Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 3 mars 2013

Vestiges, Tome 1 : La Reine Oubliée de Rose Royl

Vestiges
Tome 1 : La Reine Oubliée
de Rose Royl

Éditions Valentina
Collection Fantastique

Sortie le 10 février 2013
Format broché / 294 pages / Prix 16 €
Format numérique / Prix 6,99 €​


Présentation de l'éditeur :

Cassie Prédier, 16 ans, sent que son monde a changé. Imperceptiblement.
Inscrite depuis peu à l’Institut Privé du Sacre, Cassie découvre vite qu’elle évolue au sein des privilégiés et que parmi eux, se trouve une classe élitiste, l’inaccessible Classe A. Alors pourquoi certains des élèves de cette classe – tels Salomé et le beau Evon - s'intéressent-ils à elle ?

Qui est cette magnifique jeune femme que seule Cassie peut voir et avec qui elle se sent inextricablement liée ?
Cassie sent que son monde va changer. Définitivement.
Et si vos désirs étaient des ordres ? Dans ce cas, prenez garde à vos souhaits…

L'avis de Rory :

La présentation que nous fait l’éditeur du livre nous laisse entrevoir la possibilité d’un récit situé dans un cadre académique stricte et élitiste, le tout accompagné d’une bonne dose de fantastique ; c’est cette promesse qui nous pousse à choisir ce livre et à l’ouvrir. La prédiction se réalise, mais ne constitue pas pour autant la totalité du contenu du roman, car ce que l’on a entrevu en lisant le résumé n’est au final qu’un élément parmi d’autres dans la composition de cette histoire réussie... On aurait pu s’en douter en observant la jolie couverture qui, intrigante, semble sans rapport apparent avec le récit. Et même si, au final, il faut plus retenir la symbolique qu’elle incarne plutôt que ce qui est effectivement représenté — en tous cas au niveau du décor — on comprend que le résumé nous a caché bien des choses, et c’est tant mieux.

L’intrigue est menée tel un jeu de piste réussi, même si l’issue n’est pas un grand coup de théâtre — ça n’est même pas gênant. Le monde dépeint par l'auteur est ancré dans le notre, puisque l’histoire se déroule en France à notre époque. Cet univers fantastique qui se dévoile peu à peu à nous est l’un de ceux dans lesquels on aimerait évoluer. La nature des « personnes » qui le composent a, à la fois quelque chose d’innovateur et quelque chose de familier, mais résolument attrayant. Les pages sont vite tournées, aucun besoin de se forcer. L’histoire se déroule sur plus d’un an, ce qui est vraiment rafraîchissant et enrichissant comparé aux romans dont les 500 pages équivalent à deux ou trois semaines tout au plus. On se pose plein de questions, sur ce qui s’est déroulé, ce qui attend les protagonistes et plus généralement sur la mécanique de l’univers et de ses personnages. On a le très grand plaisir de recevoir des réponses, parfois délivrées au compte-goutte pour mieux attiser notre curiosité, mais quasi toujours satisfaisantes et cohérentes. C’est annoncé dès les premières pages, « certaines légendes ont été largement modifiées de façon à s’adapter au récit », et même s’il est agréable d’être prévenu, quelques unes des modifications pourront faire tiquer les plus pointilleux. Par ailleurs, la fin du récit nous laisse avec des questions importantes, et nous seront, assez judicieusement, obligés de lire le second tome pour connaître les réponses associées.

Dans l’ensemble, les personnages sont convaincants. Cassie est une de celles qui nous plaît le plus : complexe, cohérente et humaine — avec des défauts et un lot d’erreurs —, elle nous donne une réelle impression d’authenticité. Elle n’est pas une petite chose fragile qui attendrait d’être sauvée. Son homologue masculin met plus de temps à nous mettre dans sa poche tant il est fier et changeant. Malgré tout, son sens de la répartie, son intelligence et son affection voilée pour Cassie finissent par faire mouche, sans que l’on ait pour autant le coup de cœur. Leur relation nous touche sans nous transporter complètement, mais c’est très suffisant. Une grande galerie de personnages secondaires nous est offerte et tous ont leur particularité. Les dynamiques qui existent entre eux sont intéressantes à voir évoluer... Une relation en particulier nous tient en haleine mais il faudra visiblement attendre le tome 2 pour en savoir plus. Le groupe d’adolescents ne se rend pas coupable d’actes d’héroïsme démesurés ou d’actions complètement irréfléchies. Ils font des erreurs mais jamais sans s’être questionnés avant ou se remettre en cause après.

Le style de l’auteur est agréable, l’ambiance et le ressenti des personnages nous parviennent clairement. Le vocabulaire est maîtrisé. Les citations qui précèdent chaque chapitre sont intelligentes. Ce n’est pas nécessairement une idée innovante mais cela reste sympathique et témoigne d’une certaine recherche et analyse qu’a pu faire l’auteur de son propre travail. Malgré quelques coquilles et deux ou trois phrases qui ne semblent rien vouloir dire, le travail d’édition est satisfaisant.

Pour conclure, on passe un très bon moment en compagnie de La Reine Oubliée, et, même si ça n’est pas un coup de cœur, la suite sera pareillement dévorée, c’est sûr. Quatre romans sont prévus au total et on ne peut que s’en réjouir. Rendez-vous en octobre 2013 pour voir évoluer, on l’espère très fort, la romance entre Cassie et Evon, ainsi que l’intrigue qui nous fait si facilement tourner les pages.


Achat version papier.
Achat version Kindle et ePub ci-dessous.



6,99 EUR
Achat Fnac

Âmes de verre, tome 1 : le Sidh


Âmes de verre
Tome 1 : le Sidh
d'Anthelme Hauchecorne


Éditions Midgard


Broché / 672 pages / 18 €


Présentation de l'éditeur :

Ce livre vous attendait. Il était écrit que vous feriez sa connaissance. Car peut-être êtes-vous, à votre insu, un(e) Éveillé(e).
Auquel cas, vous êtes en grand danger. Les rues de cette ville ne sont pas sûres. Pour vous, moins que pour tout autre.
Car les Streums rôdent, à l’affût d’une âme à briser. Je ne vous mentirai pas : vos options ne sont pas légion. Votre meilleure chance de survie git selon toute probabilité entre ces pages.
Qui sont les Streums, demanderez-vous ? Pourquoi convoitent-ils les fragments du Requiem du Dehors ? Quel avantage espèrent-ils retirer de cette partition funeste ?
Si vous ignorez les réponses à ces questions, vous vous trouvez alors face à un choix. Pour lequel il est de mon devoir de vous aiguiller.
Souhaitez-vous rejoindre la Vigie, risquer votre vie et sans doute plus encore, dans une lutte désespérée pour déjouer les intrigues du Sidh ?
…Ou bien demeurer parmi le troupeau des Dormeurs, à jamais ?
Pareille aventure ne se présente qu’une fois. Sachez la saisir.

L'avis de Lauryn :

Camille est une Recrue de la Vigie, destinée à devenir une Chasseuse. Vincent est un Éveillé, professeur à l'Éducation Nationale. L'une se bat pour retrouver son enfant, l'autre pour venger sa famille disparue. Deux êtres torturés, deux caractères que tout oppose, si ce n'est cet objectif commun : arrêter ce mystérieux Streum avide de reconstituer le Requiem du Dehors. Aveuglés par leurs desseins respectifs, jusqu'où iront-ils pour réussir ? Ne risquent-ils pas de perdre leur âme ?

L'histoire se déroule à Lille autour de deux personnages principaux, Camille et Vincent. Chacun poursuit donc une quête, un objectif qui occulte tout le reste au point qu'ils en oublient les limites à ne pas franchir. Lorsqu'ils se rendent compte qu'ils sont allés trop loin, il est bien entendu trop tard pour reculer. Ils entament alors une longue descente aux Enfers qui s'achève en point d'orgue à la fin de ce tome 1. Cette histoire, sombre et forte, est menée d'une main de maître même si, parfois, elle semble un peu longue. Le lecteur s'enfonce aux côtés des héros, subissant leurs déboires, et cette immersion particulièrement réussie est le point fort du roman, à mon sens.

Autre point fort, l'univers. Si l'histoire se déroule dans notre monde, elle est enrichie de tout un panel de créatures et de phénomènes magiques incarné par les Streums, un ajout qui densifie l'univers créé par l'auteur, d'autant qu'il est détaillé, profond et décrit avec force. On se sent happé par ce monde riche et ténébreux, ce qui nous plonge encore plus dans l'histoire.
On apprécie aussi le fait que l'auteur profite de cet ensemble bien construit pour faire une peinture au vitriol de notre société, n'épargnant rien de nos faiblesses et de nos désirs illusoires.

Les personnages sont particulièrement fouillés. Le lecteur est partie prenante de leurs tourments, de leurs pensées les plus secrètes, ce qui lui permet de se les approprier au maximum. Même les personnages secondaires ne sont pas en reste, y compris le méchant qui a une vraie dimension, une importance quasi identique aux héros. Il s'exprime en patois lorrain, ça lui donne une touche d'originalité presque comique, décalée en tout cas, surtout pour un méchant. Du coup, c'est un vrai plaisir de cheminer à leurs côtés.

Le style d'Anthelme est en parfaite adéquation avec son univers. Incisif, dynamique et sombre, il constitue le ciment qui lie histoire et univers. Les descriptions sont efficaces sans être trop nombreuses ou trop longues, elles utilisent des comparaisons fortes et souvent pessimistes, autant que l'univers qu'elles incarnent. Les dialogues font mouche et reflètent bien le caractère des personnages, souvent belliqueux et prompts à agir sur le vif. Un regret cependant : les encarts, disséminés un peu partout dans le livre, qui sont là pour approfondir la connaissance du monde. Bien souvent, ils perturbent la lecture à tel point qu'on finit par les zapper pour se concentrer sur l'histoire en elle-même.

Âmes de verre est un roman un peu glauque qui ne laisse pas indifférent, tant par sa richesse que par sa maîtrise scénaristique. Une histoire taillée au rasoir qui vous fera basculer d'une réalité à une autre, un voyage qui vous fera passer de la lumière à l'obscurité. Plongez sans hésitation dans ce monde défiguré par les Streums...