Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 20 septembre 2013

50 bonnes raisons de se réincarner en chat

50 bonnes raisons de se réincarner en chat
de Katherine Quenot

Éditions Hugo et Desinge

Sortie le 5 septembre 2013
Format Broché / 120 pages / 12,95 €


Présentation de l'éditeur :

Indomptables, hédonistes, narcissiques, champions du sommeil et de la débrouille, les chats affirment leur droit à la liberté, au confort et à la volupté.
Sont-ils presque parfaits ? À côté de la vie féline, l’existence humaine fait pâle figure. À l’encontre de certains astrophysiciens qui se demandaient il y a peu encore si l’Univers n’avait pas été créé pour permettre l’existence humaine, un nouveau courant se fait jour : depuis le Big Bang, l’Univers semblerait plutôt avoir été créé pour aboutir à l’existence des chats.
Voilà pourquoi de toutes les réincarnations possibles, celle en chat est la plus précieuse qui soit...

L'avis de Lila :

Les chats, on les adore ou on les déteste, mais ils ne laissent personne indifférent. Souvent mis en scène sur Internet dans des situations cocasses, ils n'en finissent pas de nous amuser ou de nous émouvoir. Ce livre s'adresse avant tout aux amoureux des félins. Katherine Quenot dresse avec humour et pertinence une liste de 50 bonnes raisons de se réincarner en chat, et on ne peut qu'approuver ses explications.
Chaque point de cette liste est développé dans un texte assez court et toujours très drôle, où malgré la forme légère et volontairement second degré, on découvre une multitude d'anecdotes passionnantes sur les chats. On s'amuse et on en apprend un peu plus sur nos amis les félins.

L'un des points forts de ce livre, et qui en fait un cadeau idéal à offrir ou se faire, c'est la mise en page. Très soignée, avec une belle couverture épaisse, un papier de qualité et une police d'écriture très jolie, il n'y a rien à lui reprocher. L'illustration de couverture attire l’œil aussitôt et annonce bien la couleur : chacune des 50 raisons de se réincarner en chat est illustrée d'une toile célèbre à laquelle a été intégré un chat. Le résultat est toujours très drôle et complètement loufoque.

Un livre qui se dévore plus qu'il ne se lit et qui permet de passer un excellent moment. Un plaisir pour les yeux et un bonheur à parcourir.



12,31 EUR
Achat Fnac

Joueur du grenier, Tome 2 : Pas de vacances pour les jeux vidéos

Joueur du grenier
Tome 2 : Pas de vacances pour les jeux vidéos

de Frédéric Molas et Piratesourcil

Éditions Hugo et Compagnie

Sortie le 12 septembre 2013
Format BD / 48 pages / 10,45 €


Présentation de l'éditeur :

Vous pensiez tout connaître sur le Joueur du Grenier, son univers, ses acolytes, les jeux vidéos qu’il déteste, qu’il adore, qui l’amusent le plus ? Vous pensiez tout connaître de ses avis, ses coups de gueule, ses coups de cœur ?

Plutôt que de plonger dans l’histoire des jeux vidéos, cette BD propose de continuer l’exploration de l’enfance du Joueur du grenier et de sa bande de copains. Ils ont tous rajeuni de 20 ans et ont déjà la passion des jeux vidéos... contemporains !

Alors cliquez sur répondre pour gagner le droit de la recevoir ! 

L'avis de Lila :

Cette bande-dessinée bien sympathique nous replonge dans les années 90 et plus particulièrement dans l'enfance d'un gamer. Bien connu des amateurs de jeux vidéo, Le joueur du grenier est aussi un site Internet et une émission en ligne sur les jeux vidéo, présentée par Joueur du grenier lui-même. C'est donc plutôt amusant de voir ce personnage sympathique et un brin loufoque mis en scène dans une bande-dessinée. À noter qu'on retrouve également des guests, dont Usul et Realmyop, eux aussi bien connus des passionnés de jeux vidéo.

Les gags s'enchaînent et sont efficaces, tout comme la mise en page et la narration. On passe un très bon moment avec cette BD qui pourra plaire à un très large public, même si les références et situations parleront parfois plus aux joueurs. L'ensemble est cohérent, se lit avec plaisir et reste très accessible. Un petit bémol tout de même : c'est vraiment court ! Lorsque se tourne la dernière page, on se sent un peu frustré, on aurait aimé quelques planches de plus.

Sans être indispensable ou particulièrement originale, cela reste une excellente bande-dessinée qui permet de s'amuser et de se replonger dans les années 90, que l'on soit fan ou non de Joueur du grenier.




9,93 EUR
Achat Fnac