Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

lundi 14 novembre 2011

Rebecca Kean, Tome 2 : Pacte de sang



Rebecca Kean
Tome 2 - Pacte de sang

de Cassandra O'Donnell


Editions : J'ai Lu
Collection Darklight


Sortie le 15 juin 2011
Poche / 574 pages / 12 €


Présentation éditeur

« OK, j’ai craqué, mais c’est aussi pour me protéger : je suis devenue très officiellement l’Assayim du Directum. Son assassin si vous préférez.
Pour le petit déj’, un meurtre particlièrement sanglant à résoudre, un membre de la meute… S’il n’y avait que ça !
Le très cher Magister de la ville, Raphael, m’apprend que nous allons bientôt recevoir la visite du redouté Mortefilis (le plus haut conseil vampirique) mais aussi… de mon ex, Michael, qui me croyait morte jusqu’à récemment et qui ignore toujours que j’élève son enfant…
En bref, ça va être sport ! »


Avis de Scende


Nous retrouvons Rebecca dans ce second opus qui démarre sur les chapeaux de roues. Rapidement, l’assassin du Directum est appelé pour un meurtre parmi les loups-garous. La meute est ébranlée, et il est difficile pour Rebecca de faire son travail : enquêter sur le type de monstre qui aurait pu violer et tuer une louve ! Le meurtre est vite suivi d’un autre et la jeune femme a du mal à comprendre d’où peut venir ce tueur. Elle doit également faire face à des tentatives d’assassinat sur sa personne et, pire que tout, à la venue de Michael, le père de sa fille, qui souhaite récupérer la sorcière par tous les moyens. Rebecca se trouve submergée par son travail et ses relations dans ce tome tout en action et en passion !

Cassandra se place ici dans la lignée des romans de Laurell K. Hamilton. Un style d’écriture irréprochable, attractif et fluide qui nous emmène sur les traces de Rebecca avec de nombreuses émotions : suspense et angoisse côtoient passion, amour et joie, pour notre plus grand plaisir !

Elle suit également l’auteure américaine dans sa façon d’appréhender son héroïne. Rebecca, tout comme Anita, se trouve être le centre d’attention de nombreuses populations surnaturelles (démons, loups, vampires…) que ce soit de manière positive ou négative. Les méchants s’en prennent à elle régulièrement, et son métier d’Assayim (l’assassin lié au Directum, un conseil inter-espèces) la place régulièrement comme cible. La jeune femme est également liée de façon surnaturelle à plusieurs espèces : elle partage le Malaat (un lien fait de désir) avec un démon, elle est appareillée (un lien « âme sœur ») avec un loup-garou, et enfin, elle porte les marques du séduisant vampire Raphaël. Chacun de ces liens est normalement impossible entre deux espèces différentes, mais la sorcière n’est pas commune ! Outre le fait d’être une sorcière de guerre, une Vikaris, elle est également la Prima (Gardienne des sorts) et la prêtresse d’Akhmaleone, sa déesse. En bref, cette héroïne nous réserve bien des surprises et elle est loin d’être faible !

Les personnages secondaires sont toujours aussi bien développés, et nous apprécions la complicité qui se lie entre Rebecca et Raphaël, mais également entre la sorcière et le personnage de Gordon, le vieil Alpha de la meute des loups garous. Malade, il est tout de même très fort et ses émotions sont particulièrement bien mises en exergue dans ce tome. La relation entre les deux protagonistes est de type filial puisque Gordon traite Rebecca comme sa fille ou comme un membre de sa meute !

Pour terminer, je dirai que si effectivement, Cassandra O’Donnell suit la trace de nos auteurs américains dans le genre, elle sait se montrer originale dans ses écrits. Ses livres ne sont en aucun cas un plagiat mais une histoire forte et prenante qui nous mène dans un monde surnaturel, un monde Urban Fantasy parfaitement bien créé et plausible !




La Peau des rêves Tome 1 : Nuit tatouée


La Peau des rêves Tome 1
Nuit tatouée

de Charlotte Bousquet

Editions Archipel - Galapagos

Sortie le 12 octobre 2011
Grand format / 280 pages / 14.50€



Présentation de l'éditeur :

LES MILLE ET UNE NUITS DANS UNE EUROPE EN RUINES…

Des éclairs aveuglants déchirent le ciel plombé. Le tonnerre gronde. Une pluie grasse et noire martèle la tôle du bâtiment, immense hangar où on a dressé un bûcher. Aux effluves de bois, de vieux chiffons et d’humidité se mêlent d’autres odeurs, des odeurs âpres, animales, qu’elle ne connaît pas et qui la terrorisent…

Être libre de ses choix et de son destin. Venger ses parents massacrés par des chimères, alors qu’elle n’était qu’un bébé. Tels sont les plans de Cléo, orpheline élevée par le clan du Passage, ennemis jurés de ces créatures hybrides. Jusqu’au jour où, combattant l’une d’elles, Cléo voit ses certitudes voler en éclats. D’où vient son tatouage, étrangement semblable à celui qu’elle porte au poignet ? Que signifient ces visions terribles liées à la mort des siens ?
Convaincue que son adversaire connaît la clef de son passé, l’adolescente se lance sur ses traces. En chemin, elle affrontera la haine, la trahison… et son désir pour Axel, un ténébreux ailé.


Avis de Molina

Un avis assez mitigé pour ce premier tome de la série La peau des rêves.

Il faut d'abord souligner la qualité du travail accompli par l'auteure et sa maison d'édition. Le livre en lui même est une petite merveille: la couverture est superbe, la qualité du papier indéniable et la forme du récit est irréprochable. De plus, le lecteur ressentira sans aucun doute les efforts de Charlotte Bousquet pour nous offrir des personnages et une histoire aussi impeccables. C'est un grand plaisir de lire un roman aussi bien exécuté.

L'histoire se déroule dans un monde un peu post apocalyptique. Un énorme cataclysme a eu lieu dans le passé et notre bonne vieille Terre s'en est retrouvée complètement métamorphosée. Des villes que nous connaissons il ne reste que des ruines recouvertes de végétation, et de nos civilisations il ne reste rien. De nouvelles espèces sont apparues dans cet univers impitoyable et la guerre est permanente entre les races qui tentent de rester en vie. Ce monde inhospitalier n'est pas très engageant et il faut certainement être un amateur du genre pour pouvoir l'apprécier. Pour les autres, il peut être déstabilisant ou, au mieux, laisser le lecteur indifférent.

Le récit en lui-même est très bien construit. Nous suivons une histoire à l'intérieur d'une autre histoire et le charme opère tellement que le lecteur fini par l'oublier jusqu'à ce que l'auteure le lui rappelle à travers quelques paragraphes inattendus. L'effet de surprise est toujours là et il donne l'impression d'émerger d'un rêve pour retomber dans une réalité plutôt sinistre.
Malgré cela, les péripéties sont un peu décevantes. Les rebondissements sans grande surprise et le suspens n'est pas au rendez-vous malgré les énigmes disséminées tout au long du livre. Il faut certainement se rappeler qu'il s'agit d'un premier roman pour le considérer avec un peu plus d'indulgence.

Les personnages mériteraient d'être un peu plus développés. En effet une fois les présentations faites, l'auteure nous laisse un peu sur notre faim en se concentrant sur l'héroïne et sur sa passion pour les romans et pièces des plus grands classiques. Vous en apprendrez autant sur Cyrano que sur certains des personnages secondaires et c'est bien dommage car certains d'entre-eux sont prometteurs. Il faut espérer que dans le prochain tome nous en apprendrons un peu plus sur eux et sur notre héroïne.

Au final, je reste sur un sentiment un peu mitigé. Le talent de l'auteure est prometteur et les idées sont au rendez-vous. Il est impossible d'accuser Charlotte de tomber dans la facilité en nous offrant du déjà vu, mais il manque encore un petit quelque chose pour que sa série rencontre le succès qu'on lui souhaite. Le second opus de la série sera à surveiller et nous confirmera ou non les premières impressions de Nuit Tatouée.

Le prince des débauchés


Le prince des débauchés
de Loretta Chase

Collection Aventures & Passions
Editeur J'ai Lu

Sortie le 21 septembre 2011
Poche / 6.50€






Présentation de l'éditeur

" Un démon ! " C'est ainsi qu'on décrit le marquis de Dain. Tout petit déjà, il était différent : chétif et fort laid. Son père, qui le détestait, voyait en lui l'oeuvre du diable. Adolescent, il a fait les quatre cents coups, avant de devenir celui qu'il est aujourd'hui : un libertin avide de sensations fortes. Et c'est ce dépravé qui tente d'entraîner dans la débauche Bertie, le jeune frère de Jessica Trent. Pas si elle a son mot à dire ! Aussi résolue que son frère est veule, la jeune femme part en guerre contre le marquis et, à sa grande stupeur, tombe sous son charme. Mais comment un homme qui se déteste si fort pourrait-il croire à l'amour d'une lady ?





Avis de Molina

Une petite merveille à ne manquer sous aucun prétexte !

J'ai lu nous offre la chance de pouvoir obtenir une des romances les plus abouties de Loretta Chase. Cette dernière n'est plus à présenter et certains de ses romans sont introuvables même sur le marché de l'occasion (sauf si vous êtes prêts à mettre une somme indécente dans un livre d'occasion, et encore, même dans ce cas ce n'est pas garanti), c'est donc une aubaine à ne pas rater quand l'un d'eux est réédité, comme c'est le cas pour Le Prince des débauchés.

Ici, point d'héroïne mièvre et effarouchée ni de héros gentleman au grand cœur. Jessica est une jeune femme intelligente et indépendante au caractère flamboyant et à la langue acérée, quant à Dain c'est un débauché notoire sans scrupules ni morale avec le caractère d'un ours. Autant le dire tout de suite, la rencontre entre ces deux-là est explosive. L'auteure nous charme et nous fait rire avec les dialogues piquants entre notre couple de héros, qui sont au pire divertissants et hauts en couleurs et au mieux hilarants et enflammés. Il est impossible de s'ennuyer à la lecture de ce roman, le suspense est insoutenable pour savoir qui des deux flanchera le premier.

Les sentiments ne sont pas en reste également. Chacun des protagonistes va lutter contre une attirance qu'il ne comprend pas et contre l'espoir d'un avenir des plus doux au côté de l'autre. Le plus récalcitrant des deux sera sans doute notre marquis, qui marqué par une enfance traumatisante, ne croit ni à l'amour ni en lui-même. L'émotion sera à son comble à plusieurs occasions et il est impossible de ne pas sentir son cœur se serrer à certains passages du livre. Vous êtes prévenus, vous aurez du mal à le lâcher quand vous l'aurez commencé.

J'avoue un coup de cœur pour la grand-mère de Jessica. Son côté excentrique et sa réputation de femme fatale (même à son âge) alliés à sa perspicacité en font un personnage très attachant. De plus, elle nous offre quelques passages hilarant.

Si vous ne l'aviez pas encore compris, ce livre est une explosion de rire mêlée à une romance hors pair. Si vous ne connaissez pas cette grande dame qu'est Loretta Chase c'est le moment de la découvrir. Pour les autres, je pense que vous devez déjà avoir Le Prince des débauchés sur vos étagères, sinon il ne vous reste qu'à réparer cet oubli inexcusable!