Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 28 juillet 2013

Keleana Tome 1 : L'assassineuse de Sarah J Maas

Keleana
Tome 1 : L'assassineuse
de Sarah J Maas

Éditions La Martinière Jeunesse

Sortie le 5 septembre 2013
Format broché / 512 pages / 16€


Présentation de l'éditeur :

Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…

Avis de Cassiopée :

Keleana est une assassineuse, c'est-à-dire un assassin professionnel. Sa particularité est qu'elle est la plus talentueuse de tous, mais surtout qu'elle a à peine 18 ans. Elle va se voir retirer des mines de sel par le prince en personne, où elle a été condamnée à des travaux forcés, afin de participer à un tournoi et gagner sa liberté.

L'auteur a su créer un univers riche dans lequel elle a mélangé plusieurs caractéristiques du fantastique, néanmoins ce panachage pourrait rebuter les inconditionnels de la fantasy. Ainsi vont se côtoyer les guildes, les sorcières et magiciens, les faës, les démons, les fantômes, les mondes parallèles etc.
Sarah J. Maas dévoile son univers petit bout par petit bout, parfois ce ne sont que des allusions, d'autres fois des légendes ou des apparitions, toutefois elle ne prend pas le temps de nous expliquer les codes et les règles de cet univers. C'est donc au lecteur de découvrir cela, de mettre ensemble les indices et d'essayer de deviner quels sont les êtres fantastiques qui le compose. Cette manière de faire est très prenante et attise notre curiosité, tout au long de la lecture on se pose de nombreuses questions, on cherche à comprendre le passé de ce royaume, et on veut surtout savoir tous ses secrets.

L'intrigue est intéressante et bien menée. L'histoire ne reste pas focalisée sur le tournoi auquel participe Keleana. En parallèle se dressent différents mystères que l'on cherche à résoudre. L'auteur a donc su établir un bon équilibre dans son livre.

L'héroïne est un personnage qui semble au début très captivante. L'assassineuse est dépeinte comme une jeune femme fougueuse, ayant beaucoup de colère et se délectant dans la mort d'autrui. Elle le dit au début, elle fantasme de pouvoir voir et sentir le sang de son garde couler. Pendant toute l’œuvre, j'ai attendu qu'elle laisse libre court à cette fureur contenue, qu'elle agisse comme l'assassineuse impitoyable qu'elle semblait être. Au moins une fois, qu'elle nous montre de quoi elle est capable. Cependant, plus on avançait et plus la description du début semblait erronée... Le lecteur sur ce point va rester sur sa faim. Cette caractéristique du personnage qui la rendait originale et intéressante a donc été totalement inexploitée, à mon grand regret. Ainsi, intelligente, belle et forte, dévoreuse de livres et aimée des animaux, elle n'a que sa grande vanité pour nous la rendre plus humaine, plus accessible. Son passé, très mystérieux, nous pousse à spéculer quand à ses origines et ses réelles capacités. Les réponses dans les prochains tomes promettent d'être fortement croustillantes !
Dorian, le prince, est parfait. Intelligent, beau, fort, lecteur assidu et ayant grand cœur, il devient rapidement ennuyeux car trop remarquable... Plus piquant et attrayant est le capitaine Chaol. D'une grande droiture et loyauté, il écoute en priorité l'honneur et a beaucoup de mal à accepter la présence de Keleana. Il rentre facilement en conflit avec l'héroïne et n'hésite pas à la remettre à sa place. Nehemia, la princesse d'Eyllwe, recèle elle aussi un caractère intéressant. Il sera difficile au lecteur de la cerner et de comprendre son objectif.

Enfin le lecteur sera charmé par les incroyables descriptions des lieux et plus particulièrement par le château de Rifthold. On frissonne avec Keleana lorsque l'on doit s'aventurer avec elle dans les parties en verre du château, tout comme on admire l'éclat et les reflets produit par ce bâtiment fragile. Chaque lieu est incroyablement bien décrit : la chambre de notre héroïne, la bibliothèque, le jardin avec la terrible horloge, les cryptes etc.. On arrive aisément à se projeter dans ces différents endroits. Et c'est sans oublier, du reste, les descriptions des magnifiques tenues des dames de la cour, qui feront rêver plus d'une lectrice.

En conclusion, ce premier tome est agréable à lire, il pose les prémices d'une histoire riche et promet beaucoup de révélations. Même si certains personnages semblent un peu lisses, d'autres sont là pour compenser par leurs caractères beaucoup plus travaillés et imparfaits.

La griffe du destin de Lisa Childs

La griffe du destin (Nocturne) par [Lisa Childs]

La griffe du destin
de Lisa Childs

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er octobre 2012
Poche / 288 pages / 6,60 €
 
Présentation de l'éditeur :

En arrivant au château de Trent Baines, le célèbre écrivain, Alaina a bien du mal à contenir son impatience. Enfin, elle va découvrir le visage de celui qui, dans ses romans, décrit avec une telle précision des crimes abjects survenus dans la région trente ans plus tôt qu'elle le soupçonne d'en être l'auteur. Mais quand le propriétaire des lieux apparaît devant elle, elle ne peut retenir une exclamation de surprise. Car l'homme à l'allure altière et au regard franc qui lui fait face est bien trop jeune pour être le coupable. En revanche, elle sent qu'un lien secret existe entre lui, les crimes et... elle-même. Comme une reconnaissance mutuelle fatale et évidente. Comme si, dans une vie passée, elle avait été son amante. Ou sa victime...



Avis de Molina

Cette fois pas de vampires ni de bêtes à poils, la collection Nocturne explore un thème presque inédit pour elle, la réincarnation. Eh oui, il va être question de vies antérieures, de mémoires enfouies et d'âmes qui se retrouvent vie après vie.

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'auteure a correctement étudié son sujet et qu'elle nous offre une version crédible de ce thème. C'est bien traité et cela permet un certain renouveau qui change des traditionnels métamorphes, vampires et autres sorciers que nous avons habituellement dans cette collection. Ce vent de fraicheur est plus que bienvenue en cette saison estivale et va en inciter plus d'un ou d'une à se lancer.

Alors oui, La griffe du destin reste une romance et l'histoire d'amour est donc au centre du livre.
Trois personnages, deux hommes et une femme, se retrouvent dans une nouvelle vie. Chacun d'eux était fou d'elle mais elle n'en aimait réellement qu'un. Par dépit, son autre soupirant a tué celle-ci et son mari mais ils se retrouvent tous les trois dans une nouvelle existence. De nouveaux visages, de nouveaux passés, mais surtout des souvenirs anciens qui refont surface par flash. Si Alaina découvre vite qui elle a été, Trent est lui beaucoup plus incertain : est-il le mari assassiné ou le tueur ? Cette question va teinter d'angoisse les retrouvailles entre les deux amants et les lancer dans une quête de la vérité urgente car les meurtres recommencent comme trente ans auparavant...

Ici aussi, Lisa maitrise parfaitement son sujet, la passion entre Alaina et Trent est aussi instantanée que brûlante. C'est l'histoire d'un coup de foudre qui rend accro à l'autre, d'une passion plus intense que les flammes de l'enfer et qui consume tout sur son passage y compris la raison. Attention, les scènes de sexe sont susceptibles de donner des idées, vous êtes prévenus !

Côté intrigue c'est également assez réussi. Ce n'est, bien sûr, pas digne d'un policier mais ça remplit son office : donner du rythme à l'histoire, induire un rapprochement entre les deux protagonistes sous couvert de danger et offrir quelques rebondissements pour pimenter le récit.

Au final, La griffe du destin est un bon livre à emporter avec soi en vacances : un thème peu traité dans la littérature paranormale, de la passion, une petite enquête des plus agréables et une plume qui vous emporte au cœur de l'histoire. Le parfait cocktail pour vous permettre de passer quelques heures divertissantes dans un univers hors du quotidien.