Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

vendredi 29 juin 2012

Imaginales 2012 : Un petit déjeuner avec Jaye Wells !



Vous le savez sans doute, la 11ème édition des Imaginales s’est déroulée il y a quelques semaines (du jeudi 31 mai au dimanche 3 juin) à Épinal, dans les Vosges. Ce festival des mondes imaginaires fait en particulier la part belle à la littérature du même nom et aux genres associés, que ce soit la fantasy classique ou urbaine, la science-fiction ou encore le fantastique.

De nombreux auteurs étaient présents, français bien sûr, mais pas seulement, puisque des romancières américaines comme la grande Jaye Wells ont pointé le bout de leur nez ! À cette occasion, le festival des Imaginales a proposé à votre forum Bit-Lit.com - Romance, Charmes & Sortilèges de servir d’intermédiaire en vue de convier des petits chanceux de la blogosphère à un petit déjeuner avec l’auteur. Dès le 21 février, nous vous avons invité à participer à cette rencontre exceptionnelle et c’est ainsi qu’une partie du staff Bit-Lit.com, accompagnée d’heureux élus, qu’ils soient membres du forum comme Liline et Osthato ou des amis de la blogosphère  Anita Blake Fans and Asylum, Vampires & Sorcières, Onirik mais aussi Au Boudoir Écarlate , s’est retrouvée au restaurant La Bagatelle, sur les bords de Moselle, samedi aux alentours de 9 heures. Petit retour sur les évènements !


Jaye Wells réside actuellement au Texas. Après plusieurs années à travailler comme rédactrice en chef pour un magazine puis en freelance, elle a finalement décidé de devenir écrivain à plein temps. Elle a d’ailleurs confié que l’inspiration lui était venue de manière très soudaine ; en train de conduire, une phrase s’est imposée à elle : « Digging graves is hell on a manicure » («Rien de tel que de creuser une tombe pour flinguer son vernis à ongles »). Mais qui était cette vampire dans sa tête qui creusait à mains nues une tombe pour enterrer un cadavre ? Jaye Wells devait le savoir à tout prix, aussi s’est-elle garée sur le bas-côté et a-t-elle commencé à écrire ce qui est ensuite devenu progressivement le premier opus des Aventures de Sabina Kane. La série comporte à l’heure actuelle trois tomes en français et cinq aux États-Unis  où elle est terminée depuis peu  le tout aux éditions Orbit.

Photo par Sylvie Veyres / Miesis Illustration (www.facebook.com/Miesis.Illustration)
Cliquez pour agrandir.

Au cours du petit déjeuner, nous en avons appris beaucoup sur Jaye Wells et sur son héroïne, Sabina Kane, cette vampire forte et indépendante qui n’y va pas de main morte sur les jurons en tous genres.

Un petit truc sur... Jaye Wells
Jaye Wells est une grande fan d'Anne Rice  son œuvre l'influence beaucoup  et l'a lue pour la première fois au lycée. Par la suite, elle a parcourut tous les ouvrages de la dame, même les plus récents qui ont un style différent. Jaye a même aperçu Anne Rice de loin, lors d'un salon, mais n'a pas osé aller la voir.
Dans un registre différent, Jaye adore le fromage, et même celui qui sent, du moment que l’odeur ne lui cause pas d’évanouissement.

Un petit truc sur... Giguhl
Giguhl, démon présent dans les livres sous la forme d’un chat sans poil et qui devient au fil des tomes le meilleur ami de Sabina Kane, voire sa conscience, est très populaire parmi les fans de l’auteur. Certains d’entre eux demandent même à Jaye de leur dessiner l’attribut masculin du démon, attribut qui est pour le moins... particulier. Pour le plus grand bonheur de ces même fans et des nombreux autres, Giguhl possède un compte twitter : @Giguhl ! Il y dit des choses que Jaye n’oserait pas dire elle-même. Le démon a d’ailleurs parlé du passage de l’auteur en France :


Ce qui se traduit approximativement par : « Je suis heureux d’annoncer que d’après @jayewells, les Français(e)s sont totalement dingues de mon cul sexy. Tout comme on savait tous que ce serait le cas. #humble ».

Un petit truc sur... l’univers du roman
Le mythe de Lilith sert de trame de fond aux romans ; Jaye a relu la Bible pour écrire son œuvre. Elle aime le fait d’introduire dans notre monde des éléments surnaturels et de voir comment cela peut se combiner. Le monde actuel influence l’intrigue et Jaye Wells trouve amusant de voir interagir Lilith et l’image de la femme moderne.

Un petit truc sur... les couvertures des romans
Jaye Wells est extrêmement satisfaite du travail mandaté par Orbit. Toni Busker, le mannequin qui pose sur les couvertures, est aussi une actrice ; elle a notamment interprété une des sirènes dans le dernier Pirate des Caraïbes. Les 4ème et 5ème couvertures présentent une évolution... la présence d’une arme. À noter aussi le Vatican en arrière plan...
Plus d'infos sur Toni & Orbit dans cet article.

Photo par Astrid Stawiarz/Getty Images North America

Un petit truc sur... la suite
Maintenant que la série Sabina Kane est finie, Jaye Wells souhaite se lancer dans une nouvelle saga d’urban fantasy, mais plus centrée sur la faërie ; l’histoire de la Reine des Faës, que seule Jaye connait pour l’instant, est très intéressante. Elle a aussi quelques idées avec Giguhl en personnage principal. Cependant, Sabina risque de lui manquer, et elle prévoit donc de lui consacrer quelques nouvelles :)

Inutile de dire que nous avons passé un très bon moment ; les minutes ont filé à une vitesse folle ! Difficile de quitter la salle de restaurant ensoleillée, mais il a pourtant fallu s’y résoudre.

Ce qui nous a le plus marqué concernant Jaye Wells, c’est... ?
A-lise : Sa disponibilité et son humour ! Il est incroyable qu'une auteur américaine soit aussi accessible pour un entretien de cette sorte. Et puis son humour et sa bonne humeur sont incroyables !
Aerin : Sa simplicité et son humour. Je l'ai trouvée très abordable, drôle. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'elle réponde ouvertement à nos questions et nous parle de ses expériences personnelles avec le monde de l'édition aux États-Unis.
Liline : Personnellement j'ai trouvé hallucinant qu'une auteure américaine veuille d'une interview aussi cosy et soit aussi « humaine » en fin de compte. D'être une fan d’Anne Rice prouve aussi qu'en tant que passionnée de lecture elle nous ressemble un peu.
Osthato : Le fait qu'elle soit aussi décontractée avec nous, qu'elle ne soit pas distante et au contraire avenante !!! La facilité à laquelle elle nous répond, et avec humour. Le temps est passé si vite ! Une heure ou deux en plus n'auraient pas été de trop passées avec Jaye Wells !
Rory : Le fait qu’elle considère toujours Anne Rice comme une déesse, alors qu’elle-même a acquis une renommée internationale.

Ce qui nous a le plus marqué concernant Sabina Kane et son univers, c’est... ?
A-lise : Cette héroïne hybride qui se découvre. J'ai adoré son évolution au fil des pages. C'est un personnage intéressant qui ne stagne pas.
Aerin : Sans aucun doute Giguhl. Le pauvre lorsqu'il s'est retrouvé sans poil à cause d'un sort foireux de Sabina. Qu'est-ce que j'ai pu rire dans mon lit à ce moment-là. Et puis, je le suis d'ailleurs sur twitter
Liline : Les recherches très précises sur la mythologie et la démonologie qu'a fait l'auteure afin que le monde de Sabina Kane soit aussi réaliste.
Osthato : N'ayant pas encore lu son livre je ne vais pas pouvoir répondre, mais je vais pouvoir dire qu'avant le petit déjeuner, son livre m'intriguait et que maintenant j'ai vraiment envie de le lire !!!
Rory : La structure de l’univers créé et les règles qui le régissent. C’est réfléchi et intelligent : un vrai délice :)

Ce qu'on aurait aimé dire à Jaye, mais qu'on a pas pu, ou pas osé, c’est... ?
A-lise : Merci pour ce formidable moment lors de ce petit déjeuner. C'était un moment de partage incroyable ! Et que j'ai hâte de terminer de lire la saga !
Aerin : Qu'elle reste comme elle est, accueillante et chaleureuse. Plusieurs fois, j'ai voulu lui parler mais mon anglais s'est évaporé dans la nature lors de ces moments-là. Je me sentais pitoyable. En tout cas, merci à elle pour ce petit déjeuner fantastique. :)
Liline : J'aurais aimé lui demander ses goûts (autre que le fromage lol), ses rêves, si elle croit en l'existence du monde qu'elle nous décrit dans ses histoires.
Osthato : Que j'ai trouvé qu'elle ressemble beaucoup à Tiffani Thiessen (actrice qui joue Elizabeth Burke dans White Collar). La raison pour laquelle je ne le lui ai pas dit est seulement parce que je ne connaissais pas le nom de l'actrice en question ^^.
Rory : Où trouvez-vous l’inspiration quand ça ne vient pas tout seul ? Est-ce que la France vous a inspiré un roman, un détail, une idée à replacer ?

Photo par David Lapetina (www.lapetina.fr), sous licence CC-BY-SA.
De gauche à droite : Némésis (ABFA), Arcantane (ABFA), Seshat (RCS/Bit-lit.com), A-lise (RCS/Bit-lit.com), Rory (RCS/Bit-Lit.com), Aerin (RCS/Bit-Lit.com), Liline (RCS/Bit-Lit.com), Executrice (V&S), Osthato (RCS/Bit-Lit.com), Jaye Wells, Tan (ABFA/V&S/RCS/Bit-Lit.com), Caroline (Boudoir), Karen (Boudoir) et Audrey Petit (Orbit).


Un grand merci à Jaye Wells, à Stéphanie Nicot, Audrey Petit et Jean-Luc Rivera, aux organisateurs du festival et aux éditions Orbit !


mercredi 27 juin 2012

Vampires d'une nuit de printemps





Vampire d'une nuit de printemps 
Lia Vilore 
 
Editions du petit caveau

Parution prévue pour le 15 mai 2012 
Genre : bit-lit / Prix : 17,90€


Présentation de l'éditeur :

Cher journal,

Désormais, mon nom est Fáil, Lía Fáil, et je suis un vampire.
Sans déconner ?
Punaise de pouvoir idiot, et tu réponds à l’écrit en prime !
Ben, depuis le temps, je sais que tu ne sais pas t’empêcher d’écrire tes tracas alors…
Ouais… pas faux…
Alors, vas-y, raconte…
En décembre dernier, je suis devenue un vrai vampire du genre « Kit complet sans les petits inconvénients ». Avec le sexy garde-du-corps écossais en prime.
Tu vas en faire des envieuses !
Ouais… surtout qu’à l’heure qu’il est, c’est le seul à ne pas vouloir ma tête pour un crime que je n’ai pas commis !
Qui est ?
Toute ma nouvelle famille m’accuse d’avoir assassiné notre Maître, celui qui m’a créée. Mais je te jure : j’ai rien fait !
Ça me rappelle quelque chose…
M’en parle pas !

***

Bourré de références cinématographiques, de traits d’humour et de rebondissements, l’auteur nous propose de suivre les pas de son héroïne, Lia Fáil, dans une enquête qui lui permet de vivre maintes péripéties. un récit moderne et original, teinté d’humour pour le moins mordant!


Avis de Scende


Vampires d'une nuit de printemps est un livre de vampires comme on en trouve peu. Cette histoire bien ficelée - alternant les points de vue et présentant des personnages forts et intéressants - nous submerge et nous transporte directement au cœur du récit.

Le style de Lia Vilorë est simple mais particulièrement agréable et rafraîchissant grâce à son humour décapant dont elle use avec une décontraction sans limite ! De nombreuses références cinématographiques viennent étoffer cet aspect : Y a t-il un pilote dans l'avion, Dracula, ou encore Le retour de Sherlock Holmes...

Les personnages, quant à eux, sont très bien représentés ! On appréciera l'héroïne à sa juste valeur, mais également, Max, Rose ou encore Amaël qui par leur force, leur esprit ou leur don sauront guider et protéger Lia. Cette dernière est une héroïne forte et fragile à la fois qui devra s'adapter à son nouveau statut de vampire, à son don et surtout à un terrible passé qui pèse sur elle comme une épée de Damoclès. Sa venue au sein de Convent ne laissera pas ses condisciples indifférents et il lui faudra assumer ce nouveau rôle.
Il est également bien de mettre l'accent sur les personnages secondaires que sont les objets : l'aspect que leur donne l'auteur est simplement génial, surtout lorsque l'on sait que les moisissures sont fans de Mario... Mais on n'en dira pas plus : à vous de découvrir cette histoire prenante qui a tout pour plaire !

Action, rebondissements, revers de situation et une romance à peine suggérée, voila ce que nous offre Vampires d'une nuit de printemps ! Un bémol qui n'en est pas un : on aurait aimé une histoire plus longue, qui ne se termine pas, et pourquoi pas, retrouver Lia Fail et Amaël dans un second opus... !

mardi 19 juin 2012

Skully Fourbery, Tome 4 : Skully Fourbery n'est plus de ce monde de Derek Landy

Skully Fourbery
Tome 4 : Skully Fourbery n'est plus de ce monde

de Derek Landy

Éditions Gallimard Jeunesse
 
Sortie le 9 février 2012
Grand Format / 361 pages / 17€


Présentation de l'éditeur :


Skully Fourbery a disparu, aspiré dans une dimension parallèle contrôlée par les Sans- Visage. Peut-il survivre à ces abominables créatures ? Mais surtout, question plus inquiétante, le monde peut-il survivre sans lui ? Valkyrie, sa jeune complice, échafaude une mission sauvetage. Si elle retrouve le vrai crâne de Skully, elle pourra rouvrir le portail et ramener son associé dans notre monde. Mais une cohorte d'ennemis vraiment, vraiment méchants l'attendent. Le duo d'enfer sera-t-il de retour à temps pour empêcher le pire ?

L'avis de Lila :

Voilà une série déjà très bonne à la base et qui réussit à se bonifier encore un peu plus à chaque nouveau tome. Nous avions laissé Skully et Valkyrie dans une situation alarmante. Nous les retrouvons quelques mois plus tard, alors que Valkyrie et ses amis sont sur le point de sauver le détective du monde parallèle dans lequel il a été expédié. Cette opération de sauvetage va se révéler encore plus complexe que prévu, et c'est sans compter Guild et ses agents du Sanctuaire qui font décidément tout leur possible pour être à côté de la plaque en toute occasion.

Récupérer Skully va se transformer en mission-suicide et cela ne sera que le début d'une longue série d'événements dramatiques. En effet, tous les méchants déjà croisés dans les précédents opus se sont alliés et le moins que l'on puisse dire, c'est que leurs échecs respectifs les ont mis en colère : lorsqu'ils ne sont pas occupés à monter un plan diabolique, ils se crêpent le chignon pour savoir qui aura le privilège de tuer untel ou untel. Même si l'on est dans un roman jeunesse, les méchants ne font pas dans la dentelle et sont dotés de motivations parfois très sombres, ce qui plaira aux lecteurs plus âgés. Skully et sa bande auront vraiment fort à faire pour venir à bout de cette menace.

En parallèle, Valkyrie continue de grandir et sort progressivement de son image de gamine insolente (mais drôle) pour devenir une jeune fille qui s'éveille aux sentiments, exploite de nouvelles formes de magie, se découvre des responsabilités, mais également... un destin ! Et quel destin ! Le roman se termine d'une façon diabolique, l'auteur ayant trouvé une façon très ingénieuse de nous tenir en haleine jusqu'au prochain tome et l'attente va être difficile.

Derek Landy nous offre une série jubilatoire, un cocktail d'humour et d'action dosé à la perfection. À consommer sans modération et à tout âge !


Skully Fourbery, Tome 3 : Skully Fourbery contre les Sans-Visage de Derek Landy

Skully Fourbery
Tome 3 : Skully Fourbery contre les Sans-Visage
de Derek Landy

Éditions Gallimard Jeunesse

Sortie le 18 février 2010
Grand Format / 336 pages / 16 €


Présentation de l'éditeur :

Si Skully Fourbery n'empêche pas les Sans-Visage, d'abominables créatures des ténèbres, de revenir sur Terre, c'est la catastrophe assurée ! Pour l'humanité tout entière. Mais le plus grand danger est bien celui que court Valkyrie, sa fidèle complice...

L'avis de Lila :

Skully et Valkyrie reviennent dans une nouvelle aventure. S'inscrivant dans la continuité des tomes précédents, ce nouvel opus raconte une fois de plus la lutte de nos deux héros pour sauver le monde d'une terrible menace. Cette fois, il faut empêcher les Sans-Visages de revenir sur Terre et cela ne sera pas une partie de plaisir.
Si l'histoire est la suite directe du tome 2 et que l'on retrouve une fois de plus les mêmes personnages, gentils ou méchants, l'auteur réussit pourtant à se renouveler et à proposer une intrigue toujours plus riche et fouillée.

La saga est proposée en rayon jeunesse, et c'est presque dommage. Car si les romans s'adressent effectivement à un lectorat jeune à la base, les intrigues sont complexes, les personnages possèdent une vraie psychologie et les situations peuvent parfois être violentes et traitées de manière très adulte. La verve de Skully, quant à elle, est tout simplement géniale. Ce personnage très second degré est hilarant et nombre des traits d'humour présents dans le roman échapperont probablement aux plus jeunes.

Valkyrie, qui avait 12 ans au début des aventures, en a désormais quatorze. Ce détail, pas si anodin que ça, est rappelé par touches discrètes tout au long du roman. Notamment lorsque son reflet se met à embrasser des garçons. Valkyrie grandit, devient une jeune fille, et si elle se sent tout à fait partante pour continuer à se battre aux côtés de Skully, de nombreux personnages commencent à s’inquiéter à son sujet. Ces passages apportent encore un peu plus de réalisme et de profondeur à ce roman jeunesse qui réserve décidément bien des surprises.

Un nouveau tome qui est toujours aussi drôle, décalé et bourré d'action, mais qui gagne encore en maturité et en profondeur. Skully Fourbery est assurément un squelette à suivre !


lundi 18 juin 2012

Alex de Pierre Lemaitre


Alex
de Pierre Lemaitre

Éditions Albin Michel

Sortie le 2 février 2011
Format Broché / 392 Pages / 20,20€


Présentation de l'éditeur :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.


L'avis de Lila :

Une jeune femme, Alex, se fait kidnapper. Enfermée nue dans une cage, elle doit rapidement se rendre à l'évidence : son bourreau n'a aucune intention de la libérer. Il la laisse là, nue, sans la toucher ni même sembler s'intéresser à autre chose qu'à sa lente agonie. Il veut la voir mourir, lentement, douloureusement.
Chargé de l'enquête, l'inspecteur Camille, un homme qui fait preuve d'une forte autorité du haut de ses 1,45m, est plutôt désarçonné par les premières constatations. Personne ne semble connaître la victime ou le motif de l'enlèvement. Et même lorsque l'on découvre l'identité de la jeune femme et celle du kidnappeur, l'enquête n'avance pas. Pire encore, lorsque ce dernier est finalement trouvé, les enquêteurs constatent que la jeune femme a disparu. Elle serait partie, tout simplement, sans se rendre à la police ni même chez un médecin.

Totalement inédite, cette situation laisse Camille perplexe. Qui est cette Alex ? Pourquoi a-t-elle été enlevée elle plutôt qu'une autre ? Et surtout, pourquoi, alors qu'elle est hors de danger, est-elle partie sans laisser de trace ? Tout le roman tourne autour de ces questions, chaque réponse donnée apportant encore plus d'interrogations. Cette enquête est absolument passionnante, brouillant sans cesse les pistes, les victimes et les bourreaux échangeant régulièrement leurs rôles dans une histoire complexe et brillante.

Les personnages ont une psychologie fouillée, Alex est parfaite dans son rôle de victime troublante et mystérieuse, tout comme Camille dans son rôle d'inspecteur blasé et original qui possède un talent certain pour assembler les puzzles les plus difficiles.

Après un début troublant où l'on ne sait pas vraiment où l'on met les pieds, entre une victime étrangement désagréable et un inspecteur peu motivé, on est rapidement pris dans l'action et dans cette quête de vérité. L'auteur nous offre un thriller génial qui sort des sentiers battus. Quelques passages peuvent heurter la sensibilité : quelques paragraphes vers la fin du roman, lorsque la vérité est révélée. Difficiles, bouleversants, émouvants même, ils contribuent à un final étonnant et inattendu.
Ce roman est une excellente surprise, un thriller made in France machiavélique.

Comme ton ombre de Elizabeth Haynes

Comme ton ombre
de Elizabeth Haynes

Éditions Le Livre de Poche
Collection : Policier / Thriller

Sortie le 2 mai 2012
Format Poche / 480 Pages / 7,60€


Présentation de l'éditeur :

2003. Cathy, jeune femme extravertie, ne pense qu’à sortir et collectionner les amants. Lorsqu’elle rencontre le séduisant Lee, elle pense avoir trouvé l’homme parfait. Il est beau, intelligent, attentionné… Pourtant, Cathy ne parvient pas à être parfaitement sereine avec lui. Et lorsqu’elle parle de ses doutes à ses amies, toutes sous le charme, elle ne trouve aucun réconfort. 2007. Cathy a 28 ans mais en paraît 40. Paranoïaque, elle souffre de troubles obsessionnels compulsifs et refuse toute relation sociale, ne sortant plus que pour travailler. Toutefois, l’arrivée d’un nouveau voisin, avec qui elle lie connaissance, va l’amener à affronter ses angoisses ; c’est alors que l’ombre de Lee réapparaît dans sa vie…

Biographie de l'auteur : Elizabeth Haynes est anglaise et analyste criminelle pour la police britannique. Comme ton ombre est son premier roman.

L'avis de Lila :

Cathy est jeune, belle, intelligente et entourée de copines. Sa vie est une succession de fêtes et d'amusements, tout le monde l'envie. Et lorsqu'elle commence à fréquenter Lee, un homme aussi sexy et charmant qu'intrigant, elle pense, et ses amies également, que rien ne pourrait être plus parfait. Sans le savoir, elle vient de mettre un pied en enfer. La chute va être violente, interminable et surprenante.

Ce roman est une claque monumentale. Ça commence comme un conte de fées moderne pour nous entraîner progressivement dans un cauchemar dont l'issue semble vraiment incertaine. La narration se fait du point de vue de l'héroïne, Cathy, alternant régulièrement entre le présent et le passé. Cette construction ingénieuse est maitrisée avec brio, tant le contraste entre la Cathy d'avant et celle d'aujourd'hui est fort. On comprend rapidement que Cathy a vécu un drame, on la suit au quotidien, fragile, névrosée, paranoïaque et terrifiée. En parallèle, on découvre progressivement son passé, sa rencontre avec Lee, la descente aux enfers qui s'en est suivie. On se prend rapidement d'affection pour l'héroïne, pour ce qu'elle a été, pour ce qu'elle est devenue.

L'histoire n'est pas spécialement originale, même si cela reste un sujet encore peu présent en littérature. Mais elle est servie par une construction qui rend le livre impossible à lâcher. L'angoisse et l'appréhension sont présentes tout du long, avec une vraie montée dramatique qui happe le lecteur, d'autant plus quand certains éléments du passé refont mystérieusement surface dans le présent de Cathy. Ce roman est bouleversant, difficile parfois, mais honnête dans ce qu'il raconte. Sans verser dans le misérabilisme, il nous conte l'histoire d'une survivante qui réapprend à vivre, à aimer, à faire confiance. On ressent toute une palette d'émotions durant la lecture, de la joie à la tristesse, en passant par la consternation ou la colère.

Ce thriller est un véritable coup de cœur, un roman qui vous prend aux tripes et vous hante bien après le mot Fin.



jeudi 14 juin 2012

Les frères McCloud, Tome 1 : Derrière les Portes Closes

Les frères McCloud
Tome 1 : Derrière les Portes Closes
de Shannon McKenna

Éditions J'ai Lu
Collection Passion Intense

Sortie le 15 février 2012
Format Poche / Prix 7,50€


Présentation de l'éditeur :

Expert en sécurité, Seth Mackey traque depuis des mois Viktor Lazar qui a assassiné son frère. Se venger est désormais son seul but. Une femme va se mettre en travers de sa route : Lorraine Cameron, la nouvelle assistante de Lazar, dont Seth a truffé l'appartement de micros et de caméras. Qui est-elle ? Le jouet sexuel de Lazar ? Probablement. Peu à peu, cette blonde fragile obsède Seth qui épie ses moments les plus intimes. Leur première rencontre est explosive, mais Seth ignore que, comme lui, Lorraine veut se venger... 

L'avis de Lila :

Lorraine est une jeune femme timide et mal dans sa peau, malgré un physique de rêve (qu'elle prend d'ailleurs soin d'enlaidir pour coller à son image de gentille godiche). Seth, de son côté, est un monument de virilité et de testostérone qui est aussi bourru que Lorraine est délicate. Chacun de leur côté, ils souhaitent se venger d'une seule et même personne, ce qui finira par les rapprocher. Assez rapidement d'ailleurs, d'autant plus que Seth a truffé la maison de Lorraine de caméras et qu'il ne rate pas une miette de ses moments d'intimité. Ça tombe bien, inconsciemment elle a le sens du spectacle. Amis voyeurs, bonjour !

Soyons clairs, ce roman ne fait pas dans la subtilité ni dans l'originalité : Seth et Lorraine se rencontrent et deux pages plus loin, c'est les montagnes russes et des orgasmes à tour de bras. Ce n'est pas véritablement gênant, il s'agit d'un Passion Intense après tout, on sait donc où on va et on y arrive sans surprise.

Cependant, l'auteur nous sert un nombre assez conséquent de clichés et a tendance à répéter les mêmes scènes encore et toujours. Chaque moment d'intimité entre les deux personnages principaux suit le même schéma, pratiquement à la virgule près, démarrant par un Seth obnubilé par la pudeur de Lorraine et se terminant par celle-ci qui pleure de joie après l'orgasme, avec systématiquement une dispute au milieu, qu'on ne saisit pas toujours d'ailleurs. Sur 500 pages, c'est long, très long.
Lorraine est une petite chose fragile, quasiment vierge et qui pleure sur commande (quand elle est heureuse, quant elle est triste, quand elle jouit, quand elle a froid, faim, etc). C'est vite lassant. Seth, lui, est souvent agressif dans ses propos, même lors des rapports sexuels. Peu de romantisme, beaucoup de langage cru, on adhère ou pas selon ses goûts.
Ce roman n'est pourtant pas mauvais et trouvera sûrement son public, car après tout, l'auteur construit une vraie histoire de vengeance autour de ses scènes olé olé, et celle-ci n'est pas dénuée d'intérêt.
Pour résumer : un livre qui souffre de nombreux défauts, mais qui a l'avantage de proposer une vraie intrigue.

Citrus County

Citrus County
de John Brandon

Édition Le Masque

Sortie le 7 mars 2012
Grand Format / 320 Pages / 20,00€


Présentation de l'éditeur :

Citrus County ne devrait pas exister. Les premiers émois de l’adolescence devraient être difficiles, mais pas si difficiles. Les garçons comme Toby devraient causer des problèmes, mais pas autant. La lune devrait briller doucement et protéger les enfants endormis, à l’abri dans leurs lits douillets. Les oncles, dans leur rocking-chair devraient être gentils avec leurs neveux. Les professeurs devraient donner l’exemple. L’air ne devrait pas sentir le marécage. Shelby devrait devenir une vraie héroïne. Elle devrait sauver sa sœur séquestrée sous terre, sauver Toby de sa propre folie…

Un portrait pince-sans-rire et féroce de la suburbia américaine, où les apparences sont décidément bien trompeuses et où les adultes sont devenus incapables de jouer leur rôle de garde-fou.

L'avis de Lila :

Citrus County est un roman pour le moins étonnant. John Brandon nous présente une banlieue américaine bien loin des clichés habituels. L'histoire est racontée tour à tour du point de vue de trois personnages : Toby, Shelby et Mr Hibma. Toby est l'archétype du jeune adolescent livré à lui-même, perdu entre ennui et rébellion. Shelby est une adolescente surdouée qui doit composer avec un drame personnel. Elle aussi s'ennuie profondément dans cette petite ville fade et sans intérêt. Quant à Mr Hibma, il passe le temps en préparant le meurtre d'une collègue enseignante.

Tout ce petit monde agit et raisonne d'une façon souvent dénuée d'empathie, ce qui est parfois dérangeant. À l'image de cette société sans âme dans laquelle ils évoluent, ils vivent et observent le monde qui les entoure avec froideur et détachement, attendant simplement qu'un événement vienne enfin les bousculer et apporter un semblant de relief dans leur vie trop plate. Et puisque rien n'arrive, Toby prendra une initiative pour le moins troublante et qui viendra réveiller brutalement la suburbia de Citrus County.

L'auteur a un style direct, sans fioriture et qui va droit à l'essentiel. L'histoire se suit avec intérêt, même si les changements de point de vue dans les premiers chapitres peuvent dérouter (on s'y fait assez rapidement). On ne s'attachera pas vraiment aux personnages, mais c'est le ton employé par l'auteur qui veut ça, faisant de nous d'autres spectateurs de cette banlieue insipide, qui attendent que quelque chose se passe, tout comme Toby, Shelby et Mr Hibma. Non pas que le livre soit dénué d'action.
Un bon roman, inhabituel et qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui a le mérite de proposer une vision différente des banlieues américaines.

dimanche 10 juin 2012

Basse-Fosse, Tome 1 : Le Baiser du rasoir de Daniel Polansky

      Basse-Fosse, 
Tome 1 : Le Baiser du rasoir
     de Daniel Polansky 

Editions Bragelonne
Collection Fantasy
                
Sortie le 20 janvier 2012
Format broché / 384 pages / 20 €


Présentation de l'éditeur :

Bienvenue à Basse-Fosse. Les rues résonnent des cris des poissonnières et des hurlements des marchands dévalisés. Ici, quand quelqu'un disparaît, on ne le retrouve jamais. Prévôt est un ancien soldat au passé sanglant qui a le don de s'attirer des ennuis. Quand des enfants étrangement mutilés sont découverts en ville, c est bien plus que des ennuis qui attendent Prévôt. Car il est le seul à pouvoir arrêter l'assassin. À condition que ce dernier ne l'arrête pas en premier... 

Avis d'Asmodée

Périlleuse et trépidante, que l'intrigue de ce premier tome de la série Basse-Fosse. Le Baiser du rasoir parvient à happer le lecteur dès les premières pages pour l'immerger dans les dédales d'une ville haute en couleurs, sordide par nombre d'aspects, mais qui n'en oublie pas cependant de conserver une certaine humanité. Basse-Fosse se présente comme un environnement urbain façonné dans le plus pur esprit du genre fantasy. La cité se voit découpée en quartiers populaires ou glauques, parfois plus cossus, qui vont servir de terrain de chasse au personnage de Prévôt, le narrateur. Ce dernier est l'archétype parfait de l'antihéros entraîné dans une sale affaire matinée d'action et d'enquête. Une descente aux enfers qui s'inscrit dans la tradition des polars, avec cependant une grande dose d'originalité.

Les aventures de ce bourlingueur déchu, ancien soldat puis agent au service de la Couronne, nous amènent à découvrir un homme bourru qui n'en respecte pas moins certaines règles et principes. Aujourd'hui réduit au simple rang de revendeur de drogues qui trempe dans diverses magouilles, l'histoire contraint notre héros à côtoyer une galerie de protagonistes douteux et patibulaires, aussi bien de pauvre condition qu'issus de la noblesse. Qui est Prévôt ? Comment ce vétéran est-il devenu un pareil marginal ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles va répondre le roman de Daniel Polansky, en parallèle à l'intrigue principale.

On se trouve ici en présence d'une œuvre écrite de main de maître par un auteur inspiré. Avec Le Baiser du rasoir, la plume de Polansky crée de toutes pièces un univers dense comportant sa propre géographie, un passé historique, un vocabulaire… Le récit se veut sombre, pessimiste. Prévôt constitue à lui seul un personnage attachant, bien qu'ambigu et non exempt de démons intérieurs. Il est entouré par un petit cercle de personnages secondaires tel qu'Adolphus, un tavernier au grand cœur, de l'épouse de celui-ci, et de Pinson, un garçon des rues qui souhaite entrer à son service. Côté cœur, Célia, une apprentie mage, ne laisse pas le fin limier indifférent. Mais dans la vie de Prévôt, la simplicité ne semble décidément pas de mise...

Les dialogues du roman sont vivants et pêchus, plein d'esprit, donc forcément savoureux. L'une des grandes prouesses de Polansky est de rendre crédible un univers imaginaire, par le prisme de Prévôt. La mission confiée à ce dernier le lance sur les traces d'un mystérieux tueur d'enfants. Une enquête qui s'avère haletante et riche en rebondissements jusque dans les dernières pages. L'ennui n'a ici aucunement sa place. Coupe-jarrets, créatures surgies du néant, magie, duels… la suspicion et le danger arborent les visages les plus inattendus. On tourne avec regret la dernière page de ce premier tome de Basse-Fosse, avec pour perspective une terrible attente pour connaître la suite. Preuve que Le Baiser du rasoir est un digne représentant du roman fantasy.



vendredi 8 juin 2012

Les gardiens de l'éternité Tome 6 : Salvatore d'Alexandra Ivy


Les gardiens de l'éternité Tome 6 
Salvatore
d'Alexandra Ivy


Editions Milady

Collection BIT LIT

Sortie le 18 mai 2012
Format Broché / Prix 7,90€
 



Présentation de l'éditeur : 

Salvatore Giuliani, roi des Garous, est à la recherche des sang-pur créées pour sauver son peuple de l’extinction. Mais dès l’instant où il sent le parfum de Harley, la jeune femme qu’il traque, retenue prisonnière par une bande de loups galeux, le violent désir qu’elle lui inspire oblitère tous ses autres instincts. Mais Harley n’a pas l’intention de se laisser faire malgré l’attirance immédiate qu’elle ressent pour Salvatore. Et leur histoire devra attendre car un ennemi pervers s’est juré de les détruire tous les deux.


Avis de Molina


Après l'avoir croisé dans de nombreux opus de la série, voici enfin l'histoire de Salvatore le roi des Garous !

Ce tome est un vrai bonheur, d'autant plus qu'il nous permet de découvrir le monde des Garous, qui n'avait été que survolé jusque- là. Nous plongeons au cœur des coutumes et des mythes qui faisaient la grandeur de cette espèce aujourd'hui en déclin. Et c'est avec beaucoup de surprise que nous découvrons les raisons de cette déchéance... Salvatore va devoir faire bien plus que d'être un roi fécond pour rendre ses pouvoirs à son espèce !
De ce point de vue l'intrigue est assez originale, enfin pour la série, et nous offre de belles surprises qui ajoutent une pointe de compassion que les lecteurs avaient du mal à ressentir jusqu'à présent pour cette race bestiale.

Bien sûr Salvatore reste une romance paranormale et l'intrigue est réduite au profit de l'histoire d'amour entre le roi des Garous et la troisième des louves perdues.
Il faut bien avouer que Harley est une franche réussite. Prisonnière et élevée par son ravisseur avec un tissu de mensonges sur son passé, elle est devenu une femme méfiante, très indépendante et très compétente en matière de (saut de ligne en trop ici) combat. Elle est intelligente et possède un tempérament de feu, qui cache un profond déficit affectif et émotionnel, comme ce fut le cas pour ses sœurs. C'est donc avec beaucoup de difficultés et de réticence que va se créer un lien entre elle et Salvatore.
Côté mâle, notre roi se retrouve en grande difficulté : ses incommensurables pouvoirs sont limités par la présence de Harley et des ennemis plus nombreux que prévus se liguent pour lui ravir son trône. Il se retrouve même à devoir faire appel aux vampires ! Malgré tout, il essaie de se montrer prévenant et patient envers sa bien-aimée même quand celle-ci le rend chèvre! Et il est très attendrissant en amoureux éconduit...

Au final, voici un sixième opus qui reste dans la ligne de la série : très agréable à lire, une pointe d'originalité dans les péripéties et une belle histoire d'amour. l'auteur plante même le décor pour la dernière louve perdue et il ne reste plus qu'à espérer que le prochain tome lui soit consacré.

Chasseuse de la nuit Tome 5 : Réunis dans la tombe de Jeaniene Frost


Chasseuse de la nuit 
Tome 5 : Réunis dans la tombe
de Jeaniene Frost

Éditions Milady
Collection Bit-Lit

Sortie le 18 mai 2012
Poche / 7,60 € 

Présentation de l'éditeur :

Après sa transformation en vampire, Cat Crawfield pensait pouvoir mener une vie tranquille auprès de son mari Bones. C’était sans compter sur le fait que sa nature hybride ne la laisserait jamais rien faire comme tout le monde, pas même mourir. Ses nouvelles capacités inattendues vont permettre à un fanatique d’attiser les tensions entre goules et vampires, mettant en péril une trêve ancestrale. Cat et Bones n’ont d’autre choix que de se battre une fois de plus car un affrontement entre ces deux puissantes communautés serait désastreux pour le monde entier. 


Avis de Molina


Un cinquième opus très attendu et qui, une fois de plus, ne déçoit pas !

Après trois mois d'attente et deux spin-off, voici enfin le nouvel opus de notre série préférée. Et c'est avec une joie non dissimulée que nous retrouvons Cat et Bones pour de nouvelles aventures.

S'il est vrai que la lecture des spin-off n'est pas obligatoire, elle est très vivement conseillée sous peine de voir débarquer de nouveaux personnages et de tomber des nues face à certaines relations... D'autant plus qu'il existe quand même quelques allusions aux évènements de La première goute de sang et de L'étreinte des ténèbres. Mais bon, même si ça peut être frustrant ce n'est pas dramatique et ça ne gène en rien la compréhension de l'histoire.

Réunis dans la tombe est toutefois un peu différent des livres précédents. L'auteure se concentre moins sur l'intrigue et plus sur les personnages et leurs relations. Ce qui nous donne une petite aventure, somme toute très agréable, mais qui laissera un peu les fans de policier sur leur faim. Elle peut sembler un peu bâclée par moment, même pour ceux qui ne sont pas très regardant, où trop peu développée. Pour une fois, c'est un peu facile : le dénouement ressemble à une illumination et les péripéties sont peu nombreuses et pas très originales. Mais rassurez-vous chers fans, Jeaniene se rattrape sur tout le reste !

Car oui, le point fort de ce roman reste les émotions ! Préparez-vous, car vous n'aurez aucun répit. Passion (oui, oui ça va être très chaud - vous serez à la limite de l'auto-combustion), angoisse (avec les instincts protecteurs des mâles en présence, vous ne serez pas épargné par leurs états d'âme lorsque leurs femmes prennent part à l'action), tristesse (sortez les mouchoirs, vous êtes prévenu !), rire (Avec Vlad qui part faire n'importe quoi, il y a de quoi bien rigoler !), et bien plus encore, sont au rendez-vous pour votre plus grand bonheur !
En plus l'auteure nous offre l'excellente surprise de réunir tous les amis de Cat et Bones dans ce nouvel opus et à plus d'une reprise ! Chacun jouera un rôle plus ou moins important dans ce roman et, c'est avec plaisir que nous voyons certaines relations s'approfondir, et avec tristesse que d'autres s'éloignent. Mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

Vous l'aurez compris, bien qu'un peu différent de ces prédécesseurs, Réunis dans la tombe nous offre encore une fois d'excellents moments à passer en compagnie de nos héros préférés. Il ouvre la voie à certaines évolutions qui vont certainement donner un nouveau souffle à la série. Chapeau à madame Frost qui nous prouve que son talent s'affirme avec le temps et qu'elle n'hésite toujours pas à couper dans le vif pour que le lecteur ne se lasse pas de La chasseuse de la nuit !

mercredi 6 juin 2012

La vampire, tome 6 : Les immortels


La vampire, 
Tome 6 : Les immortels
de Christopher Pike 

Editions J'ai Lu
Collection DARKLIGHT

Sortie le 21 mars 2012
Format Poche / Prix 7,20€



Présentation de l'éditeur

Alisa Perne se rend en Sicile pour affronter Landulf, son ennemi redouté, au risque de perdre son immortalité au cours de ce combat.


Avis de Scende

Les immortels est le dernier tome de cette série. Et l’on pourrait dire : « enfin ! »
Si la série est sympathique dans les premiers tomes, elle tend à s’essouffler rapidement. Les incessants retours en arrière sur le passé d’Alisa sont particulièrement longs et n’apportent pas une réelle amélioration au récit.

Le style de l’auteur reste agréable sur ce dernier tome qui rehausse l’ensemble, mais cela ne suffit pas pour en faire une série excellente. Ainsi, les phrases utilisées sont simples, mais elles sont également très longues rendant ainsi les monologues et flash-backs interminables alors que l’on attend un certain rythme, une certaine action qui donneront de la vivacité au récit.

L’héroïne reste égale à elle-même. Toutefois on lui trouvera un petit côté faible que l’on n’avait pas dans les autres tomes alors que, et c’est paradoxal, elle acquiert plus de pouvoirs. Cette faiblesse est principalement d’ordre psychologique car Alisa tombe dans certains pièges. Ici notre héroïne semble alors plus humaine et loin de celle qu’elle était dans le tome 4.

Alisa retourne dans son passé pour ce dernier opus. Un bon point pour l’auteur : plus elle passe de temps au IXème siècle plus sa vie au XXème siècle devient floue. Toutefois, cet aspect est vite éliminé : si les souvenirs se sont rapidement estompés, ils sont très vite revenus, lui permettant ainsi de vaincre son ennemi. Il aurait été bien que cela prenne plus de temps, histoire de compliquer un peu la chose. Le dénouement est donc un peu trop rapide, précipité, alors que le corps du roman présente un rythme lent.

Enfin, pour conclure, ce tome est bien plus sombre que les précédents. Il achève ainsi une série en dents de scie avec un rythme qui alterne entre lenteur et hyperactivité…

Maeve Regan Tome 1 : Rage de Dents de Marika Gallman


Maeve Regan 
Tome 1 : Rage de Dents
de Marika Gallman

Éditions Milady
Collection Bit-Lit

Sortie le 18 mai 2012
Poche / Prix 7,60 €


Présentation de l'éditeur:

Avant, ma vie était simple : l'université si j'en avais envie, les hommes quand j'en avais envie. Et je n'avais aucun problème qu'un barman ne puisse m'aider à résoudre.

Mais là, depuis un moment, rien ne va plus.

Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser.

J'ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l'a pas très bien pris. Lui non plus, d'ailleurs.

Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars.

Et tout ça, c'était avant qu'une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu'un colosse me kidnappe.

Quand je vous dis que ce n'est pas ma semaine...


Avis de Molina

Voila la preuve qu'il n'est pas nécessaire de traverser un océan pour trouver un très bon auteur de bit-lit ! Soyez un peu chauvin et jetez-vous sur cette petite merveille !

Maeve Regan est une jeune femme au caractère explosif : elle est souvent en colère (comment ça c'est un euphémisme ?!), elle déteste tout ce qui peut la rendre un peu féminine, elle sait se battre comme personne et n'a peur de rien ou presque.
Elle a une famille atypique : un grand-père du genre Don Juan mais plutôt dans le genre froid (pour les câlins vous repasserez !), une mère d'adoption (en fait il s'agit de sa voisine qui élève seule ses enfants) très maternelle et poussée par l'envie de la transformer en Fille, et un meilleur ami (du genre beau-gosse avec de petits relents de macho) avec qui elle entretient une relation assez ambigüe...
Déjà avec tout ça, Maeve a de quoi remplir un livre qui n'aurait rien d'ennuyeux, mais si vous y ajoutez un peu de vampire et de magie vous obtenez Rage de dents !

Bon ok les personnages sont super, mais ça ne suffit pas à faire un bon livre, pour ça il faut une bonne histoire. Eh bien banco, vous en avez une !
L'action est présente dès le début et ne nous lâche pas. Les péripéties s'enchaînent à un rythme effréné et nous laissent à peine le temps de reprendre notre souffle. C'est dur, plein de surprises, parfois cocasse mais toujours envoûtant !
Ajoutez à cela un style fluide et sans compromis qui ne vous laisse pas sur la touche, et des émotions poignantes et bien dosées. Que demandez de plus ?

Et là plus d'excuses ! Un livre de poche qui vous offre des personnages époustouflants, une intrigue intense et envoûtante, avec en plus une jeune auteure francophone qui vous promet une suite (qui a l'air tout aussi bien !), ça n'arrive pas tous les jours ! Conclusion on l'encourage en achetant son livre et en le savourant à sa juste mesure. Après, on prie pour que la suite sorte vite (en même temps, on se dit que vu qu'il n'y a pas de traduction à faire, ça ira plus rapidement ^^) !

Le destin d'une déesse Tome 1 : Le manoir des immortels



Le destin d'un déesse Tome 1 
Le manoir des immortels
de Aimée Carter

Éditions Harlequin
Collection Darkiss

Sortie prévue le 1 juin 2012
Relié / 384 pages / 13.40 €




 


 
 Présentation de l'éditeur :


La nouvelle reine des Enfers

Tignasse noire et yeux de lune, le dieu Hadès, rebaptisé Henry, cherche depuis cent ans la jeune fille mortelle capable de passer les sept épreuves qui feront d’elle sa reine. La reine des Enfers. Jusqu’à présent, toutes les « élues » ont échoué. Et en sont mortes.

Elle est l’élue…

Pour prolonger la vie de sa mère gravement malade, Kate donnerait tout. Mais quand elle rencontre le sombre Henry et qu’il affirme détenir le pouvoir d’exaucer un tel voeu, elle doute… Avant que de mystérieux et terribles évènements ne l’obligent à accepter le pacte.

Sept épreuves et une tentation…

Un pacte infernal. Si Kate triomphe des sept épreuves qui feront d’elle la nouvelle reine des Enfers, elle sauvera du même coup sa mère. Mais l’une de ces épreuves peut tout faire échouer : l’amour, et la tentation du désir… pour le ténébreux et séduisant Henry.


Avis de Molina

Une excellente surprise à ne pas manquer !

Le manoir des immortels est, comme le laisse deviner le synopsis, une révision du mythe de Perséphone. Le point de vue se veux résolument moderne et laisse de côté les histoires impossibles des Dieux grecs (heureusement sinon on y serait encore...), ce qui permet aux lecteurs ignorant tout de ce panthéon de suivre l'histoire avec plaisir et sans sensation de lacune.

Parlons des personnages, car c'est l'un des points fort de ce roman.
D'un côté nous avons Henry, comme tout le monde l'aura deviné il s'agit d'Hadès, personnage sombre et extrêmement réservé. Il incarne parfaitement l'homme qui a tout perdu y compris le goût de la vie. Malgré cela il fait preuve de discrètes et émouvantes attentions envers l'héroïne qui nous permettent de découvrir la personnalité cachée sous cette tristesse. Il en devient attendrissant et nous apprenons à l'aimer en même temps que Kate.
Parlons donc de cette charmante jeune fille : Kate ou Katherine. Jeune femme de 18 ans, elle est très affectée par le destin de sa mère, mourante d'un cancer depuis bientôt 4 ans. De ce fait, elle s'est complètement refermée : elle ne vit plus que pour sa mère et rien ne compte plus que le temps qu'il lui reste à passer auprès d'elle. Malgré tout, c'est une femme de cœur dotée d'une grande force de caractère et de qualités indéniables. On ne peut que l'aimer et compatir à sa douleur.
Leur rencontre sera improbable et pourtant tellement organisée (mais il vous faudra lire le livre pour savoir de quoi je parle). Si chacun d'eux aurait pu s'enfermer dans son chagrin et abandonner l'autre à son sort, ils vont plutôt s'aider mutuellement. Kate sera la plus forte et celle qui sera bien déterminée à forcer Henry à se battre pour un avenir commun, même si elle pense ne pas pouvoir gagner un jour son amour (et oui, dur de luter contre le fantôme d'une Déesse...).
À côté de ce petit couple des plus attachants, nous avons une multitude de personnages secondaires qui apporte une touche différente à l'histoire. Ava la meilleure amie insouciante et délurée, Ella la gouvernante autocratique et Walter le palefrenier renfermé et James l'ami enjoué et atypique. Bref, chacun d'eux vous fera rire, grincer des dents ou vous donnera des envies de meurtres, mais aucun d'eux ne vous laissera indifférent.

Côté intrigue, Aimée nous offre une histoire sympathique ponctuée de nombreux rebondissements qui entraînent le lecteur avec un même enthousiasme du début à la fin de l'histoire. Ce n'est pas bourré de suspense, mais c'est plein de fraicheur et de modernité qui donnent un souffle nouveau à ce vieux mythe.

Une vieille légende racontant l'histoire des dieux, des personnages attachants et une sérieuse remise au goût du jour, il n'en fallait pas plus pour que ce livre deviennent une valeur sûre de la collection Darkiss. D'autant plus que le style de l'auteur le rend agréable à lire et accessible au plus grand nombre. Adolescents comme adultes s'y retrouveront et voudront savoir ce que nous réserve l'auteure pour la suite !

La Trilogie des Moorehawke, tome 1 : Le Royaume Empoisonné


Les Moorehawke,
Tome 1 : Le Royaume empoisonné
de Celine Kiernan

Éditions Orbit

Sortie le 8 septembre 2010
Format broché / 368 pages / 20,20 €


Éditions Le Livre de Poche
Collection Littérature Imaginaire 

Sortie le 18 janvier 2012 
Format poche / 7,20 €


Présentation de l'éditeur :

Quand la jeune Wynter Moorehawke revient à la cour avec son père, elle découvre un royaume plongé dans la peur, les intrigues et les chambres de torture : le roi Jonathon est devenu un tyran qui oppresse tous ceux qu’il a jadis aimé. Son fils héritier Alberon a disparu, la révolte gronde et on parle même d’une mystérieuse « machine sanglante »… Razi, le demi-frère d’Alberon, a été désigné pour succéder au roi. Tout en essayant de contenter ses folles demandes, il tente de demeurer fidèle à son frère et à son amie Wynter. Aujourd’hui, le temps est venu pour la jeune fille de choisir. Entre son père et ses rêves, son ami et son roi, son devoir ou son amour.

Avis de Pauline22 

La jeune Wynter et son maître Lorcan sont de retour à la cour après une longue absence. Partie pour le Nord depuis plusieurs années, Wynter a appris le métier de charpentier auprès du seigneur Protecteur Lorcan Moorehawke, qui n’est autre que son père. Pourtant ce retour tant attendu et cette joie de retrouver tout ce qu’ils avaient si longtemps laissé derrière eux sont entachés par de sombres découvertes. La vie à la cour auparavant si douce et agréable semble avoir laissée place à un royaume opprimé et gouverné par la peur d’un roi tyrannique. Pourtant c’est ce même roi qui jadis fût adulé par son peuple, mais aussi qui fût le meilleur ami de Lorcan et dont le comportement semble si inconcevable. Le prince héritier Alberon a d’ailleurs pris la fuite, en laissant le trône libre pour Razi, fils illégitime du roi, une succession qui est très mal vue par le peuple, mais aussi par le nouvel héritier lui-même. Wynter se retrouve perdue dans ce royaume ou désormais le chantage et la torture sont monnaie courante, où les chats n’ont plus le droit à la parole et où les fantômes ne devraient plus exister. Un tel choc est difficile à surmonter pour Lorcan qui n’en sortira pas indemne, mais aussi pour Wynter qui va devoir faire face à de nombreux dilemmes.

Primé par la Reading Association of Ireland, ce premier tome est une très belle mise en bouche de la série. On y est confronté aux intrigues de la cour de ce royaume en déperdition avec des amitiés profondes, un amour naissant, mais aussi des trahisons déloyales, des non-dits troublants et des affaires mystérieuses. Les personnages sont très attachants autant notre héroïne Wynter qui n’a pas peur de se mouiller, que son père tourmenté Lorcan, mais aussi ses amis, le téméraire Razi et Christopher l’insouciant. La personnalité de chacun des personnages est bien approfondie et ils ont tous un rôle crucial à jouer dans l’histoire.

L’aspect fantastique de la série n’est en fait entraperçu que très brièvement dans ce premier tome qui est plus marqué par les différents liens créés entre les personnages principaux et les intrigues de la cour. Cela créé une ambiance très particulière amenant parfois un récit un peu trop descriptif et longuet. Le rythme reste tout de même plaisant avec des rebondissements assez fréquents, un peu d’action, un brin d’humour et de romance et une fin qui nous laisse dans l’attente d’une suite encore meilleure.

Pour conclure, ce tome est très prometteur et laisse présager un second tome palpitant pour cette série, qui est d’ailleurs sorti en mai dernier et s’intitule Les loups cachés !

Avis de Biscotte

Ce premier tome met en place un univers déjà chamboulé par des évènements dont on ne connaît ni l'origine, ni la nature. Dans ces conditions, il est difficile de s'attacher à un univers qu'on ne fait que tâtonner. Il vous faudra donc forcer un peu la lecture pour tenter de rentrer dans l'histoire.

Wynter est une jeune fille enthousiaste, émotive et qui a le sang chaud. Elle est apprentie menuisière sous les ordres de son père, Lorcan. Celui-ci est gravement malade quand il rentre au royaume. Aussi, Wynter devra-t-elle le remplacer dans son travail et ses obligations. Elle est une amie d'enfance du jeune prince Razi, qui est aussi médecin. Son frère ainé étant déclaré mort par le roi, Razi se retrouve contraint à prendre place sur le siège de son frère.

Le roman commence, Wynter et son père reviennent au royaume après une longue absence. Nous nous attendons donc à découvrir l'univers au fur et à mesure de ses rencontres. Ce n'est malheureusement pas comme ça que cela va se passer. En effet, notre héroïne nous décrit pendant un long moment, à quel point le royaume était bien, comment ça se passait et comment il était difficile de suivre l'étiquette sans faux pas. Nous ne découvrons le royaume actuel que plus loin dans le livre, c'est pour cette raison qu'il faut pousser un peu malgré la difficulté à s'attacher à l'univers. Quelques incohérences au niveau de la réaction de certains personnages pourront aussi en gêner certains.

Le Royaume Empoisonné est un premier tome qui pose l'univers et, comme souvent, nous y trouvons quelques longueurs. Cependant, la fin annonce une suite plus intense avec beaucoup de péripéties, des rencontres et une intrigue qui avance grâce à quelques réponses. 

Le soldat chamane, L'intégrale tome 1


Le soldat Chamane, L'intégrale tome 1 
de Robin Hobb

Editeur Pygmalion
Collection Fantasy

Sortie le 07 mars 2012
Format broché / 18,90 €


Présentation de l'éditeur

On découvre les aventures de Jamère Burvelle, élève de l’Ecole royale de cavalerie au royaume de Gernia, profondément déchiré entre ses deux êtres, celui qui le lie à l’humanité et celui qui le rattache à la nature primitive que détruit peu à peu le monde civilisé. Un héros bouleversant de fragilité et d’interrogations dans un univers haut en couleur, raidi dans ses classes sociales mais riche de coutumes et de légendes.

Avis de Chani

Il est à la mode en ce moment de rééditer le format original des œuvres qui avaient été découpées lors de leur première parution française. Cette intégrale regroupe donc les deux premiers tomes de la série Le Soldat Chamane (La Déchirure et Le cavalier rêveur) édités en premier par J’ai lu.

Jamère Burvelle, second fils d’une famille de nobles, est destiné à devenir soldat, comme le veut la coutume. Ce premier tome nous conte l’apprentissage de Jamère, depuis son enfance. Obligé de se plier à son destin, le jeune garçon va devoir apprendre son futur métier de soldat, malgré son évident déplaisir. Au cours de ses pérégrinations, son chemin croisera celui de Dewara, un nomade, qui le confortera dans ses réticences et ses problèmes moraux. Malgré ses doutes, malgré les moqueries et brimades de ses camarades, le jeune homme poursuivra dans cette voie militaire…
Très nettement inspiré par le colonialisme et ses ravages, ce roman, sous la forme de la quête initiatique du jeune Jamère, pose les questions de la tolérance, du respect, et des méfaits de l’asservissement d’autrui. Confronté à Dewara, le jeune homme en sera influencé pour le reste de ses jours, et le lecteur se doute de la tournure que pourra prendre le fil du récit à l’avenir.
Le style de Robin Hobb est fluide et agréable, mais regorge de longues descriptions qui alourdissent le récit, de sorte que je n’ai jamais réussi à vraiment entrer dans l’histoire. L’intrigue en elle-même est intéressante, mais le manque de rythme ne m’a pas permis de l’apprécier complètement…

Les Soeurs de la Lune Tome 8 : Harvest Hunting de Yasmine Galenorn



Les Soeurs de la Lune
Tome 8 : Harvest Hunting 
de Yasmine Galenorn

Éditions Milady
Collection Bit-Lit

Sortie le 17 mai 2012
Format broché / 416 pages / Prix 7,10 € 



Présentation de l'éditeur : 

Delilah d’Artigo, agent qualifié et sexy de la CIA d’Outremonde et chat-garou à la vie sentimentale compliquée, vient de débuter sa formation de « fiancée de la mort ». Mais avec ses sœurs, elle doit aussi faire face à de nouveaux problèmes : mystérieuses disparitions de loups-garous, apparition d’une nouvelle drogue magique utilisée à mauvais escient, sans oublier Stacia la broyeuse d’os, qui a mis leurs têtes à prix.

Avis de Molina

Ce huitième tome reprend exactement là où se termine le précédent, c'est-à-dire au mariage de Camille. Mais cette fois, c'est Delilah qui nous dévoile son point de vue et ses sentiments, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas aussi joyeuse et épanouie que son aînée.

Sa vie sentimentale fait plus que grise mine... Entre Chase qui prend sérieusement ses distances suite aux changements qu'il subit et son garou qui refuse de lui parler, il n'y a pas de quoi rire... Ajoutez à cela un sentiment permanent de ne pas trouver sa place et vous obtenez une petite garou très perturbée !
Heureusement pour elle, tout va changer dans ce tome. Le seigneur de l'automne fait son apparition et ordonne sa formation. Et si un seigneur élémentaire passionné et une tripotée de fiancées de la mort pour collègues ne suffisaient pas à lui redonner confiance, eh bien un mystérieux inconnu pourrait bien s'en charger.
Son existence prend un tournant radical dans Harvest Hunting pour notre plus grand plaisir. Notre charmante petite chatte, qui s'est tant cherchée, se trouve enfin. De plus, elle découvre le bonheur et apprend à s'accepter telle qu'elle est et même à s'en réjouir ! Et puis, notre nouveau couple nous promet bien des merveilles à venir, humm !

Si l'intrigue principale avance un peu dans ce nouvel opus, ce n'est son attrait véritable. En effet, elle permet surtout de donner du rythme à l'histoire tout en laissant la place nécessaire à l'évolution de Delilah. Mais que les amateurs d'aventure ne s'inquiètent pas, vous aurez quand même droit à votre petite enquête et à vos combats intenses.

Vous l'aurez compris, Harvest Hunting est LE tome de Delilah. Il vous fera trembler avec elle et soupirer de soulagement à l'arrivée de son mystérieux amant, que tout le monde risque de lui envier. Vous assisterez avec une joie non dissimulée à l'évolution de ce personnage qui nous promet de nombreuses surprises à venir !

La Trilogie de l’Héritage Tome 3 : Le Royaume des dieux


La Trilogie de l'héritage
Tome 3 : Le Royaume des dieux
de N.K. Jemisin

Éditions Orbit

Sortie le 21er mars 2012
Format broché / 480 pages / 21,50 €


Présentation de l'éditeur :

Pendant deux mille ans la puissante famille Arameri a régné sur le monde en réduisant en esclavage les dieux qui avaient créé les hommes. Aujourd’hui les dieux sont libres et le temps des Arameri est compté. Shahar, héritière de la famille, va se retrouver au centre de cette guerre qui menace son amour pour l’imprévisible dieu Sieh…



Avis de Molina

Troisième et dernier tome de la Trilogie de L'Héritage, voici le tant attendu Le royaume des dieux.
Après les histoires de la jeune Arameri qui se transforme en déesse et de l'artiste aveugle qui devient l'amante d'un dieu déchu, voici celle de la mort d'une géniture.
Vous n'aurez certainement pas oublié Sieh, l'attachant dieu de l'enfance. Et bien vous en aura pris puisqu'il va vous faire vivre la plus incroyable des aventures !

Voici deux jumeaux : Shahar et Deka. Ils sont les précieux enfants de la dirigeante actuelle, et la jeune fille est destinée à devenir le futur chef de famille. Mais ils ont deux particularités peu communes pour cette famille : l'innocence et la loyauté. Cette curiosité va attirer l'attention de l'un des dieux les plus facétieux, qui aura envie de leur jouer un tour à sa façon, histoire de tromper son ennui. Et voilà comment l'improbable va se produire. Une catastrophe sans précédent, que même les Trois ne pourront arrêter, et qui va transformer à jamais la vie de ces trois individus.

Après deux tomes particulièrement réussis, N. K. Jemisin persiste et signe en nous offrant une fin digne de son talent.
Si ce nouveau roman commence sur un ton très léger et enjoué - en même temps avec un dieu de l'enfance on ne pouvait pas s'attendre à du sérieux -, il devient rapidement plus grave à l'image de son héros. À chaque évolution de Sieh, l'ambiance se transforme, elle est tour à tour imprévisible et drôle, instable et enflammée, résignée et mature, et enfin courageuse et intrépide. Malgré tout, l'auteure réussit à ne pas perdre de vue le principal : si les gens changent en prenant de l'âge, certains traits de leur personnalité demeurent. Cet adage est particulièrement vrai ici et l'intrépide géniture nous prouvera que même à la fin d'une vie, on peut encore jouer ses meilleurs tours !

Les deux autres personnages principaux, que sont les jumeaux, nous offrent également de belles surprises. Nous les voyons évoluer au gré de leur éducation, des circonstances dramatiques et des carcans de leur famille. Chacun d'eux fera de son mieux pour rester fidèle à lui-même malgré ses ambitions et pour ne pas trahir un serment d'enfant. Mais ils connaîtront des hauts et des bas, et leur relation privilégiée sera mise à rude épreuve plus d'une fois. C'est prenant, envoûtant et toujours plein d'émotions, bonnes ou mauvaises peu importe.

Côté intrigue, nous sommes également gâtés, c'est du grand art. Une fin explosive digne de cette trilogie ! Ne cherchez pas, vous ne devinerez pas où l'auteure nous emmène avant de vous y trouver. N'essayez pas de trouver la solution aux problèmes de Sieh car ce qui vous attend est inimaginable. Et pour ses secrets, eh bien accrochez-vous car ils vont avoir des conséquences surprenantes. Vous êtes prévenus, accrochez-vous car vous vous embarquez dans le plus grand huit du monde !

Vous l'aurez compris, les fans de la première heure ne seront pas déçus par ce chef d'œuvre qui clôture une trilogie qui va certainement devenir culte. En plus, l'auteure nous a offert sur un plateau d'argent les prémices d'une nouvelle histoire qui nous promet de belles aventures en perspective.
Amis lecteurs, régalez-vous et appréciez cette petite merveille car nous risquons de ne pas en avoir d'autre avant un long moment...