Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

dimanche 6 novembre 2011

La Terre mourante, L'intégrale Tome 1 : Un monde magique ; Cugel l'astucieux


La Terre mourante, L'intégrale
Tome 1 : Un monde magique ; Cugel l'astucieux
de Jack Vance

Éditions Pygmalion
Collection Fantasy

Sorti le 3 novembre 2010
Format broché / 403 pages / 22,90 €


Présentation de l'éditeur :

Les cinq nouvelles qui composent Un monde magique nous emportent dans plusieurs centaines de milliers d’années, quand la Terre s’éteindra doucement sous les rayons écarlates de son soleil déclinant. Écrites au lendemain de la guerre, leur pessimisme ne doit pas faire oublier leur importance historique : monde imaginaire, absence de technologie, utilisation de la magie... Quinze ans avant la publication américaine du Seigneur des anneaux, jack Vance jetait les bases de la fantasy.

Cugel l’Astucieux nous invite à suivre les aventures rocambolesques de son héros éponyme, sympathique voleur aux mille péripéties dont les stratagèmes abracadabrants finissent toujours par se retourner contre lui... Jack Vance signe l’une de ses plus brillantes créations avec le personnage de Cugel, devenu un modèle - un archétype - pour de nombreux auteurs de fantasy et scénaristes de jeux de rôle.

L’intégrale I contient Un monde magique, recueil de cinq nouvelles, et Cugel l’Astucieux.

Avis de Rory

Un monde Magique

Publié en 1950, Un monde magique est le premier tome de la saga La Terre mourante. Il esquisse, en tant que tel, les contours de cet univers si particulier qu’est celui de la série, imaginé par un Jack Vance empreint du pessimisme de l’après-guerre. Un soleil rouge et mourant y couve la Terre d’un regard morne, des créatures monstrueuses hantent les recoins les plus sombres et les valeurs humaines sont pour la plupart dénuées de bonté. Tout comme la Lune, la notion d’espoir, d’avenir, a disparu. La science a depuis longtemps été oubliée et détrônée par la magie. Ce n’est cependant pas de l’abattement que nous éprouverons à la lecture de cette belle œuvre, mais de la curiosité pour les peuples toujours différents, pour les mystères dissimulés et une terrible envie de savoir comment va se terminer chaque histoire.

Car l’œuvre est en effet divisée en six nouvelles, chacune étant centrée sur un personnage différent. On suivra ainsi Turjan de Miir, sorcier créateur, Mazirian le Magicien, affreux collectionneur, T’saïs, incapable de voir la beauté, Liane le Voyageur, anti-héros détestable ou encore Ulan Dhor puis Guyal de Sfere, animé par une soif de savoir insatiable. Les premières histoires sont liées, si bien que l’on retrouve certains protagonistes ça et là. Tous sont différents, cohérents et animés par un but qui leur est propre.

L’univers est complexe, délirant, fascinant. Aucune société globale, aucun gouvernement, aucune hiérarchie ne semble exister, ce qui cadre bien avec le contexte de l’œuvre mais qui peut se révéler un peu frustrant. On ne rencontre quasiment jamais deux fois le même peuple, la même créature. Celles-ci, par ailleurs très chiadées, ne sont rarement simplement animales ou simplement végétales, ce qui ajoute encore au fantastique de l’œuvre.

Le style de l’auteur est incroyable, riche et complexe, empreint de réflexions dont le sens nous échappera parfois. Quant aux descriptions, souvent grandioses, elles nous feront tourner la tête.

Un monde magique est une œuvre de fantasy à recommander chaudement à tous les amateurs du genre.


Cugel l'Astucieux

Pour avoir tenté de dérober les trésors d’Iucounu le Magicien Rieur, Cugel est envoyé par ce dernier sur les terres lointaines du Nord où il devra trouver une précieuse lentille de verre violette permettant de voir le Monde Supérieur. Ainsi commence le périple de notre apprenti voleur.

Avec Cugel l’astucieux, nous évoluons dans le même univers que celui d’Un monde magique. S’il est toujours aussi complexe et délirant, il nous sera cependant donné de découvrir bien d’autres peuplades, d’autres coutumes, croyances, créatures et objets magiques, tous plus intrigants les uns que les autres. Nous n’aurons cependant pas plus de renseignements sur l’origine de la situation dans laquelle se trouve la Terre, mais cela ne devrait chagriner que peu de lecteurs, car les aventures sont assez entrainantes pour nous accaparer entièrement.

Cugel, quant à lui, est un personnage... particulier. Anti-héros célèbre de la littérature fantastique, il apparaît aussi individualiste que sa réputation le laisse penser. Voleur, arnaqueur, cupide, irrespectueux, sans gène et immoral sont des adjectifs qui lui vont comme un gant. Il sème la pagaille partout où il passe, trouve toujours le moyen de se fourrer dans une situation délicate, puis de s’en sortir au détriment de quelque individu. Il est très difficile de savoir si on doit l’aimer ou non, de même qu’on se sait pas s’il faut haïr ses ennemis ou bien les plaindre. Notons que son surnom d'« astucieux » n’est mérité que la moitié du temps, ce qui nous fera souvent sourire.

Malgré l’irritation que pourra parfois provoquer Cugel, on passera un agréable moment à la lecture de ses aventures, toujours contées avec le style impressionnant et riche – sortez le dictionnaire – qu’est celui de Jack Vance.




Souffle Court de Laura Griffin


Souffle court
de Laura Griffin


Editions J'ai Lu
Collection Frissons

Sortie le 24 août 2011
Format Poche / Prix 6,50€


Présentation de l'éditeur

La journaliste Feenie Malone se retrouve pigiste pour un petit journal local au Texas. Elle va tomber sur un scoop et rencontrer Marco Juarez, un détective très macho et aussi inquiétant que sexy...


L'avis de scende


Feenie Malone est une ancienne pompom girl. Mariée à Josh Garland, avocat, elle apprend que celui-ci la trompe allègrement. Deux ans plus tard, divorcée, Feenie n’arrive pas à couper les ponts et les mensonges de son ex-mari, lors du divorce, la minent.
Alors qu’elle interviewe un homme pour le compte de la Gazette, le journal pour lequel elle travaille, elle aperçoit Josh sur le bateau qu’il lui avait offert et qu'il affirmait avoir perdu au poker. Furieuse, elle décide de mener son enquête et tombe sur une grosse histoire qui pourrait lui permettre d’avoir une promotion, et de régler ainsi ses factures — Josh l’ayant entièrement dépouillée par ses magouilles lors du divorce, en dehors de la maison qu’ils partageaient. La jeune femme est aidée dans sa tâche par le séduisant détective Marco Juarez, qui, depuis deux ans déjà, enquête sur Josh qu'il soupçonne impliqué dans le meurtre inexpliqué de sa sœur.

Action et vie quotidienne se mêlent avec brio dans cette histoire écrite d'une main de maître. Feenie Malone, en enquêtant sur son ex-mari, réveille le monstre et attire sur elle les foudres de ce tueur en puissance. À trop fouiner, elle se met en danger et ne s’en rends pas forcément compte. Elle tente de garder la tête hors de l’eau entre sa vie professionnelle et cette épée de Damoclès, et c’est en cela que la venue de Juarez est bénéfique. Amoureux de la jeune femme, mais guère habitué à montrer ses sentiments, Juarez tente de la protéger de cette menace et cela n’est pas facile.

Feenie est un personnage très agréable. Faible et forte à la fois, elle sait surprendre le lecteur à de nombreuses reprises, donnant un petit côté « punchy » à l’histoire. Intelligente, vive, elle tente toutefois de rester indépendante, malgré une forte envie de se laisser aller dans les bras du détective ! L’auteur en fait également un personnage très réel, qui s’interroge sur son travail, ses sentiments, sans que cela n’entache l’action ou n’impose trop de longueurs. Ces aspects rendent le personnage vivant et attachant, et on la suit avec facilité tout au long du roman. .

Juarez donne le piquant de l’histoire. Têtu quand il s’agit de la protection de Feenie, il est également un personnage très bien développé. Il tente de concilier son attirance pour la jeune femme et son enquête et cela n’est pas évident. Mais il s’en sort haut la main, et on apprécie pleinement la relation qui prend vie entre les deux enquêteurs.

L’auteur nous surprend ici avec une histoire sympathique qui nous entraîne du Texas au Mexique à la recherche d’un tueur et d’un trafiquant. Suspens garanti ! Deux petites déceptions cependant, pour ce roman : la première étant le manque d’implication des méchants de l’histoire. Nous aurions aimé qu’ils soient un peu plus présents, et pourquoi pas développer le personnage de Josh Garland. La seconde déception se justifie par les fautes que l’on retrouve régulièrement dans le texte : sur l’orthographe mais également sur les prénoms : Marco/ Marko, Feenie/Francis, ce qui est assez déstabilisant.

Enfin, Souffle Court est une histoire agréable et fraiche, et l’auteur mélange avec brio amour et enquête ! À lire !

Les Princes Marchands, tome 1 : Une affaire de famille


Les Princes Marchands, 
Tome 1 : Une affaire de famille
de Charles Stross

Editions Le Livre de Poche
Collection Science-Fiction

Sortie le 23 février 2011
Format poche / 467 pages / 7.50€



Présentation de l'éditeur :

Miriam Beckstein, jeune journaliste, découvre un moyen de pénétrer dans une autre dimension. Sur une Terre parallèle qui évoque notre Moyen Àge, elle appartient a une famille étrange : ses membres peuvent passer d'un univers à l'autre. Ce qui facilite certains commerces illicites, dont celui de la drogue. Dans leur monde, ses membres, constituant une mafia héréditaire, vivent en seigneurs. Le contraste entre les deux univers provoque un conflit entre les valeurs démocratiques de Miriam et la mentalité aristocratique et criminelle de sa famille retrouvée.

L'avis d'Heclea :

Simple histoire d’espionnage à l’arrière-goût mafieux de prime abord, ce premier tome des Princes-Marchands se révèle rapidement bien plus que cela. Doux mélange entre science-fiction et histoire, ce roman a de quoi séduire un public varié.

Le postulat de départ, à savoir l’existence d’un monde parallèle habité et régi par un Clan et dont les membres peuvent naviguer en tout impunité d’un univers à l’autre, a de quoi séduire les passionnés du genre, et, pourquoi pas, initier ceux qui n’ont pas encore franchi le pas.

Ce premier opus est parfait pour décrire l’univers, présenter les personnages et commencer à poser les bases d’une intrigue qui passera tour à tour par des phases de découvertes, des épisodes amoureux, des rencontres politiques mais aussi des dangers, de l’action et de la réflexion… un cocktail complet pour accrocher le lecteur tout en faisant avancer l’histoire.

Même si l’ambiance est très moyenâgeuse, certains personnages, et en particulier Miriam, ont le bon goût d’être très modernes et ainsi pimenter le tout. L’opposition, d’ailleurs flagrante, entre la jeune femme et ce nouvel univers promet très rapidement des situations inattendues et un intérêt certain du lecteur. Qui ne se trouverait pas intrigué dans une telle situation, avec tant à appréhender en si peu de temps ?

L’univers est travaillé, les ramifications sont complexes, les liens de famille bien que décrits précisément peuvent tout de même paraître obscurs, et les tenants et aboutissants de chaque décision restent flous, patinant l’aventure d’une ambiance au bon goût de danger.

Le rythme alterne entre lenteur et précipitation, appuyant ainsi la différence d’évolution entre les deux mondes. D’ailleurs, les disparités ne s’arrêtent pas là et tout est mis en place pour savoir en une fraction de seconde où l’on est.

Au final, un premier tome plutôt réussi même s’il ne bouscule pas totalement le genre. Il amène parfaitement la suite, laissant les personnages principaux en danger, promettant de l’action et pourquoi pas des revirements de situation à venir, de quoi donner envie de poursuivre l’aventure.