Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 14 juin 2012

Les frères McCloud, Tome 1 : Derrière les Portes Closes

Les frères McCloud
Tome 1 : Derrière les Portes Closes
de Shannon McKenna

Éditions J'ai Lu
Collection Passion Intense

Sortie le 15 février 2012
Format Poche / Prix 7,50€


Présentation de l'éditeur :

Expert en sécurité, Seth Mackey traque depuis des mois Viktor Lazar qui a assassiné son frère. Se venger est désormais son seul but. Une femme va se mettre en travers de sa route : Lorraine Cameron, la nouvelle assistante de Lazar, dont Seth a truffé l'appartement de micros et de caméras. Qui est-elle ? Le jouet sexuel de Lazar ? Probablement. Peu à peu, cette blonde fragile obsède Seth qui épie ses moments les plus intimes. Leur première rencontre est explosive, mais Seth ignore que, comme lui, Lorraine veut se venger... 

L'avis de Lila :

Lorraine est une jeune femme timide et mal dans sa peau, malgré un physique de rêve (qu'elle prend d'ailleurs soin d'enlaidir pour coller à son image de gentille godiche). Seth, de son côté, est un monument de virilité et de testostérone qui est aussi bourru que Lorraine est délicate. Chacun de leur côté, ils souhaitent se venger d'une seule et même personne, ce qui finira par les rapprocher. Assez rapidement d'ailleurs, d'autant plus que Seth a truffé la maison de Lorraine de caméras et qu'il ne rate pas une miette de ses moments d'intimité. Ça tombe bien, inconsciemment elle a le sens du spectacle. Amis voyeurs, bonjour !

Soyons clairs, ce roman ne fait pas dans la subtilité ni dans l'originalité : Seth et Lorraine se rencontrent et deux pages plus loin, c'est les montagnes russes et des orgasmes à tour de bras. Ce n'est pas véritablement gênant, il s'agit d'un Passion Intense après tout, on sait donc où on va et on y arrive sans surprise.

Cependant, l'auteur nous sert un nombre assez conséquent de clichés et a tendance à répéter les mêmes scènes encore et toujours. Chaque moment d'intimité entre les deux personnages principaux suit le même schéma, pratiquement à la virgule près, démarrant par un Seth obnubilé par la pudeur de Lorraine et se terminant par celle-ci qui pleure de joie après l'orgasme, avec systématiquement une dispute au milieu, qu'on ne saisit pas toujours d'ailleurs. Sur 500 pages, c'est long, très long.
Lorraine est une petite chose fragile, quasiment vierge et qui pleure sur commande (quand elle est heureuse, quant elle est triste, quand elle jouit, quand elle a froid, faim, etc). C'est vite lassant. Seth, lui, est souvent agressif dans ses propos, même lors des rapports sexuels. Peu de romantisme, beaucoup de langage cru, on adhère ou pas selon ses goûts.
Ce roman n'est pourtant pas mauvais et trouvera sûrement son public, car après tout, l'auteur construit une vraie histoire de vengeance autour de ses scènes olé olé, et celle-ci n'est pas dénuée d'intérêt.
Pour résumer : un livre qui souffre de nombreux défauts, mais qui a l'avantage de proposer une vraie intrigue.

Citrus County

Citrus County
de John Brandon

Édition Le Masque

Sortie le 7 mars 2012
Grand Format / 320 Pages / 20,00€


Présentation de l'éditeur :

Citrus County ne devrait pas exister. Les premiers émois de l’adolescence devraient être difficiles, mais pas si difficiles. Les garçons comme Toby devraient causer des problèmes, mais pas autant. La lune devrait briller doucement et protéger les enfants endormis, à l’abri dans leurs lits douillets. Les oncles, dans leur rocking-chair devraient être gentils avec leurs neveux. Les professeurs devraient donner l’exemple. L’air ne devrait pas sentir le marécage. Shelby devrait devenir une vraie héroïne. Elle devrait sauver sa sœur séquestrée sous terre, sauver Toby de sa propre folie…

Un portrait pince-sans-rire et féroce de la suburbia américaine, où les apparences sont décidément bien trompeuses et où les adultes sont devenus incapables de jouer leur rôle de garde-fou.

L'avis de Lila :

Citrus County est un roman pour le moins étonnant. John Brandon nous présente une banlieue américaine bien loin des clichés habituels. L'histoire est racontée tour à tour du point de vue de trois personnages : Toby, Shelby et Mr Hibma. Toby est l'archétype du jeune adolescent livré à lui-même, perdu entre ennui et rébellion. Shelby est une adolescente surdouée qui doit composer avec un drame personnel. Elle aussi s'ennuie profondément dans cette petite ville fade et sans intérêt. Quant à Mr Hibma, il passe le temps en préparant le meurtre d'une collègue enseignante.

Tout ce petit monde agit et raisonne d'une façon souvent dénuée d'empathie, ce qui est parfois dérangeant. À l'image de cette société sans âme dans laquelle ils évoluent, ils vivent et observent le monde qui les entoure avec froideur et détachement, attendant simplement qu'un événement vienne enfin les bousculer et apporter un semblant de relief dans leur vie trop plate. Et puisque rien n'arrive, Toby prendra une initiative pour le moins troublante et qui viendra réveiller brutalement la suburbia de Citrus County.

L'auteur a un style direct, sans fioriture et qui va droit à l'essentiel. L'histoire se suit avec intérêt, même si les changements de point de vue dans les premiers chapitres peuvent dérouter (on s'y fait assez rapidement). On ne s'attachera pas vraiment aux personnages, mais c'est le ton employé par l'auteur qui veut ça, faisant de nous d'autres spectateurs de cette banlieue insipide, qui attendent que quelque chose se passe, tout comme Toby, Shelby et Mr Hibma. Non pas que le livre soit dénué d'action.
Un bon roman, inhabituel et qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui a le mérite de proposer une vision différente des banlieues américaines.