun n’est ni blanc, ni noir. Ils ont tous leurs défauts (parfois nombreux) et leurs qualités. Certains tapent sur les nerfs assez vite, et la préférence du lecteur va forcément aller vers l’un ou l’autre, à un moment donné. L’auteur joue volontiers avec ça, et ce sont les pérégrinations de ces hommes et de ces femmes qui constituent la pierre angulaire du livre, celle qui vous fait tourner les pages et vous donne envie de découvrir quel sera le devenir de votre chouchou ou, au contraire, de votre bête noire. Personnellement, j’ai adoré ça et j’avoue qu’aucun personnage n’a rencontré ma totale adhésion, car il y a toujours un élément qui m’a fait penser “merde, mais quel con quand même…”. Il faut dire que Joe Abercrombie noie ses personnages dans un univers très sombre où le seul moyen de s’en sortir semble se résumer à : la loi du plus fort est toujours la meilleure. Personne n’a le choix : il ou elle doit écraser ses adversaires avant qu'ils ne le fassent. Du coup, qu’il soit guerrier ou sorcière, Inquisiteur ou prince héritier, aucun d’entre eux ne cumule les bonnes actions et les bons sentiments pour faire gonfler d’admiration votre petit cœur.  Et c’est tant mieux !

Pour l’instant, le récit se concentre donc beaucoup sur les personnages, et il ne faut pas vous attendre à une intrigue follement complexe. Moi, j’ai trouvé cela très entraînant et fichtrement bien écrit ! Joe Abercrombie a un style très épuré et très ciselé, ce n’est que du bonheur, de quoi me donner envie de découvrir ses autres ouvrages.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire