Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

samedi 7 mai 2011

Les Gardiens de l'éternité Tome 1 : Dante d'Alexandra Ivy


http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/6/2/1/9782811205126.jpg
Les Gardiens de l'éternité
Tome 1 : Dante
d'Alexandra Ivy

Editions Milady

Collection Bit-lit

Sortie le 22 avril 2011
Format poche / 7€




Présentation de l’éditeur

La tentation est éternelle…
Abby Barlow était loin d’imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de danger et de ténèbres, car elle est subitement chargée d’un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de la déesse du bien, cible de tous les démons.
Heureusement, elle dispose d’un allié de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy.
Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage quelques siècles auparavant et en a fait le gardien du Calice. Maintenant que c’est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission.

Avis de Molina

La nouvelle série de Milady Les gardiens de l’éternité est indubitablement de la romance paranormale. Si vous recherchez de la bit-lit et de l’aventure, passez votre chemin.

Cela étant dit, l’univers créé par Alexandra Ivy est très agréable. Fantômes, vampires et autres créatures s’y mêlent pour notre plus grand plaisir. Des démons plutôt sympathiques et des humains carrément horribles, voilà qui change un peu du caricatural ‘les humains sont parfaits et à protéger, et les autres sont forcément mauvais’. De plus l’atmosphère créée par les différents personnages renvoie un sentiment de légèreté et d’humour qui est rafraîchissant.

Par contre, en ce qui concerne l’histoire d’amour, l’auteure s’est contentée d’un schéma assez classique, pas de grande révolution de ce point de vue. Les deux héros sont très attirés l’un par l’autre, un événement survient et Dante se retrouve à protéger Abby, ce qui facilite les rapprochements. Heureusement, point d’héroïne larmoyante mais plutôt une optimiste ce qui renforce les pointes d’humour entre eux. Par moment l’ambiance est des plus légère et à d’autres, des plus passionnée, car ne vous y trompez pas l’attirance entre ces deux là est brûlante.

Vous l’aurez compris, Alexandra nous offre ici une jolie romance à lire lors d’une envie de romantisme. L’histoire d’amour est bien menée et comble les envies du moment mais sans nous offrir le livre de l’année.

Kitty au Capitole, Tome 2

Kitty au Capitole, Tome 2
de Carrie Vaughn


Editions Pygmalion 
Collection Darklight

Sortie le 9 février 2011
Semi-Poche


Présentation de l'éditeur :

"Lorsqu’on est devenue célèbre grâce à une émission de radio - et loup-garou, accessoirement -, on préfère être entendu plutôt que vu, vous me comprenez certainement. Mais voilà, maintenant que j’ai été invitée à témoigner devant le Sénat sans aucun moyen d’y échapper, mon visage a été retransmis sur tous les écrans de télévision du pays. Comme si je n’avais pas suffisamment d’ennemis ! Parmi les nouveaux venus, la reine vampire de la ville et un député plus que religieux... Mes ennuis ne font que commencer..."
Avis de Molina

Autant le dire tout de suite, ce deuxième tome est tout aussi bon que le premier !

L’auteure nous redonne le même schéma de construction que pour Kitty et les ondes de minuit, à savoir un début d’histoire bien sympathique avec des péripéties qui s’enchaînent tranquillement et qui mettent en scène la suite de l’histoire et une fin explosive ! On ne peut s’empêcher d’avoir l’impression que Carrie Vaughn se lache à chaque fin d’histoire. Les rebondissements s’accélèrent, les révélations aussi et les émotions explosent, un vrai feu d’artifices ! Si vous posez sans problème le livre dans les premiers chapitres, ça devient impossible dans les derniers.

Côté personnages, nous sommes gâtés. De nouveaux apparaissent, dont un certain garou chaud comme la braise, que nous espérons bien retrouver dans les prochains tomes de la série. Mais la partie la plus intéressante, reste la découverte de personnages plutôt mineurs du précédent opus, comme Ben, qui prennent une importance dans cette histoire. Des découvertes, des émotions, le tout parfaitement maîtrisé. Un vrai plaisir !

Il ne nous reste plus qu’à attendre la sortie d’un troisième tome, l’attente sera longue...

Avis d'Elaura

Le premier opus, Kitty et les ondes de minuit, nous avait déjà laissé bonne impression, une nouvelle héroïne de bit-lit plutôt sympathique, relativement différente de ses semblables même si elle a la même faculté à s'attirer une tonne d'ennuis à la minute.
L'essai est transformé avec brio puisque ce second tome est encore meilleur que le premier !
Kitty, qui est devenue une animatrice radio nomade depuis son combat avec son ancien alpha, est convoquée à Washington pour témoigner au Congrès devant le Sénat des Etats-Unis sur la véracité et l'existence des êtres surnaturels, comme les loups-garous. Son émission de radio étant diffusée sur des ondes nationales, Kitty s'est fortement exposée et récolte forcément ce qu'elle a semé.
Son séjour à Washington ne sera pas de tout repos …

C'est avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé Kitty, cette louve à mi chemin entre Mercy et Anna qui n'aspire qu'à la tranquillité et qui, pourtant, s'insurge contre toute forme d'injustice. Ce qui la mettra souvent en danger. D'un tempérament curieux (rien d'étonnant pour une animatrice radio) elle est impulsive et agit sans réfléchir. Sous ses airs de femme indépendante, c'est pourtant une louve craintive qui garde profil bas et prend la fuite face au danger. C'est cette ambiguïté, ce combat perpétuel entre l'envie de se faire toute petite pour ne pas être remarquée, et celui de paraître forte et déterminée qui nous la rend si attachante. Ce n'est pas une grande gueule musclée comme le sont souvent les héroïnes du genre, mais simplement une femme comme vous et moi qui n'a pas eu beaucoup de chance. A la différence, que c'est un loup-garou. Certes, cette particularité lui donne un avantage, mais loin d'être une femelle dominante Kitty n'hésite pas à demander ou à attendre de l'aide quand elle est en difficulté. Irréfléchie oui, mais pas idiote non plus. Et j'avoue que c'est plaisant de retrouver une femme certes, combative, mais loin d'avoir la maîtrise nécessaire pour battre ses ennemis.

De nouveaux personnages apparaissent, tout aussi intéressants que dans le roman précédent et l'intrigue n'en devient que plus passionnante. Cette escapade au Sénat permet une critique acerbe de la société américaine, de sa politique puritaine et des méthodes pas toujours catholiques des membres du gouvernement. C'est bien écrit et les opinions de l'auteure transparaissent clairement dans le récit, ce qui confère à l'ensemble une certaine légitimité.

Une roman brillamment réussi, qui nous conforte dans l'idée que Kitty Norville est dorénavant une héroïne incontournable du petit univers de la bit-lit en France.