Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

jeudi 20 octobre 2011

GhostWalkers Tome 2 : Jeux d'esprit de Christine Feehan

GhostWalkersTome 2 : Jeux d'esprit
de Christine Feehan

Editions Milady

Sortie le 26 août 2011
Format poche / Prix 7,60€

Présentation de l'éditeur :

Dotée d’un pouvoir psychique particulièrement puissant, Dahlia Le Blanc a passé sa vie isolée des autres. Et alors qu’elle pense qu’elle a finalement atteint la paix dans sa vie, son monde va s’écrouler autour d’elle...

Pour une raison qu’elle ne comprend pas, elle est devenue la cible d’assassins. Soudain, aucun endroit n’est sûr pas même le refuge qu’elle avait installé longtemps auparavant. Elle doit au contraire compter sur Nicolas Trevane, un guerrier dangereux qui a été lancé à ses trousses pour la protéger. Ensemble, ils font des étincelles. Dahlia ne croyait pas que c’était possible. Mais peut-elle faire confiance à un tel homme ?

L'avis de Kamana : 

Ce qui est bien avec les éditions Milady, c’est qu’ils nous permettent d’avoir les deux premiers tomes de leurs nouvelles séries le même jour. Est-ce un bien ?

Je dirai que oui, si comme pour les GhostWalkers, le tome d’ouverture laisse à désirer. Au moins le fait d’acheter les deux vous pousse à continuer l’expérience. Et fort est de reconnaître que ce deuxième opus est un peu meilleur que le premier. Certes, tout est question de goût, mais il est bon d’admettre que pour la plus grosse partie du roman, il n’est pas question de sexe. Ouf ! Forcément, l’attraction est présente, les hormones bouillent, la tension est à son summum mais Christine Feehan s’est calmée sur les scènes voluptueuses. Merci !

Lily Withney a pris sous son aile tous les GhostWalkers pour les aider à forger des barrières psychiques leur permettant de vivre normalement. Maintenant que leurs efforts ont porté, ils sont tous en quête des femmes qui, enfants, ont subi les expériences de feu le docteur Withney. C’est ainsi que Lily retrouve la trace d’une des fillettes cobaye de son père. Devenue une femme surentraînée et dangereuse, Dalhia LeBlanc vit à l’écart du monde en plein bayou, aussi bien pour protéger les autres de son pouvoir dévastateur, que pour se défendre elle-même des assauts psychiques douloureux et invivables que le commun des mortels propage sans le savoir. Elle est une sorte d’aimant à émotions, s’accaparant toutes les ondes, se surchargeant et devenant une bombe vivante avec un trop plein d’énergie qu’elle n’arrive pas contenir, mettant ainsi le feu à tout et n’importe quoi sous le coup de la colère. Un vrai danger public !

Nicolas Trevane, le plus ténébreux des GhostWalkers, est un stabilisateur puissant, calmant les énergies du groupe. Il décide de se porter volontaire pour extraire Dalhia de son île isolée et la ramener auprès de Lily. Il sait qu’il est le plus à même de réussir cette mission : il n’hésitera pas à la tuer si elle devient un danger, acte qu’il juge infaisable de la part de ses compagnons d’armes avec leurs cœurs d’artichauts.
Arrivé sur place, il ne se retrouve pas seul sur l’île. Une équipe de assassins est arrivée avant lui. Ils veulent tuer Dalhia mais comme ils ne la trouvent pas, ils n’hésitent pas à mettre le lieu à feu et à sang, torturant puis kidnappant son chef et ami. C’est dans ces conditions que Nicolas la retrouve et la sauve. Et tout bascule. Lui, le calme au regard de glace, celui que rien ni personne n’atteint succombera aux charmes de Dalhia. Le mélange de force et de fragilité que dégage la jeune femme viendra à bout de toutes ses résistances. D’ailleurs ce n’est même plus lui qui lutte contre cette attirance mais bien elle…

Nicolas est la seule personne capable de contenir l’énergie de la jeune femme. Et grâce à sa présence, ils partent tous deux en quête du traître qui a donné Dalhia en pâture à des assassins.
Et voilà que commence un duel gentillet entre tension sexuelle constante et suspense mortel. Mortel pour qui ? Les protagonistes ou nous ?

L’auteure nous offre dans la première partie du livre une histoire intéressante n’abusant pas de son penchant pour les scènes de sexe intenses. Elle s’attarde sur les personnages principaux les décortiquant minutieusement. Il faut dire qu’à eux deux avec leur passé et leurs caractères complexes, elle peut se le permettre. L’intrigue avance doucement… trop doucement. Arrivés à la moitié, on a envie que ça bouge, que ça saigne, presque prêt à secouer le livre pour accélérer le rythme. Et pour combler le tout, l’auteure choisit ce moment pour mettre en scène le côté sensuel… Les passages sulfureux s’enchaînent et le suspense retombe d’un coup. La plume de Christine Feehan devient fade, pesante par moments, rabâchant les mêmes aspects des personnages ou partageant toujours les mêmes situations.

Le roman a du potentiel mais il est, comme pour le premier, trop long. Cinq cent pages juste pour sauver une GhostWalkers de ses démons et de meurtriers, c’est vraiment exagéré. Le pire, c’est que le dénouement ne nous est d’aucun secours. Je ne peux en dire plus mais j’ai été assez déçue par la fin.

Un roman qui laisse un sentiment mitigé. Une première partie prenante qui s’essouffle petit à petit pour se terminer par une déception. Après, tout n’est qu’une question de goût pour chacun.

GhostWalkers, Tome 1 : Jeux d'ombres de Christine Feehan

GhostWalkers
Tome 1 : Jeux d'ombres 
de Christine Feehan 

Éditions Milady 
Collection Bit-lit 

 Sortie le 26 août 2011 
Format poche / Prix 7,60 €

Présentation de l'éditeur :

Les expériences secrètes sont la spécialité du célèbre scientifique Peter Whitney et de sa brillante fille Lily. Ses recherches permettent de renforcer les pouvoirs psychiques d’une équipe d’agents et de faire de leurs dons une arme redoutable. Mais quelque chose n’a pas fonctionné comme prévu. Au fond des laboratoires secrets, les hommes ont commencé à mourir, victimes de curieux accidents. Le capitaine Ryland Miller sait qu’il est le prochain sur la liste. Quand le docteur Whitney lui-même est assassiné, Ryland n’a plus qu’une seule personne en qui avoir confiance : la très belle Lily. Dotée elle-même d’un extraordinaire sixième sens, Lily partage les peurs de Ryland, mais aussi a de tendres sentiments pour lui. Ensemble, ils vont plonger dans le passé du père de Lily et vont se rapprocher d’un secret bien caché qui aurait dû le rester.

L'avis de Kamana : 

Voici donc le premier tome d’une série qui en comporte neuf actuellement en VO. Une couverture superbe, très soignée, des éditions Milady. Un titre très accrocheur - GhostWalkers - et un synopsis alléchant, comme la promesse de bons moments de lecture à venir...

Oups ! La promesse n’est pas tenue ! Si vous cherchez de la romance gorgée de passages sulfureux où les scènes de sexe priment sur tout le reste, ce livre est pour vous. Par contre, si vous êtes plus du genre à préférer le suspense agrémenté d’une pointe de sensualité, et bien vous serez très déçus.

Christine Feehan est très douée pour tout ce qui touche à l'érotisme. C’est indéniable. Les passages chauds bouillants sont légion et superbement bien décrits. L’auteure arrive à faire durer, par exemple, pendant cinq pages d’affilées une scène luxurieuse riche en descriptions. De quoi faire grimper votre température corporelle et avoir des envies subites ! Certes, c’est peut-être agréable une fois ou deux, mais toutes les vingt pages… Il n’y a pas une scène d’action, de suspense qui n’intègre pas des caresses, des mots mielleux ou des pensées coquines. Cela en est hallucinant !

Attardons-nous un peu sur l’histoire. Le professeur Whitney, un véritable génie dans la recherche, a tenté d’augmenter les capacités psychiques d’une unité d’hommes choisis parmi les militaires, la police et la sécurité. Ces sujets volontaires ont accepté ces expériences jusqu’au moment où des dérèglements dans leur comportement les ont condamnés à l’enfermement, tels des cobayes, n’ayant plus aucune liberté ni droit. Ces hommes aux pouvoirs psychiques extraordinaires, capables des plus grands exploits lors de missions secrètes, ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Isolés de leurs collègues, ils souffrent de douleurs terribles à la tête et surtout ne supportent plus le bruit et les gens, devenant agressifs. Trois d’entre eux vont trouver la mort lors de crises aiguës. Sentant leur fin proche s'ils restent cloîtrés, ces hommes pensent à s’échapper. Mais pour aller où ? Car vivre dans le monde extérieur leur semble impossible désormais, jusqu’à l’arrivée de Lily, fille du célèbre scientifique…

À peine entrée dans la même pièce, le capitaine Ryland Miller, cobaye déclaré des plus dangereux, sent en lui une énergie nouvelle, un bien-être qu’apparemment seule Lily peut lui procurer. Elle est comme lui un amplificateur, ce qui les unit malgré eux. Pouvant communiquer par la pensée, une complicité s’établit très vite. Lily doit travailler de concert avec son père pour aider ces hommes à retrouver des barrières et filtres naturels pour affronter le dehors. Mais alors qu’elle est chez elle un soir, la jeune femme est le terrible témoin du meurtre de son père. Elle ne peut rien dire et faire vu que c’est par télépathie qu’elle a vécu la scène. Dès lors, aidée de Ryland et ses hommes, leurs magnifiques et puissants pouvoirs combinés, ils iront en quête de la vérité et de la liberté. Bien des secrets douloureux seront déterrés, bien des mensonges révélés…

Toutes ces données sont attirantes. Des êtres aux capacités psychiques démentielles, des complots, des meurtres et un brin de romance sont tout autant d’aspects qui auraient dû faire de ce roman une œuvre agréable. Mais voilà, rares sont les passages où ces aptitudes extraordinaires sont exploitées. Oui, Christine Feehan en parle par moments, mais elle retombe vite dans le tourbillon des sentiments et des actes charnels. Son écriture est pourtant plaisante et rythmée. Dommage ! Surtout que les personnages sont nombreux et nous nous doutons que pour beaucoup nous les retrouverons dans les tomes suivants. Peu exploités, à peine survolés, nous sommes dans l’incapacité pour certains de donner les prénoms ou de définir leur pouvoir, c'est dire s'il y a des manques, de la dispersion.

Bref, vous l’aurez compris, Jeux d’ombres porte quelque part bien son nom ! Les protagonistes ne seront que des ombres, le suspense se coulera doucement dans le noir pour seulement mettre en lumière une attirance physique et psychique trop exploitée.
Amoureux de moments larmoyants et romantiques, foncez ! Pour les autres… je pense en avoir assez dit !