Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 31 juillet 2013

Le journal intime de Georgia Nicolson, Tome 8 : Un gus vaut mieux que deux tu l'auras

Le journal intime de Georgia Nicolson

Tome 8 : Un gus vaut mieux que deux tu l'auras
de Louise Rennison



Éditions Gallimard Jeunesse


Sortie le 31 janvier 2013
Format poche / 288 pages / 6,10 €



Présentation de l'éditeur :

Patatras ! Au moment tant espéré où Scooterino offre enfin son cour à Georgia, Robbie débarque sans crier gare ! N'en jetez plus, la cour est pleine ! Deux gus de compagnie pour le prix d'un, c'est beaucoup pour une seule fille, fut-elle Georgia. Voici notre héroïne en proie à un dilemme auquel elle n'était pas préparée.


L'avis de Chani

On pourrait penser qu’au bout du huitième tome Georgia allait s’assagir, mais il n’en est rien ! Après avoir désespérément couru (avec plus ou moins de succès) après Super Canon, la jeune fille se voit courtisée par, non pas un, mais deux prétendants. Forcément, le choix est difficile, surtout lorsqu’on s’appelle Georgia Nicolson…

Encore un tome mené tambour battant, drôle et incisif, à prendre au x-ième degré au moins. Georgia a toujours des problèmes existentiels d’adolescente moderne et va prendre les choses en main pour les résoudre. Derrière l’apparente futilité de ce type de roman se cachent de vraies thématiques chères aux ados, et, avec, les clés pour les surmonter, rendant de fait cette lecture moins superficielle qu’elle n’y paraît. Reste le style du livre qui ne plaira pas à tout le monde, la gouaille de la jeune fille étant pour le moins particulière.
Destiné aux adolescentes, Un gus vaut mieux que deux tu l’auras ravira les fans de la série.

L'appel du crépuscule de Doranna Durgin


L'appel du crépuscule

de Doranna Durgin

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er avril 2012
Format Poche / Pages 288 / Prix 6,51€
Présentation de l'éditeur

Debout devant la demeure de Joe Ryan, Lyn songe à la mission dont ses chefs l’ont chargée : gagner la confiance de cet homme, et prouver qu’il a tué son coéquipier et trahi son clan — leur clan — pour rejoindre les forces du mal. Mais brusquement la porte s’ouvre, et Lyn découvre le visage de celui qu’elle est venue confondre. Impressionnant, puissant, il la domine de sa haute taille et la scrute de son regard clair. Un regard auquel Lyn, troublée, tente tant bien que mal de se soustraire. Car un sentiment étrange vient de naître en elle, une pulsion incompréhensible et terriblement dangereuse qui la pousse vers Ryan et risque de faire d’elle sa proie…


Avis de Molina

Le moins que l'on puisse dire c'est que le résumé était des plus alléchants : une enquête pour trahison, une guerre contre le mal, des métamorphes et une romance que l'on pouvait espérer torride. Malheureusement, le résultat est très loin de ce que l'on attendait...

L'univers est peu attrayant et l'auteure utilise plusieurs expressions en latin pour parler d'actes commis par les méchants. Aucune explication n'est fournie, comme si le lecteur savait parfaitement de quoi il s'agit. Au mieux, il faut croire que ces termes avaient été expliqués dans le tome précédent (je ne sais pas puisque je ne l'ai pas lu) mais une piqûre de rappel aurait été plus que bienvenue dans tous les cas. En effet, assez peu de monde possède une mémoire infaillible pour ce genre de chose spécifique à un roman. C'est d'ailleurs très gênant pour la lecture et la compréhension de certaines scènes.
Mais bon, si c'était là le seul point faible de ce livre ça irait mais ce n'est pas le cas.

Côté intrigue ce n'est pas mieux : un homme est assassiné, son co-équipier est soupçonné et puni (sans aucune preuve), ce qui fait qu'il se retrouve envoyé dans une région reculée pour faire un travail peu important. Mais voilà, pas de chance, il commence à se passer des choses étranges dans cet endroit et il est à nouveau incriminé sans preuve. Une enquêtrice est envoyée pour monter un dossier à charge.
Et là, grand classique, la femme pleine de préjugés cherche tout ce qu'elle peut pour prouver sa culpabilité et le pauvre suspect résigné la laisse faire sans opposer de résistance. Et tout d'un coup, paf ! LA scène qui change tout car ils se désirent malgré la suspicion constante de Lyn. C'est pathétique !

L'histoire d'amour n'est pas crédible, ennuyeuse et sans fond ni passion. Un vrai désespoir pour le lecteur !
En plus avec des personnages principaux et secondaires très caricaturaux, c'est la cerise sur le gâteau.

Bref vous l'aurez compris, L'appel du crépuscule n'est pas un roman que je conseillerai, je suggérerai même de le fuir car ni l'univers, ni les personnages, ni la soit-disant histoire d'amour ne valent la peine qu'on s'y intéresse !

lundi 29 juillet 2013

Par une nuit d'été de Molly O'Keefe

Par une nuit d'été
de Molly O'Keefe

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie le 1er juin 2013
Format poche / 320 pages / 6,10 €

Présentation de l'éditeur :

Ténébreux, sensuel, incroyablement séduisant, Jeremiah Stone incarne l’homme idéal pour Lucy Alatore. Aujourd’hui plus encore qu’hier, il est irrésistible ! Alors, comment ne céderait-elle pas à la passion qui brûle entre eux ? Certes, il y a plus d’un bémol à leur liaison : Jeremiah, désormais tuteur de ses trois neveux, n’a pas de temps à consacrer à une véritable histoire d’amour ; quant à Lucy, qui a fui Los Angeles pour éviter un scandale, elle n’a aucune envie de s’attacher à un homme. Et surtout pas dans ce coin paumé de Californie du nord où elle s’est mise au vert. Mais, après tout, pourquoi s’inquiéter du lendemain quand – justement – ils ont décidé que leur histoire n’en aurait pas ? Une décision raisonnable, non ? … A condition que l’amour ne s’en mêle pas.

Avis de Jm-les-livres :

Il est assez difficile de dire si on a aimé ou pas ce livre. Certains points sont très sympas et d'autres sont plutôt ennuyeux, ou alors ne sont pas du tout passés.

Lucy Alatore est en plein bouleversement. Sa société de création de bijoux est en crise et elle ne sait plus trop où elle en est. De retour avec sa mère au ranch de son enfance, elle doit trouver le moyen de se sortir de ses ennuis. Lorsqu'elle retrouve son ancien voisin, Jeremiah Stone, ancien homme de rodéo qui a dû raccrocher ses éperons pour s'occuper de ses trois neveux devenus orphelins, elle est très attirée. Entre eux, l'étincelle de la passion s'allume rapidement, mais les différents problèmes qu'ils doivent gérer rendent leur relation impossible.

Cette histoire aurait pu être très sympathique, si les deux héros n'avaient pas autant à gérer d'un point de vue émotionnel. Lucy est en train de faire l'autruche dans l'espoir que ses problèmes disparaissent tandis que Jeremiah tente tant bien que mal de survivre à ses neveux et surtout au cadet, Ben, qui est très agressif envers son oncle. La situation du héros n'est pas facile à vivre et c'est intéressant que l'auteur ait choisi de nous le montrer comme un être normal, qui n'avait pas prévu d'arrêter sa passion pour s'occuper de trois garçons et d'un ranch. Il essaye de faire de son mieux et ne réussit pas toujours. Il est clairement le personnage le plus touchant. Lucy est plus agaçante. Elle vit chez le meilleur ami de son père, qui n'a pas toujours été un homme bon ou courageux (qui ne l'est toujours pas d'ailleurs) et son agressivité envers cet homme est plutôt surprenante. Même si l'auteur nous explique pourquoi, ses réactions sont pour le moins fortes. Le fait que les deux héros soient à un moment important et difficile de leur vie plombe un peu le récit. On voit bien que l'attraction entre eux est forte, mais on se demande comment ils vont réussir à surmonter tous les obstacles. Et quand ils y arrivent, on n'y croit pas vraiment.

Il manque quelque chose pour que cette histoire nous emballe totalement. On passe un bon moment, mais ce livre manque d'une touche de légèreté qui aurait permis une lecture un peu moins laborieuse et plus agréable.




5,80 EUR
Achat Fnac

Jamais deux sans trois, Tome 2 : Francine+Mitchell+Alejandro de Eve Langlais

Jamais deux sans trois
Tome 2 : Francine+Mitchell+Alejandro
de Eve Langlais

Éditions Milady
Collection Bit-lit

Sortie le 12 juillet 2013
Format poche / 226 pages / 7,10 €


Présentation de l'éditeur :

Francine est folle de Mitchell, un loup tout comme elle, depuis leur première rencontre alors qu’ils étaient enfants. Mais il ne l’a jamais considérée autrement que comme la meilleure amie de sa sœur. Bien décidée à lui faire prendre conscience qu’elle est son âme sœur, elle décide de le rendre jaloux avec l’aide d’Alejandro, un séduisant métamorphe jaguar. Excellent plan, sauf qu’il s’avère que ce dernier est aussi son âme-sœur…

Avis de Jm-les-livres :

On reprend le même schéma et on recommence, sauf que cette fois-ci, la personne réticente n'est plus l'héroïne, mais un des mâles. Ce qui fait que ce personnage devient des plus agaçants.

Vous avez ici une réplique presque parfaite du tome 1 avec quelques variations. Francine sait que Mitchell est son âme-sœur depuis toute petite. Mais lui n'est pas intéressé donc il fait tout pour garder ses distances avec elle. Jusqu'à une certaine fête organisée par sa sœur et où il croise Francine, avec un autre homme. Et là, il se rend compte qu'il est destiné à Francine et qu'il est jaloux. Vous l'aurez compris, c'est ce monsieur qui va faire coincer les rouages de la relation à trois parfaite.

En perdant la nouveauté de la relation à "plus de deux", on perd 50% de l'intérêt de l'histoire. Et ce n'est pas ce qui reste qui va nous passionner. Le personnage le plus craquant est Alejandro. Mitchell est pénible à souhait et Francine n'est pas non plus des plus intéressantes... ni des plus classes. Les vacheries échangées avec Naomi (l'héroïne du tome 1) sont sincèrement de mauvais goût et viennent gâcher un peu plus l'ensemble. Les scènes sexuelles viennent de temps en temps relever l'électrocardiogramme du lecteur pour mieux le perdre un peu plus loin. On se demande ce que l'auteur va bien pouvoir trouver d'original à écrire pour ses prochains livres tellement tout a déjà été écrit ici. 

Ce deuxième tome est moins bon que le premier (faute à l'absence de la nouveauté sûrement) et on a bien envie de s'arrêter là. En espérant que Milady aussi.




6,75 EUR
Achat Fnac

Jamais deux sans trois, Tome 1 : Naomi+Ethan+Javier de Eve Langlais

Jamais deux sans trois
Tome 1 : Naomi+Ethan+Javier
de Eve Langlais

Éditions Milady
Collection Bit-lit

Sortie le 12 juillet 2013
Format poche / 234 pages / 7,10 €

Présentation de l'éditeur :

Élevée dans une famille où aucun déjeuner ne finit sans assiette cassée, Naomi la louve aspire à une vie paisible loin des métamorphes et des mâles dominants. Lorsque le destin – sous la forme d’une balle de lacrosse – lui fait rencontrer deux âmes sœurs, Naomi freine des quatre fers, bien décidée à ne pas céder à leurs avances. Ethan, l’immense ours, et Javier, le sensuel jaguar, parviendront-ils à la convaincre que la vie avec eux ne sera pas que chaos ?


Avis de Jm-les-livres :

Voilà une parution chez Milady qui sort de l'ordinaire. Dans cette nouvelle série, même s'il est question de métamorphes de tout poil, ce n'est pas cela qui est mis en avant. L'auteur a voulu nous raconter l'histoire de femmes possédant deux âmes sœurs. Nous commençons avec Naomi, qui rencontre ses mâles dans une situation assez amusante.

Il est certain que ce genre de littérature peut surprendre de la part de Milady et le fait qu'ils aient choisi de la publier dans la collection Bit-lit a de quoi surprendre, puisque, même s'il s'agit de métamorphes, le sexe a une place très importante dans cette saga. Mais, comme depuis le début Milady a choisi de classer indifféremment urban fantasy et romance paranormale dans la même catégorie (la bit-lit), on comprend mieux pourquoi cette romance paranormale peut être surprenante à côté de séries comme Mercy Thompson ou Charley Davidson. Passé ce point de classement, on peut se pencher sur l'histoire en elle-même et regarder de plus près les personnages et leur environnement. Les titres d'Eve Langlais ne vont pas révolutionner l'univers de la romance paranormale, mais ils ont le mérite de nous faire passer un bon moment, avec quelques scènes assez drôles. Pas de grande histoire ici, ni de suspense intenable avec grand méchant à découvrir, mais plutôt des personnages qui sont plus ou moins d'accord pour former des trios, et donc de partager leur âme-sœur. Les personnages principaux sont assez sympathiques (bien que Naomi, l'héroïne mériterait bien quelques claques), les scènes sexuelles peuvent en choquer certains de par le vocabulaire utilisé, mais on a lu bien plus trash. Reste le sexe entre plusieurs partenaires qui donnent lieu à des séquences assez hot mais là encore, pas de quoi en faire un plat, on a lu bien plus mouvementé. Les deux mâles, Ethan et Javier sont très touchants dans leur genre et à l'opposé l'un de l'autre. À eux deux, ils forment presque l'homme idéal dont on rêve sans que cela soit possible : fort et sensible, bourru et charmeur, féroce et délicat, bon amant et... bon amant. Seule l'héroïne est agaçante et on n'arrive pas à s'attacher à elle. Le petit suspense final n'est mis là que pour rapprocher les héros, mais là encore, cela a déjà été vu dans d'autres livres donc, rien de vraiment troublant.

Ce livre ne révolutionnera rien dans la romance paranormale malgré le fait qu'il nous propose des triolismes assez sensuels. Le fait que tout ce qu'on lit ait déjà été vu et lu ailleurs fait que les scènes à plusieurs sont le seul point qui ressorte de notre lecture. Cela pourra peut-être choquer certains, en fera sûrement rire d'autres devant la qualité scénaristique de l'ensemble. Au final, si vous choisissez de lire cette série, vous devez savoir que vous ne lirez pas de la super littérature bit-lit, mais bien une romance paranormale avec un peu de paranormal et beaucoup de romance. Malgré tout, on passe un bon moment, on rigole lors de certaines situations et la température monte bien lors d'autres. Qui n'a jamais rêvé de vivre une histoire passionnée avec un métamorphe ? Et avec deux hommes ? Et puis, pourquoi pas avec deux métamorphes ?




6,75 EUR
Achat Fnac

Le club des ex, Tome 2 : Larguée et déchaînée de Dakota Cassidy

Le club des ex, 
Tome 2 : Larguée et déchaînée
de Dakota Cassidy

Éditions Milady
Collection Vendôme

Sortie le 24 mai 2013
Poche / 528 pages / 8,70 €


Présentation de l'éditeur :

Quand elle découvre que son célèbre chef cuisiner de mari la trompe, Frankie Bennet pète les plombs sur un plateau de télé, en direct. La voici divorcée, fauchée, et planquée dans un village de retraités, chez sa tante… jusqu’au jour où cette dernière fait appel à Maxine Henderson-Barker, larguée et recyclée, qui aide Frankie à rebondir après son divorce. Embauchée malgré elle dans un restau grec dont le propriétaire ressemble à une statue d’Apollon, Frankie aura tôt fait d’oublier son ancienne vie…


Avis de Chani

Deuxième opus du Club des exLarguée et déchaînée est tout aussi réussi. Frankie Bennet, assistante (le vrai terme serait larbin, mais ça fait tâche sur un contrat de travail…) de son époux bien aimé dans une émission culinaire, lâche la rampe en direct après avoir appris quelques minutes avant de prendre l’antenne que son mari est volage. Bien entendu, menacer de passer les parties intimes de ce dernier au mixer a sonné le glas de son mariage, et Frankie, sans le sou a dû se réfugier chez sa tante Gail, dans le même village retraite où s’était cachée Maxine dans le tome précédent. Et justement, cette dernière va être appelée à la rescousse pour sortir Frankie de sa dépression. Utilisant ses talents en cuisine, Max va proposer à la récente ex-épouse trophée un emploi dans un restaurant tenu par le superbe Nikos Antonakas. Je vous laisse imaginer la suite…

Humour, fraîcheur, sentiments et une pointe de sensualité, Larguée et déchaînée réunit tous ces ingrédients en proportions parfaites pour proposer au lecteur un roman vraiment divertissant qui le fera tour à tour rire ou soupirer de bonheur (et parfois d’agacement) pour l’héroïne. Dakota Cassidy a vraiment trouvé la recette du succès avec cette série punchy, menée à un rythme d’enfer qui évite la mièvrerie et donne la pêche. La plume de l’auteur est fluide et parfois acérée, les dialogues sont détonants et le propos est moins futile qu’il n’y paraît de prime abord. D’ailleurs ce livre devrait être remboursé par la sécu car il guérira mieux une dépression post-rupture que n’importe quel médicament !

dimanche 28 juillet 2013

Keleana Tome 1 : L'assassineuse de Sarah J Maas

Keleana
Tome 1 : L'assassineuse
de Sarah J Maas

Éditions La Martinière Jeunesse

Sortie le 5 septembre 2013
Format broché / 512 pages / 16€


Présentation de l'éditeur :

Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an. Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face… Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, qui sont tous deux tombés amoureux d’elle. Et dont les charmes ne la laissent pas indifférente…

Avis de Cassiopée :

Keleana est une assassineuse, c'est-à-dire un assassin professionnel. Sa particularité est qu'elle est la plus talentueuse de tous, mais surtout qu'elle a à peine 18 ans. Elle va se voir retirer des mines de sel par le prince en personne, où elle a été condamnée à des travaux forcés, afin de participer à un tournoi et gagner sa liberté.

L'auteur a su créer un univers riche dans lequel elle a mélangé plusieurs caractéristiques du fantastique, néanmoins ce panachage pourrait rebuter les inconditionnels de la fantasy. Ainsi vont se côtoyer les guildes, les sorcières et magiciens, les faës, les démons, les fantômes, les mondes parallèles etc.
Sarah J. Maas dévoile son univers petit bout par petit bout, parfois ce ne sont que des allusions, d'autres fois des légendes ou des apparitions, toutefois elle ne prend pas le temps de nous expliquer les codes et les règles de cet univers. C'est donc au lecteur de découvrir cela, de mettre ensemble les indices et d'essayer de deviner quels sont les êtres fantastiques qui le compose. Cette manière de faire est très prenante et attise notre curiosité, tout au long de la lecture on se pose de nombreuses questions, on cherche à comprendre le passé de ce royaume, et on veut surtout savoir tous ses secrets.

L'intrigue est intéressante et bien menée. L'histoire ne reste pas focalisée sur le tournoi auquel participe Keleana. En parallèle se dressent différents mystères que l'on cherche à résoudre. L'auteur a donc su établir un bon équilibre dans son livre.

L'héroïne est un personnage qui semble au début très captivante. L'assassineuse est dépeinte comme une jeune femme fougueuse, ayant beaucoup de colère et se délectant dans la mort d'autrui. Elle le dit au début, elle fantasme de pouvoir voir et sentir le sang de son garde couler. Pendant toute l’œuvre, j'ai attendu qu'elle laisse libre court à cette fureur contenue, qu'elle agisse comme l'assassineuse impitoyable qu'elle semblait être. Au moins une fois, qu'elle nous montre de quoi elle est capable. Cependant, plus on avançait et plus la description du début semblait erronée... Le lecteur sur ce point va rester sur sa faim. Cette caractéristique du personnage qui la rendait originale et intéressante a donc été totalement inexploitée, à mon grand regret. Ainsi, intelligente, belle et forte, dévoreuse de livres et aimée des animaux, elle n'a que sa grande vanité pour nous la rendre plus humaine, plus accessible. Son passé, très mystérieux, nous pousse à spéculer quand à ses origines et ses réelles capacités. Les réponses dans les prochains tomes promettent d'être fortement croustillantes !
Dorian, le prince, est parfait. Intelligent, beau, fort, lecteur assidu et ayant grand cœur, il devient rapidement ennuyeux car trop remarquable... Plus piquant et attrayant est le capitaine Chaol. D'une grande droiture et loyauté, il écoute en priorité l'honneur et a beaucoup de mal à accepter la présence de Keleana. Il rentre facilement en conflit avec l'héroïne et n'hésite pas à la remettre à sa place. Nehemia, la princesse d'Eyllwe, recèle elle aussi un caractère intéressant. Il sera difficile au lecteur de la cerner et de comprendre son objectif.

Enfin le lecteur sera charmé par les incroyables descriptions des lieux et plus particulièrement par le château de Rifthold. On frissonne avec Keleana lorsque l'on doit s'aventurer avec elle dans les parties en verre du château, tout comme on admire l'éclat et les reflets produit par ce bâtiment fragile. Chaque lieu est incroyablement bien décrit : la chambre de notre héroïne, la bibliothèque, le jardin avec la terrible horloge, les cryptes etc.. On arrive aisément à se projeter dans ces différents endroits. Et c'est sans oublier, du reste, les descriptions des magnifiques tenues des dames de la cour, qui feront rêver plus d'une lectrice.

En conclusion, ce premier tome est agréable à lire, il pose les prémices d'une histoire riche et promet beaucoup de révélations. Même si certains personnages semblent un peu lisses, d'autres sont là pour compenser par leurs caractères beaucoup plus travaillés et imparfaits.

La griffe du destin de Lisa Childs

La griffe du destin (Nocturne) par [Lisa Childs]

La griffe du destin
de Lisa Childs

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er octobre 2012
Poche / 288 pages / 6,60 €
 
Présentation de l'éditeur :

En arrivant au château de Trent Baines, le célèbre écrivain, Alaina a bien du mal à contenir son impatience. Enfin, elle va découvrir le visage de celui qui, dans ses romans, décrit avec une telle précision des crimes abjects survenus dans la région trente ans plus tôt qu'elle le soupçonne d'en être l'auteur. Mais quand le propriétaire des lieux apparaît devant elle, elle ne peut retenir une exclamation de surprise. Car l'homme à l'allure altière et au regard franc qui lui fait face est bien trop jeune pour être le coupable. En revanche, elle sent qu'un lien secret existe entre lui, les crimes et... elle-même. Comme une reconnaissance mutuelle fatale et évidente. Comme si, dans une vie passée, elle avait été son amante. Ou sa victime...



Avis de Molina

Cette fois pas de vampires ni de bêtes à poils, la collection Nocturne explore un thème presque inédit pour elle, la réincarnation. Eh oui, il va être question de vies antérieures, de mémoires enfouies et d'âmes qui se retrouvent vie après vie.

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'auteure a correctement étudié son sujet et qu'elle nous offre une version crédible de ce thème. C'est bien traité et cela permet un certain renouveau qui change des traditionnels métamorphes, vampires et autres sorciers que nous avons habituellement dans cette collection. Ce vent de fraicheur est plus que bienvenue en cette saison estivale et va en inciter plus d'un ou d'une à se lancer.

Alors oui, La griffe du destin reste une romance et l'histoire d'amour est donc au centre du livre.
Trois personnages, deux hommes et une femme, se retrouvent dans une nouvelle vie. Chacun d'eux était fou d'elle mais elle n'en aimait réellement qu'un. Par dépit, son autre soupirant a tué celle-ci et son mari mais ils se retrouvent tous les trois dans une nouvelle existence. De nouveaux visages, de nouveaux passés, mais surtout des souvenirs anciens qui refont surface par flash. Si Alaina découvre vite qui elle a été, Trent est lui beaucoup plus incertain : est-il le mari assassiné ou le tueur ? Cette question va teinter d'angoisse les retrouvailles entre les deux amants et les lancer dans une quête de la vérité urgente car les meurtres recommencent comme trente ans auparavant...

Ici aussi, Lisa maitrise parfaitement son sujet, la passion entre Alaina et Trent est aussi instantanée que brûlante. C'est l'histoire d'un coup de foudre qui rend accro à l'autre, d'une passion plus intense que les flammes de l'enfer et qui consume tout sur son passage y compris la raison. Attention, les scènes de sexe sont susceptibles de donner des idées, vous êtes prévenus !

Côté intrigue c'est également assez réussi. Ce n'est, bien sûr, pas digne d'un policier mais ça remplit son office : donner du rythme à l'histoire, induire un rapprochement entre les deux protagonistes sous couvert de danger et offrir quelques rebondissements pour pimenter le récit.

Au final, La griffe du destin est un bon livre à emporter avec soi en vacances : un thème peu traité dans la littérature paranormale, de la passion, une petite enquête des plus agréables et une plume qui vous emporte au cœur de l'histoire. Le parfait cocktail pour vous permettre de passer quelques heures divertissantes dans un univers hors du quotidien.


mardi 23 juillet 2013

Le Rendez-vous des Immortels Tome 3 : Dans l'ombre du vampire


Le Rendez-vous des Immortels 
Tome 3 Dans l'ombre du vampire


de Rachel Lee

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er janvier 2013
Format poche / 288 pages / Prix 6,75 €



Présentation de l'éditeur :

À peine sortie de l’inconscience, les paupières mi-closes, Dani observe l’inconnu qui, quelques heures plus tôt, l’a sauvée des griffes d’une horde de vampires sanguinaires. Mais alors qu’elle s’apprête à ouvrir les yeux, elle surprend quelques mots échangés entre son sauveur et sa secrétaire. L’effroyable vérité lui apparaît alors : cet homme au charme étrange et à la beauté fascinante fait lui aussi partie du peuple de la nuit. Et même s’il n’a rien à voir avec la bande de rebelles qui l’a agressée, elle doit s’éloigner de lui au plus vite. Fuir avant qu’il ne découvre qui elle est réellement : une sang-mêlée, mi-louve mi-humaine, appartenant à un clan ennemi des vampires…


Avis de Molina

Voici l'exemple typique d'un livre qui fait penser à un gros soufflé : à la lecture du résumé, on s'enflamme et on gonfle d'anticipation mais au fur et à mesure de l'avancée du roman, le gâteau se dégonfle à vitesse grand V, si bien qu'à la fin, il ne reste qu'un affreux sentiment d'amertume et de désillusion...

Si l'auteure semble avoir eu une bonne idée au départ, le résultat n'est pas concluant du tout. Le sujet est survolé et les personnages sont fades ou, au mieux, totalement prévisibles. Entre le vampire torturé par la perte de la femme de sa vie pour lequel les émotions sont si peu travaillées qu'il semble transparent; et la louve incapable de se transformer qui est totalement insipide malgré un effort, certes visible, de la doter d'un caractère plus affirmé au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, le lecteur n'est pas à la fête.

On aurait pu penser que la romance prenne le pas sur ces défauts, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Il est question de désir incontrôlable et de passion, mais si les mots le disent, le livre ne nous le fait pas ressentir.
C'est un étrange décalage de lire les pensées d'un personnage qui affirme s'enflammer pour quelqu'un et qui en même temps vous donne l'impression de parler de la pluie et du beau temps, et malheureusement c'est la cas dans tout le roman.

Rachel Lee a essayé de pimenter son histoire en introduisant une tentative de coup d'état à la sauce vampire mais le résultat est encore pire que pour le reste. C'est plat, voir inexistant et on se dit qu'elle aurait mieux fait de s'en dispenser plutôt que de nous offrir une malheureuse scène de combat aussi pitoyable et sans intérêt.

Bref vous l'aurez compris, Dans l'ombre du vampire n'est pas un livre que je vous recommanderai, même pas en cette période estivale prompte à la légèreté. Un bon conseil : passez votre chemin ! La collection Nocturne a d'autres romans beaucoup plus intéressants à vous proposer que celui-ci.

lundi 22 juillet 2013

The Hero Tome 1 : Toi, mon héros de Laura Kaye

The Hero
Tome 1 : Toi, mon héros
de Laura Kaye

Éditions J'ai Lu
Collection Promesses

Sortie le 3 avril 2013
Format poche / . pages / 6,60 €

Présentation de l'éditeur : 

Alyssa Scott tombe sous le charme de Marco Vieri, le meilleur ami de son grand frère qui l'a jadis défendue contre la violence de son père. C'est peut-être aujourd'hui à elle de le délivrer de ses démons. Une romance aux accents érotiques.

L'avis de Liloulala

La jeune Alyssa Scott revient vivre et travailler dans sa ville d’origine avec un seul espoir, renouer avec son ami d’enfance, dont elle est secrètement amoureuse, Marco Vieri. Seulement, la jeune femme n’avait pu imaginer les ravages que la guerre avait causés à son ami. Celui-ci n’est plus qu’un homme brisé, froid et secret, qui par tous les moyens, semble tenter de s’éloigner d’elle.

Toi, mon héros, traite d’un sujet particulièrement poignant : le retour des soldats et du terrible syndrome afghan, qui, bien trop souvent, les accompagne. Dans ce roman, l’auteure décrit avec délicatesse l’état de santé de Marco, sans pour autant virer dans le pathos et parvient à nous faire comprendre la terrible situation que vit le jeune homme et l’horrible solitude dont il se sent prisonnier.

Alyssa, que son passé a rendu combative et pugnace, n’en reste pas moins attendrissante face à Marco. On sent l’amourette d’enfance restée trop longtemps secrète, faites de rêves et de fantasmes, qui ne demandent qu’à éclater au grand jour.
Les différents personnages que vont croiser Alyssa et Marco, à savoir leurs collègues de travail, sont attachants, tous avec leurs particularités, du trublion de la bande au chef papa-poule. L’auteure recrée une vraie famille pour ses deux héros et offre une stabilité à ces êtres malmenés par la vie. C’est d’ailleurs très certainement grâce à cette joyeuse bande que tous deux pourront emprunter le chemin de la guérison.

La romance, très agréable, se matérialise peu à peu au fil des mots, de façon de plus en plus sensuelle et explicite. Les sous-entendus, les quelques descriptions de l’état de désir psychique et surtout, physiques dans lequel se trouve Marco, font monter la pression et la frustration du lecteur ! Au point où c’est avec délectation que nous arrivons au moment « fatidique », décrit avec une précision toute excitante.

Une jolie romance, facile à lire, dont le sujet pourtant difficile n’est pas éclipsé mais traité avec respect et douceur.

Wake Tome 2 : Fade de Lisa McMann

Wake
Tome 2 : Fade
de Lisa McMann

Éditions de La Martinière
Collection Jeunesse

Sortie le 18 avril 2013
Broché / 224 pages / 13,90€

Présentation de l'éditeur :

Janie Hannaghan peut visiter les rêves des gens. Ce pouvoir, qu’elle a longtemps pris pour une malédiction, intéresse beaucoup la police, qu’elle a déjà aidée sur une affaire de drogue.
Avec Caleb, son petit ami, elle doit cette fois démasquer un professeur soupçonné d’abuser de ses élèves.
Accaparés par leur mission, Caleb et Janie ont peu de temps pour se voir – d’autant plus qu’ils doivent garder leur relation secrète pour ne pas compromettre l'enquête.
Et si Janie maîtrise de mieux en mieux son don, elle va découvrir que s’insinuer dans les rêves des autres peut avoir des conséquences terribles. Des conséquences irréversibles… 
Acceptera-t-elle de mener sa mission jusqu’au bout, au risque de se mettre en danger et de perdre le garçon qu’elle aime ?


L'avis de Liloulala

C’est avec joie que l’on retrouve la plume de Lisa Mcmann pour la suite des aventures de Janie et Cabel. Tous les deux se retrouvent plongés dans une histoire de mœurs sordides, à élucider au plus vite, le tout, en restant les plus discrets des lycéens possible.

Ce tome 2 démarre pratiquement à la fin du premier, sans vraiment de rappel de contexte, un bon conseil donc, pour ne pas vous sentir trop perdu : débutez celui-ci peu de temps après votre lecture du tome 1 !

Comme pour son premier tome, l’auteur garde la narration sous forme de scénettes, qui permet réellement une immersion totale dans l’histoire. Elle ne s’est pas départie non plus de son style franc et direct. C’est donc toujours avec beaucoup de facilité que l’on se laisse emporter dans l’histoire et que l’on dévore les 230 pages de cet opus. 

Ce second tome se révèle, d’ailleurs, d’une encore meilleure qualité que le premier. L’intrigue principale est intéressante et bien ficelée et l’on se prend avec plaisir à suivre les investigations des héros autour d’un sujet grave, décrit avec parfois des mots crus, qui accentue le malaise concernant cette enquête particulièrement glauque.

Néanmoins, celle-ci ne se substitue pas à l’histoire de Janie, que l’on découvre de mieux en mieux. Certaines réponses, étonnantes, apparaissent, de façon tout à fait incroyable et d’autres font office de terribles révélations. Bien que cette fois encore, l’auteur reste dans le flou concernant certains aspects du don de Janie, elle délivre assez de réponses pour nous rassasier, du moins pour un temps. 

Le coté romance n’est pas en reste, sans être pour autant le point central du roman. La relation entre Janie et Cabel grandit et évolue au fil des pages sous des auspices bien déplaisants pour l’un des deux protagonistes.

Globalement, on sent une écriture plus mature dans cette suite, une réflexion plus poussée et un véritable travail de fond concernant les personnages. Très bonne surprise, qui augure un troisième tome de qualité si l’auteur reste sur cette lancée.

Wake, Tome 1 de Lisa McMann

Wake 
Tome 1
Lisa McMann

Éditions de La Martinière Jeunesse

Sortie le 13 septembre 2012
Broché / 210 pages / 13,90 €


Présentation de l'éditeur :Présentation de l'éditeur :

De quoi sont faits nos rêves ? Que se passerait-il si quelqu'un pouvait entrer dans ces histoires folles qui agitent nos nuits ?
Depuis qu'elle a huit ans, Janie Hannagan porte un lourd secret : quand les autres s'endorment près d'elle, elle perd connaissance pour être entraînée dans leurs songes. Témoin de leurs terreurs nocturnes, elle voudrait les aider, mais comment faire ?
En se confiant à Cabel, Janie croit trouver l'âme soeur et espère sortir de sa solitude. Mais ses rêves à lui se révèlent si troubles et inquiétants qu'elle prend peur...
A-t-elle fait le bon choix en choisissant ce garçon-là ?



Avis de Choukette 


Wake est un livre surprenant qui vous emmènera au cœur du monde des rêves.

L'écriture de Lisa McMann est directe, simple et efficace, elle va droit au but. Ici pas de longueurs ni de fioritures qui peuvent parfois faire perdre de l'intérêt à l'histoire. Une plume qui peut déstabiliser au premier abord, mais on s'y habitue très vite et le récit n'en est que plus rythmé et prenant. 

On entre très vite dans le vif du sujet — et c'est tant mieux étant donné que le livre ne fait que 200 pages — en découvrant les premières manifestations du "don" de Janie. On la suit à travers les rêves des autres, dans lesquels elle n'est que spectatrice, impuissante ; elle ne peut aider les gens à faire face à leurs frayeurs. 
On est très vite emporté par l'histoire et les pages défilent à un rythme effréné. L'auteur parvient à rendre le lecteur addict, une fois commencé, il est impossible de reposer le livre avant d'en avoir fini. 

Les personnages sont intéressants, Janie vit seule avec sa mère qui est alcoolique, elles n'ont pas d'argent et Janie doit travailler dans une maison de retraite après le lycée pour pouvoir survivre. Elle est intelligente et on s'attache à elle très rapidement car elle est convaincante, authentique. Cabel est quant à lui un personnage torturé, comme le montrent ses rêves. On sent que sa vie n'a pas été simple et son histoire donne de la profondeur à sa personnalité. Il est attirant et on l'apprécie très vite également.

Le seul point faible de l'histoire est qu'on n'en apprend pas assez sur le fonctionnement des rêves. Certes, c'est un premier tome, court de surcroît, il pose donc les bases. Mais il aurait été appréciable d'en savoir un peu plus, même si vers la fin, Janie commence à chercher des informations et tente de contrôler ses voyages dans les songes des autres. On sent que l'histoire ne fait que commencer...
Le point positif étant qu'on a du coup très envie de lire la suite.

Wake est donc un livre intriguant et qui capte très vite la curiosité du lecteur. L'auteur a réussi le mélange parfait entre romance, suspense et fantastique. Un voyage envoûtant au coeur du monde onirique qui vous fera passer un agréable moment de lecture.


L'avis de Liloulala


Qui n’a jamais eu envie de pénétrer dans la tête de ses amies ? De ses parents ? De son petit ami ? De pouvoir regarder, comme dans une télévision, les rêves et les cauchemars les plus fous de ses semblables ?

Janie, depuis ses 8 ans, voit les rêves des gens. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est une véritable malédiction pour la jeune fille, mettant sa vie et sa santé, en péril. Grande solitaire, son existence se voit chamboulée lorsqu’elle fait le rencontre de Cabel et de ses terribles cauchemars.

Premier sentiment en ouvrant ce roman : l’étonnement ! L’auteur a choisi d’écrire la totalité de l’histoire en courtes scénettes (par heure et date) et de différencier les rêves et les cauchemars grâce à une typographie à part. Ce format, au départ déroutant, permet en réalité une narration très directe, qui vous mènera droit au but, sans concession. 

L’intrigue est originale et permet à son auteur de laisser planer bien des doutes et des questions sans réponse. Ce suspense s’installe progressivement durant l’histoire et à coup sûr, vous laissera frustré à la fin du roman, car vous n’obtiendrez que peu d’information, loin sans faux.

Les personnages, à mille lieux des clichés habituels, sont particulièrement bien étoffés. L’héroïne et sa vie, il faut bien le dire, franchement nulle, mais au caractère bien trempé, est extrêmement attachante. Au fil des pages, au regard des épreuves qu’elle endure et du flou permanent dans lequel elle vit, l’attachement pour elle se fait de plus en plus grandissant. D’autant plus après sa rencontre avec Cabel, qui va lui ouvrir d’extraordinaires portes vers les rêves… et son propre avenir !

Ce roman se lit avec rapidité et plaisir. Certes, il ne restera pas dans les annales de la littérature mais vous fera néanmoins passer un agréable moment, en compagnie de héros sympathiques, plongés dans d’inextricables situations. On retrouvera avec plaisir tout ce petit monde dans la suite de la série, en espérant que celle-ci apportera son lot d’éclaircissements et de réponses.

Les intouchables de Gilles Fontaine

Les intouchables
de Gilles Fontaine

Éditions Seuil
Collection Jeunesse

Sortie le 20 juin 2013
Format broché / 192 pages / 10€



Présentation de l'éditeur :

Dans un futur proche, un virus inconnu fait des ravages dans la population. Les adolescents, accusés d'être lesvecteurs du mal, sont isolés du reste de la population. Mais sont-ils réellement responsables ou sont-ils devenusles boucs émissaires d'une société dépassée par les évènements ?
Une distopie à la française, tout en finesse et intériorité.

Thomas n'est encore qu'un gamin lorsqu'il se retrouve séparé de sa famille et enfermé dans un camp avec ses camarades de lycée. D'abord, il est abasourdi, incapable de réagir. Les adolescents sont-ils réellement responsables du mal qui frappe le pays ? Ne sont-ils pas, au contraire, les victimes d'une machination qui les dépasse ? Tant de question restent sans réponse… Mais quoi faire ? Comment réagir ?
Dans le camp, la vie s'organise comme elle peut. Les plus forts protègent d'abord les plus faibles en échange de menus services, et progressivement s'instaure un régime tyranique basé sur la rareté, la frustration, l'humiliation. C'est dans ce terreau que Thomas devra forger sa nouvelle personnalité, et nourrir sa conscience. C'est dans ce contexte qu'il va redécouvrir, petit à petit, que la vérité ne se trouve pas simplement au bout du chemin, mais chemin faisant, au coeur de l'action…



L'avis de Liloulala :

Un roman d’anticipation à la française ?! Il n’en fallait pas plus pour nous décider à ouvrir ce livre… Et quel livre ! Gilles Fontaine nous offre une histoire toute en finesse, servie par une plume percutante, directe, sans aucun détour…

Imaginez : un virus mortel se répand de façon fulgurante à la surface du globe. Les 13-18 ans sont les seuls à ne pas être atteints mais ils sont aussi les porteurs de cette terrible maladie. Pour l’endiguer, une seule solution : mettre à l’isolement lesparias.

Que feriez-vous, si votre fils, votre frère, pouvait vous mettre en danger juste en vous prenant dans ses bras ? Que feriez-vous si votre enfant, la chair de votre chair, pouvait tuer votre mari, vos autres enfants, vous-même ?

Dans Les intouchables, vous voilà propulsé aux côtés du héros et de ses amis qui subissent, bien malgré eux, lesconséquences du virus Z. Ils sont isolés, parqués comme des animaux… Alors que le pire leur semble déjà en train de se produire, maintenant, il va falloir survivre. 

Un roman aux airs de Blindness, magnifique film de Fernando Meirelles, où quand il est question de survie, l’homme est prêt à tout. 

Le petit format de ce roman, avec ses quelques 196 pages, permet à son auteur d’entrer dans le vif du sujet et de dérouler son histoire et sa conclusion avec rapidité et précision ! Peu de pages seront consacrées aux explications concernant le virus, qui est plutôt le fil rouge de l’histoire, la trame sur laquelle va s’appuyer l’auteur pour mettre en relief des histoires d’hommes, de femmes, d’enfants qui vont se battre, apprendre à grandir, pour vivre et rester libre.

Toute l’ingéniosité de l’auteur réside dans sa construction des personnages : impossible de s’identifier réellement à l’un ou l’autre, il vous faut nécessairement apprendre à connaitre, aimer et vous identifier à tous les personnages. Gilles Fontaine vous renvoie à vos propres défauts, vos faiblesses, à ce que vous deviendriez dans cette même situation. Un dominant ? Un dominé ? Un tyran ? Un faible… ?

N’attendez donc pas de ce roman une énième histoire de pandémie ou de zombie, voyiez-y plutôt un livre provocant, qui vous permettra de vous indigner avec ses héros, de vous poser de sérieuses questions quant à votre condition de citoyen et plus généralement, d’Homme. Gilles Fontaine traite dans ce court roman de sujets poignants qui vous prendront aux tripes et vous laisseront essoufflés, sur le carreau. L’atmosphère oppressante, en tension, qu’a su parfaitement décrire l’auteur rajoute un sentiment d’urgence, une envie de fuir et de vous évader de cette horrible situation.

À mettre entre toutes les mains, car l’auteur a su, avec beaucoup de délicatesse, sous-entendre ou encore, à peine mentionner, les scènes les plus violentes et les plus dures, pour ne vous laisser qu’un seul et terrible choix : l’imagination.

Bel ouvrage du genre, à découvrir absolument pour les amateurs et à tenter pour les autres, vous ne serez pas déçu ! En revanche, prenez garde à vous, une fois ce livre fermé, de nombreuses heures de réflexions sont en perspective…

Lincoln Baker, agent spécial, Tome 1 : Gare à ton double de F.T. Bradley

Lincoln Baker, agent spécial, 
Tome 1 : Gare à ton double
de F.T. Bradley

Éditions Seuil
Collection Jeunesse

Sortie le 13 juin 2013
Format broché / 264 pages / 11,90€


Présentation de l'éditeur :

Linc n’est ni ceinture noire de karaté, ni un génie des maths. Pourtant, il doit se faire passer pour un espion de haut vol. 

Que s’est-il passé dans la tête Linc, 12 ans, pour qu’il libère tous les poulets d’un élevage, lors d’une excursion scolaire ? Il est vrai qu’il a tendance à provoquer d’énormes dégâts partout où il passe… Mais là, il a carrément dépassé les bornes !
Viré du collège, il doit aussi payer pour les dommages. Et ça ne s’arrête pas là : la vidéo de ses exploits fait le tour d’Internet, attirant au passage l’attention des services secrets. Car Linc est le sosie d’un jeune espion, Ben Green, qui a mystérieusement disparu.
Le gouvernement passe alors un marché avec le jeune garçon : s’il endosse le rôle de Ben pour quelques temps, ses problèmes avec la justice disparaîtront.
Si Linc avait su ce qui l’attendait, il n’aurait peut-être pas accepté…
Après une rapide préparation, le voici à Paris où il doit procéder à un échange de tableaux volés. Une mission qui prend une tournure beaucoup plus compliquée quand Linc se retrouve face à son double… Car dès lors, rien ne se passera comme prévu.

Un roman d'espionnage au rythme endiablé pour les plus jeunes.

Avis de Jm-les-livres :

Lincoln Baker est un jeune garçon américain qui a un talent incroyable... pour s'attirer des ennuis ! Lors de la dernière sortie scolaire avec sa classe, il a poussé le bouchon un peu trop loin, et aujourd'hui il est dans les problèmes jusqu'au cou. Enfin surtout sa famille. Alors quand des agents du gouvernement viennent le chercher pour lui proposer de remplacer un jeune agent secret disparu en mission dont il est le sosie, Lincoln saute sur l'occasion de sauver ses parents de la galère. Le voilà en route pour la France pour aller retrouver une Joconde un peu spéciale...

Voilà une histoire riche en action et qui fonce à cent à l'heure. Pas le temps de s'ennuyer quand on suit Lincoln Baker. Une visite de Paris à pleine vitesse, une mission compliquée à résoudre et une jeune française qui manie la matraque comme personne. Notre jeune héros est des plus attachants et on ne voit pas les pages se tourner. Très imaginatif et avec un don pour trouver les ennuis sur sa route, Lincoln n'a pas la carrure du héros habituel. D'ailleurs pour tout dire, c'est son sosie, le vrai agent secret, qui ferait un super héros. Sauf qu'il n'est peut-être pas aussi gentil qu'il n'y paraît et qu'à plusieurs occasions, c'est l'inventivité de Lincoln qui sauvent les personnages de la panade. Des codes dissimulés dans Paris, à déchiffrer grâce à son imagination et aux aides que l'on trouve à la fin du livre. Ce livre a tout pour plaire aux jeunes agents secrets en herbe. Seul bémol, quelques traductions un peu malheureuse de certaines expressions. Mais ça ne gêne pas non plus la lecture.

En clair, un livre amusant, bien rythmé, qui permet de visiter Paris en accéléré et qui fera passer un bon moment aux jeunes lecteurs. À recommander aux 10 ans et plus.



11,31 EUR
Achat Fnac

samedi 20 juillet 2013

Au temps du théâtre grec : Journal de Cléo, Athènes, 468 avant J.-C de Viviane Koenig

Au temps du théâtre grec :
Journal de Cléo, Athènes, 468 avant J.-C
de Viviane Koenig

Éditions Gallimard Jeunesse
Série Mon Histoire

Sortie le 26 avril 2013
Broché / 144 pages / 9,50 €



Présentation de l'éditeur :

Athènes, 468 avant notre ère. Alors que les jeunes filles de bonne famille n'apprennent qu'à tisser et à tenir leur maison, Cléo reçoit une éducation originale. Son père, acteur aux Grandes Dionysies, fait appel à elle pour répéter la pièce d'un jeune poète inconnu nommé Sophocle. Cléo, déguisé en garçon, décroche bientôt un rôle dans «Antigone» !

L'avis de Lila :

Ce très joli livre est un journal intime fictif : celui de Cléo, une petite fille de 11 ans qui vit à Athènes, en 438 avant notre ère. Cléo vit avec son jeune frère, encore bébé, son père, sa nourrice Nysa et Lara, la jeune esclave de la famille.

Ce livre permet de découvrir la vie de Cléo, telle qu'elle pouvait l'être à cette époque, dans une société patriarcale où chaque sexe a un rôle bien défini et immuable. En aidant son père à apprendre son texte pour une représentation, Cloé découvre le théâtre et les écrits de Sophocle. Elle doit alors user de stratagèmes pour assouvir cette nouvelle passion.

L'histoire en elle-même est surtout intéressante pour le point de vue offert par Cloé. Elle raconte chaque jour des événements et anecdotes, offrant au lecteur un aperçu unique de ce qu'est sa vie et celle de toutes les femmes de cette époque. Ce livre s'adresse à un public jeune et curieux, mais il faudra sûrement un peu d'aide à ces lecteurs en herbe pour comprendre certains mots de vocabulaire et certaines mœurs et habitudes présentées dans ce roman. Un lexique est fourni à la fin, mais il ne présente que quelques termes, et pas les plus complexes.

Il s'agit donc d'une lecture agréable et instructive, qui demandera un peu d'accompagnement pour être vraiment profitable, mais qui vaut le détour. 


9,03 EUR
Achat Fnac


vendredi 19 juillet 2013

L'héritière de Foggy Valley de Kathleen O'Brien

L'héritière de Foggy Valley
de Kathleen O'Brien

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie le 1er février 2013
Format poche / 288 pages / 6,10 €


Présentation de l'éditeur :

Colby Malone ne s’est toujours pas pardonné sa conduite avec Hayley Watson. D’accord, à l’époque, il sortait à peine de l’adolescence et il rêvait d’entrer à l’université… pas de devenir père. Mais de là à sous-entendre que le bébé n’était pas de lui… Depuis, pas un jour ne passe sans qu’il se demande comment rattraper son erreur, comment retrouver Hayley dont il n’a jamais réussi à remonter la piste, après son départ précipité de Foggy Valley. Comment surtout, rencontrer cet enfant qui est le sien… Alors, forcément, il considère comme une sacrée chance le retour inattendu de Hayley. Sauf que Hayley, elle, n’est pas disposée à lui faciliter la tâche. Blessée, toujours en colère, elle ne veut entendre parler de rien. Et surtout pas de cette attirance inexplicable qui continue de les enflammer…

Avis de Jm-les-livres :

Nous retrouvons la famille Malone au grand complet dans ce dernier tome de la série. Après Matt, David (leur ami) et Red, nous découvrons Colby, l'aîné des trois frères Malone, face à son premier amour. Suite au décès de son père, Hayley revient à Foggy Valley pour mettre tout en ordre et vendre le vignoble. Lorsque Colby la revoit, il a beaucoup de questions à lui poser : où était-elle pendant toutes ces années ? Qu'est devenu le bébé qu'elle attendait ? Mais Hayley n'est pas prête à lui répondre et fait tout pour le fuir.

Un quatrième tome bien meilleur que le précédent. Hayley et Colby sont deux héros attachants et leur passé douloureux les a beaucoup marqués. Aujourd'hui, Hayley souhaite tourner définitivement la page mais Colby, lui, a besoin de réponses pour avancer. Ils sont en plus encore attirés l'un par l'autre, ce qui nous offre des scènes fortes en tension et en émotions. La découverte du passé de Hayley est triste et douloureuse. La petite touche de suspense vient renforcer l'histoire et permettre une fin enthousiasmante. De plus, les apparitions des autres membres de la famille Malone sont assez amusantes. Un beau mélange pour un agréable moment de lecture.

En clair, une belle romance à lire n'importe où et une fin de saga vraiment à la hauteur. Du très bon Kathleen O'Brien.



5,80 EUR
Achat Fnac

Personnel et confidentiel de Jane Sigaloff

Personnel et confidentiel
de Jane Sigaloff

Éditions Harlequin
Collection Red Dress Ink

Réédition le 1er mars 2013
Grand Format / 400 pages / 12,25 €


Présentation de l'éditeur :

Dans la vie, il y a des choses très personnelles qu'on ne raconte pas à n’importe qui. Pour ma part, c’est à mon journal intime que je dis tout : mes caprices, mes secrets, mes petits et gros défauts, et jusqu'à mon fantasme le plus indécent… C’est dire combien j’y tiens ! Eh bien, figurez-vous que je n’ai rien trouvé de mieux que d’oublier ce trésor dans une chambre d'hôtel, lors d’un voyage à New York ! J’en ai la chair de poule... Non seulement quelqu’un, quelque part à Manhattan, est sans doute en train de tout apprendre de moi, mais en plus, je peux dire adieu à mon cher journal. A moins que… à moins qu’un jour, un mec super mignon traverse l’Atlantique pour me le rapporter – et en profite pour tomber follement amoureux de moi par la même occasion. On peut toujours rêver...

Avis de Jm-les-livres :

Un petit récit Chick-lit, quand il est bien écrit, fait toujours plaisir à lire. En général, l'humour et les problèmes que rencontre l'héroïne nous font bien marrer.
Dans Personnel et confidentiel, nous suivons Samantha qui a égaré son journal intime dans sa chambre d'hôtel à New York et qui est effrayée à l'idée que quelqu'un tombe dessus. Non pas que sa vie soit tellement passionnante mais elle révèle le secret d'une de ses amies qui pourrait, s'il était découvert, causer un gros scandale. Lorsque Ben le trouve, il est fasciné par la jeune femme qu'il devine et décide de le lui remettre en mains propres. Pas facile d'approcher quelqu'un pour lui rendre son journal intime. Avec ses touches d'humour british et la relation père-fille difficile mais touchante, Jane Sigaloff nous offre une histoire bien sympathique.

Il est malheureusement un peu difficile de rentrer dans le livre à cause du récit à la troisième personne qui, certes, nous permet de suivre plusieurs protagonistes, mais nous empêche aussi de nous attacher aux héros et à s'intéresser à ce qui leur arrive. Mais passé les deux-trois premiers chapitres, on veut connaître la fin, on veut savoir comment Ben va réussir à séduire Sam. Vu comment leur histoire commence, on a quelques doutes quant à son succès. Malgré quelques longueurs à certains moments et le style de l'auteur un peu difficile à suivre ("qui parle là ?"), voilà une bonne petite histoire à lire pour se détendre. Elle mérite d'être lue rien que pour la scène finale, digne de toutes les fins de romances vues au cinéma (Coup de foudre à Nothing Hill notamment)



12,26 EUR
Achat Fnac

H.O.T, Tome 1 : Divins plaisirs de Lacey Alexander

H.O.T
Tome 1 : Divins plaisirs
de Lacey Alexander

Éditions J'ai Lu
Collection Passion Intense

Sortie le 10 juillet 2013
Format poche / 7,40 €


Présentation de l'éditeur :

À Turnbridge, Carly Winters passe pour une jeune femme respectable. Mais tout le monde ignore la double vie nocturne qu'elle mène à quelques kilomètres de là, sous le pseudonyme de Désirée. Empruntant une autre identité, elle peut se livrer à tous ses fantasmes jusqu'à ce qu'elle rencontre Jake Lockhart.

Avis de Jm-les-livres :

Voilà un Passion Intense qui commence de façon très torride ! Dès les premières pages, nous avons le droit à une scène sensuelle à trois. La fin est tout aussi chaude puisque l'auteur nous écrit une scène à quatre (plutôt rare en romance érotique).
Heureusement pour nous, elle ne se contente pas d'enchaîner les scènes hot mais ajoute de la profondeur aux personnages ainsi qu'à l'histoire en développant le passé douloureux des deux protagonistes principaux. L'héroïne, Carly, se transforme en Désirée quand elle en ressent le besoin pour aller draguer loin de sa petite ville de province. Lors de sa dernière escapade, elle rencontre Jake et son ami et va passer un moment torride avec eux. De retour à Turnbridge, elle est terrifiée quand elle le retrouve au restaurant du coin et qu'elle apprend qu'il est le nouvel officier de police de la ville. Si jamais il révélait à toute la ville comment ils se sont rencontrés, elle serait rejetée par tout le monde. Jake est bien décidé à découvrir pourquoi Carly devient Désirée, et peu à peu, il souhaite nouer une relation plus forte avec elle et l'aider à dépasser les traumatismes de son enfance.

Vous l'aurez compris, ce livre n'est pas qu'une histoire de sexe. Les personnages ont tous les deux un passé traumatisant qui explique pourquoi Jake est dominant au lit et pourquoi Carly a besoin de Désirée pour se lâcher lors des relations sexuelles. Cependant, certains points négatifs font que cette romance a du mal à nous emballer. Tout d'abord, le vocabulaire utilisé. Tout au long du récit, l'héroïne parle d'elle comme d'une "cochonne" parce qu'elle aime telle ou telle chose. Les autres termes utilisés pour qualifier leur relation font qu'on a beaucoup de mal à croire qu'il y a des sentiments entre eux : ils "baisent" tout le temps, à aucun moment les termes changent pour indiquer qu'ils partagent une quelconque affection. On a plus l'impression de lire un érotica plutôt qu'une romance érotique. Le deuxième point gênant vient du choix de l'auteur par rapport aux problèmes que partagent les deux héros : tous les deux ont connu le même genre de sévices dans leur enfance, et Lacey Alexander décide que c'est Jake qui va aider Carly à aller mieux. Alors oui, il ne s'agit que d'une histoire de fiction mais il est perturbant de se dire que c'est une victime (qui n'a peut-être pas complètement surmonté ses traumatismes) qui va pousser une autre victime à avouer ce qu'elle a vécu. La suite du récit en devient un peu dérangeante : même Jake n'est plus sûr de lui. La domination qu'il exerce sur Carly du point de vue sexuel nous laisse penser qu'il n'a pas résolu tous ses problèmes et qu'il joue à un jeu très dangereux.
À tout cela s'ajoute la fin de l'histoire dont on ne comprend pas vraiment l'utilité tant pour le récit en lui-même que pour les personnages. C'est un peu comme si l'auteur avait voulu ajouter un petit côté héroïque à son récit au dernier moment.

Lacey Alexander (que l'on connaît déjà comme Toni Blake, auteur de la série Destiny parue en Promesse) a voulu aller trop loin dans son histoire pour vraiment nous emballer. Autant on apprécie une belle romance érotique, bien écrite, même avec quelques vulgarités ici ou là, autant la succession de termes crus destinée à émoustiller le lecteur laisse un goût un peu amer. Les histoires en arrière plan, servant à donner de la consistance au récit, tombent un peu à côté. Reste au final des scènes sensuelles originales, mêlant voyeurisme et parties à plusieurs qui font certainement leur effet. Le rythme global du récit est assez rapide et entraînant et on n'a pas le temps de s'ennuyer. Divins plaisirs reste une lecture plaisante, que l'on oubliera pas de sitôt.
Le deuxième tome, Exquise luxure est prévu pour le mois d'octobre et promet d'être tout aussi sulfureux que celui-ci.




7,03 EUR
Achat Fnac

mardi 16 juillet 2013

Dernière sur la liste

Dernière sur la liste
de Kate Brady

Éditions J'ai lu
Collection Frissons

Sortie le 6 juin 2012
Poche / 439 pages / 6,50 €



Présentation de l'éditeur :


Six femmes sont assassinées en six jours. La détective Dani Cole, qui mène l'enquête, est particulièrement troublée par l'une des victimes. Elle était parvenue à la réinsérer dans la société quelques années plus tôt. Très vite, ses investigations la mènent à une fondation de photographes, dirigée par le célèbre Mitch Sheridan, dont Dani était follement amoureuse autrefois. Si le feu couve sous la braise de leur ancienne passion, chacun résiste. Ensemble ils décident de traquer le tueur, mais les pistes sont minces, les résultats décevants. Pourtant, le tueur ne se cache pas et s'approche d'heure en heure de sa prochaine victime... Il est même déjà là!

L'avis de Lila :

Dani Cole est une jeune policière qui doit enquêter sur le meurtre d'une prostituée qu'elle avait autrefois aidé à se réinsérer. Cette enquête la mène aussitôt sur la piste de Mitch Sheridan, qui est la dernière personne à avoir parlé au présumé coupable – retrouvé mort juste après la découverte du crime – et qui est également le premier amour de Dani. Ils ont vécu une passion aussi brève qu'intense lorsqu'ils avaient 18 ans, et s'étaient quittés en très mauvais termes après une dispute. Cette enquête va les pousser à se revoir et à collaborer, laissant resurgir les sentiments d'autrefois.

L'intrigue n'offre que peu d'originalité, les amateurs de romans policiers ne trouveront ici pas grand chose de neuf à se mettre sous la dent. Certaines ficelles sont un peu faciles, d'autres sont au contraire très bien exploitées et au final, l'ensemble est honnête et plutôt bien mené. L'action, le suspense et les rebondissements sont bien présents et permettent une lecture agréable, bien que manquant parfois d'un peu de relief. La seconde partie du roman profite de chapitres plus courts, ce qui permet d’accélérer le rythme et de mieux rentrer dans l'intrigue, transformant un roman un peu fade en page-turner.

Côté personnages, on n'échappe pas au cliché des héros torturés qui vont s'entre-guérir de leurs traumatismes respectifs à grand coup d'amour. On retrouve le schéma habituel de l’héroïne qui veut tout gérer toute seule et refuse qu'on l'aide et le gentil héros au sombre passé qui n'aura de cesse de vouloir sauver la jeune femme malgré elle. Trop vu et revu pour se passionner réellement sur la question, dont l'issue est de plus évidente. On ne s'attachera donc peut-être pas plus que ça au couple, mais Dani et Mitch sont cependant sympathiques et assurent le quota de romance. Celle-ci ne prend que rarement le pas sur l'intrigue, l'enquête en cours reste donc le point central de l'histoire, ce qui est appréciable.

Sans être original ou indispensable, Dernière sur la liste est un bon roman, bien écrit et intéressant qui permet de passer un bon moment de lecture. Il n'est pas exempt de défauts mais il profite d'une vraie intrigue policière rondement menée et réserve quelques surprises.




6,18 EUR
Achat Fnac