Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 6 février 2020

Les MacAllister, Tome 1 : Noces secrètes de Kinley MacGregor



Les MacAllister
Tome 1 : Noces secrètes

de Kinley MacGregor

Éditions J'ai lu

Sortie le 8 janvier 2020
Format poche / 344 pages / 7,60 €


Présentation de l'éditeur :

Lassé de la guerre incessante entre Draven de Montague, comte de Ravenswood, et son voisin lord Warwick, le roi impose une trêve. Comment la garantir ? La fille de Warwick ira passer un an chez Ravenswood où elle sera sous sa protection. Et gare à lui s’il lui arrivait malheur ou si elle était déshonorée ! Fou de rage, Draven ne peut que s’incliner et accueille dans son château la ravissante Emily. Il ignore que, pour échapper à l’emprise de son père, celle-ci s’est mis en tête de l’épouser par tous les moyens. Le comte a juré sur son honneur de ne pas la toucher, mais comment lutter contre les charmes de cette innocente séductrice ?


L'avis de Jm-les-Livres :

Noces secrètes est une romance historique sympathique, qui fait passer un bon moment, mais que j’oublierai vite.

L’intrigue générale est déjà vue, mais j’ai facilement plongé dans l’histoire, me laissant emporter par les mots de Kinley MacGregor, aka Sherrilyn Kenyon, la maman de la série des Dark-Hunters. Ici, pas d’univers aussi complexe, c’est même un premier tome plutôt simple dans l’intrigue comme dans les dialogues. Pas de quoi rebuter les fans du genre mais pas non plus de quoi créer un coup de cœur.

J’ajouterai que j’ai été un peu gênée pendant ma lecture par le style moderne de l’histoire, surtout dans les dialogues. La façon de penser et d’agir de l’héroïne ne m’ont pas paru cohérents avec l’époque à laquelle se déroule le récit. J’ai eu la sensation que, si on prenait les dialogues pour les mettre dans une romance contemporaine, ça n’aurait pas été choquant. À part cela, les personnages sont attachants, un peu caricaturaux, mais on prend plaisir à suivre leurs aventures.

Au final, un premier tome plaisant mais pas transcendant. Je ne sais pas si je lirais la suite.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire