Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 29 janvier 2012

Les Soeurs Lockwood, tome 2: Mauvaise réputation

Les sœurs Lockwood, 
Tome 2 : Mauvaise Réputation
de Julie Anne Long

Éditions J'ai lu 

Collection Aventures et Passions

Réédition le 7 décembre 2011
Format Poche / 312 pages / 6,50€


Présentation de l'éditeur :

Ballerine à Paris, Sylvie intercepte une lettre destinée à sa mère adoptive et apprend qu'une certaine lady Grantham serait sa soeur. Après avoir débarqué en Angleterre, elle se rend chez cette dernière pour s'entendre traiter d'aventurière et de profiteuse ! C'est qu'elle n'est pas la seule à affirmer avoir un lien de parenté avec la vicomtesse. Dépouillée par un brigand, Sylvie se retrouve à la rue et n'a plus qu'à quémander l'aide de ce charmant gentleman rencontré dans la diligence. Enfin, d'un gentleman, Tom Shaughnessy n'en a que l'apparence. N'est-il pas le directeur d'un théâtre ou l'on donne des divertissements polissons ? Puisque Sylvie est danseuse, il lui offre le premier rôle de son prochain spectacle, " Vénus ". Et voilà comment une danseuse étoile se retrouve meneuse de revue...

L'avis de Dementia:


Découvrons à présent Sylvie Lamoureux, la sœur ainée de Susannah qui ouvrait le bal des Sœurs Lockwood. Danseuse étoile, elle possède le port de tête et le maintien qui incombe à sa profession. Elle est très fine, féminine et raide comme un piquet, ce qui lui vaudra d’ailleurs les railleries de ses futures… collègues. Sylvie découvre dans une lettre qui ne lui est pas adressée, qu’elle a de la famille qui l’attend en Angleterre. Elle quitte alors la France, sa mère adoptive, Etienne, son "fiancé" et le ballet. Elle traverse la manche, et se retrouve dans une diligence à destination de Londres. C’est là qu’elle rencontre Tom Shaughnessy.

Ce dernier n’est pas un gentleman, mais il n’a pas non plus une réputation sulfureuse pour autant. Directeur du Lys Blanc, il est un bel homme au caractère fort. Il sait d’où il vient et ce qu’il vaut. Ces idées novatrices dans le spectacle féminin lui ont valu une belle fortune et il ne compte pas en rester là. Lorsqu’il fait la connaissance de Sylvie dans la diligence, il est tout de suite fasciné par cette femme seule. Il comprend très vite qu’elle cherche à cacher son identité et elle n’en devient à ses yeux que plus attrayante. Que dissimule-t-elle derrière sa voilette ?

Leur relation commence de façon plutôt impromptue ! Sylvie croyant reconnaître Etienne, saute dans la diligence et s’accroche littéralement au cou de Tom… Une fois assurée qu’elle serait tranquille, elle s’assit un peu plus loin sur la banquette, et lorsqu’il tente un geste vers elle, celle-ci lui plante son aiguille à tricoter dans la main ! La voyant toujours seule une fois à Londres, il lui offre du travail… Après s’être cassé le nez chez sa « sœur », et avoir supporté les moqueries d’un cocher malavisé, elle n’a d’autres choix que d’accepter la proposition de cet homme qui la trouble plus qu’il ne devrait.

Un tome sincèrement sympathique mais sans plus. On a la surprise de découvrir qu’après le point final du premier tome, Morley, celui qui avait commandité les meurtres de Lockwood et Makepeace, et fait accuser Anna Holt, a été traduit en justice et jugé coupable. Susannah et Kit se sont mariés et ils sont à présent à la recherche des deux autres sœurs Lockwood. Bref, point d’enquête dans ce tome. La relation en « je t’aime, moi non plus » des deux protagonistes est un peu longue. La frustration est grande ! Quiproquos, non-dits, mensonges… autant d’actes manqués qui rendent l’attente d’action ardue. Il faut patienter jusqu'à la fin du livre pour se libérer de l’envie de dire aux personnages de…

Bref, un tome en demi-teinte, mais qui n’empêche pas d’apprécier l’écriture de Julie Anne Long et d’avoir envie de lire le troisième et dernier opus.

Les chroniques des Gardella Tome 2 : Le crépuscule des vampires de Colleen Gleason


Les chroniques des Gardella
Tome 2 : Le crépuscule des vampires
de Colleen Gleason

City Editions


Sortie le 2 février 2011
296 pages / 17,95 €



Présentation de l'éditeur

Héritière d'une longue lignée de Vénators, les fameux chasseurs de vampires, Victoria Gardella a été désignée pour perpétuer la tradition ancestrale. Cette lourde responsabilité la mène cette fois en Italie. Dans les rues sombres de la Rome du XIXe siècle, elle doit absolument neutraliser un vampire dont le pouvoir augmente démesurément en absorbant les âmes des morts. Accompagnée de Sébastien, un homme aussi séduisant que peu recommandable, Victoria affronte l'ennemi le plus redoutable que les Gardella aient eu à combattre au cours de l'Histoire. Et lorsqu'elle découvre qu'elle a été trahie, la chasseuse de vampires doit faire appel à un courage et une détermination sans limites pour tenter de survivre...


Avis de Scende

Après le décès de son mari, Victoria perd l’esprit et tue un homme. Bouleversée, elle décide alors de retirer sa vis bulla et d’arrêter ses activités de chasseuse de vampire le temps de faire son deuil. Un an s’écoule avant qu’elle ne reprenne son combat contre Lilith, la reine des vampires.
Un nouveau type de danger court dans les rues de Londres et forcera Victoria à quitter son pays pour l’Italie.


L’action est particulièrement présente dès le début du roman. Comme le tome précédent, il est impossible de s’ennuyer avec celui-ci. De soirées mondaines qui tournent au désastre (de par la présence des vampires), aux actions et infiltrations de la jeune Vénatore, l’auteur sait nous tenir en haleine et cela d’un bout à l’autre du roman. Elle sait nous insuffler cette volonté de lire encore, sans pouvoir s’arrêter !

Romance, violence, danger et suspense nous attendent dans cet opus. L’intrigue complexe incite le lecteur à s’interroger sur les actions de Lilith et ce qui en découlera. Un nouveau personnage fait ici son apparition : Nedas, le fils de la reine des vampires. Dangereux, il tente de gagner la guerre contre les Vénatores en formant de nouveaux vampires par le biais de la Tutella, une organisation secrète dont les membres vénèrent les morts-vivants.

Le style de l’auteur, toujours aussi fluide, nous guide doucement sur les pas de Victoria et ses amourettes. Entre Sébastien Vioget qui l’incite à des relations « et plus si affinités » sans aucune honte, et George Starcasset, indéniablement amoureux de la jeune femme, Victoria ne sait où donner de la tête. Max refait son apparition, mais rien n’est plus comme avant. Qu’en est-il de cet homme dont la vie était vouée à détruire les vampires ? Pourquoi ce silence de sa part durant plus d’un an ?

Loin de se cantonner à une ville ou un pays, l’action de cet opus va de l’Angleterre à l’Italie, Venise et Rome étant les berceaux des activités des Vénatores et de leurs ennemis. Le roman y gagne en fraîcheur et ce souffle nouveau promet de grandes péripéties !