Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 3 mai 2011

Orgueil et préjugés


Orgueil et préjugés
De Jane Austen

Editions gallimard
Collection Folio Classique

Date de sortie : 1813

Format poche / 467 pages


Présentation de l'éditeur :

Orgueil et préjugés (1813) est le roman le plus populaire de Jane Austen. L'histoire en est simple : Elizabeth Bennet, qui se croit dédaignée par Darcy, jeune homme riche et hautain, s'amourache d'un bel officier, Wickham. Au roman sentimental et de coup de foudre, Jane Austen substitue celui qui décrit l'évolution d'une psychologie plus complexe, où se mêlent la raison, le sentiment de gratitude, la méfiance à l'égard des " premières impressions ". L'abondance des menus événements, qui passionnent autant que de grandes aventures, fait l'un des charmes du roman britannique. Elle se combine avec la finesse d'une analyse entièrement intégrée à la description du comportement, et avec un humour discret, mais toujours présent.

Avis de Scende

J'ai abordé cette histoire pour la première fois, sur support cinématographique, avec le délicieux Orgueil et Préjugés de Joe Wright, paru en 2006. Subjuguée, je me suis empressée de me procurer le livre et j'ai, par là même, rencontré la célèbre Jane Austen.

Un vrai coup de foudre entre cette œuvre et moi-même puisque je ne me lasse jamais ni de relire le livre, ni de regarder l'adaptation ciné.

L'histoire se déroule dans un petit village d'Angleterre, dans lequel vit la famille Bennet.
Mrs. Bennet, n'a qu'une obsession : marier ses filles à de bons partis afin de leur assurer un avenir serein à chacune. L'arrivée, dans le domaine voisin, de Mr. Bingley, et de sa famille et son ami Mr. Darcy, va plonger la famille Bennet dans de grands émois : Jane, l'ainée, va s'éprendre du doux Mr. Bingley, et Elizabeth, va s'opposer au sinistre Mr. Darcy. Pourtant, ces deux derniers vont se rapprocher et apprendre à se connaître malgré leurs ressentis premiers...

Jane Austen fait, à travers l'écriture d'Orgueil et Préjugés, une critique juste de la société, à son époque. En exagérant quelque peu les traits de ses personnages, elle met en valeur les absurdités de ses pairs et de la haute société face au mariage des jeunes gens. Ce trait d'humour permet une critique juste et bien sentie, la description de la société contemporaine à Jane est fort bien faite et l'on s'y croirait, avec plaisir!

Les personnages sont fort bien construits, et ça à été un plaisir pour moi, à la lecture du roman, de m'imaginer à la place d'Elizabeth, à côtoyer Mr. Darcy lors des bals donnés à Meryton! La demoiselle a la répartie facile et ne se laisse pas avoir facilement. Et pourtant c'est avec des œillères sur les yeux qu'elle va aborder le si sombre Mr. Darcy. Cependant, elle sait aussi reconnaître ses tords!

Mr. Darcy, est d'un premier abord froid et distant, même pour le lecteur, et il n'hésite pas à juger un peu rapidement les gens. Ce qu'il fait avec Elizabeth. Toutefois, même le lecteur se laisse avoir, et Jane Austen, au fil des pages et de manière imperceptible, nous conduit à changer d'avis et à apprécier le personnage!

En conclusion, je dirais que j'ai adoré la manière utilisée par Jane Austen pour extraire tout l'incongru des manœuvres de Mrs. Bennet pour marier ses filles, j'ai adoré la répartie d'Elizabeth, et le sombre Mr. Darcy! Que ce soit dans le roman ou l'adaptation cinématographique, Orgueil et Préjugés à su me toucher et m'émouvoir! (si si!)

Le chevalier servant de Virginia Henley


Le chevalier servant
de Virginia Henley

Éditions J'ai Lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 16 février 2011 


Présentation de l'éditeur


Angleterre, 1253. Rosamond Mareshall, pupille d'Aliénor de Montfort, la sœur du roi Henri III Plantagenêt, doit épouser le chevalier Rodger de Leyburn, intendant du prince Edouard. Dans les bras de son mari, Rosamond découvre la sensualité, mais son cœur bat pour un autre. 


Avis de Kamana


Du très bon Virginia Henley qui comme à son habitude partage le récit entre faits historiques et romance.

Dans ce troisième tome de la saga des Plantagenêt nous suivons les aventures de Rosamond Mareshall. Orpheline très jeune, perdant également son frère lors d’un tournoi, la jeune fille qu’elle est alors sera fiancée à Rodger de Leyborn, intendant et meilleur ami du prince Edouard.
Cinq années passent… Le mariage approche et Rosamond n’en veut pas !

Posons d’abord le contexte historique. Simon de Monfort est le beau-frère du roi Roi Henri III Plantagenêt. Il est également le porte-parole et, en
quelque sorte, chef des barons des provinces anglaises. Il a fait signer au roi les Provisions d’Oxford, un traité qui modifie le pouvoir, transformant la royauté en gouvernement où des membres- en l’occurrence les barons- se réunissent en sessions de Parlement, où chacun donne son opinion, son vote. Une constitution qui n’est pas du goût d’Henri III même si son nom figure dessus. Le roi tente de faire annuler le traité par le Pape lors de son voyage sur le continent européen.

Pendant ce temps, Simon de Monfort sachant cela, tente de rallier le Prince Edouard à sa cause s’assurant ainsi un allié de taille. Le mariage de Rosamond et Rodger lui permettra aussi de garantir ses appuis du fait que l’intendant ait une très grande influence sur Edouard.

A partir de ces faits historiques, nous comprenons que Rosamond ne veut pas de ce mariage imposé. Elle qui a grandi en liberté au sein de la
famille Monfort, ne veut pas devenir l’épouse de Rodger pour justifier une alliance, ne veut pas choisir entre sa loyauté envers ses tuteurs et
celle contrainte envers son époux et surtout, surtout elle en aime un autre. Ils vont devoir s’apprivoiser, chose relativement complexe avec le contexte qui est le leur. Comme chien et chat, la confiance sera un cadeau à mériter, l’amitié un parcours de tous les jours et l’amour un
miracle dont seule la patience, la fidélité et la franchise en feront une évidence.

Des personnages forts, caractériels, imposants et divers viennent enrichir cette romance. Entre une garce ambitieuse et sans scrupules, une reine mauvaise, une princesse douce et généreuse, un chevalier flamboyant et adoré, des amis et ennemis, des guerres, des morts, des trahisons, des non-dits, Virginia Henley ne nous laisse aucun répit pour notre plus grand bonheur. L’auteure a su exactement à quel moment alterner dans son récit la romance et les faits historiques. Une très bonne combinaison toute en harmonie.

A découvrir !

Les Hathaway Tome 3 : La tentation d'un soir de Lisa Kleypas


Les Hathaway
Tome 3 : La tentation d'un soir

de Lisa Kleypas

Éditions J'ai lu
Collection Aventures et Passions

Sortie le 4 mai 2011



Présentation de l'éditeur :

Poppy Hathaway, qui a toujours rêvé d'une vie normale et ordinaire, a été abandonnée par son seul grand amour, Michael Bayning. Au cœur d'un scandale, elle n'a qu'une solution pour s'en sortir : épouser Harry Rutledge, un beau et mystérieux propriétaire d'hôtel.


Mais Harry a de nombreux secrets et Poppy va finalement devoir se poser une question qui lui pince le cœur : que doit faire une héroïne quand elle a fini par épouser le méchant de l'histoire ?

Avis d'Elaura

La famille Hathaway est décidément passionnante et après la magnifique histoire de Winnifred et Merripen, Lisa Kleypas met Poppy sur le devant de la scène avec une romance en demi- teinte qui nous touche par sa profondeur.

En effet, Poppy, folle amoureuse du jeune Michael Bennings, espère désespérément devenir sa femme. Mais l’absence de sang bleu de la famille et sa réputation est un énorme frein. Ils sont pourtant tout deux très épris l’un de l’autre.

Mais alors qu’un jour elle part à la chasse au furet dans les coins sombres de l’hôtel Rutledge où la famille réside pendant la saison, Poppy fait la connaissance du maître des lieux.

Cette rencontre va sceller son destin de manière définitive car Harry Rutledge a décidé de faire d’elle sa femme quitte à ruiner la vie de ses prétendants. 

De machinations en tromperies, il arrivera à ses fins. Mais Poppy, qui a conscience du machiavélisme de son mari, accepte d’être sa femme sur le papier mais certainement pas dans son cœur … 

Partant d’un schéma pourtant éculé en romance historique, l’auteure nous emmène dans un récit captivant où nos deux protagonistes s’affrontent à leur manière. De joutes verbales en non-dits douloureux, Harry et Poppy s’efforceront de se comprendre sans jamais vraiment y parvenir. Lui est un homme dur que la vie n’a pas épargné et qui depuis l’enfance utilise les gens qui l’entourent sans laisser transparaître la moindre affection. Elle est une femme aimante qui rêve d’une vie à la campagne, saine et tranquille, autant dire que tout les opposent et pourtant … la magie va finir par opérer, mais non sans difficultés.

Après le second opus de la saga qui fut une véritable claque, nous pouvions nous demander si Lisa Kleypas allait réussir à faire mieux. Et bien à notre grande surprise elle n’a pas fait mieux mais différent, la passion laissant place à la compréhension, la fougue à la patience. Un roman plus intimiste qui met en exergue la complexité des rapports matrimoniaux où parfois le pardon peut-être libérateur. Un moment de lecture intense, parfois douloureux mais très émouvant, du grand Kleypas en somme.

Les Gardiens de l'éternité Tome 1 : Dante d'Alexandra Ivy

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/6/2/1/9782811205126.jpgLes Gardiens de l'éternité
Tome 1 : Dante
d'Alexandra Ivy

Editions Milady

Collection Bit-lit

Sortie le 22 avril 2011
Format poche / 7€



Présentation de l’éditeur

La tentation est éternelle…
Abby Barlow était loin d’imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de danger et de ténèbres, car elle est subitement chargée d’un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de la déesse du bien, cible de tous les démons.
Heureusement, elle dispose d’un allié de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy.
Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage quelques siècles auparavant et en a fait le gardien du Calice. Maintenant que c’est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission.


Avis de Kamana


Abby travaille pour une femme étrange et suite à la mort de celle-ci, elle se retrouve porteuse du Calice, aussi appelé le Phoenix ou encore la déesse du bien. Cette entité aux pouvoirs immenses empêche par sa simple présence dans le monde des mortels la venue du Prince de ténèbres. Le problème, et il y en a toujours, c’est que mal contenu et méconnu de son hôte, le Calice attire tous les démons comme un aimant. Ceux-ci vont donc se mettre en chasse de la belle et farouche Abby pour la donner à leur maître, un magicien puissant au service du prince du mal. Son seul espoir dorénavant est de confier sa vie au beau Dante, vampire sublime, gardien du Calice malgré lui. Entre ces deux-là l’attraction sera incroyable voire insensée…

Avec ce premier tome, Alexandra Ivy nous donne le ton pour les opus suivants : de la romance paranormale tournée vers le côté glamour plutôt que vers l’action. Dès les premières pages nous entrons dans le vif du sujet. Abby et Dante vont avoir les hormones en ébullition tout au long du livre. Qu’il y ait une horde de méchants juste à côté ? Bagatelle ! Rien n’empêchera les tourtereaux de se peloter même en plein milieu d’une bataille. Certes c’est mignon, ça échauffe les sens, mais trop c’est trop !

Le côté suspense va être complètement annihilé, laissant tout un pan du livre en attente. Pourtant il y aurait eu matière à mettre du piment et de faire de ce roman une belle réussite. Entre des démons assoiffés de sang, des sorcières au service du Calice mais au tempérament plus que dangereux, un magicien doté de pouvoirs impressionnants et enfin des vampires au glamour alléchant, voilà un éventail de personnages intéressants. Malheureusement, ils ont été trop peu mis en avant, devenant des méchants de pacotille…

Alexandra Ivy nous offre ici des immortels certes charmants, dangereusement attirants mais non aboutis. Elle n’a pas fait un seul effort d'imagination concernant leur nature vampirique. Comme le dit Abby, il ne manquerait plus qu’ils se transforment en chauve-souris et on serait proche du mythe !

Tout n’est pas négatif, puisqu’il faut avouer tout de même que cette histoire se lit facilement, nous emportant malgré nous dans l’idylle de nos tourtereaux. Leur côté "je-ne-peux-me-passer-de-toi" est parfois comique et le caractère des personnages renforce l’attrait. Nous allons également faire la connaissance de Viper qui sera le héros du prochain tome. Son âge, son tempérament nous laissent présager d’agréables moments à venir !

Vous l’aurez compris, avec le premier tome de cette série, vous plongerez dans un monde de magie et d’amour où les sentiments seront mis en avant au détriment du suspense. Une romance paranormale douce et bouillante à la fois, comique et légère qui comblera les passionnés de sensualité mais qui laissera un goût amer pour ceux épris d’action.