Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mercredi 22 juin 2011

Mordue au jeu d'Erin McCarthy



Mordue au jeu
d'Erin McCarthy

Les Éditions Rouge


Sortie le 4 avril 2011
Broché / 312 pages / 12,95€


Présentation de l'éditeur :


Le directeur de campagne et vampire Seamus Fox a son content de femmes, depuis qu'il garde un oeil sur la femme de son candidat à la présidentielle et son entourage féminin. Mais tout à coup, il se trouve obsédé par une strip-teaseuse mystérieuse qui danse derrière un écran. La sensuelle et encore timide Cara Kim aiguise son appétit, laissant Seamus tomber crocs par-dessus pieds pour la plus rare des attractions de Vegas, une bonne fille. Après une rencontre fortuite dans la rue, ils pourraient bientôt avoir beaucoup plus en commun...

L'avis de Lila

Dans le roman Sang pour sang, nous avions suivi les aventures d'Alexia et Ethan. D'autres personnages secondaires étaient également présents dont le très intrigant Seamus Fox, que j'avais particulièrement envie de mieux connaître. Me voilà comblée puisque dans Mordue au Jeu, les rôles s'inversent et c'est lui qui passe au premier plan.

Mordue au Jeu est la suite directe de Sang pour sang. Si ces deux romans proposent deux histoires d'amour différentes, l'histoire en fond (les élections présidentielles troublées par quelques meurtres, complots, bains de sang et coucheries en tout genre) débute dans le premier et s'achève dans le second, il vaut donc mieux lire les deux.

Le président de la nation vampire, Ethan Carrick, enfin casé et heureux en ménage, on peut à présent s'occuper de son bras droit, Seamus Fox. Tout comme Ethan, Seamus est un digne représentant de l'espèce masculine vampirique. Comprenez par là qu'il est beau comme le diable, sexy, intelligent et que son cœur n'est pas le seul de ses organes à être "gros comme ça".
Lui qui éprouve déjà beaucoup de difficultés à se comporter naturellement devant des femmes (c'est qu'il est un peu coincé sur les bords le Seamus), il se retrouve contraint de cohabiter avec Cara, une stripteaseuse caractérielle, belle, sexy et... vierge. Ah, et détail amusant, elle possède plusieurs chiens et chats particulièrement envahissants ! Autant dire que Seamus n'a pas fini de bégayer et d'aligner les bourdes. Et que les lecteurs vont avoir droit à une succession de scènes tour à tour hilarantes ou sensuelles.

Les personnages du premier tome sont toujours là et on retrouve avec plaisir Alexia (armée d'une grosse épée !) et Ethan qui n'ont rien perdu de leur humour. Les scènes entre Seamus et Ethan sont vraiment drôles et bien écrites, les deux amis ont bien du mal à s'en sortir avec toutes ces femmes à gérer (sans parler des chiens et des chats de Cara qui viennent s'ajouter au lot).

Honnêtement, ce n'est pas de la grande littérature, comme dans le premier tome on voit arriver beaucoup d'événements de loin et l'auteure ne nous épargne pas certains clichés. Et pourtant, il s'agit encore pour moi d'un coup de cœur. Les pages se tournent rapidement, les personnages sont attachants, il n'y a aucun temps mort et on a même droit à de vrais fous rires entre deux scènes très sensuelles ! Que demander de plus ?

Je suis définitivement fan de l'auteure, de son écriture fluide et dynamique, de son humour, de la sensualité des scènes d'amour qu'elle décrit et de ses personnages impertinents et sexy. Son univers est très plaisant également : féminin, drôle, sexy et festif.
J'ai hâte de lire ses autres romans, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire les aventures de ces vampires à Las Vegas et Erin McCarthy fait partie de ces auteurs que je vais suivre de près.

Les romans d'Erin McCarthy sont de véritables gourmandises. A dévorer pour le plaisir et uniquement pour le plaisir !

Marina de Ruiz Carlos Zafon


Marina
de Ruiz Carlos Zafon

Editions Pocket jeunesse

Sortie le 20 janvier 2011


Présentation de l'éditeur :

Solitaire, Oscar aime se promener après les cours dans les rues envoûtantes de Barcelone. Un jour, il rencontre la jolie et mystérieuse Marina. Liés par un amour de plus en plus fort, les adolescents n'ont peur de rien, pas même de suivre une femme au comportement bizarre... Qui est-elle et pourquoi se rend-elle sur une tombe gravée d'un papillon noir? Lancés sur la piste d'une énigme qui hante la ville depuis trente ans, Oscar et Marina risquent de se perdre...
Une histoire captivante, d'amour et de suspense!
"De tous les romans que j'ai écrits, Marina est mon texte préféré."
Carlos Ruiz Zafon


Avis de Kamana

Marina est un roman troublant, mélange subtil de tendresse et de monstruosité, d’amour et de douleur. Un livre qui s’adresse à un public déjà coutumier de suspense glauque, de passages sordides, certaines scènes pouvant choquer de trop jeunes lecteurs.

Oscar Drai a trente ans, et jamais, non jamais il ne pourra effacer de sa mémoire sa rencontre avec Marina. A cette époque là, il avait quinze ans, était un jeune lycéen solitaire qui passait ses heures libres à errer dans les rues désertes d’un ancien quartier bourgeois de Barcelone.
Il entre dans une maison à l’air abandonné et fait la connaissance de leurs habitants, Germán et sa fille Marina. Entre les deux adolescents une amitié particulière, douce, timide se tisse. Une balade et leurs pas les conduisent à un vieux cimetière oublié où ils vont suivre une étrange dame en noir qui, Marina le sait, vient toujours le même jour se recueillir sur une tombe anonyme ornée d’un papillon noir. Dès cet instant, les jeunes gens vont mener une enquête et remonter le cours d’événements s’étant déroulés trente ans auparavant. Tragiques instants, cruels destins…

Le récit d'un passé par Oscar lui-même.
Une ambiance emplie de mélancolie, un décor comme une photo en sépia. Carlos Ruiz Zafón nous ouvre les portes d’un monde pur en surface mais dont les profondeurs cachent des abominations. La représentation diaphane des personnages et leur tristesse mêlées donne une douceur au récit mais on ne s’y trompe pas, chaque passage à son côté lugubre. L’auteur nous prépare au choc avec délicatesse mais n’estompe pas pour autant la noirceur, la cruauté à venir. Un subtil mélange dans l’écriture, une plume doucereusement aiguisée.

Les personnages sont à l’image de l’ambiance, ambivalents, complexes, leur sombre pureté est troublante. Marina est une énigme qui ne se dévoilera que sur la fin. Germán avec sa tristesse, sa fragilité vient accentuer ce sentiment d’ambiguïté. Le seul à paraître normal est Oscar qui ne sait trop comment se comporter face à ces êtres atypiques. Tous les protagonistes nommés lors du récit viennent alourdir l’atmosphère par leur étrangeté. Tous semblent avoir été affectés psychiquement par la tournure qu’ont pris les événements trente ans plus tôt.

L’enquête menée par Marina et Oscar commence comme un jeu. Un divertissement qui prend très vite des allures de cauchemars. Bien qu’ayant la certitude qu’un danger ténébreux les attend, ils persisteront dans cette quête de la vérité. Y étaient-ils prêts ?

Un roman poignant, non édulcoré où tout peut arriver, où tout arrivera ! Pas de cotillons, pas de joie, et même si la douceur est omniprésente, la douleur l’est encore plus. Un livre à lire forcément !