Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 27 mai 2012

Balefire, Tome 1 : Le Calice du Vent

Balefire 
Tome 1 : Le Calice du Vent 

Éditions du Masque 
Collection MSK 

Sorti le 2 mai 2012 
Broché / 290 pages / 17€

Présentation de l'éditeur :

Après la mort brutale de son père, Thais, dix-sept ans, se voit contrainte de s'installer à la Nouvelle-Orléans avec une tutrice excentrique qu'elle n'a jamais vue de sa vie. La ville l'accueille avec ses secrets et ses mystères, dont le plus bouleversant est sans doute la découverte de sa soeur jumelle, Clio. Ensemble, les deux sœurs vont devoir affronter un destin hors du commun et apprivoiser un monde surnaturel qui pourrait bien causer leur perte.


Avis de Choukette

Dans ce premier opus d'une saga qui comptera 4 tomes, Cate Tiernan pose d'une manière agréable les bases de l'histoire, nous invite à découvrir ses personnages et parvient à nous intriguer suffisamment pour nous donner envie de lire la suite.
Thais vit dans le Connecticut avec son père et s'apprête à entrer en terminale quand brusquement, son père décède dans un accident de la circulation. Elle n'a pas de famille et voit donc sa garde confiée à une ancienne amie de son père, Axelle, qu'elle n'a jamais rencontrée. Elle tente, tant bien que mal, de s'habituer à sa nouvelle vie, quand elle tombe par hasard sur son sosie parfait : Clio. Cette dernière vit, elle, avec sa grand-mère à La Nouvelle Orléans et pratique la magie. C'est une sorcière, tout comme sa grand-mère et leurs ancêtres. Très vite, les deux jeunes filles comprennent qu'elles sont en fait des sœurs jumelles et cherchent les explications auprès de leur entourage.

Malgré une histoire qui tarde un peu à démarrer (on suit d'abord les filles chacune de leur côté), l'intérêt du lecteur est vite suscité quand les deux sœurs se rencontrent finalement. On se pose forcément beaucoup de questions : pourquoi ont-elles été séparées à la naissance ? Le père de Thais était-il au courant de l'existence de Clio ? Les explications qu'on leur donne sont-elles vraies ? Le rythme s'accélère un peu et on a envie d'en savoir plus, de connaître la vérité (qu'on nous promet plusieurs fois au cours du récit), et de savoir qui cherchait à réunir les jumelles et dans quel but.
La façon dont l'auteur aborde la magie est intéressante mais on reste quand même sur notre faim, il n'y en a pas assez, on reste plutôt en surface. Et c'est un peu le sentiment qu'on a pendant tout le livre. L'intérêt du lecteur est sans cesse attisé par des débuts d'explications, qui restent finalement en suspens et au final, on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent. Reste à espérer que ce soit simplement parce que ce premier tome sert à poser les bases et à introduire la suite.

Du côté des personnages, Thais est une jeune fille calme et posée. Malheureusement, elle est aussi très naïve et un peu trop sage et gentille, ce qui fait d'elle un personnage plutôt fade. Clio, quant à elle, est tout le contraire de sa sœur : superficielle, égoïste, totalement imbue de sa personne, et parfois ses réflexions sont tellement loin de ce que la situation exigerait d'elle qu'on a envie de la remettre gentiment à sa place et de lui rappeler les choses importantes de la vie.
Quant aux relations amoureuses que les filles développent, elles sont très peu crédibles et beaucoup trop rapides. On se doute d'ailleurs très vite de ce qui va arriver et on n'est donc pas vraiment surpris quand le couperet tombe.

Pour conclure, une lecture qui reste plutôt agréable, avec une alternance des points de vue à chaque chapitre qui donne un bon rythme au récit. Une utilisation de la magie et quelques révélations finales (dont on se doutait quand même) qui donnent envie d'en savoir plus. Espérons juste que le prochain tome apportera plus de réponses.

jeudi 24 mai 2012

Tout ton portrait de Isabel Wolff

Tout ton portrait
de Isabel Wolff

Editions JC Lattès
Collection Red Dress Ink

Sortie le 04 avril 2012
Format broché / 19,50 €



Présentation de l'éditeur :
« Je sais que tu vas l’adorer, Ella. »
Ella Graham est portraitiste. Grâce à ses œuvres lumineuses et émouvantes, elle connaît un début de célébrité. Mais quand sa sœur cadette, Chloé, lui demande de peindre le portrait de son fiancé, Nate, Ella est consternée. Elle déteste Nate et se méfie de lui. Pourtant, au fil de leurs séances de pose, Ella comprend qu’il ne faut pas se fier aux apparences.
En parallèle, Ella recueille les confidences de ses autres modèles : une veuve âgée qui porte un lourd secret depuis la guerre, une belle Française qui redoute son quarantième anniversaire et un homme politique séduisant qui a une confession à faire. C’est alors qu’un message totalement inattendu parvient à Ella : celui de son père, John, qui n’a pas donné de nouvelles depuis près de trente ans.
Tandis que Chloé organise le mariage de ses rêves, Ella est face à un dilemme. Soit déchirer sa famille en révélant son secret ; soit laisser ce mariage la déchirer…


Avis de Chani

Avec Sophie Kinsella et Helen Fielding, Isabel Wolff fait partie de ces auteurs qui ont propulsé la “chick-lit” anglaise en tête des ventes de livres un peu partout dans le monde à la fin des années 90. Avec Tout ton portrait, Isabel Wolff confirme le changement d’orientation qu’elle avait déjà pris dans ses deux précédents romans. Moins d’effets comiques, mais plus de romantisme et de tendresse, tendant davantage vers l’étude de mœurs, mais avec toujours son humour et son style si caractéristiques.

Ella est une portraitiste en vogue, entourée d’une mère autoritaire et psychorigide, d’un père qui l’a abandonnée, d’un beau-père en or, et d’une sœur qui va se marier avec un individu qu’Ella déteste cordialement. Malheureusement, elle se retrouvera obligée de faire son portrait, et comme pour chaque personne qu’elle dessine, sera obligée de passer du temps avec lui pour apprendre à le connaître. En parallèle, la jeune portraitiste traversera la vie de ses autres modèles, et son passage changera un peu leur vie… Sans compter que son vrai père tente de reprendre contact avec elle.

Soyons clair, si vous aimiez la plume drôle et ironique de l’auteur, vous ne retrouverez pas les fous rires que vous avez pu connaître avec Tiffany Trott ou Minty Malone. Et j’en ai été la première déçue. Tout ton portrait est une gentille comédie romantique, mais très prévisible. L’intrigue principale est cousue de fil blanc, et les histoires parallèles sont elles aussi faciles à deviner. Et sans l’humour omniprésent et les situations impossibles dans lesquelles Isabel Wollf mettait ses héroïnes, le résultat est assez plat…
Ce roman se laisse lire agréablement, contentera sûrement un grand nombre de lecteurs, mais décevra aussi un peu les inconditionnels de l’auteur.

mercredi 23 mai 2012

Petit retour sur la Garden Party organisée par les éditions Milady



Le 10 mai dernier, les éditions Milady organisaient une Garden Party en plein cœur de Paris. En quel honneur, vous dites-vous ? Eh bien, celui du lancement de leur nouvelle collection : « Milady Romance ».
Après une chaude journée ensoleillée, nous avons passé la soirée dans les locaux des éditions Bragelonne/Milady/Castelmore. Dès l’accueil, le ton est donné puisque les membres du staff Milady ont revêtu pour l’occasion leur tenue d’époque : robe à crinoline pour ces dames, et veste, chemise ou même kilt pour ces messieurs.



C’est plus précisément dans une petite salle au plafond de verre et au sol habillé d’une jolie couleur verte que Milady a réuni ses invités. L’endroit était décoré de lampions, de ballons colorés et de détails fleuris, et certain(e)s convives eux-mêmes n’ont pas hésité à venir déguisés en vrais héros de Romance Historique ! On a ainsi pu admirer de nombreuses jeunes femmes en robes d’époque ainsi que quelques hommes (courageux) ayant osé le kilt (oui, c’est rare, alors on insiste ;)) à l’instar d’Olivier Dombret, le directeur commercial de Bragelonne.

Stéphane Marsan, le directeur éditorial, vêtu d’une élégante jaquette, a pris la parole vers 20 heures et, aidé de ses collègues, a présenté Milady Romance à ses invités. Comme vous avez pu le comprendre, le nouveau label de cet éditeur ambitieux (et qui peut l’être) se décline en fait en trois sous-collections :
·         Milady Pemberley où l’on trouvera des ouvrages de Romance Historique ;
·         Milady Central Park, une collection « héritière des comédies sentimentales contemporaines » ;
·         Milady Vendôme qui, « au-delà des coups de foudre naïfs des plus jeunes [...], séduira celles qui sont déjà mamans ou jeunes grands-mères ».

Repartis heureux d’avoir pu échanger les uns avec les autres, les convives se sont également vu offrir un petit sac de goodies comprenant notamment Les Filles de Mr Darcy d’Elizabeth Aston, des marque-pages, un badge et un miroir de poche. Des chanceux ont également pu gagner au tirage au sort des DVDs comme la fameuse saga TV Nord et Sud ou le film Love et autres drogues.



Un grand merci aux éditions Milady pour avoir organisé et nous avoir conviés à cette soirée ! Et ce fut aussi un plaisir de rencontrer les autres bloggeuses « IRL » :) et de papoter autour d’une passion commune : la lecture !

Les curieux/curieuses et les romantiques, peuvent retrouver sur le forum tous les ouvrages à paraître chez Milady Romance ! Les premiers sont disponibles en librairie depuis le 18 mai 2012 !

  
   

Jm-les-livres et Rory :)

mardi 22 mai 2012

The Walking Dead, tome 1 : L'Ascension du Gouverneur de Jay Bonansinga et Robert Kirkman


 The Walking Dead
Tome 1 : L'Ascension du Gouverneur

de Jay Bonansinga et Robert Kirkman

Éditions Le livre de poche
Collection Littérature & Documents

Sortie le 7 mars 2012
Poche / 352 pages / 8,10€
 

Présentation de l'éditeur

Dans le monde de The Walking Dead, envahi par les morts-vivants où quelques-uns tentent de survivre, il n’y a pas plus redoutable que le Gouverneur. Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient. Mais pourquoi est-il si méchant ? Dans L’Ascension du Gouverneur, le lecteur découvre pour la première fois comment et pourquoi Philip Blake est ce qu’il est, ce qui l’a conduit à devenir… le Gouverneur.

Suivie par des millions de lecteurs et spectateurs, The Walking Dead est une série culte.

Avis de Biscotte

L'Ascension du Gouverneur est le premier roman tiré de la désormais célèbre licence Walking Dead (la BD compte actuellement 15 tomes en français chez Delcourt et la série télé cartonne partout). Le livre est écrit par Robert Kirkman, le scénariste de la BD et producteur exécutif de la série, en association avec Jay Bonansinga, un auteur entre autre connu pour ses thrillers.

Note préalable, si vous suivez la série télé mais ne connaissez pas la BD, ne lisez surtout pas le résumé au dos du bouquin, ça spoile énormément sur ce qui attend les héros.

L'action du livre se passe dans la région d'Atlanta, comme le reste de la licence, alors que les zombies pullulent. On suit un groupe de 5 survivants lors de cette chute de la civilisation :
- Philip Blake, un homme grand, baraqué, efficace, méthodique et surtout déterminé. C'est le leader du groupe avec un look de motard ayant fait de la prison.
- Penny Blake, la fille de Philip âgée de sept ans. Petite chose fragile et complètement perdue.
- Brian Blake, frère ainé de Philip. Si Philip est un homme courageux et parfois sans pitié, Brian est plutôt peureux mais doué d'empathie. Il reste souvent avec Penny pendant que le reste du groupe s'occupe des zombies et il suit les instructions de son frère.
- Bobby Marsh, le copain de lycée de Philip. Rondouillard, ce n'est pas une lumière et suit comme un petit chien Philip qui lui a sauvé la vie au début de l'invasion zombie.
- Nick Parsons, l'autre ami d'enfance de Philip. Un look de lycéen sportif et populaire, il est surtout le croyant du groupe.

Le groupe de survivants va, tout au long du livre, devoir trouver des endroits sûrs, de la nourriture et tout ce qui peut leur permettre de survivre à cette fin du monde.
Au fil des mésaventures et des rencontres, la psychologie des personnages va évoluer. Certains de ces changements sont assez logiques et bien amenés, d'autres le sont beaucoup moins. Cela est peut-être dû à l'écriture à quatre mains, mais le livre est assez inégal, alternant classicisme efficace et banalité sans fond. L'histoire, c'est du déjà-vu, des survivants dans un monde envahi de morts-vivants mangeurs de chair fraîche, mais ça se laisse lire. Les scènes d'action sont simples, efficaces et iconiques du genre (armes de fortune, récupération, état de siège et compagnie).

L'Ascension du Gouverneur ne révolutionne pas le genre comme la BD a pu le faire et cela reste vraiment une lecture optionnelle pour ceux qui suivent la série télé. Pour les fans inconditionnels de Walking Dead, c'est un ajout sympathique à l'univers, la fin pouvant apporter un éclairage sur ce fameux Gouverneur, ses motivations et sa psychologie. Le côté horreur est finalement assez peu présent, hormis les descriptions gores (passages obligés pour un livre sur les zombies) et quelques scènes sur les changements psychologiques des personnages.

Une lecture sympathique mais pas transcendante (pas d'ascension pour le lecteur donc).

dimanche 20 mai 2012

Trahisons et faux semblants de Ludovic Rosmorduc


Trahisons et faux semblants
de Ludovic Rosmorduc


Editions BAAM !

Sortie le 11 janvier 2012
Format Broché / Prix 14,80€
 



Présentation de l’éditeur : 

Autrefois, Anoth était une petite cité portuaire divisée en trois castes : d’un côté, celle des chevaliers de l’ordre des Paladins ; de l’autre, la confrérie des religieux ; et pour finir, la Guilde des magiciens.
L’Inquisition ayant dissous cette dernière, Albéric d’Angarande est l’ultime représentant de son ordre. C’est donc esseulé au sommet de sa tour qu’il observe chevaliers et religieux se mener une compétition féroce pour régner en maître.
Au point de les pousser à commettre ces crimes atroces qui font planer un parfum de terreur sur la cité ?



Avis de Molina

Un roman fantasy pour adolescents qui devrait faire plaisir à un public assez étendu.

Voici le troisième opus que nous offre Ludovic Rosmorduc par l'intermédiaire des Éditions BAAM! . Si l'univers reste commun aux trois livres, l'espace-temps est différent et modifie un peu plus chaque fois ce petit monde qui commence à devenir familier.
Que ceux qui n'ont pas lu les autres tomes ne s'affolent pas, les précédentes aventures ne sont pas nécessaires à la compréhension de l'histoire.

Le tertre des âmes nous avait plongés dans un univers médiéval où la magie était reconnue, et L'héritière du temps nous avait montré les dérives du fanatisme religieux dans ce même environnement où la magie commençait à décliner. Eh bien Trahisons et faux-semblants achève l'histoire de la magie : l'auteure nous dévoile un monde où la magie est devenue taboue, et où les mages sont en voie d'extinction. Il n'en reste plus qu'un, un vieil homme qui vit reclus avec un vieux serviteur, dans les souvenirs de la gloire d’antan.

L'ambiance reste dans le style médiéval mais toujours aussi sombre. Les querelles de pouvoirs sont une fois encore au centre du récit et nous prouvent que les hommes cherchent décidément toujours à crier au loup !
Le mage Albéric, cherchant à tromper son ennui, se lance dans une enquête sur une série de meurtres qui a lieu dans la ville d'Anoth. Si cette inspiration soudaine partira plus ou moins d'un bon sentiment, ses implications finiront par lui faire regretter son geste...
Si l'intrigue reste relativement simple, elle se laisse agréablement suivre. Les rebondissements sont assez nombreux et offriront au lecteur différentes pistes à suivre, même si l'assassin sera rapidement identifiable ce qui gâche un peu le tout. Malgré cela, les motivations et connaissances du meurtrier restant assez nébuleuses pour le liseur, maintiennent une forme de suspense qui le conduira jusqu'à la fin du livre sans aucune difficulté.

L'univers créé par l'auteur reste toujours aussi agréable et l'intrigue se laisse suivre sans trop de difficulté. Les plus jeunes comme les plus âgés pourront se divertir avec ce roman fantastique, à condition de ne pas être trop habitués aux intrigues complexes, car sinon ils risqueraient d'être un peu déçus.

La nuit du guerrier de Cindy Dees


La nuit du guerrier
de Cindy Dees

Éditions Harlequin 

Collection Nocturne

Sortie le 1er avril 2012
Format Poche / 288 pages / Prix 6,51€


Présentation de l'éditeur :

Envoyée dans la Perse antique pour chercher le sceau de magie qui sauvera l’humanité, Tessa est reçue au palais royal dont elle ressent bientôt, grâce à ses pouvoirs psychiques, l’étrange atmosphère faite de sensualité et de danger mêlés. Un soir, au cours d’une fête, elle fait la connaissance d’un guerrier : Rustam, dont la silhouette rassurante et le sourire lumineux la séduisent. Mais alors qu’elle tente par jeu de lire dans ses pensées, elle découvre avec stupeur qu’il a dressé autour de son esprit une muraille psychique infranchissable. Aussitôt les sens de Tessa sont en alerte. Qui est réellement Rustam ? Se peut-il qu’il n’ait voulu la séduire que pour mieux la surveiller et découvrir son secret ?



Avis de Molina

Une petite romance bien agréable qui a le mérite de changer un peu.

La collection Nocturne est connue pour ses romances et il y a du bon et du moins bon. Cette fois, c'est plutôt une bonne pioche !
Le thème initial, à savoir les voyages dans le temps, est plutôt original même s'il peut en effrayer plus d'une. En effet, nombre d'amatrices de romances peuvent être désorientées voire totalement rebutées par l'aspect science-fiction / anticipation. Autant les rassurer tout de suite : s'il est vrai que le contexte de départ se place dans un futur proche disposant de la technologie permettant une telle aventure, il reste assez anecdotique dans l'histoire qui se déroule principalement dans la Grèce antique. Il faut d'ailleurs saluer le travail de recherche de l'auteure qui s'est relativement bien documentée sur le conflit qui opposât les Grecs aux Perses à cette époque. L'ensemble est non seulement très crédible mais également très attirant, ce qui est assez rare.

Parlons un peu des personnages, car sans eux, même avec un univers bien construit, il n'y aurait pas d'histoire d'amour !
D'un côté nous avons Tessa, officier de l'armée, rompue au combat et au commandement. C'est une femme du XXIème siècle, elle est donc indépendante, méfiante et avec un caractère bien trempé ! Ses habitudes du commandement se ressentent d'ailleurs beaucoup dans certains passages et il faut bien avouer que c'est très agréable de voir une héroïne qui ne tremble pas devant la moindre situation un peu imprévue.
De l'autre côté, voici Rustam, mâle au corps d’athlète et aux performances physiques qui en font un véritable étalon. Il est issu d'une civilisation où les femmes sont nférieures aux hommes et où elles servent essentiellement à la reproduction, autant le dire ses habitudes de macho vont avoir la vie dure avec une femme moderne ! Malgré tout, c'est aussi quelqu'un de loyal qui juge une personne non sur son sexe mais sur ses aptitudes. Ajoutez à cela une absence de de blocage contre le changement, c'est l'homme idéal, non ?
Leur rencontre sera décisive pour l'un comme pour l'autre et ils vont se retrouver bien malgré eux toujours au mauvais endroit au mauvais moment. Cette propension à attirer les ennuis donne un rythme au récit et soulage un peu le lecteur de la tension érotique omniprésente entre nos héros. Et heureusement, car si les scènes de sexe ne sont pas trop présentes (il y en a quand même, ne vous inquiétez pas petites coquines!), la température est très élevée et a tendance à devenir explosive à la moindre accalmie dans les péripéties.

Au final, Cindy nous offre une romance très agréable à lire dans une ambiance antique qui change un peu de ce qu'on peut trouver habituellement. Et bien qu'il ne s'agisse pas du livre de l'année, il vaut quand même le temps qu'on lui consacre.
À noter que, s'il s'agit effectivement du deuxième tome de la série, la lecture du précédent opus n'est absolument pas indispensable.

vendredi 18 mai 2012

Fiancée pour un soir de Trish Morey

Partenariat Babelio


Fiancée pour un soir 
de Trish Morey 

Editions Harlequin
Collection Azur
Poche / Mai 2012 / 4€


Présentation de l'éditeur


Même si elle gère depuis deux ans l’agenda professionnel du célèbre homme d’affaires Leo Zamos, Evelyn n’a jamais eu l’occasion de rencontrer ce dernier, qui exige que tous leurs échanges se fassent par Internet ou par téléphone. Mais quand elle apprend qu’il a impérativement besoin, pour conclure un important contrat, qu’elle se fasse passer pour sa fiancée le temps d’une soirée, Evelyn sent des émotions contradictoires l’envahir : la colère, d’abord, parce qu’elle trouve cette demande humiliante, mais aussi la panique et le trouble. Car contrairement à ce que pense Leo, tous deux se sont déjà croisés un jour, avant qu’elle ne travaille pour lui. Un jour qu’elle n’a jamais oublié… 

Mon Avis
 
Une romance contemporaine mignonne, pleine de charme sous le ciel de Melbourne. 

Leo riche homme d'affaire qui s'est fait tout seul, a besoin d'une fiancée d'un soir pour signer un gros contrat. Tombé sous le charme de la voix de sa secrétaire "virtuelle" qu'il entend pour la première fois, il décide que ce sera elle qui jouera le rôle. Elle semble parfaite : depuis deux ans, elle qui s'occupe de son planning mais aussi en quelque sorte de ses maîtresses, en les congédiant avec délicatesse, elle connait ses dossiers mais aussi sa vie, alors que lui ne la jamais vue. Enfin, c'est ce qu'il croit ! 

Evelyn est prise au piège par cette voix au téléphone. Et alors que les factures s'accumulent, elle accepte d'être la fiancée d'un soir de son trop beau et trop sexy patron. Une peur incontrôlable la domine : se retrouver devant l'homme qui accapare ses pensées depuis trois ans. Comment oublier ses baisers, ses caresses et cette promesse d'une nuit de passion... tombée à l'eau ! Entre la frustration et l'envie, Eve se raisonne et pense à l'argent qu'elle touchera et qui l'aidera au quotidien. Car elle n'est plus seule maintenant, en trois ans, sa vie a changée.

Nous voici devant un jeu charmant où celui qui veut tout contrôler se retrouve pris au piège. Entre les démons du passé, l'amour de sa liberté et l'envie charnelle, Leo ne maîtrisera plus grand chose dans cette affaire. Evelyn, timide et apeurée se révèlera forte et décidée, acceptant de jouer le jeu au risque de se brûler les ailes.

Avec une écriture agréable malgré quelques coquilles, cet Azur vous fera passer quelques instants sympathiques, sensuels et mais aussi attendrissants.

Le dernier des débauchés de Loretta Chase

Le dernier des débauchés
de Loretta Chase

Éditions J’ai Lu
Collection Aventure & Passion

Sortie le 31 décembre 2011
Format Poche / 6,60 €


Présentation de l'éditeur :

Vere Mallory, duc d'Ainswood et séducteur patenté, tombe sous le charme de la belle Lydia Grenville. Mais cette dernière méprise les débauchés de son espèce.


Avis de Molina

Oui enfin ! Tel sera mon cri de joie à la fin de ce dernier tome !

J'ai découvert Loretta Chase avec Le prince des débauchés, ce fut un véritable coup de foudre. Ayant
appris que ce n'était qu'un tome au milieu d'une série je me suis lancée avec beaucoup d'enthousiasme dans la recherche des autres livres. Malheureusement, bien que les ayant trouvés très agréables à lire, je les ai tous refermés avec un sentiment de déception : aucun n'était à la hauteur de celui que j'avais tant aimé... Mais Le dernier des débauchés aura tout changé !

Le quatrième et dernier opus de la série Les débauchés est une pure merveille et nous confirme que nous n'avions pas halluciné lors du troisième tome : Loretta est une grande dame de la romance !

Voici Vere Mallory, Duc d'Ainswood, dernier d'une longue lignée et homme terriblement meurtri par les décès en chaîne des membres de sa famille. Pour se protéger il fuit toute forme d'amour et de responsabilité et enchaîne les fêtes, les femmes et les beuveries. Son esprit est très fertile quand il s'agit de faire tout ce que la morale réprouve et son absence de conscience l'y aide grandement. Mais c'est également un homme fier qui aime avoir le dernier mot en toute situation et sa rencontre explosive avec notre héroïne va lui en faire voir de toutes les couleurs, d'autant plus qu'il a une opinion déplorable sur les femmes.

De l'autre côté nous avons Lydia Grenville, journaliste reconnue pour ses articles de société visant à dénoncer le pire de son époque. Mais elle ne se résume pas seulement à cela : femme dynamique et obstinée, elle est foncièrement indépendante et très attachée à sa liberté. Elle possède également un cœur d'or et n'hésite pas à s'investir corps et âme pour sauver les personnes dans le besoin qu'elle peut croiser. C'est d'ailleurs lors d'un de ces sauvetages qu'elle fera la connaissance d'un débauché notoire qui lui rappellera qu'elle reste une femme qui a des besoins et un cœur qui peut aimer passionnément.

Nos deux personnages ont un passé sombre qu'ils cachent de leur mieux et chacun a trouvé sa méthode pour y survivre. Mais tous deux ont un tempérament de feu et chercherons à prendre le dessus dans une relation des plus explosives qui les poussera dans leurs derniers retranchements !

Chacune de leur rencontre est inattendue, drôle, envoûtante et toujours piquante. Les dialogues vous feront passer du rire aux larmes et, plus d'une fois, vous aurez envie de taper l'un ou l'autre de nos protagonistes, mais vous en redemanderez constamment !

L'auteure nous charme et nous offre la joie de retrouver Dain et Jessica qui viendront mettre leur nez dans cette histoire à l'occasion de certaines révélations sur le passé de Lydia. Hum que d'émotions ils nous ont offert ! Mais je vous laisse le découvrir par vous-même.

Si vous connaissez Loretta Chase, jetez-vous sur cette nouvelle édition qui vous comblera comme toujours avec des aventures explosives et une passion dévorante (les personnages hauts en couleurs, au caractère de feu, ne sont bien évidemment que du bonus et ils ne gâchent rien !). Mais si vous cherchez seulement une excellente romance avec des femmes indépendantes et des hommes pas si gentlemen, ne ratez pas ce petit bijou et procurez-vous aussi sans tarder Le prince des débauchés !


L'Âge du feu Tome 1 Dragon de E. E. Knight


L'Âge du feu Tome 1 
Dragon
de E. E. Knight

Éditions Milady
Collection Fantasy 

Sortie le 5 septembre 2008
Réédition le 20 janvier 2012
Format poche / 448 pages / 7 € 


Présentation de l'éditeur :

Au plus profond d'une caverne, dans les montagnes, naît une couvée de dragons. Les quatre petits appartiennent à une espèce en voie d'extinction : ils sont le dernier espoir de survie de leur peuple. Mais des nains font irruption et sèment la mort dans la caverne. Seul le jeune Auron parvient à s'échapper. Spécimen rare de dragon gris sans écailles, uniquement armé de son esprit, de ses griffes et d'un instinct de survie sans limite, il décide de partir en quête de ses semblables. C'est le début d'un long périple dans un monde dangereux, peuplé d'elfes mercenaires et d'humains violents, où il rencontrera des alliés improbables et découvrira sa véritable nature.

Avis de Molina

De très bonnes idées mais une grosse déception...

Avec un tel titre et un synopsis de cette qualité, Dragon était fort alléchant. Malheureusement la déconvenue fut à l'échelle de l'envie : énorme !

Pourtant tout avait bien commencé : le premier chapitre était une véritable réussite.
Une grotte avec un couple de dragons qui assiste à l'éclosion de leur portée, dans laquelle reposent les espoirs d'une race en déclin. Des personnalités travaillées qui les rendent attachants tout en les distinguant de nous. L'ensemble étant assaisonné avec une pointe d'action dès le départ et beaucoup d'émotions. Tendresse, violence, fierté, amour, espoir, suspense, tout était là et posait déjà de solides bases pour en faire un véritable chef-d’œuvre.
L'auteur a continué en enchaînant les péripéties à un rythme soutenu, et nous a offert bon nombre de retournements de situation. Il faut lui accorder cela : il a une imagination débordante tout en maintenant une certaine cohérence et une bonne dose de crédibilité à ses rebondissements. Tout cela aurait pu suffire s'il avait réussi à maintenir le niveau du début du récit, malheureusement ce n'est pas le cas.

Le niveau baisse sensiblement à chaque chapitre. Les aventures continuent à s’enchaîner à un très bon rythme et l'univers du début se développe un peu plus à chaque page, mais l'émotion ne suit plus. Le lecteur se détache peu à peu de ce petit héros en devenir qu'est Auron, mâle dominant de la portée que nous avons vu éclore avec passion. Et à un moment, sans trop savoir comment[ c'est arrivé, on en vient à se demander pourquoi on continue ce livre et c'est dur ! D'un côté on sait que de nombreuses histoires nous attendent encore, avec certainement de nombreuses surprises, mais de l'autre on se dit que tout devient plus fade et qu'on se détache un peu plus à chaque page qui passe.

J'avoue avoir abandonné, cela ne m'arrive presque jamais et ce fut difficile car j'avais beaucoup d'espoir pour ce livre et j'ai vraiment adoré le début du récit. Malgré tout, l'apathie et le désintéressement auront eu raison de ma motivation et c'est avec beaucoup de regret que je l'ai fermé pour ne plus le rouvrir.

Je reste sur un sentiment d'échec et de regret : l'univers était prometteur et E. E. Knight a montré un potentiel imaginaire très fort. Mais les émotions n'ont pas été assez travaillées et il a manqué ce petit quelque chose qui tient le lecteur du début à la fin d'une histoire. Malheureusement les péripéties ne suffisent pas !

Les Ombres de la Nuit, tome 7 : Le Plaisir du Prince




Les Ombres de la Nuit, 
Tome 7 : Le Plaisir du Prince
de Kresley Cole

Editions J'ai Lu
Collection Crépuscule

Poche / 6,90 €


Présentation de l'éditeur :

Lucia la Chasseresse est aussi mystérieuse qu'exquise. Garreth MacRieve, roi des Lycae, brûle de la psséder. Mais cette créature sensuelle porte en elle un lourd secret, qui menace de l'anéantir et de détruire ceux qu'elle aime. Tapi dans l'ombre, Gareth la suit, l'observe, la protège. A la beauté rétive, il oppose son incontrôlable désir et éveille en elle une irrésistible attirance. Pourtant, investie d'une mission, Lucia n'écoute pas ses sens. Comment s'abandonner au plaisir quad rôde le Mal Absolu ?


Avis de Molina

Enfin ! Le premier tome de la série nous avait donné un aperçu de ce qui nous attendait, et le moins qu'on puisse dire c'est que ce septième tome est à la hauteur !

Nous avions croisé Lucia, valkyrie mythique, et Garreth, frère adoré du roi des Lycae, lors du retour du roi perdu et de sa rencontre avec son âme sœur. Comme cela nous l'avait été habilement suggéré, Lucia et Garreth sont des âmes sœurs, mais notre chère valkyrie ne semble pas décidée à accepter cet état de fait et compte bien conserver son indépendance et ses secrets !

Sous ses dehors de reine des glaces, notre archère est une femme blessée qui a commis des erreurs et les a payées au prix fort ! Son secret est sa honte et sa punition pour l'éternité, et elle compte bien sur le fait qu'ils ne soient pas ébruités dans tout le mytos !
Paradoxalement, Garreth est un homme plutôt moderne, qui apprend de ses erreurs et de celles des autres. Ainsi il essaie tant bien que mal de ne pas se retrouver dans la situation de son frère ou de Bowen, lors de leur rencontre avec leur âme sœur. Notre valkyrie se retrouve donc avec un lycae possessif mais compréhensif collé à ses basques et elle va lui en faire voir de toutes les couleurs dans l'espoir qu'il se lasse.
Heureusement, pour notre plus grand bonheur, celui-ci est obstiné et bien décidé à ne pas perdre celle qu'il a attendue pendant plusieurs siècles, aussi récalcitrante soit-elle ! Il va la protéger, lui offrir des cadeaux, la draguer, lui laisser du temps pour se faire à l'idée. Tout, il va tout tenter avec la manière douce, et quand tout aura échoué, il va ruser.

Cette romance est une passion douce-amère. D'un côté il est jouissif de voir ce mâle ramper devant sa belle dans l'espoir de lui plaire, et d'un autre côté, on ne peut s'empêcher de compatir à tout ce qu'elle lui impose. Et oui, nous avons quand même un peu de compassion pour ce bel étalon qui donne le meilleur de lui sans rien recevoir en échange.

Chacune de leurs entrevues sera mémorable : humour, passion, coup bas et fuite en avant seront de mise pour notre plus grand plaisir. C'est explosif, attendrissant et parfois tout en subtilité. Bref, que du bonheur !

Le Plaisir du Prince est incontestablement au niveau du premier tome de la série et dans la même veine, à une exception près : le côté « homme des cavernes » est beaucoup moins prononcé, vu que notre héros est fondamentalement un mâle qui a su s'adapter à notre époque moderne. Une excellente romance paranormale qui ravira les fans de la série. À ne manquer sous aucun prétexte !

lundi 14 mai 2012

À la vie, à la mort de Henri Courtade

À la vie, à la mort

de Henri Courtade
Éditions Lucane
Collection Polars

Sortie le 19 avril 2012
Format Broché / Pages 236 / Prix 18,90€



Présentation de l'éditeur


Et si un tueur en série devenait un héros ?

Tandis qu’une course contre la montre s’engage pour l’arrêter, quatre amis d’enfance se trouvent happés par ce tourbillon de violence.

Entre Paris et les Pyrénées, chacun d’eux sera confronté à cette question : jusqu’où peut-on aller par amitié ?


Henri Courtade a écrit ce polar haletant dans ses Pyrénées natales.


Avis de Kamana

Henri Courtade a publié à ce jour trois romans : le premier Loup y es-tu ? se situe dans le domaine du fantastique, un récit moderne où se mêlent des personnages de nos contes d'enfants. Le second, Lady R, est un roman d'espionnage historique avec une James Bond girl chevalier comme héroïne. Avec À la vie, à la mort, l'auteur nous convie à une enquête policière contemporaine des plus prenantes.

Trois livres, trois genres, trois réussites !

Une sorte de justicier sévit dans Paris tuant des personnalités dont les actes passés étaient incriminables. Au fil des jours, plusieurs cadavres sont retrouvés tous exécutés de la même manière et aucun indice ne permet de remonter jusqu'au tueur.

Nous suivons quatre personnages, quatre amis d'enfance qui évoluent chacun de leur côté selon leur vie respective. Sur Paris, Pierre est le commandant de police chargé de l'affaire des assassinats et Yvan est neurochirurgien. Dans les Pyrénées, François est médecin de campagne et Jérôme, frère de Yvan, a repris l'exploitation agricole familiale tout en étant guide de montagne de temps à autre. Ces quatre personnages ont tous grandi ensemble, dans le même village. Avec les années chacun a suivi sa route, mais tous sont restés amis et se retrouvent au moins une fois par an. Mais quel lien peut-il y avoir entre ces hommes et ces meurtres qui défrayent la chronique ? Là est toute la question, et la réponse à vous de la lire !

Entre enquête criminelle et amitié de longue date, Henri Courtade surfe sur l'actualité d'une réalité économique et judiciaire mondiale incontestable. Il le fait avec brio, simplicité mais aussi avec humour. Une écriture fraîche, dynamique aux accents de vérité coupante parfois, drôle souvent et émouvante vers la fin. Une combinaison très agréable qui se lit avec plaisir. Le découpage des chapitres selon la prise en main de l'un des quatre personnages nous permet de connaître chacun d'eux séparément et intimement. Cela nous apporte aussi une vue différente sur l'avancée de l'enquête et des évènements passés ou en cours ainsi que sur les protagonistes secondaires. Ces découpages nous poussent à des regroupements d'indices pour trouver la clé de ce casse-tête.

Le rythme est crescendo et même si,à un moment, les évènements s'enchaînent trop vite, ne soyez pas frustrés, vous comprendrez... à la fin. D'ailleurs bravo Henri Courtade !

À la vie, à la mort est une belle réussite, une enquête policière captivante et une réalité indéniable sur les liens qu'on tisse dans une vie.
Cet auteur a été finaliste du Premier prix littéraire du magazine Géo pour son deuxième roman.

samedi 12 mai 2012

Le puits des mémoires tome 1 : La Traque de Gabriel Katz


Le Puits des Mémoires
Tome 1 : La Traque

 
de Gabriel Katz

Éditions Scrinéo

Sortie le 18 mai 2012
Format Broché / 16,90€


Présentation de l'éditeur :

Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver.

Fugitifs mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Avis de Biscotte

En lisant la 4ème de couverture, on se dit "Les héros amnésiques, c'est le coup classique". En temps normal, vous auriez raison, mais pas cette fois-ci. Ce roman est une (re)découverte des histoires de héros amnésiques. Des héros grands, forts et dont la nature ressort au premier combat. Ils se découvrent très vite des capacités et cherchent à deviner ce qu'ils étaient avant. On se retrouve à faire l'inventaire de tous les métiers des héros de fantasy pour essayer de deviner avant eux.

L'auteur nous plonge dans son univers dès les premières lignes. Les descriptions sont courtes et efficaces et n'alourdissent pas la lecture. Parfois le narrateur change et nous montre l'avancement de l'histoire du point de vue des "méchants". Plusieurs de ces passages nous montrent un aspect de l'histoire qui est souvent oublié : il y a de la vie en dehors de nos héros et les personnages rencontrés plus tôt continuent d'évoluer.

Habituellement, quand on commence un roman, on s'attend à devoir découvrir la personnalité de chacun des protagonistes à travers des "souvenirs" ou des choses racontées. Tandis qu'ici, c'est justement l'un des buts de l'histoire, en plus de la traque (ce n'est pas un spoiler, c'est le titre). Cela amène le lecteur à se poser des questions sur lui-même, sur ce qu'il ferait dans ce cas-là. Et aussi quel trait de sa personnalité ressortirait en premier.

Gabriel Katz nous montre qu'il est possible d'avoir une histoire de qualité avec des personnages sans passé ou plutôt sans souvenirs. Toutes les possibilités sont exploitées à merveille pour notre plus grand plaisir. Ce roman est d'une profondeur qu'on ne trouve que trop rarement en fantasy. Il met en avant le côté aventure et c'est normal, mais aussi le côté psychologique et les personnalités des personnages. Ce sont ces deux aspects qui font la richesse de ce roman, en plus de son univers fabuleux. C'est un ouvrage d'une grande qualité qui ne vous laissera pas indifférent.

vendredi 11 mai 2012

L'Héritage et autres nouvelles

L'Héritage et autres nouvelles
de Robin Hobb 

Edition Pygmalion

Sortie le 25 janvier 2012 
Grand format / 336 pages / 21,90 €


Présentation de l'éditeur :

Dans l’une de ces nouvelles, de riches Terrilvilliennes côtoient des vampires, des musiciens extraterrestres, des mendiants et des chats. Dans une autre, une femme, écrivain en herbe, gagne chichement sa vie dans une librairie et s’ennuie. Un jour, un homme entre dans le magasin et va bouleverser son existence. Son nom ? Merlin... 
Tout l’univers de la grande Dame de la fantasy est réuni dans ce superbe recueil. 
Un recueil de neuf nouvelles signées par Robin Hobb, et d’autres écrites sous son vrai nom, Megan Lindholm.


Avis d'Asmodée

L'Héritage et autres nouvelles se présente comme un ouvrage qui en dit long sur l'imagination fertile de son auteure. À travers les neuf récits au sommaire, Robin Hobb (aussi connue sous le nom de Megan Lindholm) démontre sa capacité pour insuffler la vie à des personnages et ainsi happer ses lecteurs au cœur de ses histoires.

Robin Hobb est une bâtisseuse d'univers. Elle nous en donne la preuve avec Une note de lavande ou La Dame d'argent et le quadragénaire, des textes qui portent un regard pertinent sur la société et ses mœurs, en adoptant un point de vue futuriste ou fantasy. Malgré sa prédilection au fantastique, les nouvelles restent donc ancrées dans notre réalité. Les thèmes abordés au fil des pages se veulent actuels : une mère qui tente de protéger son enfant, un jeune garçon qui assume les responsabilités familiales tandis que des extraterrestres musiciens cohabitent avec la population humaine, une grand-mère effrayée par l'imminente excision de sa petite fille, une fillette rejetée qui est la reine des chats de son quartier… Des histoires à la fois poignantes et surprenantes donc. Et en parlant de chats, le félin est l'une des figures animales récurrente du livre, avec pas moins de trois nouvelles qui le mettent en scène de façon originale.

Des extraterrestres peu communs, un vampire en quête de rédemption, un magicien farfelu qui entre de façon cocasse dans le quotidien d'une caissière… Les personnages qui naissent sous la plume de Robin Hobb sont confrontés à un panel de situations ne les mettant jamais à l'abri de l'imprévu et de la stupidité humaine. L'auteure parvient à faire ressentir de l'empathie à l'égard de ses protagonistes. Les histoires proposées sont souvent fortes en émotions, imprégnées par une certaine dureté également, mais elles savent aussi se placer sous le signe du second degré. Ajoutons que chaque nouvelle est introduite par une présentation de l'auteure qui nous livre des explications sur la fiction qui va suivre et ses conditions d'écriture. L'Héritage et autres nouvelles est un recueil agréable pour les amateurs d'imaginaire intelligent.


jeudi 10 mai 2012

L'appel de l'Ange De Guillaume Musso


L'appel de l'Ange
De Guillaume Musso


Editions Pocket 

Sortie le 5 avril 2012
Format poche / 7,60 €

XO Editions 

Sortie le 31 mars 2011 
Grand format / 21,20 €


Présentation de l'éditeur

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
New York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais
en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais...


Avis de Scende

Guillaume MUSSO nous livre un roman de toute beauté alliant relations humaines, amoureuses et meurtres dans une histoire au suspense intense.

Madeline et Jonathan se sont rencontrés à l’aéroport de New York, en se bousculant, et dans la confusion, ils ont échangés leurs téléphones. De retour chez eux, à Paris pour Madeline et à San Francisco pour Jonathan, la surprise est de taille. En attendant de pouvoir refaire l'échange, les deux individus vont se découvrir l’un l’autre au travers des documents contenus dans les deux téléphones. Et ce n’est pas peu dire car un lourd passé les concerne et les réunira à nouveau à New York. Et ce passé s’appelle Alice, a 16 ans, et est en danger de mort…

Comme toujours pour les adeptes, Musso nous propose un roman tout simplement magnifique. Et si, souvent, on qualifie ses livres de « lecture de gare », il n’en est rien car l'histoire est passionnante et l'auteur sait nous émouvoir, montrant ainsi que ce livre est une véritable réussite.

Le thème de l’histoire est peut-être un rien commun et simple, mais rapidement la suite nous prend de court et nous plonge dans une enquête au rythme effréné. Les personnages sont bien construits et attachants, aux réparties souvent acerbes mais qui donnent une réalité probante à leur caractère.
Tous deux blessés et torturés par un passé qui n’a pas été tendre, ils forment un duo de choc qui saura séduire tout un chacun.

Le style de l’auteur reste identique à ses précédents livres : doux et accrocheur, il séduit le lecteur par une culture et une recherche qui montrent encore une fois une implication particulière lors de l'écriture de son livre. Si le roman commence lentement, l’histoire prend rapidement de l’intensité et le suspens incite le lecteur à lire toujours plus !

L’Appel de l’Ange est un livre haletant qui mêle de nombreux sentiments et dont l’issue n’est pas forcément évidente…

Le livre de saskia, tome 2 : L'épreuve

Le Livre de Saskia
Tome 2 : L'épreuve
De Marie Pavlenko


Editions Scrinéo
Collection Jeunesse

Sortie le 15 mars 2012
Broché / 480 pages / 16,90 €


Présentation de l'éditeur :

Après la révélation de son identité, Saskia est livrée à elle-même. De nouveaux dangers surviennent et dévoilent la puissance de ses ennemis. Est-elle la créature dont parle l’ancienne prophétie ? Pour le découvrir, Saskia doit partir à la rencontre de ceux qu’elle croit être ses frères. Mais tout se complique. Qui sont ses vrais amis ? S’est-elle trompée sur la force du lien qui l’unit à Tod ?
Saskia doute.
Et l’étau se resserre…

Avis de Scende

Marie Pavlenko nous revient avec le second opus des aventures de Saskia, la jeune Enkidare.
Comme on s’y attendait, Saskia — devenue Faucheuse — montre également des dons n’appartenant qu’aux Gardiens. Et cette dualité ne sera pas facile à appréhender pour la jeune fille qui devra s’adapter à deux cultures différentes. Pour corser le tout, Tod va introduire toute la petite bande (Saskia, Maria et deux autres gardiens) dans le clan de son père, afin de lui offrir une meilleure protection. Toutefois, les choses ne vont pas se passer comme il l’avait prévu et Saskia va devoir réaliser une série d’épreuves afin de prouver sa double nature : mi gardienne, mi faucheuse, et elle mettra plusieurs fois sa vie en danger.

Le style simple de Marie Pavlenko est un atout dans cette trilogie puisque cela permet de ne pas alourdir une histoire qui est déjà complexe à la base. La souplesse et la fluidité que l’auteur donne à sa plume permet une lecture douce et facile. Le livre présente tous les ingrédients pour plaire : une histoire bien façonnée, pleine de rebondissements et d’action, qui met en scène des personnages jeunes mais qui se posent des questions quant à leur avenir.

Saskia perd peu à peu Tod de vue alors que celui-ci croule sous les tâches que son père lui impose. Elle s’inquiète de la présence de cette jolie Enkidare qui fut l’amante de Tod quelques années auparavant et cette jalousie entretient une partie de l’histoire.
Marie mêle donc action et jalousie, rebondissements et histoires de cœur dans un second tome qui nous en dévoile beaucoup !

L’action du premier tome sert au second — et dans cet esprit, l’auteur nous offre un résumé du Réveil au début de son livre —, puisque Saskia cherche toujours à échapper au Surclan, une organisation secrète qui milite contre le Troisième Enkidare, que représenterait Saskia. Entre les fuites qu’elle mène pour y échapper, ses histoires de cœur, ses épreuves et la connaissance de son vrai père, la jeune fille est dépassée par les évènements, mais elle ne se laisse pas abattre pour autant, et montre un tempérament volontaire. Elle prend peu à peu de l’assurance et apprend à utiliser ses pouvoirs au mieux pour se protéger.

L’histoire avance, mais on constate que l’on est loin de tout connaître, et les différents rebondissements nous invitent sur de nouvelles voies. Marie signe une œuvre originale et riche qui fera le plaisir de nombreux lecteurs tant son talent est présent sur tous les points de l’histoire : des personnages bien construits, une intrigue qui tient la route et un dénouement que l’on attend avec la plus grand impatience. Que demander de plus ?


lundi 7 mai 2012

Fille des chimères de Laini Taylor

Fille des chimères
de Laini Taylor

Éditions Gallimard
Collection Romans Ado

Sortie le 8 mars 2012
Format broché / 518 pages / Prix 19,50 €


Présentation de l'éditeur :

Partout sur Terre, des êtres ailés, passés par une brèche dans le ciel, laissent des empreintes noires sur des portes. Dans un Ailleurs sombre et singulier, une créature monstrueuse collectionne les dents humaines. À Prague, une jeune étudiante en art se retrouve au coeur d’une guerre millénaire entre deux peuples. Elle s’appelle Karou, a 17 ans, et remplit ses carnets de dessins de monstres qui sont peut-être réels. Elle parle de nombreuses langues, pas toutes humaines, et ses cheveux bleus poussent de cette couleur. Une question la hante : Qui est-elle ? La réponse n’est pas loin.

L'avis de Lila :

Voilà un roman qui fait couler beaucoup d'encre et qui semble destiné à un bel avenir tant les critiques le concernant sont élogieuses. Et cela peut se comprendre, car ce livre possède de nombreuses qualités. Comme bien souvent, l'appréciation finale est question de sensibilité, et quand la magie prend, les compliments pleuvent très logiquement. Ceux pour qui la magie n'a pas pris seront donc bien plus avares d'éloges.

Du côté des qualités, on peut citer la plume de l'auteure, qui est maîtrisée, à la fois simple et fluide, son écriture se lit avec plaisir. Difficile également de ne pas voir les nombreux atouts du récit, qui offrent au lecteur des éléments peu exploités ailleurs et par conséquent beaucoup d'originalité. Cela est particulièrement plaisant à l'heure où les auteurs nous proposent trop souvent les mêmes histoires, les mêmes mondes, les mêmes personnages. On pourra également saluer l'imagination de l'auteure qui semble intarissable. C'est objectivement un bon roman, tous les ingrédients sont là pour en faire un moment de plaisir pour le lecteur.

Malheureusement, on retrouve plusieurs points dans ce livre qui, selon le lecteur, seront vus comme géniaux ou à l'inverse plutôt ratés, sans laisser de réelle marge pour un entre-deux. Par exemple, l'héroïne, Karou, qui peut-être perçue comme drôle et attachante, ou au contraire mesquine et pénible, selon la sensibilité de chacun. Ce qui est d'ailleurs rassurant, c'est que d'autres personnages du livre lui font remarquer à certains moments sa superficialité et son manque de maturité, voire sa mesquinerie, démontrant ainsi que l'auteure a elle-même conscience des failles de la jeune fille. Certains trouveront ça mignon, d'autres supporteront mal de voir une adolescente aussi bien... décrite, malheureusement. Il en est de même pour sa meilleure amie, Zuzana, dont les apparitions ne servent qu'à mettre en scène la partie "vie normale" de l'héroïne. À voir, donc, si suivre les discussions de deux ados pseudo rebelles est votre idée d'un bon moment ou pas.

De même, certains passages du livre laissent songeur, comme lorsque l'héroïne et Akiva s'envolent en public pour un combat aérien, sans aucun soucis de discrétion, et que lorsque le lendemain, Karou apprend qu'on l'a filmée et mise sur Internet, elle trouve ça... drôle ? Hum, deux pages avant elle souhaitait se faire discrète, mais passons, après tout, personne dans le roman ne s'étonne plus d'une minute de voir des gens voler. Là encore, le lecteur conquis par l'écriture de l'auteure ne devrait pas trop relever ce genre de moments étranges dans le roman. Les autres auront du mal à les ignorer.

L'ange, Akiva, apporte un peu de maturité à l'histoire, c'est un personnage intéressant, même si son histoire d'amour avec Karou n'est pas des plus palpitantes, essentiellement à cause du manque de créativité sur ce point. Les plus romantiques y trouveront cependant leur compte. Toute la partie concernant les chimères, les anges et la guerre entre ces deux peuples est plutôt plaisante à lire. L'auteure a fait un gros travail sur le décor du roman et les personnages qui y évoluent, il y a de vraies bonnes idées, une vraie originalité et les descriptions, pour la plupart, sont facilement visualisables.

Pour conclure, un roman qui plaira au plus grand nombre et qui n'a pas volé les compliments reçus, mais qui n'emportera pas tout le monde avec le même entrain.

Découvrez également l'avis de notre partenaire Evenusia Les Chroniques d'Evenusia.

samedi 5 mai 2012

Le Cas Jack Spark Saison 4 : Printemps Humain de Victor Dixen

Le Cas Jack Spark
 Saison 4 : Printemps Humain
de Victor Dixen

Editions Jean-Claude Gawsewitch

Sortie le 20 avril 2012
Format Broché / 368 pages / 22,90€


Présentation de l'éditeur


Et si les Fés étaient à l’origine de la pire crise économique de l’Histoire ?
Un siècle après l’apocalypse qui a plongé la Terre dans le chaos (Saison 3 - Hiver nucléaire), Jack Spark est aujourd’hui à la tête de Concordiapolis, mégalopole d’un monde nouveau où les Fés et les Humains se sont réconciliés après des millénaires de lutte. Une coexistence qui repose sur un fragile équilibre car du haut des tours d’acier, hommes d’affaires et Fés influents ont bâti des empires sur l’endettement des ménages, distribuant à tour de bras des crédits remboursables en Flux, l’énergie vitale des humains. Dans les bas-fonds de la cité, la révolte gronde : les citoyens humains, à bout de force, ne peuvent plus payer leurs impôts ni rembourser leurs emprunts. Ils se sont donné un nom, qui sonne comme un cri de guerre, les Insurgés. Toutes les révolutions commencent par le cri de ceux qui souffrent. Toutes les crises se nourrissent du désespoir de ceux qui payent. Tous les printemps fleurissent sur les restes de ceux qui meurent.
Crise financière, spirale du surendettement, spéculation, révolte de toute une génération qui ne voit plus d’avenir : tous les ingrédients d’un roman noir, à forte connotation sociale, qui fait écho aux problématiques de notre monde contemporain à travers le prisme démultipliant du fantastique.



Crise financière, spirale du surendettement, spéculation, révolte de toute une génération qui ne
voit plus d’avenir : tous les ingrédients d’un roman noir, à forte connotation sociale, qui fait écho
aux problématiques de notre monde contemporain à travers le prisme démultipliant du fantastique.
Victor Dixen est né il y a trente ans d’un père danois et d’une mère française. Après avoir passé
plusieurs années aux États-Unis, il vit aujourd’hui à Paris. Il occupe ses heures sans sommeil à
arpenter la nuit, traquant ses monstres et ses merveilles


Avis de Paupolle:


Cent ans se sont écoulés depuis la fin de la terrible guerre opposant les Fés et les humains. Désormais, ces deux peuples vivent en totale harmonie sous l’œil attentif du Président-Mentor Jack Spark. Tous respectent à la lettre la Déclaration des droits de l’Homme et du Fé, prônant la liberté et l’égalité de chacun des individus de cette nouvelle et fantastique société. Mais quelle douce illusion ! Qui arrive encore à croire à tout cela ? Rien ne se déroule comme prévu… La seule solution pour survivre? Insurgez-vous !!!!

Déroutant et surprenant sont deux adjectifs décrivant ce quatrième opus à la perfection.

Déroutant… Eh non, nous ne nous retrouvons pas aux côtés de Jack, Sinead, Josh et les autres. Désormais c’est avec Caleb et Tiago qu’il faudra combattre ! Un père et un fils qui ne trouvent pas leur place dans cette société gouvernée par une poignée de Fés fourbes et manipulateurs qui asservissent des humains bien plus nombreux ! Ces deux personnages attachants ne sont pas les seuls à attirer notre attention puisqu’il faudra aussi notamment compter sur la mystérieuse Onyx et le vieux Socrate qui a plus d’un tour dans son sac. Vous êtes déçus ? Il ne faut pas, même si ce changement est déstabilisant au départ, il permet de voir les choses sous un angle différent. En plus nos personnages préférés (les meilleurs comme les plus mauvais) ne sont pas complètement oubliés et font tous une petite apparition (parfois éclair) au détour d’une page.

Surprenant… Au fil des pages, le lecteur passe de la consternation à la surprise et est transbahuté de rebondissements chaotiques en révélations ahurissantes. Concordiapolis semble parfois être plus qu’une nouvelle création. Cette société aux antipodes de la notre a bien des points communs avec celle dans laquelle nous nous laissons porter : crise financière, spéculation boursière, riches trop riches qui écrasent les pauvres, minorités, révoltes, peuple incompris (ou même pas entendu du tout), dirigeants laxistes… Autant de sujets qui percutent dans nos petites têtes lors d’une lecture au second degré. Plus qu’un simple roman fantastique ou qu’une suite et fin longuement attendue, Printemps humain est un miroir de notre société avec ses faiblesses, mais aussi ses forces. Et quelles forces ! À vous de les trouver…

Victor Dixen clôt son cas Jack Spark d’une façon étrange, mais avec brio, puisque la lecture de ce roman, qu’elle soit précédée ou non des trois tomes précédents, ne peut pas laisser indifférente. N’oubliez pas… Insurgez-vous !

jeudi 3 mai 2012

Le Guide de La Confrérie de La Dague Noire de JR Ward

Guide de la Confrérie de la Dague Noire
de JR Ward


Editeur : Bragelonne
Collection : BIT LIT

Sortie le 20 avril 2012
Format Broché / Prix 25€


Présentation éditeur:

Le making of de La Confrérie de la dague noire, accompagné d’une nouvelle inédite et de nombreux bonus ! Des anecdotes croustillantes de l’auteure sur les coulisses de la création de la série, des scènes coupées, des rencontres privilégiées avec les personnages. Apprenez à connaître plus intimement les membres de la Confrérie, et plongez dans l’univers sombre et passionné de la saga.



Avis d'Elaura :

Véritable Bible pour les amoureux de la série, ce guide regorge de petites choses précieuses qui en font un tome bien à part dans l'univers de la Confrérie. Considéré comme le tome 6,5, il est plus que conseillé de le lire avant le septième opus sur Vengheance, principalement pour la nouvelle qu'il propose sur la naissance de Nalla.

En effet, Mon Père, est un récit très émouvant concernant la relation de Zadiste avec sa fille depuis sa venue au monde et qui nous prouve que les choses étaient loin d'être réglées pour notre ténébreux guerrier.
La peur de perdre Bella lors de l'accouchement n'a fait que ressortir ses démons qui, au final, n'ont jamais totalement disparus. En 113 pages, nous allons vivre la transformation de Zadiste, passant du simple géniteur au père aimant qu'il a inconsciemment toujours été, acceptant son passé pour enfin continuer à vivre et surtout, voir de la lumière là où il n'y avait que du chaos.
Une nouvelle indispensable pour comprendre ce magnifique personnage et qui donne sens à beaucoup de choses que nous avions déjà lues le concernant.

Mais ce guide offre bien d'autres surprises, comme des dossiers sur la Confrérie contenant pour chaque membre, une fiche de présentation, un questionnaire rempli par les intéressés eux-mêmes, une interview, des passages de leur tome respectif et un commentaire détaillé de l'auteur sur la rédaction de celui-ci. Une lecture bien sympathique et pleine d'humour qui donne encore plus de réalisme à cet univers si particulier.

Vous trouverez également un passage sur les scènes supprimées, les meilleures répliques ou encore des astuces et conseils donnés par JR Ward elle-même aux écrivains en herbe. Et puis ces moments de franche rigolade avec les tranches de vie du forum de JR Ward où les frères se donnent la réplique lâchant quelques révélations, au passage, plus qu'intéressantes, surtout concernant un certain Lassiter… et un final touchant, avec l'interview de Tohr et Wellsie, In Memoriam, moment très émouvant.

Pour conclure, un guide indispensable pour tout bon fan qui se respecte, qui mérite son format et son prix (là pour le coup, on a du mal à l'imaginer en poche avec déjà 571 pages dans son format actuel), et qui nous permettra de patienter jusqu'à la sortie du septième opus, L'Amant Vengeur… en poche, en ce qui nous concerne. 

mercredi 2 mai 2012

Prophétie, Tome 1 : Le Maître du jeu de Mel Odom et Jordan Weisman

Prophétie
Tome 1 : Le Maître du jeu

Mel Odom - Jordan Weisman

Éditions Bayard jeunesse

Sortie au Québec : octobre 2011 / 33,95$ CAN
Sortie en France : octobre 2011 / 17,90 euros
Format relié / 298 pages


Présentation de l'éditeur :
 
La nuit de son treizième anniversaire, Nathan est tiré du sommeil par un étrange cliquetis. Guidé par le bruit, il se rend dans la chambre de son père et trouve, dans une vieille valise, une photo, un carnet et une boîte qui appartenaient sans doute à sa mère, décédée à sa naissance. La boîte contient un jeu, manifestement très ancien et maya. Nathan découvre bientôt qu'il s'agit d'un cadeau de Kukulkan, le dieu maya de la Création. Remettant le sort de l'humanité en question, celui-ci propose au garçon un défi : s'il parvient à le battre au Jeu, la fin du monde, prévue en décembre 2012, n'aura pas lieu. Un défi d'autant plus terrifiant que, pour espérer remporter la partie, il faudrait déjà que Nathan connaisse les règles du Jeu...

Biographie de l'auteur :

Mel Odom habite dans l'Oklahoma avec sa femme et leurs cinq enfants. Il est l'auteur de plus de cent cinquante ouvrages pour enfants. Jordan Weisman vit à Bellevue, dans l'Etat de Washington. Il est le créateur de MechWarrior, une série de jeux vidéo ayant remporté aux Etats-Unis l'un des plus grands succès de tous les temps. Coauteur de la trilogie Cathy's Book, il a modifié l'approche de la littérature pour adolescents en lui donnant une dimension inter-active et multimédia. Il est également le cofondateur de la société Smith gr Tinker qui, à l'automne 2009, a lancé le projet Nanovor, un jeu de stratégie en ligne.

Avis de Biscotte :

Avant de parler de l'histoire, parlons de l'objet. Couverture rigide (super rigide même, car même les chats n'ont pas réussi à l’abîmer). Une pochette en plastique à l'intérieur du livre contient un plateau de jeu, des pions noirs et blanc gravés, une paire de mini dés en bois, une photo, un livret de règles et un carnet. C'est donc un très bel objet que nous acquérons en achetant ce livre. 

Parlons maintenant de l'histoire en prenant en compte uniquement le résumé. Nathan est un jeune garçon de 13 ans et alors qu'il déambulait dans la maison pour cause d'insomnie, il se met à entendre un bruit. Un espèce de cliquetis qui vient de la chambre de son père (pièce dans laquelle il n'a pas le droit d'entrer). Et là, en suivant le bruit, il tombe sur un jeu. Peut-être que certains d'entre vous ont une impression de déjà-vu. Quoi ? Que dites-vous ? Ah ben oui vous pouvez le dire haut et fort on dirait Jumanji. Et bien ne vous attendez pas à ce que cette impression disparaisse tout de suite. 

En effet, pendant au moins 100 pages il est difficile de penser à autre chose qu'à Jumanji. Les similitudes sont tellement fortes qu'il est difficile de ne pas passer sa lecture à comparer. Et c'est vraiment dommage car une fois la lecture terminée, on voit qu'en fait c'est une histoire intéressante et beaucoup plus riche que Jumanji

Nathan doit donc avancer ses pions dans le jeu. Mais ces derniers avancent tout seuls en fonction des actions de notre héros. Ne vous attendez pas à avoir une explication des règles du jeu car il n'y en aura pas et notre héros ne les connait pas non plus. Fan de bandes dessinées et de jeux vidéos, il se lance dans la quête du jeu, contre un adversaire dont il ne sait rien. Nathan est un personnage qui est plutôt changeant. Pour certaines choses il aura des manières et réponses plutôt adultes, tandis que parfois il reprend son rôle d'enfant. Sa cousine Alyssa est le stéréotype de l'élève modèle en tous points. Elle a tout le temps des bonnes notes, elle est toujours polie, elle aime son papa et a le numéro de portable de la direction dans ses raccourcis d'appels sur son téléphone portable. 

Ce roman est plein de bonnes idées mais les similitudes avec Jumanji sont trop présentes. Et ne pas connaître les règles du jeu, même en ayant lu la fin, est plus que frustrant. En espérant en apprendre plus dans le second tome, on reste quand même sur notre faim.