Webzine Hors Série de Bit-Lit.com : Harry Potter

mardi 1 février 2011

Femme de l'Autremonde, Tome 6 : Rupture de Kelley Armstrong

Femme de l'Autremonde,
Tome 6 : Rupture
de Kelley Armstrong

Editions Milady
Collection Bit-lit


Sortie le 21 janvier 2011
Format poche / 7 €


Présentation de l'éditeur : 

Depuis qu’elle a découvert sa grossesse, Elena Michaels n’est pas tranquille. Après tout, elle n’a jamais entendu parler d’une femelle loup-garou enceinte vivante et encore moins d’une qui aurait accouché. Mais heureusement, elle est appelée pour retrouver une lettre volée soi-disant écrite par Jack l’Eventreur. Cela va la distraire de faire ce boulot facile...sauf que la lettre contient un portail qui ouvre sur les bas-fonds de Londres à la période victorienne et qu’Elena va involontairement l’ouvrir permettant à un assassin cruel de passer par là en compagnie de zombies.

Elena doit maintenant trouver un moyen de fermer ce portail avant que ces visiteurs bien malvenus trouvent ce qu’ils cherchent, c’est à dire elle...


Avis de Molina
C'est avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvons Elena, notre loup-garou femelle préférée, et La Meute pour de nouvelles aventures dans ce sixième tome des femmes de l'autremonde.

Cette fois encore, notre héroïne et toute sa meute vont être mis à rude épreuve ! Tout d'abord, comme le quatrième tome le laissait supposer, Elena se retrouve enceinte ! Et c'est un euphémisme de dire qu'elle est couvée par son compagnon et son alpha. Ah que de scènes émouvantes et terriblement drôles nous offrent-ils ! De plus, afin de s'acquitter d'une ancienne dette contractée auprès de Xavier, Elena va se retrouver pourchassée par des zombis dans une ville qui commence à s'infester de maladies disparues et d'un tueur mythique.

Vous l'aurez compris, encore une fois, l'action est insoutenable et nous laisse haletants tout au long de cet opus. Une pure merveille ponctuée d'humour et d'imprévus. Décidément le talent de l'auteure ne se dément pas !
Mais les émotions ne sont pas en reste comme toujours. Les mères ne pourront que se retrouver dans les angoisses d'Elena et les scènes autour de cette grossesse sont très attendrissantes. Ce fut de purs moments de bonheur !
A quand la suite ? La seule chose certaine, c'est que les aventures à venir seront des plus attendues !



Avis de Douxxx
On pense que notre vie de femme moderne est des plus compliquées - devoir gérer de front une vie de femme d'affaire accomplie et une de mère de famille épanouie n'est pas des plus simples. C'est sûrement un homme qui a dû inventer ce terme de "femme moderne". Parlera-t-on un jour d'homme moderne ? Rien n'est moins sûr. Il faudra attendre le moment où ce seront ces messieurs qui gèreront la maison, les enfants, les factures, les repas, et ce n'est là que quelques activités fort intéressantes de la vie quotidienne des "femmes modernes".
Si on pense que notre vie est compliquée, autant ne pas faire allusion à celle de nos héroïnes qui doivent en plus juguler les touffes de poils, les chants nocturnes, et les poussées de crocs intempestives...
Tout compte fait parlons-en de femme moderne et d'homme, portés sur le surnaturel, comme on dit. Il est normal d'évoquer Elena Michaels, ou devrait-on dire, Madame Elena Danvers, et Clay Danvers. Nous les retrouvons, dans ce sixième tome des Femmes de l'Autremonde, Rupture, de Kelley Armstrong, à une étape décisive de leur couple, agrémenté d'une touche de..... zombies ? Vous avez-dit zombies ?


Être la seule femme loup-garou n'était déjà pas facile à supporter, mais bon, on s'y fait. Mais être la seule femelle, portant de plus un enfant, c'est plus que ce que Elena Danvers ne pouvait supporter. Déjà protégée comme le serait la Joconde du Louvre, voilà que maintenant les mâles de sa Meute ne la lâchent plus d'un croc. La vie en devenait plus que monotone. Alors quand Xavier, ex-"compagnon d'infortune" au centre, et accessoirement semi-démon, lui téléphone et lui propose un gentil petit cambriolage digne d'un loup-garou comme elle, ni une ni deux, elle saute sur l'occasion. Et c'est les deux pattes dans le plat qu'elle va provoquer un enchaînement de cataclysmes sur la ville de Toronto. Le Choléra, passait encore, tout comme les zombies en décomposition, la syphilis et les rats tueurs. Mais quand des meurtres dignes de Jack l'Éventreur font leur apparition, tout bascule. Et tout ça juste à cause d'une simple lettre "From Hell" supposée avoir été écrite par.... Jack. Dire qu'Elena voulait juste s'amuser un peu ...

Pour la suite... rendez vous ici ...

Level 26 d'Anthony E. Zuiker


Level 26
Anthony E. Zuiker

Éditions Lafon

Sortie le 14 janvier 2010
Grand format / 18,23 €


Présentation de l'éditeur 

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.

Avis de Lalo

Les policiers classifient les tueurs par niveau, de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un seul échappe à cette classification...
Sqweegel, un tueur psychopathe inclassable. Il assassine en toute impunité depuis 20 ans. Il ne laisse jamais de traces. Tous ceux qui l'ont traqué sont morts ou en piteux état.
Quand le monstre revient aux État-Unis et donne de ses nouvelles, c'est Tom Riggins qui est chargé de l'enquête. Le gouvernement américain offre une prime de vingt-cinq millions de dollars pour qui l'arrêtera, mais malgré cette carotte, aucun agent de la DAS ne se porte volontaire.
Un seul homme est susceptible de s'opposer au tueur, Steve Dark. Il y a 2 ans, Dark a bien failli mettre fin au massacre en l'approchant, le touchant presque avant qu'il ne lui échappe in extrémis... Pour venger cet affront, Sqweegel torture et tue la famille de Dark tout entière.
Après cela, Steve a quitté la police pour poursuivre son enquête tout seul, avant de renoncer et de refaire sa vie.
Riggins, devant l'urgence de la situation, est sommé par sa hiérarchie sous peine de mort -et en 48h-, va devoir faire sortir Dark de sa retraite tranquille.

C'est le premier roman numérique qui est paru à ce jour. En effet, toutes les 20 pages, il est possible au lecteur de se rendre sur le site level26.com et, en tapant un code mentionné dans le chapitre, d'y visionner la scène à peine lue ou des éléments tels des sms, des emails ou des coupures de presse.
Je n'ai pas regardé les petits films en lisant le livre, n'étant pas équipée d'un Iphone ou autre, je ne pouvais pas toujours accéder au site quand j'en avais besoin, puis j'avais peur que ça "gâche" un peu le roman, de ne plus pouvoir imaginer les personnages, les lieux, etc. comme je le voulais.
Même sans se connecter à Level26.com, on entre très facilement dans l'intrigue. Il nous plonge dans un face à face très gore entre Dark et Sqweegel. Sqweegel, justement, revenons-y, ce monstre fait froid dans le dos. C'est le genre de personnage qu'on ne souhaite même pas croiser dans ses pires cauchemars. Un tueur qui s'épile intégralement avant de s'enduire de beurre pour se glisser dans une combinaison en latex, afin de ne laisser aucune trace, filme ses crimes pour pouvoir les revisionner plus tard dans sa salle home-cinéma ou pour le plaisir d'en faire simplement profiter la police....
Mais si l'on connait son mobile, on ignore tout de son passé. Forcément, Level 26 n'est que le premier tome d'une trilogie et je ne doute pas qu'on en apprenne plus sur le passé de Sqweegel au fil des tomes.
Même chose pour Steve Dark duquel on sait très peu de choses, mis à part l'assassinat de sa famille par Sqweegel et la famille qu'il est train de construire avec Sibby, sa femme.

Le roman se laisse lire facilement et rapidement. On vit l'histoire, tantôt selon Steve Dark, tantôt selon Sqweegel. Les chapitres sont ponctués de dessins en noir et blanc qui ajoutent à l'ambiance glauque du roman.
Après avoir fini ma lecture, j'ai visionné les petits films, à mon avis, ils n'apportent rien de plus au roman, ce n'est pas désagréable, mais pas indispensable au bon déroulement de l'histoire non plus.
Le Tome 2 est déjà dans ma PAL, et je sens qu'il n'y restera pas longtemps!