Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 31 mars 2013

Le règne de la nuit de Bonnie Vanak



Le règne de la nuit
de Bonnie Vanak

Éditions Harlequin
Collection Nocturne

Sortie le 1er mars 2013
Poche / 288 pages / 6,75€


Présentation de l'éditeur :


La proie du vampire : Fille d’un ange et d’un démon, Mara s’apprête à tuer un chasseur de démons qui a juré sa perte. Pour l’en empêcher, la Société, une organisation qui combat le mal, missionne Lucien, un vampire au charme ténébreux. Avec un seul objectif : la séduire…

L’emprise du loup : Samantha, la sœur de Mara, s’est juré de venger ses parents qui ont été tués par un chasseur de primes de la Société. Grayson, le loup-garou, est chargé d’exorciser le démon qui la hante. Mais il porte un lourd secret : c’est lui autrefois qui a éliminé le père de Samantha...

L’ombre du jaguar : Différente de ses deux sœurs, Ariana lutte pour préserver sa part d’ange. Jusqu’au jour où elle se retrouve au centre d’une lutte entre deux mâles dominants : Daimon, le jaguar dont elle est amoureuse, et Jarrett, le loup, prêt à tout pour s’approprier sa part d’ombre…


Avis de Molina

Le règne de la nuit est un recueil de trois nouvelles qui nous raconte l'histoire de triplées. Trois sœurs unies par un même héritage : une mère ange et un père démon. Chacune d'elles devra faire un choix lors de l'avènement de leurs pouvoirs : le bien ou le mal, qui dominera ?

Si l'idée de base est bonne elle ne donne malheureusement pas que du bon...
Même en tenant compte du fait qu'il s'agit de romance paranormale, le sexe est beaucoup trop présent et beaucoup trop tôt. Le lecteur aura vite l'impression que l'histoire n'est qu'un prétexte aux scènes de sexe, qui avouons-le ne sont pas renversantes (on a vu beaucoup mieux chez cet éditeur).
On aurait pu penser, qu'à défaut de développer une intrigue, l'auteure se concentre sur les personnages et nous offre de jolies surprises, mais non ! On reste dans le classique sans aucune nouveauté : les hommes sont des mâles possessifs, territoriaux et torturés un peu caricaturaux ; et les femmes sont de jolies créatures qui tombent dans leurs bras en moins d'une heure pour leur jurer un amour éternel.
Le plus frappant étant la similitude entre les deux premières nouvelles qui semblent presque être des copiés/collés tant les personnages principaux se ressemblent (tout comme la description des scènes de sexe...). Seul la dernière nouvelle offre un petit renouveau qui récompensera le lecteur d'avoir été jusqu'au bout du livre.
L'ombre du jaguar étant incontestablement la meilleure histoire et aussi la plus travaillée. L'intrigue est un peu plus élaborée, la passion entre les deux protagonistes plus crédible et les personnages moins caricaturaux.

Au final, Le règne de la nuit se laisse lire mais sans grand intérêt (à l'exception peut-être de la dernière nouvelle qui est assez agréable).

samedi 30 mars 2013

Les secrets du Mississipi, Tome 2 : Un Noël plein de promesses de Kristi Gold

Un Noël plein de promesses
Les secrets du Mississipi, Tome 2
de Kristi Gold

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie 1er décembre 2012
Format poche / 288 pages / 5,90 €


Présentation de l'éditeur : 

Une brise glaciale souffle sur Placid, Mississippi, et une tempête d’un autre genre met à vif les nerfs de Jessica. Si ce n’était pour protéger Danny, son fils de neuf ans, Jessica n’aurait jamais demandé de l’aide. Surtout pas celle de Chase Reed, l’homme qui l’a quittée après leur unique d’amour, dix ans plus tôt ! Mais, Jess le sait, seul Chase est capable de contraindre son ex-mari à cesser ses intimidations. Et – oh, surprise ! – il prend cette mission très à cœur, à voir toute l’attention dont il les entoure, Danny et elle. A tel point que, bientôt, Jess se prend à nourrir les espoirs les plus fous....

L'avis de Lila :

On avait rapidement fait la connaissance de Chase et Jess dans le premier tome de la saga Les secrets du Mississipi. Celui-ci leur est tout naturellement dédié. Sam et Savannah, les héros du premier opus, filent le parfait amour et l'on retrouve Jess quelques semaines plus tard, fraîchement divorcée de Dalton, un homme horrible auquel elle est restée mariée dix ans. Alors qu'elle aimerait reprendre sa vie en main et protéger son fils, Danny, de la mauvaise influence de Dalton, celui-ci ne pense qu'à la récupérer par tous les moyens, même les pires.
Après une dispute particulièrement violente, Dalton est grièvement blessé et la police soupçonne Jess d'avoir tenté de l'assassiner. Chase est immédiatement appelé sur les lieux et décide aussitôt de tout faire pour innocenter Jess, qui fut sa meilleure amie autrefois et qu'il aime secrètement depuis toujours. Cet amour est d'ailleurs réciproque, mais aucun des deux n'est prêt à l'avouer.

L'histoire est prenante et rondement menée, les pages se tournent vite et on prend beaucoup de plaisir à la lecture. Le style de l'auteur semble cependant un peu moins travaillé que dans le premier tome et on trouve ici et là des fautes et coquilles qui ont échappé aux relecteurs. Si on passe difficilement à côté, ça ne gâche pas pour autant l'histoire.

Jess et Chase sont tous deux attachants, ils ne manquent pas d'humour, même si leurs plaisanteries ne font souvent rire qu'eux, on apprécie la bonne humeur qui règne entre eux et leur complicité évidente. Les personnages secondaires ne sont pas en reste non plus, même si Jess et Chase évoluent plus en huis clos que Savannah et Sam dans le premier tome. L'intrigue est intéressante, bien que l'on voit venir de très loin chaque rebondissement, on se laisse finalement porter sans trop se poser de questions.

Une jolie histoire qui se lit rapidement et qui permet de passer un moment agréable. En ce sens, ce roman remplit parfaitement son office et donne envie de découvrir la suite, qui mettra cette fois-ci en lumière Rachel et Matt, dont l'histoire semble prometteuse.





5,61 EUR
Achat Fnac

vendredi 29 mars 2013

Calvin et Hobbes Tome 18 : Gare au psychopathe à rayures ! de Bill Watterson


Calvin et Hobbes
Tome 18 : Gare au psychopathe à rayures !
de Bill Watterson

Éditions Hors Collection
Collection Calvin 

Sortie le 7 février 2013
Format broché / 63 pages / 6.90 €


Présentation de l'éditeur :

Les aventures de Calvin, le petit garçon râleur à l’imagination débordante, et de son ours en peluche Hobbes ont fait le tour du monde : une amitié imaginaire, teintée d’absurde, d’humour et de philosophie…  


Avis de Cassiopée :

Pour ceux qui ne connaissent pas Calvin & Hobbes, c'est une BD qui parle d'un petit garçon d'environ 6 ans, qui a un tigre en peluche : Hobbes. Il s'agit d'une série d'albums qui, sous des allures enfantines, traitent de sujets sérieux avec un humour caustique.

Lorsque Calvin est seul avec Hobbes, ce dernier est vivant, un vrai tigre, le meilleur ami de ce jeune garçon. Mais lorsqu'il y a une autre personne, Hobbes redevient aux yeux du lecteur une simple peluche. La différenciation est visible et il y a une vraie distinction graphique réalisée par l'auteur.
Calvin est un garçonnet tout ce qu'il y a de plus... terrible ! Il se démarque largement des autres enfants. Il est très intelligent, soulève des questions existentielles qui dépassent largement celles de son âge, parle d'économie, de politique, de religion et a surtout une imagination débordante. Il a aussi un humour noir, un peu à la famille Adams. Surtout avec les bonhommes de neiges. (J'adore ses mises en scène gores à souhait !)
Lorsqu'une situation lui déplaît, ou qu'il s'ennuie, il transforme le monde qui l'entoure. Sa maîtresse devient une extraterrestre tentaculaire et prédatrice qui cherche à lui faire rôtir le cerveau, s'il doit répondre en classe et qu'il ne connaît pas la réponse, il se voit en spationaute en plein crash imminent, lorsqu'il doit aller chez le coiffeur, il se transforme lui-même en un monstre extrêmement poilu, la descente d'un toboggan se transforme en atterrissage sur une planète particulièrement hostile, etc.
Hobbes est plus modéré, plus calme, sauf lorsqu'il est question d'accueillir Calvin à son retour de l'école. Il est plus fort, plus grand, plus rapide que Calvin. De plus, étant un tigre, il a des crocs et des griffes, il profite ainsi souvent de la situation. Il se moque facilement de son ami et le remet aussi à sa place quand ce dernier a des idées de grandeur trop démesurées.

Les tomes sont indépendants et bien que certains personnages soient récurrents - Suzie, la baby-sitter, la maîtresse, Capitaine Napalm, Hyperman, etc. - on peut globalement commencer l'aventure à partir de n'importe quel tome sans être perdu dans l'histoire.
Les strips sont en général en 3 cases et ponctuellement, on a le droit à une page entière d'intrigue (généralement sur un délire de Calvin se situant sur une lointaine planète). Dans chaque tome, il y a une à deux trames qui s'étendent sur quelques pages, les faits se développant strip par strip.
Dans ce tome, il y en a deux : une histoire de lettre anonyme et une autre sur une interrogation écrite que doit faire Calvin. Cette dernière est vraiment excellente et hallucinante !

Le niveau graphique est très bon et l'auteur fait même quelques strips non conventionnels. Il commence d'ailleurs à jouer sur les points de vue et à utiliser différents angles. Dans cet ouvrage, il y a aussi une page dessinée comme une pellicule de film. Image par image, symbolisant bien le fait que l'action se déroule en 2 secondes maximum, le dessinateur a pour cela réalisé 16 cases. Le rendu est excellent !

Cet opus est dans la lignée des précédents. Beaucoup de rires, d'effarement et de subtilités sont au rendez-vous. Un vrai bijou de la BD que je recommande.
Avec Calvin, on retrouve sa jeunesse, sa naïveté, mais sans pour autant perdre de vue la dure réalité de la vie. Calvin a cette magie de transformer le monde qui nous entoure en quelque chose de plus grand et de plus amusant. On se perd avec lui au fil des pages et on prend beaucoup de plaisir à suivre cet enfant non conventionnel.




6,56 EUR
Achat Fnac

Anita Blake, Tome 17 : Jeux de Fauves de Laurell K. Hamilton


Anita Blake,
Tome 17 : Jeux de Fauves

de Laurell K. Hamilton

Éditions Bragelonne
Collection Bit-Lit

Sortie le 29 mars 2013
Grand format / 576 pages / 25 €


Présentation de l'éditeur :


C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à  m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigregarou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil…


L'avis d'Aerin :

Lorsqu’un vampire envoie par la poste un cadeau à Anita, celle-ci choisit de s’intéresser à Las Vegas. À la suite d’un entretien téléphonique avec le shérif en second, Anita décide de partir pour Sin City sans en informer Jean-Claude. Aidée par les trois marshals Edward, Olaf et Bernardo, elle va se rendre compte que la situation est en quelque sorte désespérée car un exécuteur et plusieurs officiers de police y ont laissé la vie. Que se passe-t-il à Las Vegas ? Comment Anita va-t-elle gérer l’ardeur et ses bêtes sans l’aide de ses hommes restés à Saint-Louis ? Qui est impliqué dans les différents assassinats ? Quelles créatures devront affronter Anita, Olaf, Bernardo, Edward et les autres policiers ?

Pour ce dix-septième tome, Laurell K. Hamilton nous offre une des meilleures aventures d’Anita Blake. On y retrouve l'ambiance des premiers livres, là où l’intrigue est plus présente que le sexe, ce qui est un sacré avantage comparé aux précédents écrits. De plus, Anita ne passe pas son temps à remettre en questions les choix de sa vie, de ses amours ce qui est peut-être dû à l’intrigue de ce livre. En effet, il est plein de rebondissements et donne l’impression aux lecteurs que les personnages principaux n’ont pas le temps de reprendre leur souffle qu’un nouvel événement se produit. Du début à la fin, le suspense est présent. Ce tome se lit aussi vit que l’intrigue se déroule au fil des pages. Le lecteur a comme les protagonistes, le souffle court et les yeux rougis par le manque d’heures de sommeil. 

Cependant même si l'enquête prend beaucoup de place, la romance garde une place importante. Anita est peut-être loin de Jean-Claude et de ses hommes, elle pense à eux. Notamment lorsqu'elle doit nourrir l'ardeur et qu'ils ne sont pas à sa portée. Elle refuse de se nourrir avec quelqu'un de nouveau car elle n'a pas envie d'agrandir son harem. Finalement un compromis va être trouvé et Jean-Claude va envoyer une partie de la garde à Anita pour la protéger et pour la nourrir en cas de besoin. 

Je pense que c’est l’un des meilleurs tomes traduits jusqu’à présent. Ayant lu cette aventure en moins de deux jours, je ne peux dire autre chose que waouh ! À aucun moment, je n'ai eu le temps de réfléchir sur ce qui se passait. Pour dire, plusieurs fois mon chéri m'a demandé quelque chose et je ne l'entendais pas tellement j'étais prise dans ma lecture.

dimanche 24 mars 2013

The hollow series, Tome 1 : Hollow de Jessica Verday

The hollow series, 
Tome 1 : Hollow
de Jessica Verday 

Éditions J'ai Lu 
Collection Semi-Poche Imaginaire  

Sortie le 9 janvier 2013
Broché / Prix 14 €


Présentation de l'éditeur :

« On disait qu’elle s’était suicidée. Tout le monde y croyait. On n’arrêtait pas de me poser des questions, encore et encore, pour découvrir si je savais quelque chose. Mais je ne savais rien, alors que j’aurais dû… cette idée n’a jamais cessé de me hanter. »

Lorsque Kristen disparaît dans d’étranges circonstances, Abbey refuse d’admettre la perte de son amie. La jeune fille rencontre alors un mystérieux garçon au cimetière de Sleepy Hollow, qui pourrait l’aider à faire son deuil… mais la découverte d’un journal intime bouleverse toutes ses certitudes. Abbey connaissait-elle vraiment sa meilleure amie ? 


L'avis de Christy

Au début du roman, nous faisons face au drame qui vient de frapper Abbey, une lycéenne de seize ans. Kristen, sa meilleure amie, a trouvé la mort, noyée dans la rivière Crane, et personne ne s'explique comment cela a pu se produire. Par ailleurs, un doute terrible plane encore à l'heure de la mise en terre du cercueil... vide. En effet, le corps n'a pas été retrouvé dans la rivière.

L'histoire commence ainsi. Entrée fracassante et quelque peu pesante. Le lecteur découvre les faits à travers les yeux d'Abbey, la suit dans son refus initial d'accepter la mort de son amie, dans ses allées et venues entre les tombes du cimetière de Sleppy Hollow. La jeune fille se renferme rapidement sur elle-même, incapable de croire que Kristen a pu tomber dans la rivière et s'y noyer. Que faisait-elle là-bas toute seule en pleine nuit ? Durant le repas faisant suite aux obsèques chez les parents de Kristen, Abbey s'isole au sous-sol, en voulant presque à tout le monde de ne pas continuer à la chercher. C'est là qu'elle va croiser Caspian pour la première fois. Il prétend avoir connu Kristen, pourtant, il n'est pas élève dans leur lycée. Ce garçon intrigue Abbey, sans qu'elle ne sache trop pourquoi.

L'auteur choisit de prendre son temps pour placer les « meubles » de son récit. Ambiance gothique mélancolique, le personnage d'Abbey est fasciné par le cimetière et la légende rattachée à la ville de Sleepy Hollow. Elle n'a pas d'ami et la seule à laquelle elle se confiait vient de mourir. Dans ce cimetière, la jeune fille s'adresse aux tombes, aux morts... et rencontre ainsi le gardien, occupé à désherber une parcelle de terre. Abbey ne le sait pas encore, mais elle vient d'entrer dans la légende. 

C'est un roman fantastique YA de qualité, malgré une mise en situation lente et tortueuse. Dès que Caspian et Abbey interagissent régulièrement ensemble, le lecteur se laisse entraîner avec eux, tâchant de décrypter le moindre détail, d'expliquer une attitude étrange, une action bizarre. Et puis, il y a la découverte de ce journal écrit par Kristen et sur lequel l'adolescente se confiait plus encore qu'à son amie. Pourquoi ces mystères, ces cachotteries ? 

Il n'y a pas de réel rebondissement dans ce roman. Pas d'aventure trépidante, ni même de romance frissonnante. Cependant, il y a bien "quelque chose" qui va pousser le lecteur à aller plus loin, à tourner les pages, à chercher à savoir où a bien pu vouloir le mener l'auteur. Le récit est fluide (passé les cent premières pages limite dormitives), rédigé simplement et accessible à la tranche d'âge visée. Le premier tome de cette trilogie pose donc la base d'une histoire tout en questionnement et dont la première réponse n'est accordée que dans le dernier chapitre. 

 Rien d'extraordinaire, ni de spectaculaire comme cela est annoncé en première de couverture, mais, c'est vrai, ce roman est suffisamment addictif pour titiller l'intérêt et donner envie d'en connaître le dénouement final. Le second opus n'est pas encore annoncé sur le site des éditions J'ai lu, mais le site Amazon avancerait une publication en juin 2013... Information à suivre. Mon intérêt est piqué.

vendredi 22 mars 2013

Les Chroniques d'Evie Parish, Tome 1 : Imprévisible Evie de Beth Ciotta


Les Chroniques d'Evie Parish
Tome 1 : Imprévisible Evie

de Beth Ciotta

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie 1er décembre 2012
Format poche / 352 pages / 6,40 €



Présentation de l'éditeur :


Evie Parish est en vacances… Enfin, c’est ce qu’elle croit !

Bronzage, Bikini et cocktails à volonté… J’en oublierais presque que je travaille. Et quel travail ! Huit jours de farniente à bord d’un bateau de croisière ! J’ai dû me pincer pour le croire. Bon, évidemment, il a fallu faire quelques concessions. Comme accepter de partager ma minuscule cabine avec un homme : Arch Reece. Pour tout vous avouer, si j’avais su qu’il serait aussi exaspérant – et si sexy ! –, je ne me serais peut-être pas engagée. Trop tard ! A moi de garder la tête froide sous ce soleil brûlant…

Avis de Chani

Artiste aux multiples talents de 35 ans, Evie Parish voit rouge lors d’une audition lorsqu’on lui fait comprendre sans ménagement qu’elle est atteinte par la limite d’âge. En faisant une sortie de scène mémorable, Evie se voit contrainte de se mettre au vert le temps que son coup d’éclat se fasse un peu oublier et qu’elle puisse espérer pouvoir travailler de nouveau un jour à Vegas. Heureuse coïncidence, son agent (et ex-mari) lui propose un contrat en urgence : accompagner un certain Arch Reece en croisière et se faire passer pour son épouse écervelée. L’occasion est trop belle, et Evie dessus, loin de penser que les vacances qu’elle espérait allaient être un peu plus mouvementées que ce à quoi elle s’attendait.

Je l’avoue, j’ai débuté cette lecture un peu dubitative, mon côté snob ne voyant que le logo Harlequin sur la couverture. Et finalement, honte sur moi et stop aux préjugés, je me suis régalée ! J’ai retrouvé dans ce premier tome des Chroniques d’Evie Parish la légèreté et le charme des romans chick lit d’Isabel Wolff ou Sophie Kinsella. Beaucoup d’humour, une héroïne haute en couleur, un bellâtre sexy et charmant, et en prime une intrigue policière qui tient la route. De plus, la plume de Beth Ciotta est agréable et fait mouche, faisant de ce roman un véritable page-turner.
Du coup, j’ai vraiment passé un agréable moment de lecture. Imprévisible Evie est un roman sans prétention qui se dévore avec délectation. 

Rebecca Kean Tome 4 : Ancestral de Cassandra O'Donnell


Rebecca Kean
Tome 4 : Ancestral
de Cassandra O'Donnell

Editions J'ai Lu
Collection Darklight

Sortie le 20 février 2013
Format Semi-Poche / 12,20€


Présentation de l'éditeur :

« Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d'envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphael, repousser une armée de redoutables vampires est tout ce dont j'avais besoin... Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d'organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »


Avis de Jm-les-livres :

Quelle joie de retrouver les aventures (mouvementées) de Rebecca Kean dans ce quatrième tome. 
On reprend le fil de l'histoire là où nous l'avions laissé dans le dernier opus : avec une Rebecca dans les ennuis jusqu'au cou. L'armée du Mortefilis, le Haut conseil vampire, marche en direction de la demeure de Raphaël et c'est Rebecca qui doit assurer la défense des membres du clan vampire en l'absence de leur maître. On comprend que cette bataille ne sera pas le point central de ce tome (elle dure quand même quelques chapitres) mais son issue va tout de même bouleverser la vie de Rebecca d'une certaine manière (on n'en dira pas plus pour ne pas spoiler). 
Quelques semaines plus tard, Rebecca est appelée par Khor, le lion-garou, pour résoudre un meurtre pour le moins étrange : une ratte-garou a été découverte morte dans son jardin et il n'y a aucune trace de magie sur et autour d'elle, comme si elle était humaine. La chasse est donc ouverte pour découvrir quel être est capable de rendre un métamorphe humain et surtout, pourquoi s'en prendre à cette mère et à sa famille. 

L'une des qualités de la série Rebecca Kean est le fait que l'intrigue reste un élément central du récit. Même si les embrouilles collent aux basques de Rebecca comme de la glu, on est captivés par le déroulement de son enquête et toujours impressionnés par la capacité de l'auteur à nous proposer des solutions crédibles (dans les limites de l'imaginaire) à ses enquêtes. Ce tome démarre à cent à l'heure et à aucun moment on ne s'ennuie ou ne s'interroge sur où l'auteur souhaite nous emmener. Les autres problèmes qui viennent se fixer au fil principal de l'histoire sont tout aussi intéressants et on se demande comment Rebecca arrive au bout de ses journées sans devenir folle (la chance d'élever une ado pas comme les autres l'a peut-être endurcie). Parce qu'en plus d'avoir à gérer son métier d'Assayim, son emploi de professeur et son job de mère, elle doit jongler avec les nombreux hommes de sa vie qui ont tous un caractère de mâle Alpha. Il est difficile pour elle, et son esprit indépendant, de pouvoir se faire entendre dans ce harem de mâles (la pauvre !). Ce côté "plusieurs hommes sous le coude" pourrait nous rappeler une autre héroïne bien connue, mais Rebecca est une femme fidèle (mais comment fait-elle ?) et même si tout ne va pas pour le mieux du côté sentimental, elle ne va pas goûter aux charmes de ses mâles, même si ses sentiments pour certains commencent à soulever des interrogations. D'ailleurs, il y en a qui se demande si Rebecca ne deviendrait pas "gentille". Quelle horreur !

Un tome encore une fois palpitant, qu'on lit sans s'en rendre compte et qu'il est frustrant de refermer aussi rapidement (surtout avec cette fin de malade !). Cassandra O'Donnell est la Reine de la torture de lecteurs et le pire... c'est qu'on en redemande !



11,59 EUR
Achat Fnac

mercredi 20 mars 2013

Les Fantômes de Maiden Lane Tome 4 : L'homme de l'ombre d'Elizabeth Hoyt



Les Fantômes de Maiden Lane
Tome 4 : L'homme de l'ombre
d'Elizabeth Hoyt

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et Passion

Sortie le 2 janvier 2013
Poche / 344 pages / 6,60 €


Présentation de l'éditeur :

Directeur d'un orphelinat le jour, Winter Makepeace devient, chaque nuit, le Fantôme de St. Giles. Un soir, blessé, il est secouru par Isabel Beckinhall, qui lui offre un baiser passionné sans même connaître son identité. S'engage alors entre eux une liaison voluptueuse et dangereuse... Car la mort rôde autour du justicier de Maiden Lane.

Avis d'Elaura :

Si Elizabeth Hoyt avait su nous émouvoir avec les trois premiers tomes de cette jolie saga, elle a atteint un niveau supérieur avec ce quatrième volet consacré à Winter Makepeace.
Difficile d’expliquer en quelques phrases l’émotion ressentie pendant cette lecture, tant elle fut intense et ce pour diverses raisons : nous nous doutions bien évidement de la double personnalité du héros, mais nous étions loin d’imaginer à quel point Winter Makepeace est un personnage hors du commun. Sensible, généreux, avide de justice, mais également empreint d’une sensualité débordante, sa relation avec lady Isabelle nous le dévoile passionnellement beau, constamment déchiré entre son devoir et son envie de s’émanciper de ses contraintes. Elle le poussera, au fur et à mesure des chapitres, à se dévoiler lentement. Nous assistons médusés à sa transformation et tout le talent de l’auteure est justement dans sa manière toute personnelle de mettre en scène les doutes et interrogations de notre héros.

L’intrigue autour du fantôme de Saint-Giles est habilement menée et son terme est une véritable surprise, laissant l’espoir d’autres aventures aussi passionnantes que les premières.

Que dire à part que L’Homme de l’ombre est un très grand roman, profond, troublant, captivant de la première à la dernière page et qui nous prouve encore une fois que la collection Aventures et Passions recèle de véritables trésors. Du bonheur en barre !

FBI / Avocat US, Tome 3 : Au péril d'un rendez-vous de Julie James


FBI / Avocat US
Tome 3 : Au péril d'un rendez-vous
de Julie James

Éditions J'ai Lu
Collection Promesses

Sortie le 6 février 2013
Poche / pages / 6,95€


Présentation de l'éditeur :

Il joue la partie.

Bien que Rylann Pierce a essayé de lutter contre les étincelles qu'elle ressentait pour l'héritier milliardaire Kyle Rhodes la nuit où ils se sont rencontrés, la chimie entre eux, le genre qui fait des étincelles, était indéniable. Mais après avoir résisté à leur premier rendez-vous, Rylann ne s'attendait pas à le revoir. Alors, quand elle se retrouve face-à-face avec Kyle dans un palais de justice neuf ans plus tard, elle est abasourdie. Le plus troublant pour la belle assistante du procureur, c'est qu'elle est toujours follement attirée par lui.

Mais elle fait les règles.

Tout juste sorti de prison, Kyle Rhodes n'est pas ravi d'être le témoin vedette dans une affaire pénale très médiatisée. Mais quand Rylann vient frapper à sa porte, il pense qu'elle pourrait être le seul avocat à qui il ne peut pas dire non. Magnifique et la langue toujours aussi acérée que jamais, elle fait la loi : et elle ne mélange pas les affaires avec le plaisir. Mais Kyle ne renoncera pas à quelque chose qu'il veut et ce qu'il veut, c'est la seule femme qu'il n'a jamais oublié. . .


Avis de Jm-les-livres :

Il y a neuf ans, deux étudiants se sont rencontrés dans un bar. Ils ont discuté puis le jeune homme a raccompagné la jeune fille et un baiser a été échangé, ainsi qu'une promesse d'un rendez-vous. Neuf ans plus tard, Rylann Pierce, adjointe du procureur et Kyle Rhodes, cyber-terroriste, se retrouvent au tribunal pour la demande de libération de ce dernier. Entre eux, les étincelles d'autrefois réapparaissent et les esprits s'embrasent. Pourtant, une représentante de la justice et un ex-détenu qui sortent ensemble, c'est perdu d'avance, non ?

Fan inconditionnelle de Julie James, ce troisième tome de la série [i]FBI / Avocat US[/i] était plus qu'attendu. Ce n'est malheureusement pas une totale réussite. Le style et l'humour de l'auteur sont toujours présents mais on ne retrouve pas l'intrigue policière à résoudre comme dans les tomes précédents. Et ça manque... Ici, il est plus question de la rédemption de Kyles après son piratage de Twitter et de son avenir professionnel que de la résolution d'une enquête (même s'il est témoin dans une affaire criminelle). Attention, il est très agréable d'apprendre à connaître le frère jumeau de Jordan (héroïne du tome précédent), de découvrir son passé et ses émotions. Tout comme le personnage de Rylann est intéressant : sa force de caractère, son professionnalisme et ses répliques piquantes. Leur relation est très sympathique et on aime les voir se chercher l'un l'autre et se perdre dans leurs sentiments réciproques. Si les tomes précédents n'existaient pas, on aurait eu une très bonne romance contemporaine. Cependant il manque un grand méchant pour ajouter une petite tension dans le récit même si l'histoire n'est pas sans rappeler un autre livre de l'auteur (L'homme le plus sexy). 

En tout cas, on est heureux d'avoir eu des nouvelles de chacun (les anciens personnages apparaissent dans ce tome-ci) et de rencontrer le futur héros du prochain tome. En espérant qu'il ne faudra pas attendre trop longtemps pour retrouver les bureaux du procureur de Chicago.



6,61 EUR
Achat Fnac

La Dynastie des Hardin, Tome3 : Destinés... à s'aimer ! de Linda Warren


La Dynastie des Hardin
Tome 3 : Destinés... à s'aimer !

de Linda Warren

Éditions Harlequin
Collection Prélud'

Sortie 1er décembre 2012
Format poche / 288 pages / 5,90€



Présentation de l'éditeur :


Personne n’échappe à son destin…
Lucinda se l’était pourtant promis : si jamais Cisco Hardin réapparaissait dans sa vie, après tant d’années d’absence et de silence, elle l’enverrait paître, sans ménagement ! Au lieu de cela, elle a succombé à son charme – encore une fois. Et voilà que, maintenant, elle se découvre enceinte ! A croire que le destin s’acharne sur elle ! Certes, Cisco a juré de rester auprès de Lucinda et de leur enfant à naître. Mais peut-elle le croire alors qu’il l’a déjà trahie par le passé ? Dans le doute, elle décide de le mettre à l’épreuve…

Avis de Chani

Énorme déception que Destinés… à s’aimer ! 
Pourtant tout commençait bien. Cisco Hardin (qui n’aime pas son prénom et préfère se faire appeler « Kid » est de retour en ville, et Lucinda, son amour de jeunesse, est bien décidée à ne pas retomber dans ses bras. Voilà où aurait dû s’arrêter le résumé de la quatrième de couverture, car celui qui y figure vraiment spoile 80% de l’histoire. Autant dire que les 20% restant à découvrir n’ont pas suffi à rattraper cela.
Alors certes, il y a aussi une intrigue policière dont l’éditeur a eu la gentillesse de nous épargner les détails et que le lecteur pourra découvrir de A à Z et qui est assez intéressante, mais l’intérêt principal du roman porte sur la relation compliquée entre Kid et Lucinda, chacun avec leurs failles et leurs caractères qui, vus de l’extérieur, semblent totalement incompatibles ! Intérêt grandement émoussé comme je l’ai expliqué auparavant.
Reste une histoire intéressante et néanmoins émouvante, qui aurait mérité d’être découverte au fur et à mesure.

mardi 19 mars 2013

Gideon's cove, Tome 2 : Tout sauf le grand amour de Kristan Higgins



Gideon's cove,
Tome 2 : Tout sauf le grand amour
de Kristan Higgins

Éditions Harlequin
Collection Mosaïc

Sortie le 1er février 2013
Grand format / 448 pages / 18,90 €


Présentation de l'éditeur :

Ce que cherche Lucy Lang à l’aube de ses trente ans ? Un homme sympa et honnête. Un homme qui s’occuperait du jardin, des barbecues, et qui jouerait au foot avec les enfants. Et surtout, surtout, un homme qui ne déclencherait en elle aucun émoi amoureux, aucune grande passion. Car Lucy refuse l’idée de souffrir de nouveau, comme elle a souffert cinq ans plus tôt en perdant son mari. Alors, même si le passé se rappelle encore à elle, aujourd’hui, elle le sent : elle a atteint les limites d’une vie exclusivement consacrée à son chat, Fat Mikey, le plus intelligent et le plus capricieux des félins, et à son travail qu’elle adore, dans la petite pâtisserie familiale de Rhode Island. Oui, il est temps, après cinq ans, de tourner la page, et de se lancer dans une nouvelle vie. Première étape : prévenir Ethan Mirabelli, son amant sexy mais inépousable, qu’il est temps de revenir à une relation strictement amicale. Deuxième étape : se lancer dans la quête de son futur mari, celui qui sera tout pour elle. Tout, sauf le grand amour.


Avis de Jm-les-livres : 

La naissance de sa nièce a été un grand jour pour Lucy : non seulement elle était tata pour la première fois mais elle a également pris conscience d'une chose très importante. Elle aussi veut avoir des enfants. Elle décide donc de partir à la recherche de son futur mari, le père de ses enfants. Par contre, elle ne veut plus aimer comme elle a aimé Jimmy, son mari décédé quelques années plus tôt dans un accident de la route. Elle a cru ne jamais survivre à sa perte et sans l'aide d'Ethan, le frère de Jimmy, elle n'aurait jamais réussi. Il a su être une épaule sur laquelle pleurer, un ami qui comprenait son chagrin et puis plus tard un amant. D'ailleurs, lorsqu'elle lui annonce sa décision et qu'il faut qu'ils arrêtent de coucher ensemble, Lucy ne comprend pas pourquoi Ethan décide de prendre ses distances avec elle. Et quand les veuves noires s'en mêlent, la recherche de l'homme idéal se complique fortement.

Après avoir lu L'amour et tout ce qui va avec, je me suis jetée sur celui ci. On retrouve encore une fois le talent de l'auteur qui réussit à nous décrire l'évolution psychologique et sentimentale de l'héroïne. Cela fait partie de la vie que de devoir faire face à la mort d'un être cher. Kristan Higgins ne débute pas son récit au moment du drame mais quelques années plus tard, quand le coeur et le corps ont commencé à guérir mais que l'esprit résiste encore. Depuis 7 ans qu'elle a perdu son mari, Lucy a survécu, elle a un travail dans la pâtisserie familiale et une famille plus ou moins là pour l'épauler. Mais à l'arrivée de sa nièce, Lucy se rend compte qu'elle n'est pas obligée de rester veuve toute sa vie : elle aussi peut devenir maman.

On est touché par les dernières étapes à franchir pour Lucy. Kristan Higgins nous bouleverse, laisse le temps à ses personnages de voir ce que l'on sait déjà et l'accepter. Ce livre parle du chagrin de ceux qui restent, de la difficulté de continuer à vivre, de faire des projets que ceux qui sont partis ne verront jamais. Mais avec humour, l'auteur nous emmène dans ces vies ordinaires, communes à des milliers de personnes en abordant des thèmes qui nous touchent. Tout ce qui fait une comédie romantique réaliste et réjouissante. Un petit rayon de soleil dans un frisquet mois de février.


Les raisons du cœur de Mary Wesley

Les raisons du cœur
de Mary Wesley

Éditions J'ai Lu

Sortie le 13 juin 2012
Poche / 540 pages / 8 €


Présentation de l'éditeur :

Dinard, printemps 1926. 
Tandis que l'hôtel Marjolaine est envahi par une colonie anglaise aussi joyeuse qu'insouciante, Flora, dix ans, attend le retour sans cesse différé de ses parents. Lors de ces vacances, cette enfant sensible et solitaire rencontre l'amour.
Cosmo, Hubert, Félix, ces noms tourbillonnent dans sa tête et résonnent jusque dans son ventre de petite fille. Quand chacun se sépare à la fin de la saison, elle sait qu'elle les aime tous les trois. Des années plus tard, en femme libre peu soucieuse des codes de la bonne société, elle les retrouvera. 

L'avis de Lila :

Cette histoire se déroule essentiellement durant l'entre-deux-guerres et prend place en France et en Angleterre. On y suit les amours de Flora, jeune fille qui, seulement âgée de dix ans, rencontre trois garçons dont elle tombe éperdument amoureuse. Si Cosmo et Hubert, deux très bons amis alors âgés de 15 ans, ne tardent pas à nourrir des sentiments réciproques pour Flora, le troisième, Felix, plus vieux, se montre rapidement intéressé aussi, mais d'une façon beaucoup moins évidente.

La rencontre entre Flora et ses prétendants se déroule pendant les vacances, dans le Nord de la France, où les riches familles européennes venaient prendre du bon temps après la guerre de 14-18. Les personnages sont insouciants, pensent avant tout à profiter de la vie et s'inquiètent plus des grèves de mineurs à venir que de la montée du nazisme en Europe. L'auteur nous dresse un joli portrait des mœurs et habitudes de l'époque, on découvre avec plaisir une galerie de personnages originaux et amusants, qui se croisent et échangent dans une ambiance légère.
Flora, quant à elle, est une petite fille grave et solitaire. Ses parents ne l'aiment pas et ne cessent de se morfondre sur leur liberté perdue depuis sa naissance. C'est un couple détestable qui aura malgré lui une grande influence sur les rapports qu'entretiendra plus tard Flora avec les hommes de sa vie. Alors qu'elle s'ennuie ferme, Flora fait la rencontre de Cosmo, Hubert et Felix et découvre alors l'amitié, puis l'amour. Seulement âgée de dix ans, elle prend conscience qu'elle les aime tous les trois et décide de ne pas choisir entre eux.

Bien sûr la vie suit son cours, Flora est envoyée dans un pensionnat, Cosmo et Hubert retournent à leurs études et Felix repart en Hollande. Mais ces personnages ne cesseront de se recroiser toute leur vie. On les voit se chercher, s'aimer, se déchirer, se quitter puis se retrouver. Le temps et la guerre s'en mêlent et tout ne se passe pas comme ils l'auraient souhaité. C'est plusieurs histoires d'amour qui se percutent, Flora aimant d'un amour sincère les trois hommes, mais n'ayant aucune envie de s'engager définitivement auprès de l'un d'entre eux. D'autant plus qu'eux-mêmes tracent leur propre route. On suit avec plaisir les aventures de l’héroïne, même si on ne comprend pas toujours ses réactions.

On s'attache aux personnages, on les accompagne pendant une grande partie de leur vie et on se demande comment pourra bien finir cette improbable histoire d'amour à quatre. La plume de l'auteur est agréable, les pages se tournent rapidement et l'on vient bien vite à la fin de cette histoire passionnante. Une très jolie romance qui permet de passer un bon moment de lecture.





7,60 EUR
Achat Fnac

lundi 18 mars 2013

La griffe et le sang de François Larzem


La griffe et le sang
de François Larzem

Éditions Le Pré aux Clercs 
Collection Pandore (YA)

Sortie le 14 mars 2013
Format broché / 308 pages / 16 €


Présentation de l'éditeur :

"Cruauté et volupté entraînent l'ivresse du sang.
Mina, jeune Tzigane au caractère trempé, trouve refuge avec sa mère dans une vallée des Carpates. Très vite, elles sont en proie aux tourments des villageois. Ils les obligent à porter un manteau à capuchon rouge, la marque d'infamie. Mais arrive un mercenaire vêtu de noir, à la beauté du loup qui décide de les protéger. Mina pense avoir trouvé la paix quand ses cauchemars commencent. Un chevalier à l'armure écarlate vient la visiter en songe : Vlad, jadis seigneur du pays, dont la réputation de cruauté le désignait comme Dracul, le fils du démon. 
Quel est donc ce lien qui les unit ? 


Avis de Jm-les-livres :

François Larzem est un conteur. Avec La griffe et le sang, il nous entraîne dans les montagnes de Transylvanie à la redécouverte des contes et légendes d'autrefois.
Nous suivons le voyage de Mina et de sa mère, qui après la mort de son mari, décide d'emmener sa fille dans les Carpates pour y vivre en paix et cesser d'être persécutées. Et alors qu'elles approchent de leur destination, les problèmes continuent de les poursuivre. Et ce n'est pas leur arrivée au pied du château de l'ancien seigneur Dracul qui les fera cesser.

Avec ses mots, l'auteur réussit à nous dépeindre une région mystérieuse, une époque passée et des personnages fascinants. De Mina, cette adolescente forte et naïve à la fois, aux villageois, monstres au visage humain et à l'esprit étroit, tout est là pour nous emporter dans ce voyage. Nous n'avons pas de date pour situer le récit, mais on imagine une période où l'homme ne veut plus croire aux légendes, même s'il ne les a pas complètement oubliées. Et lorsque l'inimaginable se produit, il est facile d'adhérer aux superstitions de vieilles femmes.

Nous n'avons pas ici un roman d'action permanente mais plutôt une immersion au fil des pages dans une atmosphère fantastique où certains contes sont revisités par l'écriture fluide et entraînante de l'auteur. Voilà de quoi se compose La griffe et le sang
Même si on apprécie la plume de l'auteur, il est dommage que les temps morts dans le récit cassent le rythme global. On garde quand même une tension présente tout du long, même si au début, on peut se demander quel est le but final de l'auteur et où il veut nous mener. Peut-être à croire que les monstres ne sont pas ceux qu'on pense ou que les contes et légendes que l'on connaît ne sont pas que des mythes. Une lecture agréable bien que parfois un peu brutale.



15,20 EUR
Achat Fnac

vendredi 15 mars 2013

Chasseuses d'Aliens, Tome 1 : Fatal Rendez-vous de Gena Showalter


Chasseuses d'Aliens
Tome 1 : Fatal Rendez-vous
de Gena Showalter

Éditions J'ai Lu 
Collection CREPUSCULE

Réédition le 7 novembre 2012
Poche /  pages / 6,90€

Présentation de l'éditeur :

Traqueuse d'aliens aux méthodes musclées, Mia Snow fait partie d'une brigade d'élite qui a pour vocation d'imposer la loi humaine aux hordes d'extraterrestres de tous poils débarqués à New Chicago. Pro du close-combat, Mia sait se faire respecter dans cet univers masculin où le sordide le dispute au macabre. Suite à un meurtre à l'étrange mise en scène, les soupçons se portent sur une Arcadienne, peut-être la pire des races aliens. Mia se met en chasse et croise bientôt la mute d'un immense guerrier arcadien à la chevelure de neige et aux pouvoirs déconcertants. Kiryn se joue d'elle mais cherche pourtant à l'aiguiller dans son enquête. Pourquoi ? Et surtout pourquoi éprouve-t-elle une attirance irrésistible pour cet ennemi ? Elle qu'on dit froide, voire insensible, aurait-elle finalement un cœur ? 


Avis de Jm-les-livres :

Voilà une série de romance paranormale à suivre de près ! Un univers riche, des personnages singuliers et passionnants et une romance qui ne prend pas le pas sur le reste du récit. Gena Showalter tient toutes ses promesses d'auteure talentueuse.

Mia Snow est officier de l'AIR, la brigade en charge des crimes commis par des aliens. Car oui, les aliens sont parmi nous et ils sont sexy en diable. Comme Kyrin en Arr, ce mystérieux Arcadien que les faits désignent comme le suspect idéal dans l'affaire de disparitions dont s'occupe Mia. Des hommes aux caractéristiques physiques semblables sont enlevés en plein jour sans que personne ne remarque quelque chose et l'un d'eux vient d'être retrouvé mort. Mia doit rapidement résoudre cette enquête pour sauver les hommes encore retenus prisonniers, et si pour cela elle doit traquer Kyrin, elle ne reculera devant rien pour atteindre son but.

Notre héroïne possède un caractère bien trempé et distribue les coups de façon efficace. Le talent de Gena Showalter est de nous offrir un personnage complexe et même si on devine certaines choses sur Mia, l'auteure ne nous propose pas une histoire "simple". L'univers futuriste qu'elle a créé est intéressant et on est impatient d'en savoir plus sur les espèces qu'elle a imaginés.

Nous sommes ici dans une romance paranormale, mais la romance n'est qu'un point du récit, on n'assiste pas aux prouesses sexuelles des protagonistes qui passent leur temps à s'envoyer en l'air plutôt qu'à résoudre l'intrigue du livre. Il y a bien une tension sexuelle entre les deux héros, mais ils ont chacun une mission à accomplir et ils ne se laissent pas dévier de leur but par les sentiments qu'ils ressentent l'un pour l'autre. L'intrigue générale est bien ficelée et on tourne les pages autant pour voir comment vont réagir les héros que pour connaître la fin de l'histoire. On peut cependant regretter cette fin assez abrupte. On espère que les prochains tomes seront aussi bons, voire meilleurs que celui-ci.


Les Vampires de Manhattan, Bloody Valentine de Melissa de la Cruz

Les Vampires de Manhattan
Bloody Valentine

de Melissa de la Cruz

Éditions Le livre de poche

Sortie le 16 janvier 2013

Poche / 160 pages / 5.90 €


Présentation de l'éditeur :

Vous pensiez tout savoir sur les Vampires de Manhattan ? Découvrez les amours maudites des héros dans ce volume inédit de la saga, avant la révélation finale du tome 6 (à paraître en 2011). Allegra a osé aimer un humain. Oliver a subi les affres de sa passion pour Theodora. Et surtout, Theodora et Jack ont défié les lois implacables des Sang-Bleu, une certaine nuit à Florence. Passions inavouables et ténèbres romantiques, liens cruels et pactes nocturnes, toutes les affres amoureuses de nos vampires préférés. Bloody Valentine ou la vie privée des Vampires de Manhattan !


L'avis de Lila :

Ce joli petit livre contient trois nouvelles toutes en lien direct avec l'univers de la saga Les vampires de Manhattan. S'il s'adresse en priorité aux fans, il peut cependant être lu indépendamment. Certains termes ne sont pas explicités, et l'auteur ne s'embarrasse pas de descriptions, puisque le lecteur est censé avoir déjà rencontré les personnages dans les différents tomes, mais on en devine suffisamment pour prendre beaucoup de plaisir à la lecture.
Les trois histoires sont d'un style égal, c'est fluide, bien amené, rien à redire.

Nuits d'ivresse à Manhattan nous permet de découvrir Oliver. Après le départ de Theodora, celle qu'il aime, il tente par tous les moyens de trouver la paix et d'oublier sa solitude. Il fera la rencontre d'une jeune femme singulière qui lui viendra en aide, d'une façon plutôt inattendue. Cette histoire est sympathique, elle permet également de faire la connaissance de Freya, personnage que l'on retrouvera dans la saga Les sorcières de North Hampton.

Tout ce que je vois me fait penser à toi relate l'histoire d'Allegra et Bendix, deux adolescents scolarisés à l'Académie Stuart Endicott, qui vont faire connaissance en 1985. Ce court récit est agréable à lire, les personnages se cherchent et se trouvent, on suit cette histoire d'amour naissante avec beaucoup d’intérêt.

Pour finir, L'anneau de feu nous raconte les événements qui précèdent le mariage de Theodora et Jack. On y retrouve Oliver et Bliss, venus assister à l'union. Mais le danger est tout autour d'eux et rien ne va se passer comme prévu. Cette histoire comporte plus d'action que les deux premières. Elle est tout aussi passionnante.

Ces trois récits s'inscrivent dans une certaine continuité, chacun appelant le suivant et rappelant le précédent. C'est un recueil qui se lit très vite et qui offre un très bon moment de lecture. Les fans apprécieront, les autres découvriront par ce biais une histoire qui devrait sans aucun doute attiser leur curiosité et leur donner envie de lire la saga.

Retrouvez également l'avis de Molina ici !



5,61 EUR
Achat Fnac

Au plaisir des sens, Tome 1 : Toqué de toi de Louisa Edwards

Au plaisir des sens
Tome 1 : Toqué de toi
de Louisa Edwards

Éditions J'ai lu
Collection Promesses

Sortie le 11 juillet 2012
Format poche / Prix 7,40 €


Présentation de l'éditeur :


Juliet Cavanaugh est devenue chef cuisinier grâce à la famille Lunden qui l'ont accueillie chez eux lorsqu'elle était sans domicile. Depuis quelque temps, le restaurant dont ils sont les propriétaires a des difficultés financières. Juliet et Max, le fils aîné des Lunden dont elle est secrètement amoureuse, participent à un coucours culinaire pour relancer l'affaire familiale.

L'avis de Lila :

L'histoire prend place dans les coulisses d'un restaurant familial new-yorkais dont l'équipe souhaite participer au plus grand concours culinaire des États-Unis : La Toque d'Or. L'enjeu est important, puisqu'il s'agit avant tout d'offrir un gros coup de pub au restaurant qui n'est pas loin de la faillite.
Pour l'occasion, Max, le fils aîné de la famille, revient lui prêter main forte. Il était parti six ans plus tôt après une énième dispute avec son père, Gus. Depuis, il n'a cessé de parcourir le monde à la recherche de nouvelles techniques culinaires à découvrir.

Son retour est loin de susciter l’enthousiasme. Son jeune frère, Danny, ne lui a jamais pardonné son départ soudain et ne manque pas une opportunité de le pousser à bout. Son père ne cesse de remettre en doute ses intentions et idées, provoquant des tensions au sein de l'équipe, qui préfère d'ailleurs se tenir loin de ces histoires familiales. Ce qui n'est pas simple puisque tout le monde a promis de cacher à Max l'état financier catastrophique du restaurant et les graves problèmes de santé de Gus, ajoutant encore au malaise ambiant. Il y a également Jo, la meilleure amie de Danny depuis toujours, qui après un drame familial s'est installée dans la chambre de Max le jour même où celui-ci est parti. Elle travaille également dans le restaurant, qu'elle aide à gérer. Elle est donc particulièrement inquiète de le voir revenir, puisque son retour pourrait remettre en cause sa place tant au sein de la famille que dans le restaurant.

L'attraction est immédiate entre Jo et Max, mais la jeune femme tente de garder ses distances, car elle sait qu'il partira sitôt sa mission accomplie. Lui a bien du mal à se contenter d'un non, et il essaiera par tous les moyens de la séduire. Sans grande surprise, il y parviendra évidemment. C'est très plaisant de suivre les échanges entre eux, de voir le désir céder progressivement la place à des sentiments plus profonds. Leur relation est agréable à découvrir, les dialogues peuvent même être savoureux à certains moments, et côté sensualité, on se demande parfois si l'on est pas en train de lire un Passion Intense, tant les scènes d'amour font monter la température de plusieurs degrés.
Les personnages secondaires ont tous une personnalité attachante, quoi qu'un peu caricaturale.

On découvre dans ce roman les coulisses d'un restaurant mais également celles d'un concours culinaire prestigieux. Que l'on soit passionné ou non de cuisine, on apprécie vraiment cette incursion dans ce monde particulier. Les saveurs et les plats décrits mettent l'eau à la bouche. Un petit bémol cependant : l'auteur prend soin à plusieurs reprises de consacrer des chapitres aux jurés du concours. Qu'il s'agisse de l'organisation ou de leur vie sentimentale, on en apprend plus sur eux à ces moments-là. On peut cependant se demander l’intérêt de ce choix, car on n'en sait pas assez sur eux pour vraiment s'intéresser à ces passages, et ça n'apporte vraiment rien de concret à l'histoire, qui est assez dense comme ça. Même s'ils ne sont pas gênants, ces chapitres pourraient aussi bien être enlevés sans que ça ne retire rien à l'histoire.

Écrite dans un style moderne et frais, cette romance offre une histoire des plus agréables et contient de nombreuses touches d'humour. Elle permet de passer un très bon moment de lecture. On en redemande.




7,03 EUR
Achat Fnac

jeudi 14 mars 2013

Nos étoiles contraires


Nos étoiles contraires
de John Green

Éditions Nathan

Sortie le 21 février 2013
Format broché / 16,50



Présentation de l'éditeur :


Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


Avis de Chani

Élu « Meilleur roman 2012 » par le Time Magazine, critique unanime dans la blogosphère, une adaptation ciné en route, comment passer à côté de Nos étoiles contraires ? 

Il s’agit d’un roman young adult dans lequel Hazel, seize ans, se bat contre le cancer depuis trois ans. Elle va rencontrer Augustus par l’intermédiaire d’Isaac, l’un des membres du groupe de soutien auquel elle se rend pour faire plaisir à ses parents. Évidemment, l’attirance est immédiate, exacerbée par l’urgence de leur situation. 

Je m’attendais à quelque chose de fort, qui me tire la larme et me marque (comme a pu me marquer 22 Britannia road), mais finalement j’ai subi l’effet pétard mouillé. 
Alors, en entamant ce type de livre, on sait qu’on va se prendre une bonne dose de pathos, et ce n’est pas ce qui m’a gênée. Ce qui n’a pas fonctionné, c’est que j’avais anticipé les différents évènements, et du coup les effets voulus par l’auteur n’ont pas marché pour moi. Ensuite, sans spoiler, ce livre traite de la maladie, de la perte d’un être cher, et de ceux qui restent, qui entourent le malade, en l’occurrence les parents. Et je n’ai pas trouvé d’écho dans la manière dont l’auteur traite ces sujets. Par exemple, les parents d’Hazel auraient pu être touchants avec leur lubie de vouloir tout fêter « tant qu’il est encore temps », mais ils ne sont que survolés, alors qu’il y avait matière à explorer le sujet via leur point de vue et à en faire ressortir une vision particulièrement touchante. La relation Hazel/Augustus est molle, manque d’intensité, je m’attendais à un feu d’artifice de sentiments. Mais non, c’est la tiédeur qui domine, alors que pourtant les amours adolescentes sont souvent les plus fortes, et que la situation de ces deux amoureux est plus que particulière. Le rôle d’Isaac m’a laissée perplexe aussi, l’auteur s’intéresse à lui et le lecteur commence à s’y attacher, puis il le laisse tomber, j’ai trouvé le traitement de ce personnage assez injuste.

Tout du long, j’ai eu l’impression que John Green aurait pu faire beaucoup mieux, mais a voulu faire court et grand public. Alors effectivement, l’histoire est jolie, mais manque de profondeur et d’intensité, faisant de Nos étoiles contraires un roman pour adolescents qui se lit bien et qui est assez touchant, mais qui reste loin du chef d’œuvre qu’on veut bien nous vendre.

mercredi 13 mars 2013

Batman, The Dark knight Returns de Frank Miller

Batman, The Dark Knight Returns
de Frank Miller

   Éditions Urban Comics 

Sortie le 1er mars 2013 
Comics / 22,50 €


Présentation de l'éditeur :

Des années après avoir pris une retraite forcée, Bruce Wayne est devenu un quinquagénaire aigri et porté sur l’alcool. Mais la plongée de Gotham City dans le crime et le désespoir va le pousser à redevenir le justicier Batman. Traqué par la police et le gouvernement, le Chevalier Noir va mener sa dernière horde sauvage.

Avis d'Asmodée

Comics sombre et violent par excellence, The Dark Knight Returns a révolutionné le monde de la bande dessinée américaine lors de sa sortie en 1986. Avec cet album sulfureux, Frank Miller livre une vision sans concession du justicier de Gotham City. Batman prend les traits d'un homme à la soixantaine bien frappée qui, après dix ans de retraite anticipée, décide de reprendre du service pour endiguer le chaos qui gangrène les rues de la ville qu'il a si ardemment défendue par le passé. Autant dire que le super héros ne manque pas de travail, entre la criminalité qui règne à nouveau en maître, le gang des mutants qui menace les habitants de Gotham ainsi que le commissaire Gordon, la libération de Harvey Dent…

The Dark Knight Returns nous fait suivre le parcours du combattant d'un héros plus tout jeune physiquement, mais toujours déterminé à protéger, envers et contre tout, les plus faibles. Malgré le poids de l'âge, le doute et les éternels démons qui le hantent, Batman recourt à des arguments de choc pour combattre les malfrats de tout poil. Les autorités s'en mêlent en le déclarant ennemi public numéro un lorsqu'il revient sur le devant de la scène nocturne après dix années d'absence. Un retour qui n'est pas sans susciter de nombreuses controverses entre les anti-Batman, qui condamnent les actions du héros masqué, et les pro-Batman qui approuvent la manière forte de leur champion.

The Dark Knight Returns s'inscrit dans la veine des comics impressionnants, autant pour ses qualités graphiques – Frank Miller oblige – que les ressorts scénaristiques de l'histoire. Le récit véhicule aussi un certain nombre de réflexions sur la peine de mort, l'auto-défense et la lutte contre la criminalité, sujets qui sont toujours à l'ordre du jour. Les personnages incontournables de l'univers de Batman font leur apparition : le Joker, Double-face... et même un Superman soumis au président des États-Unis.

Les éditions Urban comics ont bichonné la réédition de The Dark Knight Returns et avouons que cette dernière méritait bien un soin particulier. L'album se doit de figurer dans la collection de tout amateur de comics, mais aussi d'histoire adulte et saisissante, qui se respecte.



Psi Changeling Tome 4 : Mienne pour toujours de Nalini Singh


Psi Changeling
Tome 4 : Mienne pour toujours

de Nalini Singh

Editions Milady

Sortie le 22 juin 2012
Poche / 8,70€


Présentation de l'éditeur :

Le monde de Clay a basculé dans les ténèbres quand, enfant, il a perdu sa meilleure amie Talin. Lorsqu’il la retrouve, adulte, il décide qu’elle ne le quittera plus jamais. Mais dans leur course contre la montre pour sauver des enfants sans-abris qui disparaissent mystérieusement, Clay et Talin devront rouvrir les blessures du passé… ou perdre tout ce qui leur est cher.


Avis de Molina

Un quatrième opus digne de la série !

Une fois encore Nalini Singh se renouvelle et nous offre de l'inédit. Tout d'abord, une nouvelle combinaison pour le couple phare de ce roman : une humaine et un changeling.
Si déjà la combinaison Psi et changeling était délicate en raison de la nature fragile des Psi, que dire de cette nouvelle union ! D'autant plus que notre héroïne, Talin, est traumatisée par des évènements dramatiques survenus dans son enfance et qui impliquent en partie notre héros, Clay. Bref, nous avons une situation explosive et extrêmement tendue dès le départ. Heureusement, comme toujours tout fini bien grâce au talent de l'auteure.
La trame principale avance aussi et nous en apprenons davantage sur le fameux projet Implant qui pourrait changer l'avenir de la population Psi. Du suspense et un peu d'action seront au rendez-vous pour venir pimenter une très belle histoire d'amour.

Eh oui c'est une très bonne romance qui nous est offerte une fois encore. Si la base peut sembler traditionnelle, une amitié d'enfance qui se transforme en passion à l'âge adulte, l'auteure réussit à y mettre toute l'émotion et toute la passion qui permettent d'en faire une romance comme on aimerait en vivre tous les jours.

L'auteure ajoute aussi de nouveaux personnages qui seront certainement à l'honneur dans la suite de la série et qui nous promettent le meilleur grâce au potentiel qu'ils dégagent déjà. Car oui, comment ne pas s'attacher à cet adolescent que la vie a malmené mais qui a un si grand talent et une telle foi en sa sauveuse ? Comment ne pas craquer pour cette enfant traumatisée mais si pleine de vie ?

Nous avons également la chance d'avoir des nouvelles des couples précédents et de suivre l'évolution de la Toile céleste. D'ailleurs, l'auteure semble nous réserver encore de nombreuses surprises pour la suite de la série dans ce domaine.

Vous l'aurez compris, Mienne pour toujours ne déçoit pas. Les fans de la série seront enchantés par ce nouvel opus et ils se jetteront certainement sur le prochain, comme je l'ai fait !


lundi 11 mars 2013

La rebelle amoureuse de Nora Roberts


La rebelle amoureuse
de Nora Roberts

Éditions Harlequin
Collection Nora Roberts

Sortie le 1er février 2013
Format poche / 256 pages / 7,70 €


Présentation de l'éditeur :

À l’idée de suivre la prochaine saison de course automobile, Foxy est folle de joie. D’abord parce qu’elle pourra ainsi se faire connaître comme photographe, mais aussi parce qu’elle pourra passer du temps avec son frère aîné qu’elle adore, lui-même pilote. Mais sa joie sans mélange fait place à la confusion lorsqu’elle croise sur un circuit Lance Matthews, le sponsor de son frère… Lance, dont, elle était follement amoureuse six ans plus tôt, alors qu’elle n’était qu’une jeune fille, avant de comprendre que ce séducteur représentait pour elle un trop grand danger. 
Mais aujourd’hui, alors qu’elle est devenue une femme, n’est-elle pas de taille à vivre la passion qu’il lui inspire, tout comme autrefois ? Une question que Foxy cesse très vite de se poser lorsque Lance l’embrasse pour la première fois. Un baiser sensuel, enivrant, qui lui fait tout oublier. 
Oublier qu’il se lassera d’elle. Oublier que même si ce n’était pas le cas, sa famille, une des plus anciennes et des plus fortunées de Boston, ne l’acceptera jamais en son sein…

Avis de Jm-les-livres :

Cette histoire de Nora Roberts peut se découper en deux parties. Dans la première partie, Cynthia Fox, surnommée Foxy, revient dans le milieu des courses automobiles, où elle a été élevée par son frère à la suite de la mort de ses parents, pour y faire un reportage avec la journaliste Pamela Anderson (quel humour Mme Roberts). Elle retrouve son frère, pilote de course et toute son équipe dont le concepteur automobile et ancien pilote, Lance Matthews, l'homme qui a fait battre son cœur d'adolescente. Aujourd'hui, elle espère qu'il gardera ses distances avec elle et qu'elle pourra oublier ses sentiments pour lui. Cette première partie est sympathique même si on aurait préféré un peu plus d'approfondissement. On suit la saison des courses automobiles sur plusieurs semaines et on se balade en Europe et aux États-Unis un peu trop rapidement pour qu'on se sente vraiment intéressé par l'histoire. Le héros et le frère de Foxy sont deux machos qui, quand ils ont décidé d'avoir une femme dans leur lit, font tout pour l'avoir. C'est la deuxième fois que Nora Roberts nous offre des personnages masculins avec ce type de personnalité. Au final c'est plus agaçant que tentant, mais si l'histoire avait continué comme ça on aurait pu passer un bon moment.

La deuxième partie du livre suit la relation entre Foxy et Lance après la saison des courses et on a un peu la sensation d'être dans un autre livre. L'héroïne accepte la proposition de Lance sans vraiment réfléchir et se retrouve dans son monde à lui. On peut penser que c'est par amour pour lui mais la manière dont tout se déroule est assez bizarre. À partir de ce moment, le héros devient un peu effrayant avec des réactions violentes envers l'héroïne et elle, elle a des crises en un claquement de doigts. Un instant, elle est amoureuse et toute gentille, l'instant d'après elle devient hystérique et claque la porte. On se demande un peu où est-ce qu'on est. La fin du livre nous donne une impression d'inachevé même si on est content que ça s'arrête. 

Un Nora Roberts vraiment étrange quand on sait de quoi elle est capable. Une déception qu'il est difficile de vous recommander.



7,32 EUR
Achat Fnac